Premiers pas dans la galaxie d'Andromède

Grâce à l'offre Origin Acces, le tant attendu Mass Effect Andromeda est accessible depuis jeudi pendant 10h.

Alors qu'est ce que ça donne ce jeu ? Voici un petit aperçu du contenu de la démo en essayant de ne pas trop spoiler.

Pour rappel, Mass Effect Andromeda est le quatrième jeu de la licence Mass Effect, de Bioware.

L'histoire raconte le périple de nombreux Colons (4 arches d'environ 20000 personnes) partis de notre Galaxie vers celle d'Andromeda, pour un voyage en stase de 600 ans, vers l'inconnu.

L'aventure commence alors que l'Arche Humaine viens d'arriver dans cette nouvelle Galaxie.

Bienvenue dans Andromeda

Après la création du personnage, pas si poussée que ça, le jeu commence par le réveil de stase. Vous êtes parmi les premiers Humains à sortir des cellules après l'arrivée dans la Galaxie ; c'est nouveau.

Après un tutoriel des actions de base et quelques petits soucis, direction l'Habitat 7, le "Monde en Or" des Humains. Le problème est que ce monde a apparemment beaucoup changé depuis son examen il y a 600 ans.

Premiers pas dans la galaxie d'Andromède

Après quelques péripéties en compagnie de Papa le Pionnier, quelques camarades et nos deux compagnons d'aventure, retour à l'Arche Humaine, direction le Nexus : coucou on arrive !

Au secours Pionnier, vous êtes notre seul espoir !

Sans spoiler, sachez que l'arrivée au Nexus, qui est là depuis un peu plus d'un an, n'est pas aussi joyeuse que prévu. De manière générale, il semble que rien ne se passe comme prévu d'ailleurs. Les mondes en Or se révèlent avoir beaucoup changé depuis leur choix d'il y a 600 ans, il y a eu pas mal de changements de hiérarchie et surtout sociaux dans le Nexus et il manque du monde... ah et il se trouve qu'il y a quelques différents avec une espèce évoluée locale.

Suite aux évènements de l'Habitat 7, vous êtes le nouveau Pionnier et c'est sur vous que tout le monde compte pour résoudre ce bordel.

Parlons donc un peu du Background du jeu, des interactions sociales et des compagnons. Globalement, je trouve le scénario plus intéressant et ambitieux au niveau des thèmes abordés que celui de la saga d'origine. Là où Shepard se trouvait être une machine de guerre relativement stéréotypée façon héros Hollywoodien (d’ailleurs les développeurs en faisait quelques blagues dans ME2 et 3), le héros de ce jeu n'est pas un novice, mais a encore beaucoup de choses à apprendre et aussi beaucoup de respect à gagner. De même, les premiers compagnons Humains ne sont pas de grand archétypes de personnages blasés, ténébreux, torturés, etc (au grand désarrois de certains fans de Geralt et Sasuke), mais des gens un peu normaux (ou pas) et qui ont des aspirations plus ou moins modestes ou nobles. C'est là que le BG du jeu prend de l’intérêt : il y a beaucoup de personnages, hors compagnons, qui ont des choses à dire, des histoires variées allant de la fille qui voulait prendre un nouveau départ au gars qui cherchait juste un sens à sa vie en passant par des mercenaires espoirs de leur espèce. Dans une Galaxie où les gens recommencent à zéro ou presque, là où la loi et l'ordre social peuvent être remis en question, où les désillusions se heurtent aux espoirs, où les destin de chacun peut se réécrire, il y a moyen d'avoir des développements scénaristiques très intéressants.

Encore du travail ? Oui Monseigneur !

Passé quelques bavardages au Nexus, il est temps de débarquer sur un autre Habitat pour comprendre ce qu'il s'y passe et essayer d'améliorer sa viabilité. Parce que dans ce bordel, il faut trouver une terre d’accueil aux Colons et surtout des ressources.

Ce passage représente ce que devrait être une grande partie du jeu. On arrive sur un des Habitats possible, la carte semble, conformément aux dires des développeurs, très grande et nous avons un grand nombre de choses à faire pour améliorer sa viabilité. Cela peut se faire par la résolution de quêtes données par les colons, d'après les vidéos officielles, ou en posant des balises couteaux-suisses, en interagissant avec les ruines des environs, etc.

Ici, nous trouvons des battisses abandonnées par des colons attaqués. Il est question de fouiller les quartiers pour trouver des enregistrements audio, des datapads ou, petite nouveauté, de reconstituer des scènes passées via l'IA qui accompagne Ryder. Profitons-en pour parler de la fonctionnalité analyse : via la touche G, il est possible d'examiner tout un tas de choses, espèces, minerais, portes, etc. et d'avoir des interactions variées selon la cible et la situation. Cela apporte un peu de diversité parmi les dialogues classiques et les batailles.

MassEffectAndromedaTrial2017-03-1718-43-26-64.jpg

Vise les yeux !

Parlons des combats. Ils les ont rendus beaucoup plus fluides, de la même façon que les déplacements se font maintenant sans passer par des animations d'interactions, pour la plupart parce que bizarrement il reste des cas où il faut appuyer sur la touche fonction pour monter l’échelle. Les combats sont beaucoup plus nerveux, plus libres. Un bémol sur les couvertures qui ne sont pas toujours bien gérées avec des personnages qui ont du mal à bien se cacher ; de même, il faut appuyer sur une touche pour changer de côté de couverture. Il semble que les liberté accordées se paient par la suppression de quelques fonctionnalité automatiques supprimées. Mais se déplacer en JetPack est vraiment sympa.

Les compagnons semblent un peu perdus : ils tirent bien sur les ennemis, utilisent leur pouvoirs, mais ont un peu de mal à se mettre à couvert alors qu'ils en ont les moyens. De même, dans les précédents épisodes, il était assez simple de leur dire de se placer ici et là alors que dans MEA le curseur pour le faire est énorme et parfois ils n'ont pas très envie de suivre les ordres. Leur customisation est assez limitée et il n'est plus possible de leur donner des ordres pour utiliser les compétences. À voir s'ils les utilisent bien en combo comme des grands, mais cela reste assez dommage. Après Dragon Age Inquisition, j’espérais avoir un peu plus la main sur les compagnons et un retour vers les options de ceux d'Origin ; ce n'est pas le cas.

J'ai joué au niveau de difficulté le plus élevé et ai pris de sacré roustes. Il semble aussi que des passages ne puissent pas être gagnés au début de jeu et finissent en fuite.

Libéré ! Délivré !

Passée la déception des compagnons, du côté du PJ c'est beaucoup plus sympa. En effet, si les précédents jeux cantonnaient les compétences à une seule classe, ici vous êtes libres de choisir parmi toutes les compétences du jeu, passives ou actives, moyennant quelques prérequis. Dans la démo, il ne semblait possible que de prendre 3 compétences actives, mais j'ai pu rater quelque chose ; curieux et dommage. Via une astuce du scénario, il est possible de sélectionner des archétypes pour augmenter les stats du personnage à la volée selon les situation.

D'ailleurs, les armes ont aussi plusieurs stats clairement affichées : c'est un peu plus poussé que dans le troisième épisode. Pour en obtenir, il faut soit les trouver, les acheter ou les créer. Il est de nouveau possible d'utiliser 2 emplacements d'améliorations pour chacune, afin de personnaliser un peu son équipement d'attaque. En ce qui concerne les armures, on trouve un côté RPG un plus poussé que d'habitudes puisqu'elles ont elles aussi des stats propres et modifiables. La façon de les obtenir est similaire aux armes.

MassEffectAndromedaTrial2017-03-1718-12-38-25.jpg

À noter également qu'il est possible d'utiliser nombre de consommables, lance-roquettes, munitions spécifiques, etc.

Niveau personnalisation, il semble que ce Mass Effect Endromeda ait les systèmes RPG les plus poussés de la Saga, devant le premier.

Plans IKEA

Nous parlions de créer des objets. Tout se fait par des consoles dans le Nexus, Tempête, ou par les stations. Un menu permet de faire des améliorations d'équipements ou des recherches pour débloquer des améliorations, selon les découvertes. En effet, il semble que des plans soient éparpillés ici et là dans le jeu, trouvables ou achetables. De même, avec le système d'analyse mentionné plus haut, il sera possible de débloquer des choses, puisque cela demande des points dans des catégories de recherche, qui s’obtiennent après des recherches. Pour créer toutes ces choses, cela nécessitera des composants, trouvables au gré des explorations, dans le même genre que dans Inquisition, ou possiblement achetables.

Petit aparté pour parler des missions qui sont disponibles pour les troupes. Comme dans Inquisition, il semble possible d'envoyer des soldats en missions pour diverses choses et obtenir des récompenses en tout genre. Apparemment, il est également possible de jouer des missions en multijoueur.

Mais c'est de toute beauté !

Je passerai rapidement sur le paragraphe technique, n'étant pas un expert de la question. Le jeu semble magnifique au niveau des décors, moins en ce qui concerne les personnages. Avec un I5-4460, 8Go de RAM et une GTX980, le jeu se met par défaut en élevé et semblait fluide.

Artistiquement c'est du Mass Effect : des environnements magnifiques, mais assez classiques dans le contenu de la démo disponible.

Je n'ai pas prêté beaucoup d'attention aux yeux des personnages, mais n'ai pas vu de problème choquant comme dans certaines vidéos. Peut-être que les animations des bouches sont un peu exagérées. Il faut relativiser les problèmes en sachant qu'en jeu on y prête beaucoup moins attention qu'avec de petites vidéos suranalysées.

Conclusion ?

Globalement très satisfait de cette démo du jeu. Le gameplay semble assez sympa. Assez déçu des faibles possibilités de personnalisation des compagnons et l'Asari semble un peu bizarre. En revanche, le niveau de personnalisation des compétences et équipements de Ryder est élevé et c'est une très bonne chose. Il faut espérer que le temps demandé à la récolte de ressource ne soit pas trop grand. Le véhicule à roues semble bien mieux utilisable que celui de ME1, mais les environnements de la démo étant assez verticaux et accidentés, difficile de se faire une bonne idée de la chose.

Le scénario révèle quelques surprises et j’espère qu'il y en aura d'autres. Certains diront, à raison, que BioWare n'est pas connu pour une qualité d’écriture extraordinaire. Personnellement je n'ai pas besoin d'avoir une énorme profondeur d'écriture et tout un tas de complexités, mais d'avoir des histoires qui me touchent et sont assez intéressantes. C'est quelque chose de subjectif, mais à ce niveau ce Mass Effect semble le faire, comme les autres jeux BioWare.

Donc impression positive sur cette demo de Mass Effect Andromeda, malgré quelques bémols, à voir plus en détails avec la sortie du jeu.

Aperçu réalisé par Zekkangel à partir de l'accès anticipé permis par l'Origin Access.

Réactions (1134)


Que pensez-vous de Mass Effect Andromeda ?

18 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 0 critique)
7,1 / 10 - Bien

3 joliens y jouent, 4 y ont joué.