Test Watch Dogs 2 sur PS4

Il y a deux ans, nous incarnions Aiden Pierce dans une quête de revanche pour venger sa nièce Lena. Le jeu mettait en avant une forte dose de hacking dans un univers très GTA-Like. Malgré quelques défauts, le jeu a connu un succès et sa suite est enfin arrivée !

Marcus Pierce 2.0

L'histoire de ce second opus démarre à la suite des événements du premier. Dans la ville de San Francisco, vous incarnez Marcus Holloway, jeune hackeur qui se retrouve face à la version améliorée du CtOs. Ce dernier connecte toutes les personnes en ville et permet donc d'avoir toute une série d'informations intéressantes à revendre aux grosses entreprises. Toutefois, cette nouvelle version inclut aussi un nouveau système permettant de relier les gens à des crimes commis. Marcus s'est ainsi vu accusé d'un crime alors qu'il est innocent. Son objectif est donc de rejoindre le groupe de hackeur DedSec afin de contrer Blume, la société ayant créé ce CtOs.

Marcus est à l'extrême opposé d'Aiden et l'ambiance du jeu suit ce même schéma. Dans le premier opus, les actions étaient sérieuses et calculées. On se retrouvait dans la peau d'un justicier parlant peu et voulant mettre en avant la vérité. Dans Watch_Dogs_2, on est plutôt aux contrôles d'un groupe de geek-hackeur avec chacun ses spécificités. Du coup, ça balance des références à tout va et ça déconne constamment.

Wrench est sûrement le personnage le plus inattendu et loufoque du titre.

Rentre dans mon univers !

Dans Watch Dogs 2, l'univers est voulu pour nous mettre dans une ambiance que nous pourrions connaître au quotidien et spécialement dans certaines missions annexes. Vous téléchargez des applications sur votre téléphone, faites des selfies dans différents endroits de San Francisco, vous utilisez une copie de Google Maps, ... Attendez-vous d'ailleurs à une quantité de quêtes secondaires. On y retrouve du bon et du un peu moins bon, mais dans l'ensemble, on peut clairement passer son temps dans des courses de bateaux ou en jouant les taxis. Les quêtes annexes sont directement liées à l'histoire principale via le gain de followers. En effet, plus vous aurez de followers (avec un système de niveau pour gagner des points de recherches à dépenser dans un sphérier) utilisant l'application DedSec, plus vous rendrez l'organisation à même de mettre un terme à Blume.

C'est ainsi que durant vos ballades, votre téléphone n'aura de cesse de vibrer afin de vous prévenir des quêtes secondaires disponibles dans le périmètre. On peut d'ailleurs souligner la clarté de l'application missions, qui distingue bien les quêtes principales des quêtes secondaires.

On retrouve aussi des missions en ligne avec le piratage des données ou encore la traque de joueurs qui sont repérés par la police. Certaines séquences du jeu pourront aussi être effectuées en ligne.

La panoplie du parfait hackeur

Aiden Pierce passerait limite pour un noob quand on voit la panoplie de Marcus. Deux petits gadget font maintenant leur apparition : le drone et le jumper. Autant dire qu'ils permettent de résoudre certaines problématiques d'infiltration sans trop de soucis. Le drone vous permet de faire du repérage tandis que le jumper est fait pour l'infiltration ou pour la diversion.

Le système de hacking a clairement connu des nouveautés : vous pouvez maintenant contrôler les véhicules à distance, mais aussi mettre une prime sur la tête de quelqu'un afin qu'un gang ou la police s'en occupe. Ces différentes possibilités devront être débloquées via un arbre de talent qui est directement repris du premier.

Avec ces gadgets, on rajoute aussi un inventaire d'armes (létales ou non) permettant de réagir à toute situation. Marcus est très habile au corps à corps aussi et peut rapidement venir à bout de ses ennemis. On regrette d'ailleurs que cela devienne limite une solution de facilité et qu'aucun contre n'ait vraiment été prévu face à cela.

Pour vous déplacer dans San Francisco, vous avez aussi une panoplie de véhicules, allant de la moto sportive au camion en passant par le quad. Bref, il y en a pour tous les goûts. La conduite était assez étrange dans le premier et il n'était pas toujours évident d'avoir les véhicules en main. Personnellement, j'ai toujours préféré me déplacer en moto. Elles permettent vraiment de se déplacer aisément dans la ville et de prendre des raccourcis. Vu que le personnage donne une impression d'être collé à la moto, on n'a pas vraiment peur de foncer dans le tas.

Dans cette suite, la conduite n'est pas encore parfaite, mais il y a du mieux dans la maniabilité. Cela permettra donc à chacun de choisir le véhicule qu'il préfère, de conserver ses habitudes du premier ou de s'essayer à un nouveau type de conduite.

Et donc...

Pas vraiment de suspens à ce niveau-là : Watch Dogs 2 offre clairement une amélioration intéressante, tant au niveau de l'ambiance du jeu que du gameplay. Ubisoft a pu comprendre ses erreurs (ou en tout cas une partie) et améliorer le titre en fonction.

On reprochait à Aiden Pierce d'être transparent et trop distant. On se retrouve avec quatre personnages de DedSec plus loufoques les uns que les autres, avec leur personnalité propre et leurs capacités spécifiques.

On voulait toujours plus de hacking et de possibilités de venir à bout des missions ; c'est réussi.

Mon seul reproche vis-à-vis du titre, c'est la facilité avec laquelle les différentes actions se font. À plusieurs reprises, j'ai décidé de me rendre dans une zone rouge (donc dangereuses) en plein milieu de la ville. Je sors mon AK et je fais manger du plomb à tout le monde, puis je repars en mode tranquillou des familles. La violence dans le titre d'Ubisoft a passé un cran et n'a plus vraiment de limite, ce qui est dommage à mon sens. On joue un hacker pas un agent-47. Je pense que le système de violence aurait dû être plus réfléchi et plus moralisateur en soi. D'un côté, on se retrouve dans la peau d'un hacker voulant sauver San Francisco et sa population d'un espèce de Big Brother et de l'autre, on fait usage d'une violence à toute épreuve. Attention toutefois, il est important de préciser que vous avez tout à fait la possibilité d'aller plutôt vers une optique non létale. Des armes sont disponibles dans l'imprimante 3D pour éviter de devoir commettre des meurtres.

À noter aussi que vous profiterez bien plus du jeu en exploitant les différents moyens d'infiltration plutôt qu'en fonçant dans le tas. Étant donné qu'il est possible d'avoir plusieurs approches dans Watch Dogs 2, autant en profiter au maximum !

Malgré cela, le jeu est une avancée considérable dans la licence Watch_Dogs. Ubisoft a pu améliorer son "Gta-Like", mais celui-ci est encore perfectible en soi sur certains aspects et certaines prises de positions. Pourquoi ne pas instaurer un code moral, voire une utilisation limitée des armes ?

Le jeu est disponible sur PLayStation 4, Xbox One et PC. Vous pouvez le retrouver aux alentours de 40-50 euros sur les différents sites existants. Nul besoin d'avoir forcément fait le premier pour comprendre les tenants et aboutissant de ce titre, même si certaines références y font allusion. 

Test réalisé par Glaystal à partir d'une version fournie par l'éditeur


  • En chargement...

Que pensez-vous de Watch Dogs 2 ?

3 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (4 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.