Test du jeu The Banner Saga 2

En janvier 2014, nous découvrions The Banner Saga. Premier opus d'une trilogie réalisée par le studio Stoic Games (créé par des anciens développeurs de Bioware). Très rapidement, le mélange entre la fantasy et l'univers vikings charme le public et c'est un réel succès pour le studio.

Il aura fallu deux années pour que nous puissions découvrir le second opus de la saga. Sorti courant avril 2016, celui-ci reprend directement là où l'histoire s'est achevée.

Précédemment dans The Banner Saga...

Au lancement du jeu, une option est prévue pour vous remémorez les aventures de vos compagnons. Celle-ci retrace brièvement les moments forts de votre saga. 

Attention, cette partie résume l'histoire du premier opus. Si vous ne voulez pas vous spoilez et juste avoir un avis sur le second opus, passez le paragraphe !

Le monde est en paix depuis que les Varls et les Humains se sont alliés pour repousser les Dredges au fin fond du monde. Toutefois, une ombre à l'est engendre une rumeur... Les Dredges sont de retour, mais sont-ils là pour plonger l'humanité dans néant ou bien fuient-ils quelques chose de pire encore ?

Vous êtes représentés par plusieurs personnages (Varls ou Humains) et suivez leurs aventures en essayant de faire survivre votre caravane. Rook, un humain, est vite mis en avant comme chef de la caravane et doit prendre les décisions pour celle-ci. 

Vous êtes alors confronté à Bellower. C'est un Sundr, une sorte de demi-dieu pour les Dredges, qui possèdent chacun des pouvoirs terrifiants. Bellower est immortel, où du moins c'est ce que tout le monde s'accorde à dire.

Toutefois, durant votre périple, vous avez fait la connaissance d'Eyvind et de Juno, des menders. On pourrait vulgairement dire des magiciens, en fait. Juno, a une solution pour défaire Bellower : une flèche bien spéciale qui le mettrait dans un état comateux des plus profonds. Ce sera à vous de choisir si c'est Rook ou Alette, sa fille, qui tirera la flèche. Il va sans dire que ce choix aura une conséquence funeste pour l'archer.

Bellower à terre, vous embarquez dans des drakkars afin de rejoindre Arberrang, la capitale humaine.

The Saga continue...

Pour ceux ayant fait le premier opus, il est possible de reprendre votre sauvegarde et de continuer avec vos personnages découverts, leur équipement, etc. Pour les autres, vous pouvez choisir avec quel personnage (Rook ou Alette) continuer l'aventure.

Test du jeu The Banner Saga 2

C'est donc à ce niveau que votre aventure reprend. Vous débutez dans un village envahi par les Dredges, où vous faites la connaissance d'un nouveau personnage : Aleo. Un premier combat sert de tutoriel.

Votre objectif est d'atteindre Arberrang, la capitale humaine où vous espérez que le roi pourra apporter assistance à votre caravane et mieux vous expliquer ce qu'il se passe.

Il va sans dire que votre périple ne sera pas de tout repos entre les trahisons, les Dredges, la faim, ...

Pimp my Ride !

Peu de choses ont changé dans les mécaniques de jeu ; on retrouve néanmoins certains éléments nouveaux aux travers d'objets qu'on récupère ainsi que des nouveaux personnages/ nouvelles classes et surtout de la possibilité de réaliser des builds plus poussés que dans le premier opus.

Au niveau des objets, la réelle différence est la puissance des objets comparativement à leur coût. Dans le premier opus, on pouvait avoir des objets assez chers (20-05 de renommée) procurant par exemple +3 en force. Ici, ce même type d'items coûte 2 à 3 fois moins cher et apporte encore plus de bonus derrière. L'arrivée d'objets améliorant considérablement les archers (portée, recul en cas de dégâts, etc.) offre une meilleure dimension à cette classe qui souffrait un peu (vu sa fragilité) dans le premier opus.

Supplies.jpeg

Plusieurs classes ont été ajoutées et chacune a des capacités bien spécifiques. 

ShieldMaiden : Classe défensive pouvant améliorer la défense pour un tour et obligeant les ennemis à détruire l'armure avant la force. C'est Folka qu'on retrouve dans ce rôle.

Berserker : Classe très brutale tapant deux fois. Elle a une capacité assez intéressante qui permet, en tuant un ennemi, de rejouer un tour. La classe est représentée par Bolverk.

Les poètes : Une classe assez situationnelle, mais qui peut révéler un réel pouvoir face aux adversaires ayant beaucoup de force. En effet, une de leurs capacités permet de combler la différence entre la force d'un ennemi et celle d'un autre personne (2 points de différence offre 1 point de dégâts supplémentaire). Il est aussi possible d'insulter un ennemi pour retarder son tour. Aléo est un des poètes.

Lanceur de haches : Comme son nom l'indique, le lanceur de hache peut... lancer une hache. S'il atteint sa cible, il relance une hache et ainsi de suite. La classe possède une bonne défense et peut gérer la distance comme le corps à corps. Oli représente cette classe

the_banner_saga_2_3.jpg

On découvre aussi une nouvelle faction : les Horseborns. On peut aisément les comparer à des centaures. Ils apportent une puissance plutôt intéressante, car certains peuvent taper et réaliser un nouveau déplacement par la suite quand d'autres peuvent empoisonner des cibles. Autant dire qu'il est difficile de se passer d'eux.

Dans le premier opus, le niveau maximal était 5. Il a été augmenté à 10 pour ce second chapitre. Il fallait donc offrir quelque chose de différents et c'est ce que le studio a fait. À chaque fois que vous atteignez le rang maximum dans une capacité (Force, volonté, armure, ...), vous pouvez choisir entre deux passifs. Par exemple, pour la force, vous pouvez choisir d'avoir un pourcentage de chance de critique ou d'avoir un pourcentage de chance de résister à des dégâts liés à cette caractéristique.

Ces choix assez simples vous permettront d'améliorer vos tanks ou vos attaquants d'une manière différente. Cela reste assez léger, mais c'est toujours un petit plus agréable à avoir. 

5068644.jpg

À noter qu'une fois arrivé au niveau 6, vous pouvez aussi choisir une deuxième capacité pour votre héros. Certaines classes n'ont pas vraiment le choix, car il n'existe pas un grand nombre de capacités. C'est à partir de ce moment-là et de l'acquisition de certaines compétences que le jeu prend vite un chemin assez simple, mais nous reviendrons sur ce points dans la suite du test.

Allez, viens dans ma caravane...

Les mécaniques du jeu sont restées les mêmes vis-à-vis du premier opus. Votre caravane se déplace d'un point A à un point B et des événements se produisent. La manière dont vous gérez ceux-ci ont un impact direct sur votre caravane : gain/perte de membres, gain/perte de nourriture, gain/perte de moral, ...

banner3-1920x1080.jpg

Un élément nouveau : l'évolution de la tente d'entraînement. Dans The Banner Saga, vous pouviez simplement réaliser des entrainement afin de mieux vous familiariser avec les combats. Cette possibilité est toujours présente dans la suite, mais de nouveaux choix sont possibles aussi.

  • Entraîner vos clansmens pour qu'ils deviennent des guerriers. Cela a pour effet d'avoir une force de frappe plus importante pour les combats mettant en scène deux armées, mais avoir moins de clansmens vous procure moins de nourriture durant vos voyages. Il faut donc bien équilibrer ces deux éléments afin de ne pas se retrouver sans vivre ou sans guerrier.
  • Réaliser des challenges. Certainement une des possibilités les plus intéressantes. Vous êtes lancés dans un combat avec certaines unités et devez réaliser des objectifs bien définis. Le succès de ce type de mission vous récompense directement avec un nombre important de renommée.
Mis à part cela, il n'y a pas grand chose de nouveau comparativement au premier opus. C'est un des points négatifs du jeu ; on passe pas mal de temps à résoudre des événements qui apparaissent durant notre voyage et cela peut vite se montrer redondant. Il y a un manque d'éléments nouveaux dans la gestion directe de la caravane. On peut donc espérer que le troisième opus viendra combler ce manque.

Mais... mais... c'est tout ?

Au niveau des mécaniques et de la caravane, il n'y a en effet pas grand chose d'autre à dire. Néanmoins, certains point doivent être discutés, comme notamment l'histoire ou encore la bande sonore.

L'histoire est plutôt intéressante, même si elle apporte peu de réponses. Mon premier run s'est fait avec Alette (personnage que je n'appréciais pas vraiment dans le premier opus). Toutefois, les possibilités dans les dialogues ont été plus diversifiées et permettent vraiment des parti pris dans l'évolution de votre personnage.
 
Comme dans le premier, on assiste à deux histoires en parallèle. Celle d'Alette ou de Rook d'un côté et celle de Bolverk, chef des Ravens de l'autre.
Vis-à-vis de mes goûts, j'ai clairement préféré gérer la compagnie de Bolverk. Beaucoup plus de nouveaux personnages, des personnalités intéressantes et davantage de rebondissements. 
 
Attention que l'ensemble du jeu est en anglais. Il ne faut pas avoir un bon niveau pour comprendre l'histoire dans son ensemble mais il peut arriver qu'on loupe certains mots ou sens de phrase.
 
the-banner-saga-2-review-pc-503228-16.jpg
 
On évitera de spoiler, car c'est un des éléments principaux du jeu. Si vous avez aimé l'aventure du premier, il y a peu de chance que vous soyez déçu par l'ensemble de l'écriture (peut-être certains points par-ci par-là).
 

Au niveau musical, on retrouve la patte d'Austin Wintory qui avait déjà composé la musique du premier. Néanmoins, j'ai trouvé la musique vraiment en arrière plan dans celui-ci. On a toujours quelques passages musicalement orgasmiques, mais ça reste assez discret en général.

Point intéressant, qui est nouveau : l'arrivée de petites cinématique à certains moments. Elles sont simplement magnifiques et on regrette de ne pas en avoir plus dans les phases de dialogues ou autres.

3050289-20160417134943_1.jpg

Banner Saga 1.5 ou 2.0 ?

Une question que je n'ai pas arrêté de me poser durant la réalisation du jeu et du test : est-ce que les éléments qui ont été rajoutés suffisent pour parler d'une suite ?

Au niveau de l'histoire, on est clairement dans une continuité. Néanmoins, le peu d'éléments réellement nouveaux poussent parfois à ce dire qu'on a pris le modèle de base et qu'on lui a collé un petit DLC dedans.

Au final, The Banner Saga 2 joue dans la continuité sans prendre trop de risques et en surfant sur un concept qui avait été apprécié dans le premier. Il y a donc peu de surprises. D'ailleurs, ne vous attendez pas à avoir beaucoup de réponses dans cet opus. Nombreuses inconnues sont encore au rendez-vous et on se demande comment le studio va pouvoir, en un dernier épisode, nous offrir toutes les réponses. The Banner Saga 3 a déjà une énorme pression sur les épaules pour que l'oeuvre, dans son ensemble, prenne un sens véritable.

Si vous avez aimé l'univers du premier opus, sa lenteur, son tour par tour, ses musiques et sa patte graphique, il y a réellement peu de chance que vous n'aimiez pas la suite. Commencer le deuxième épisode sans avoir fait le premier est totalement possible, mais reste quand même dommage vu que l'écriture est au centre de l'aventure. Le jeu est trouvable sur steam (uniquement en digital) et vous pouvez même acheter un bundle comprenant les deux premiers Banner Saga ainsi que les musiques des jeux !

La version PS4 et Xbox One arrivera, logiquement, courant 2016, mais aucune date n'a encore été fixée.

Je ressors donc plutôt content de cette expérience, mais j'attends avec impatience la suite pour réellement me faire une idée du produit fini. Il est clair qu'au niveau de l'histoire, nous sommes loin d'avoir toutes les réponses et ce dernier opus déterminera énormément de chose.

Test réalisé par Glaystal à partir d'une version commerciale.


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Banner Saga 2 ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.