Test de One Piece Burning Blood

Difficile de ne pas connaître One Piece, lorsqu’on s’intéresse un tant soit peu aux mangas. Ce dernier, avec des millions de ventes à son actif, est un véritable phénomène. Et, à l’instar des mangas à succès mondiaux, s’ensuivent une flopée de produits dérivés : figurines, goodies, accessoires, mais aussi jeux vidéo. One Piece Burning Blood est-il à la hauteur de l’œuvre d’Eiichiro Oda ?

Vous avez dit « Déjà-vu » ?

One Piece, c’est plus de 70 tomes, 800 épisodes et une dizaine d’arcs. Autant dire qu’il y a matière à faire pour un mode histoire. Mais malheureusement, dans One Piece Burning Blood, les développeurs ont fait le choix de n’incorporer qu’un seul arc, celui de Marineford. Certes, cette partie est considérée comme l’une des plus importantes et emblématiques de l’œuvre, mais il est tout de même décevant de ne pas voir d’autres arcs au programme. Qui plus est, celui-ci est traité de façon étonnante : le mode histoire vous propose de (re)vivre l’arc sous forme de 4 épisodes, dédiés chacun à un personnage : Luffy, Barbe Blanche, Akainu et Ace. Dedans, vous enchaînez les combats, coupés entre-temps par quelques résumés illustrés par des images tirées de l’animé ainsi que par des scènes cinématiques représentant les scènes fortes de l’arc. Comptez une quarantaine de combats principaux, qui couvrent et respectent parfaitement cette partie de l'histoire de One Piece. Ajoutez à cela des combats annexes (déblocables en gagnant des matchs principaux sous certaines conditions), qui augmentent la durée de vie de ce mode histoire appelé Guerre au Sommet.

Cependant, un premier problème apparaît : une sensation de lassitude et de répétitivité survient rapidement, malheureusement. En effet, les scènes cinématiques et les résumés sont redondants, car chaque personnage est lié dans l’histoire. On se retrouve donc à revoir parfois 3 à 4 fois la même cinématique, mais aussi le même résumé à travers les épisodes. La tentation de vouloir passer ces derniers pour jouer et avancer dans l’histoire est compréhensible. Un second problème est qu’en se limitant seulement à un arc, on limite l’immersion de joueurs qui ne connaissent pas forcément l’œuvre et qui auraient aimé en savoir un peu plus. Le néophyte est directement plongé dans le grand bain et ce sans explications. De plus, on aura tendance à lui déconseiller de jouer au jeu, au risque de se faire spoil l’un des arcs majeurs de One Piece. Du coup, la question sur les motivations de Spike Chunsoft avec ce mode est légitime ; d’un côté, il décevra les fans avec son contenu limité et de l’autre les plus curieux auront l’impression d’être perdus au milieu de cette guerre.

Hormis les modes Guerre au Sommet ainsi que le classique combat libre, deux autres modes de jeu sont proposés : Versus Prime et Capture de drapeau. Dans le premier, il s’agit tout simplement d’une liste de combat (assez conséquente) à effectuer. Pour ajouter du challenge, il est parfois nécessaire de gagner sous certaines conditions. Le deuxième mode de jeu a été mis en avant par les développeurs pendant la promotion du jeu. Dans ce dernier, vous devez choisir une faction qui représente la plupart du temps un équipage de pirates ou bien la marine.  Après avoir choisi d’être un Mugiwara ou encore un justicier, vous vous déplacez sur une carte contenant plusieurs îles. Chaque fois que vous atteignez une île, vous pouvez combattre un joueur en ligne ou bien un ordinateur. Une victoire permet de gagner des points pour votre faction, le but étant d’arriver premier chaque semaine pour récupérer une récompense. Là aussi, on atteint très vite les limites du mode, car cela s’apparente plus à un concours de popularité : le nombre de joueurs dans chaque faction est très déséquilibré.

Sachez qu’un système de leveling est implanté dans le jeu. Vous gagnez de l’expérience pour chaque personnage, qui permet d’augmenter les dégâts et la défense de ce dernier. Le farming est donc fortement conseillé si vous voulez combattre à armes égales dans ces différents modes de jeu. En effet, il suffit parfois de deux combos de la part de l’adversaire pour vous mettre KO alors que vos coups ont autant d’effets que de la foudre sur Luffy… Cela n’augmente qu’artificiellement la durée de vie, mais aussi la difficulté ; ce n’est malheureusement pas avec le gameplay que cela se fait.

Je serai le Roi des spammeurs ?

Comme tout jeu de combat à licence de manga, nous avons un gameplay très accessible, proposant très peu de diversité si ce n’est dans les techniques en elles-mêmes (Nami ne peut pas faire du Gomu Gomu no Boob…Bazooka). Coups faibles avec carré, coups forts avec triangle, la garde avec la touche rond, un saut avec la touche croix ainsi que différentes techniques en utilisant seulement la touche L1 + Carré, Triangle ou Rond. Une jauge  « spéciale » qui une fois remplie vous permet de transformer (ou booster) votre personnage avec la touche R3 dans un premier temps, puis d’utiliser votre coup ultime (là aussi en appuyant sur R3).  Spike Chunsoft ne nous surprend pas et suit les traces d’un J-Stars Victory VS, autre jeu développé par le studio. Sachez que les techniques de base ne nécessitent aucun coût ! Vous pourrez donc spammer plusieurs techniques qui sont parfois assez agaçantes (voir complètement abusées) à cœur joie.

Néanmoins, on peut tout de même déceler quelques subtilités. Avec notamment une deuxième jauge (contrôlable avec la touche R1), qui a une utilité différente en fonction du personnage (Haki, Fruit du démon et un boost standard). L’autre subtilité du jeu réside dans un système de tag : vous avez le droit à 3 personnages jouables dans un combat et pouvez changer instantanément entre ces derniers. Il est possible d'effectuer des attaques et défenses « unies », mais elles consomment dans la jauge « spéciale » ; une (petite) gestion des ressources est donc à souligner. 

Inutile de pousser plus loin : le gameplay n’a aucune prétention au niveau de la compétitivité : mettez la manette dans les mains d’un nouveau joueur et il saura jouer en moins de 5 minutes. Ajoutez à cela un problème d’équilibrage évident et assumé entre les personnages et vous obtenez un jeu qui ne saura vous amuser que quelques soirées entre amis ou en ligne, si bien sûr vous adhérez à l’univers.

En ce qui concerne a réalisation, les différentes animations et techniques sont fidèles et plutôt réussies. Tout ça rend honneur à l’animé et au manga avec l’incrustation d’onomatopées, mais aussi avec le cel-shading qui grossit le trait des personnages. Bref, le jeu est plutôt joli et agréable à jouer. Même si on regrette parfois une caméra un peu capricieuse qui vous fera manger quelques combos de l’adversaire alors que vous pensiez les avoir esquivés.

Sympa, mais prévisible

Aucune surprise, ne croyez pas avoir trouvé un trésor avec One Piece Burning Blood. Il pourra contenter les fans pendant un moment si vous profitez bien de chaque mode de jeu et que n’êtes pas trop regardant au niveau du gameplay. C’est fortement dommage pour le mode histoire, surtout lorsqu’on sait de quoi est capable un Naruto Ultimate Ninja Storm 4…

Test réalisé par Cogee à partir d'une version fournie par l'éditeur.


  • En chargement...

Que pensez-vous de One Piece Burning Blood ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.