Le SELL fait le bilan de l'année 2015

Le SELL a livré aujourd'hui son bilan du jeu vidéo français en 2015. Cela permet de tirer plusieurs conclusions concernant les performances de cette industrie en France.

Alors que les chiffres indiquent une baisse de chiffre d'affaires pour le jeu-vidéo dans différents pays, notamment au Japon, le SELL est positif : en 2015, le marché français a progressé de 6% sur l'année, pour atteindre 2.87 milliards d'euros de chiffre d'affaires. De même, le pourcentage de joueurs se définissant comme "joueurs réguliers" a beaucoup augmenté, passant de 29% en 2005 à 53% l'an passé.

Néanmoins, ces chiffres sont en partie un trompe l'œil. Ainsi, si les principales études concernant les marchés des autres pays ne prennent pas en compte le dématérialisé, le Sell inclut ces données à ses calculs. Or, en 2015, la part de dématérialisé sur PC et consoles a augmenté : elle représente désormais 40% des revenus software, contre 32% en 2014. Le hardware étant en baisse (de 6% par rapport à 2014, à cause de la baisse des ventes de console d'ancienne génération), il est probable que le marché physique soit en baisse en France aussi. Le dématérialisé offre des marges plus importantes aux éditeurs, ce qui rend ce déplacement plus intéressant pour eux, mais il est probable que les principaux distributeurs ont un avis différent sur l'année 2015.

Le mobile et les accessoires en force

Le hardware étant en baisse, la progression du chiffre d'affaires du jeu vidéo en 2015 s'explique par la hausse du software (+7%), mais surtout des accessoires (+13%) et du mobile (+30%). Concernant les accessoires, ce sont avant tout les cartes prépayées (+21% en valeur, preuve supplémentaire de l'importance du dématérialisé) et les jouets vidéo (+29%) qui ont réalisé une performance importante. Si le retour des jeux musicaux et de leurs instruments a certain joué un rôle, ce sont probablement les amiibos et le récent LEGO Dimensions qui expliquent cette progression. Ces éléments ne pouvant être dématérialisés, il ne semble pas impossible que dans les prochaines années, le pourcentage de jeux vendus en dématérialisé grimpe encore, mais que les boutiques compensent cette perte par les produits associés (éditions collectors, jouets, accessoires, etc.).

Ventes de console : la génération 7 en chute libre, la génération 8 en légère hausse

Niveau hardware, les consoles de salon de septième génération (Wii, PS3 et Xbox 360) n'ont trouvé que 123 000 acquéreurs en 2015 (-66% par rapport à 2014). Ce n'est pas étonnant et même plutôt positif, car cela incitera d'autant plus les éditeurs à se concentrer sur la nouvelle génération. Cependant, les ventes de consoles de salon de dernière génération (PS4 et Xbox One, auxquelles le Sell ajoute la WiiU) ne présentent qu'une hausse de 14% par rapport à l'année précédente. C'est toujours cela, mais ce chiffre n'est pas très impressionnant, surtout quand on prend en compte les efforts déployés par Microsoft et Sony durant cette année. Il faudra probablement attendre 2016 pour que la génération s'envole véritablement, portée par des exclusivités telles que Uncharted 4, Gears of war 4 et Zelda.

Pour les portables, les ventes ont connu une baisse de 11% par rapport à 2014, en dépit du lancement de la New 3DS en février 2015. Même si le marché français est historiquement favorable aux consoles portables de Nintendo, la sortie de la NX fera du bien à ce segment.

FIFA et Nintendo au sommet, mais les anciens font de la résistance

Côté jeux, le premier du classement est FIFA 16, sacrant une nouvelle fois la licence sportive d'Electronic Arts. Le top 5 (marché physique uniquement) est le suivant :

1) FIFA 16 - 1 272 498 unités vendues en 2015.

2) Call of Duty - Black Ops 3 - 1 082 123.

3) GTA 5 - 584 081.

4) Minecraft - 418 248.

5) FIFA 15 - 405 830.

Star Wars Battlefront ? Fallout 4 ? The Witcher 3 ? Ils ne viennent qu'ensuite, devancés par des jeux qui ne sont pas sortis en 2015. Ceci confirme la popularité de FIFA en France et la longévité de GTA 5 et de Minecraft, mais aussi le succès limité des trois pré-cités sur ce marché. À eux trois, ils n'atteignent pas le nombre de ventes de Call of Duty : Black Ops 3 dans le pays. Ce dernier se permet en outre de voir ses ventes augmenter de 19% par rapport à l'opus précédent, ce qui est notable pour une série en perte de vitesse partout ailleurs.

Pour le reste du classement, signalons que le premier jeu sur console portable (Animal Crossing : Happy Home Designer) est douzième, que la première exclusivité pour console de salon (Splatoon) est quatorzième, que Just Dance 2016 est le jeu Ubisoft le plus vendu sur le territoire et que Farming Simulator 15 se permet une étonnante seizième place, devant Batman : Arkham Knight ou Metal Gear Solid V notamment.

Si on s'intéresse au classement par plate-forme, en séparant les jeux multi-plateformes, le constat est plus disputé entre Nintendo (huit jeux au total : un sur WiiU, un sur Wii et six sur 3DS) et Sony (onze jeux : huit jeux PS4 et trois sur PS3). Microsoft, pour sa part, ne place qu'un jeu dans le top 20, la version Xbox One de Call of Duty : Black Ops 3.

Enfin, en ce qui concerne les éditeurs, deux se détachent : Electronic Arts, premier en valeur et deuxième en volume, mais aussi Nintendo, deuxième en valeur et premier en volume, qui profite de la longue durée de vie de ses jeux.


Ce rapport du Sell est donc intéressant, en particulier pour le fait qu'il se permet de donner des chiffres précis. N'hésitez pas à consulter le rapport complet. Le Sell prédit une nouvelle hausse du marché en 2016 : se réalisera-t-elle ? Verra-t-on au contraire Nintendo qui se transforme en fabricant de médicaments, Sony qui fait faillite et Xbox qui revend la division Xbox au Qatar ? N'hésitez pas à faire vos pronostics sur le forum.

Source : http://www.essentiel-jeu-video.fr/

Réactions (12)


  • En chargement...

Que pensez-vous de SELL ?

3 aiment, 11 pas.
Note moyenne : (14 évaluations)
3,8 / 10 - Médiocre