Test : Valkyria Chronicles Remastered

En 2008, nous avions l'occasion de voir apparaître sur la PlayStation 3 Valkyria Chronicles, un jeu de rôle tactique (T-RPG) ayant un décor présentant de fortes ressemblances avec la Deuxième guerre mondiale. Après une sortie sur PC en 2014, c'est au tour de la PlayStation 4 de connaître sa version.

Ce test sera découpé en deux grosses parties essentielles : d'un côté le portage sur PS4 et de l'autre le jeu en lui-même.

C'est pas ma guerre...

Comme dit dans l'accroche, le décor se place dans une Europe alternative des années 1930 où l'Alliance impériale et la Fédération Atlantique se font la guerre pour une ressource appelée Ragnite. Cette dernière est utilisée pour faire fonctionner la plupart des appareils existants (camions, tanks, lampe,...) et est donc extrêmement précieuse. 

Test : Valkyria Chronicles Remastered

Au centre de ce conflit se trouve la principauté de Gallia. Celle-ci se fait envahir par l'Alliance impériale afin de récupérer des ressources aidant pour la guerre. Nous allons suivre les aventures de Welkin Ghunter, qui rentre dans son village afin de récupérer sa soeur. Comme vous vous en doutez, en peu de temps, l'histoire prend son envol et vous vous retrouvez rapidement à gérer une escouade armée en plein milieu d'une guerre qui met en avant une race disparue depuis longtemps.

À la guerre comme à la guerre

Valkyria nous apporte un système de tour par un tour un peu spécial, car celui-ci se déroule en deux temps.

Dans une premier phase, vous êtes sur la carte de jeu et les personnages sont représentés par des points bleues (alliés) et rouge (ennemis). Vous sélectionnez un de vos alliés et passez sur une vue en 3D. Là, vous gérez les déplacements de votre personnage à travers la carte et réalisez vos déplacements.

51yqq6pyusl.jpg

Chaque personnage utilisé, hormis le tank, consomme un point d'action (ressemblant à un badge doré). Vous pouvez rejouer plusieurs fois un même personnage, mais il perdra alors approximativement 25% de sa barre de déplacement. En outre, certaines classes ne disposent que d'un nombre limité de munitions. La possibilité de jouer plusieurs fois un personnage est point intéressant cela, vous pourrez jouer 3x de suite votre sniper et aisément réduire le groupe adverse de trois membres.

Quand vous vous rapprochez d'un ennemi, celui-ci vous attaque automatiquement ; cela ne permet donc pas de rusher dans le tas, mais oblige à gérer vos déplacements et vos covers. Vous pouvez tirer dans deux points essentiels : le corps et la tête. Il va sans dire que les tirs à la tête vont faire des dégâts beaucoup plus importants.

Vous avez, sur chaque carte, des objectifs à remplir et à éviter pour ne pas perdre automatiquement la partie (généralement, si vous perdez votre tank, c'est le game over)

En récompense de réussite, vous obtenez des points d'expérience et des points de recherche. Ceux-ci vous permetent de gagner de l'expérience sur les différentes classes et d'améliorer leur équipement.

7-tv2009051717041300.jpg

Il est aussi possible de dépenser de la recherche pour développer le journal d'une reporter de guerre. Cela vous permet d'en apprendre plus sur les principaux protagonistes de l'aventure. Enfin, l'expérience peut également vous permettre d'obtenir de nouveaux ordres via un personnage mystérieux au cimetière de guerre.

1-tv2009051717022100.jpg

Les ordres sont des actions que vous pouvez choisir durant les phases de sélection d'alliés. En échange de points d'actions, ils vous permettent d'obtenir des buffs ou des débuffs.

Au niveau des classes, nous avons :

  • Scout : Capable de parcourir de longues distances, ils sont l'unité la plus adéquate pour découvrir le terrain et revenir rapidement en arrière ou sous couverture.
  • Shocktrooper : Unité plus offensive que le scout, mais pouvant se déplacer sur de moins grandes distances. Ils disposent d'un chargeur important et peuvent rapidement faire des trou dans les unités adverses.
  • Sniper : Unité distance redoutable et capable de tuer la plupart des ennemis léger en un seul coup. Toutefois, ils sont assez fragiles et doivent donc être bien protégés.
  • Lancer : Unité lourde capable d'endommager les blindés ennemis (voir de les tuer en un coup si le tir atteint le générateur). Elle compense ce talent par une mobilité réduite, mais une bonne armure.
  • Ingénieur: Unité essentiellement de soutien qui peut réparer les sacs de sable, rendre des points de vie au tank ou des munitions aux alliés. Ils peuvent aussi déminer les terrains piégés.
  • Tank : Vous disposez d'un tank (Eldelweiss). C'est une unité très forte qui sera régulièrement décisive dans vos combats. En contrepartie, si elle meurt, vous perdez bien souvent la partie.
 

Tu reprendras bien un peu de Remastered ?

La première question qui me vient à l'esprit lorsque je lance une version remastered, c'est : "Qu'est qu'il y a de nouveau ?". Autant être clair avec vous dès le départ, la réponse est "peu de choses".

Graphiquement, il va sans dire que Sega a pu mettre en avant un 1080P tournant à 60 fps constants ; sincèrement, le rendu Cel-Shading est vraiment agréable à l'oeil. Le jeu est donc très fluide et cela se ressent essentiellement dans les phases de gameplay. Vous verrez aussi une nette différence vis-à-vis des temps de chargement.

Dans cette version remastered PS4, nous avons aussi droit à l'ensemble des DLC sortis. Ainsi, vous pourrez profiter de missions supplémentaires (notamment sur un des personnages principaux de l'intrigue : Selvaria) et d'un mode Hard EX pour les escarmouches.

maxresdefault.jpg

Et c'est tout ce à quoi il faut vous attendre de ce remastered. Le jeu en lui même n'a pas été revu ou modifié. C'est le même portage que celui fait pour PC, mais cette fois-ci pour la PS4.

On pourrait donc crier aisément au vol ou au remastered du pauvre. Toutefois, on peut aussi se dire que pour ceux qui n'ont pas connu le titre sur PS3 ou PC, c'est un jeu complet avec DLC pour une vingtaine d'euros.

Ce remastered est donc surtout là pour faire découvrir un très bon T-RPG aux gens qui l'auraient raté en 2008/2014. 

Les points qui fâchent... un peu

Le premier point assez étonnant dans cette version PS4, c'est le manque total d'une traduction FR. Elle existe pourtant, car elle a été faite via un patch PC amateur. Si vous pensiez pouvoir profiter du jeu dans la langue de Molière, c'est loupé pour le coup. Est-ce qu'un patch prochain viendra changer cela ? Peu de chance.

Autant le jeu était une petite tuerie avec quelques défauts en 2008, autant en 2016, ces mêmes défauts, qui plombent un peu la nouvelle rapidité du jeu, sont plus difficiles à accepter. Chaque scène se déroule via le journal et vous devez constamment relancer une scène après l'autre pour suivre la continuité de l'aventure. C'est un choix qui alourdit au possible les moments passionnants de l'histoire. Il faut passer par une multitude de menus, ce qui aurait clairement pu être amélioré pour cette version remastered.

maxresdefault.jpg

Le système de combat aurait aussi pu se voir donner un coup de fraîcheur sur certains points. Notamment l'apparition de pourcentage pour mieux comprend la raison des miss qu'on peut faire par moments. En jeu, cela semble purement aléatoire, ce qui est terriblement perturbant quand votre sniper rate un tir alors qu'il a tiré deux fois plus loin avant.

En clair, nous avons là un système un peu vieux et à des kilomètres d'un X-com 2 que l'on a pu avoir récemment dans les mains. Heureusement, le tout est rattrapé par une narration de qualité, avec des sujets bien traités. Nous ne sommes pas dans du tout blanc/tout noir, il y a de la nuance et des questions raciales traitées de manière élégante.

On pourra aussi retenir le manque d'équilibrage entre certaines missions. Vous passez de missions réalisables les mains dans les poches à des missions qui vous feront clairement manger votre canapé (voir le chien). Note spéciale à Selvaria, qui peut se montrer complètement pétée dans certaines missions. Bon d'accord, c'est pour bien comprendre la sensation de puissance, mais d'une mission à l'autre, c'est assez violent il faut dire.

Après la guerre, concluons sur une paix !

Si vous avez envie de vous replonger dans l'univers de Valkyria Chronicles ou encore que vous ne connaissez pas cet univers, c'est clairement le bon moment. Le jeu, avec tous ses dlc, est trouvable à 25 euros et propose une durée de vie (30-40h) assez convenable pour ce prix.

Pour ceux ayant déjà parcouru le front de la guerre, il n'y a pas vraiment d'intérêt d'y revenir, surtout si vous possédez le titre sur PC (disponible à 20 euros sur Steam).

Même si cette version remastered n'apporte rien de bien nouveau, elle ne retire en rien la qualité du titre qui n'a pas vraiment rencontré le succès qu'on aurait pu attendre de lui. Amoureux du T-RPG, je vous invite à visiter ce titre pour découvrir un système intéressant (même si perfectible) qui apporte sans aucun doute un vent de fraîcheur au genre.

Test réalisé par Glaystal à partir d'une version fournie par l'éditeur.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Valkyria Chronicles Remastered ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.