Test de Mass Transit, quatrième dlc de cities : skylines

En 2015 sortait Cities : Skylines, jeu de construction et de gestion de ville inspiré par la célèbre franchise Sim City, développé par Colossal Order et édité par Paradox. Bien que globalement bien reçu par les joueurs, rapidement ces derniers pointèrent du doigt de sérieux soucis dans la gestion de la circulation routière et des transports en commun. Après un DLC axé sur les catastrophes naturelles, Colossal Order entend bien tacler une bonne fois pour toute les problèmes routiers de leur jeu tout en rajoutant des options de transports en commun avec Mass Transit, quatrième DLC de Cities : Skylines.

Autoroute à péage ?

 

L'un des paradoxes de ce DLC est que la partie la plus intéressante pour le joueur, à savoir la gestion plus fine des routes et des croisements, fait partie du patch accompagnant la sortie du DLC et mis à disposition gratuitement à tout possesseur du jeu de base, qu'il achète ou non ce DLC. Et en jetant un œil à la note de patch accompagnant la mise à jour, on se rend compte rapidement que presque tout est offert via le patch, le DLC se contentant, pour l'essentiel, de rajouter des moyens de transports pour nos villes.

 

20170520182901 1
La nouveauté la plus intéressante du patch vient de la possibilité, pour chaque intersection, de définir d'un simple clic si elle va être gérée par des feux tricolores, des stops ou le principe de priorité. Pour les stops, on peut en placer autant que l'on veut et suivant la configuration souhaitée, permettant de définir avec détail les voies prioritaires. Le résultat est réussi et il devient plus facile de fluidifier la circulation en plaçant stratégiquement feux et stops. De plus, en sélectionnant une portion de route engorgée, on peut voir la destination des véhicules empruntant cette route afin de mieux renseigner le joueur et de l'aider à planifier son réseau routier au mieux.

 

Alors bien sûr, un réseau routier mal conçu bouchonnera toujours, mais ce patch améliore sensiblement les choses et nous donne toutes les clés pour combattre efficacement les engorgements qui auront fait jeter l'éponge à plus d'un maire virtuel lassé de voir les véhicules s'entasser sur une seule voie de leur trois fois trois voies. Sans oublier que les habitants de nos villes boudent dorénavant moins les transports en commun, contribuant ainsi à fluidifier la circulation.

 

Pimp my blimp !

 

20170520120059 1
Tout ça, c'est bien joli, mais quid du DLC ? Parce que oui, jusqu'ici, on a essentiellement parlé du patch gratuit. Et bien il faut reconnaître que comparé au patch, le DLC en lui-même semble bien léger... Quelques nouveaux moyens de transport en commun, deux nouvelles cartes et trois scénarios. Oh, quelques chapeaux pour Chirper. Quand le descriptif d'un DLC nous vante avec enthousiasme des chapeaux purement cosmétiques, on peut s'attendre à du contenu plus que léger...

 

Inutile de faire durer le suspense, la réponse est oui. Les nouveaux moyens de transports sont au nombre de quatre : les ferries, le monorail, des téléphériques et des dirigeables. Leur usage est, pour la majorité, plus thématique que réellement pratique, à l'exception du monorail. L'explication est simple, contrairement à ce que le nom du DLC nous laisse espérer, la capacité de transport de ces nouveaux véhicules est similaire au simple bus avec en prime les impératifs et inconvénients de la gare.

 

20170520175238 1
Pour illustrer cela, prenons le cas du dirigeable. Il faut bien entendu placer le dépôt, comme pour les bus, puis placer des zones d’atterrissage, comme pour la gare. Il faut ensuite relier ces zones (ainsi que le dépôt) par des routes aériennes à tracer comme l'on trace une route, des rails ou des voies de métro. La différence est que ces routes sont, bien sûr, gratuites, puisqu'il s'agit essentiellement d'indiquer la route à suivre pour nos dirigeables. Une fois ces routes tracées, il suffit enfin de les relier pour former une ligne de zone en zone, comme pour le train ou métro. Vos dirigeable feront ensuite la navette et transporteront les usagers.

 

Alors c'est sûr que ça pète pour vos ouvriers d'aller à l'usine à bord d'un dirigeable plutôt qu'en bus ou à pieds, mais il faudra de toute manière idéalement combiner avec des bus à moins de placer des zones d’atterrissage un peu partout pour couvrir au maximum les points clés de votre ville. Et le dirigeable, mine de rien, c'est lent, du coup ils auront limite plus vite fait de prendre un bus, tram ou métro histoire de pas se faire virer pour retards répétés. Et un dirigeable ne peut embarquer qu'une trentaine de passagers, soit l'équivalent d'un bus.

 

Le ferry fonctionne sur le même principe, à l'exception qu'il faut suivre les voies d'eaux pour tracer les voies de navigation. Quand au téléphérique, il s'agit de placer deux bâtiments bout à bout et les relier par le réseau. Simple, efficace, mais d'usage des plus restreints, même si ça a toujours son charme de faire passer une rivière ou une falaise à vos habitants par le téléphérique. Non, le nouveau moyen de transport qui tire vraiment son épingle du jeu, c'est le monorail.

 

20170519224821 1
20170519224906 1
20170519230021 1

Monomaniaque !

 

20170519234227 1
Le monorail, pour sa part, se situe entre le tramway et le train. Plus précisément, c'est un train qui propose certains avantages du tramway pour éviter les défauts inhérents au train et lui permettre un usage au sein même de votre ville. Cet état de fait tient tout simplement au fait que non seulement vous pouvez poser des routes deux/quatre voies avec monorail au milieu, comme pour le tramway, mais même les stations de monorails peuvent se placer sur une route quatre voie. Et cerise sur le gâteau, ils n'ont pas besoin de dépôt.

 

20170519232621 1
Bien sûr, vous pouvez parfaitement faire un réseau et une station indépendante de vos routes si vous en avez besoin ou tout simplement envie, mais cette possibilité de juxtaposer route et rail permet d'incorporer facilement un monorail sur votre réseau routier existant pour transporter des centaines de passagers d'un bout à l'autre de votre ville. Contrairement au tram, par contre, on perd la possibilité de placer des arrêts à l'envie puisqu'il faut impérativement une station pour placer un arrêt. Et que les stations génèrent énormément de pollution sonore, qu'il conviendra donc d'isoler de vos quartiers d'habitations.

 

Quoi qu'il en soit, le monorail est le nouveau moyen de transport le plus intéressant et le moins circonstanciel proposé par le DLC.

 

Une autre fonctionnalité intéressante et propre à ces nouveaux véhicules vient de la possibilité de fluidifier les transitions, principalement via les bus. En effet, la plupart des bâtiments existent dans une version « jumelée » avec plusieurs arrêts de bus vous permettant de placer un arrêt directement sur le bâtiment afin que vos passagers n'aient pas à marcher jusqu'à l'arrêt de bus le plus proche. Seuls le ferry et le monorail sont concernés, en revanche, et là encore le monorail se paie le luxe d'offrir en plus du combo monorail/bus, une variante triple combo deluxe métro-monorail-train sur un seul bâtiment.

 

20170520005547 1
20170520010423 1

Et les chapeaux ?!

 

Oui, oui, y a trois nouveaux chapeaux pour chirper.

 

Et c'est tout ?

 

20170520123305 1
Pas grand chose à dire de plus, si ce n'est que les trois scénarios proposés mettent forcément l'accent sur les nouveautés du patch comme du DLC avec par exemple un scénario vous mettant aux commandes d'une ville avec un réseau routier complètement pété qu'il faudra remettre sur les rails (humour, blague, tout ça) ou mettre sur pied un réseau de petits bateaux. Quand aux deux cartes, l'une est pleine de lacs histoire de profiter au mieux des ferries et l'autre a surtout pour intérêt d'avoir un château en ruine au sommet d'une colline, pour ajouter un petit coté historique à votre ville. Bref, c'est sympa, mais pas non plus de quoi se jeter dessus la bave aux lèvres.

 

Pour conclure, Mass Transit est un DLC parfaitement dispensable, principalement du fait que les ajouts véritablement essentiels et qui auraient pu en faire un « must-buy » sont gratuits. Le DLC comme les ajouts ne sont pas mauvais, loin de là, juste qu'ils sont surtout cosmétiques puisque faisant majoritairement doublon avec certains transports existants sans avoir véritablement un avantage sur ces derniers, à l'exception du monorail, le seul qui tire véritablement son épingle du jeu. Si vous avez toujours rêvé de transporter vos citoyens dans des dirigeables ou de construire un monorail, Mass Transit devrait vous combler, mais dans le cas contraire, il n'y guère de raisons de l'acheter.

 

20170521221820 1

Test réalisé par Chantelune à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions (26)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Cities : Skylines ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, 1 y a joué.