Nouveau rebondissement de la saga ORION

Alors que les soldes Steam viennent de débuter, le jeu indépendant ORION: Prelude s'est retrouvé retiré de la vente par Steam à la suite d'une plainte d'Activision.

Nouveau rebondissement de la saga ORION

Si la saga ORION a vraiment débuté par un mod d'Half-Life 2 (parmi d'autres mods de la team), ce n'est qu'en janvier 2011 que les choses sérieuses ont débuté, avec le lancement d'une campagne Kickstarter afin de financer ORION: Prelude, un FPS assez dynamique incluant notamment des dinosaures, des jetpacks et des véhicules. L'équipe demandait alors $10000 et en ont récolté pas loin du double.

Après quelques mois de développement, en février 2012, ils annoncent un tout nouveau jeu : ORION: Dino Beatdown qui partage de nombreux éléments communs avec Prelude, mais devient un simple jeu coop demandant de survivre face aux dinosaures. On peut supposer qu'ils n'ont pas réussi à faire ce qu'ils voulaient pour Prelude et ont créé un jeu un peu différent afin de générer une rentrée d'argent. Heureusement, les backers de Prelude, premiers lésés, se sont vus offrir ce nouveau jeu.

Sorti en mai 2012, Dino Beatdown se révéla être un véritable désastre, autant du point de vue technique qu'éthique. Le jeu était non seulement mauvais, mais les pratiques du studio aussi puisque, afin de simplifier le développement, ils n'ont pas hésité à récupérer sans autorisation les assets d'autres jeux, sous l'impulsion de David Prassel, CEO du studio, qui n'hésite pas à tyranniser et à virer ceux qui ne se rangent pas à ses décisions.

En 2013, ORION: Dino Horde est finalement annoncé. Présenté comme un nouveau jeu qui se veut une suite de Dino Beatdown ("Dino Beatdown 2"), il s'agit en fait du même jeu complété et amélioré, correspondant enfin à ce qui avait été promis initialement. Le changement de nom a uniquement pour but de faire oublier la débâcle de Dino Beatdown. En parallèle, une véritable chasse aux sorcières est lancée pour effacer toute trace de Dino Beatdown des internets (le studio a d'ailleurs plusieurs fois changé de nom depuis sa création).

Bien entendu, Dino Horde est offert à tous les possesseurs de Dino Beatdown. Bien entendu, Dino Horde reste une catastrophe. Le four n'est pas aussi complet que pour Dino Beatdown, mais ça reste mauvais et les critiques qui en ressortent sont globalement similaires.

En 2014, ils annoncent The Orion Project, un MMO pour lequel ils demandent $200 000 via une nouvelle campagne Kickstarter. Projet ambitieux qui remplace un plus raisonnable ORION: Instincts, qui était pensé comme un jeu coop pour deux joueurs. Projet trop ambitieux puisqu'il fut annulé un mois plus tard après avoir réuni 10% de la somme demandée (projet qu'il a pris soin de nettoyer sur Kickstarter).

La même année, en août, ORION: Dino Horde change une nouvelle fois de nom pour désormais être connu sous celui de ORION: Prelude.

En 2015, un nouveau projet est annoncé : Guardians of Orion. C'est une troisième campagne Kickstarter qui est montée, à nouveau pour réunir $200 000. Projet plus raisonnable puisqu'il consiste à revisiter l'univers et le gameplay de Prelude avec cette fois une vue isométrique. La campagne est cette fois menée jusqu'au bout, mais ne réunit cette fois que 5% de la somme demandée.

Aujourd'hui, une campagne de financement participatif est en place sur indiegogo. Ce nouveau titre reprend le nom de The Orion Project, ou simplement Orion, mais pour un concept plus proche de Guardians of Orion que du projet originel. Le problème de cette campagne est qu'elle a un objectif initial de $500 qui a été directement financé par David Prassel, lui assurant que tous les fonds récoltés lui seront reversés.

Si la pratique est particulièrement douteuse, le sujet principal n'est pas là.

La plainte d'Activision

Alors que les soldes viennent de débuter sur Steam, le jeu ORION: Prelude s'est vu retiré de la vente par Steam sans que le studio ne soit mis au courant. Constatant ce retrait et les pertes que cela peut impliquer (même si le jeu est vendu $1 et se retrouve à -50% le temps des soldes), ils contactèrent dans un premier temps Steam pour en apprendre la raison puis, dans un second temps, ils publièrent un billet pour exprimer leur mécontentement. (NB : David James est le pseudonyme de David Prassel.)

On y apprend l'explication donnée par Steam à ce retrait :

“on behalf of Activision, who alleges that the game Orion uses weapon art content from Call of Duty - Black Ops 3 and Call of Duty - Advanced Warfare. The weapon art in question includes the M8A7 rifle, the Haymaker rifle, and the Bal-27 rifle."
"pour le compte d'Activision qui affirme que le jeu Orion utilise du contenu artistique d'armes issu de Call of Duty: Black Ops 3 et Call of Duty: Advanced Warfare. Le contenu concerné comprend le fusil M8A7, le fusil Haymaker et le fusil Bal-27."

Affirmation qu'ils réfutent en présentant des images comparatives :

8Qx1NI2.png
IjS7dfO.png

De nombreux joueurs les crurent et réalisèrent même une pétition :

7uVrYUK.png

Mais la communauté de joueurs a également rapidement réagi en fournissant des exemples plus probants (parmi d'autres) :

xpIy1W.png
ZQeBNGs.png

Si David Prassel se plaint du traitement qu'il reçoit en tant que petit développeur face au grand méchant Activision et du fait que cette histoire lui a fait perdre un gros pourcentage de ses revenus pour ces soldes (sur un jeu à 50 cents, rappelons-le), on constate qu'il parvient à assez bien utiliser sa situation pour se faire de la pub (et on y participe également malgré nous). Le jeu est déjà de retour sur Steam (et bénéficie de ventes records) et sa campagne indiegogo a bien progressé.

En parallèle de ça, il menace tous ceux qui pointent du doigt les problèmes et incohérences du côté d'Orion dans cet affaire. Le créateur du fil dédié sur Reddit, ainsi que les participants, ont déjà reçu des menaces de la part de David Prassel (qu'il a essayé d'expliquer en disant qu'il avait en fait été hacké, produisant pour preuve un log de connexion montrant que quelqu'un s'est connecté sur son compte depuis la Russie avec malheureusement divers éléments faisant penser qu'il a réalisé lui même cette connexion suspicieuse à l'aide d'un VPN). D'autres ont également été bannis des forums Steam du jeu.

Si la saga ORION a eu une histoire qui, depuis ses débuts, ne manque pas de rebondissements, cette nouvelle affaire dépasse l'entendement. Au final, ils auront réussi à voler les assets puis, une fois découvert, utiliser le statut d'indépendant (ainsi que la haine latente des joueurs envers Activision) pour se placer en victime et utiliser la sympathie des joueurs pour leur refourguer un jeu objectivement mauvais ainsi qu'une campagne de financement participatif parfaitement douteuse.

Source : https://www.reddit.com/r/pcmasterrace/comments/4q6xo5/activisions_dmca_claim_on_orion_is_legit_orions/

  • En chargement...

Que pensez-vous de Trek Industries ?

0 aime, 0 pas.