Aperçu d'Airport CEO - un Tycoon avec du gros potentiel

J’ai bouclé mes bagages, car je pars aujourd’hui, j’aime te regarder quand tu dors, je n’ose pas te réveiller pour te dire au revoir... Souris-moi, embrasse-moi, jure-moi que tu seras toujours là, serre-moi dans tes bras comme pour me retenir... L’avion est prêt à partir, j’sais pas si j’pourrais jamais revenir ! – AJ Frost, Armageddon

 

Aperçu d'Airport CEO - un Tycoon avec du gros potentiel

C’est le cœur plein d’entrain et d’allégresse en repensant à cette scène culte du film Armageddon, avec Bruce Willis, que je vais vous parler d’Airport CEO. Ben oui, je cherchais une introduction en rapport avec l’aviation… je n’ai rien trouvé de mieux, à part quelques belles petites phrases de Pierre de Coubertin ou de St-Exupéry… mais avouez qu’AJ Frost, ça envoie tout de suite du lourd !

Airport CEO est un Tycoon et un jeu de gestion d’aéroport, développés par Apoapsis Studios, un jeune studio suédois qui signe ici son premier jeu et vient tout de suite concurrencer SimAirport dans le genre. Plein de bonnes idées, Airport CEO a une approche assez singulière du jeu de gestion, comme je vais le développer ci-dessous.

Et le vent souffla... 

Untitled-14.png

L’histoire commence sur un terrain vague, là où vous le voulez, n’importe où dans le monde. On vous envoie une belle lettre de félicitations pour votre nouveau poste de CEO et pour votre financement réussi pour construire votre aéroport. Et vous débarquez, au bout d’une rue qui s’arrête brusquement, avec un simple parking sur le bord de la route et un panneau vous souhaitant bienvenue, une mallette pleine de brousouf à la main. Autour de vous ? Un champ de betteraves… vous entendez le vent qui souffle à travers la végétation parsemée… une solitude immense vous pèse. Mais trêve de rêvasserie : il faut se mettre au boulot !

Quelques coups de téléphone passés et des promesses de paiements anticipatifs donnés, voilà que vos contractants arrivent et s’attellent à la tâche : on va poser du béton, ériger des murs, mettre des portes automatiques, rajouter de l’asphalte pour accueillir les passagers qui vont arriver en transport en commun, bâtir quelques centres d’infos, un check point pour faire passer les véhicules avec autorisations pour les livraisons ou autre, faire la piste d’atterrissage, faire des parkings pour avions, des débarcadères… Et voilà, vous avez un aéroport fonctionnel… et on est toujours le premier jour ! La vache, ce ne sont pas des ouvriers communaux !

concrete-runway.png
night-apron.png

Non, mais sérieusement ?

Blague à part, je schématise beaucoup et je suis un peu cynique, mais le jeu est vraiment très bien pensé. En fait, dans Airport CEO, vous n’allez pas faire qu’engager du personnel, mais vous allez devoir signer des contrats. Ce que j’ai décrit ci-dessus est en fait un contrat que vous avez signé avec une société de construction qui mettra à votre disposition du personnel, moyennant le paiement d’un contrat bien entendu, pour l’édification de vos structures. En fait, 80% du jeu se passe par ce système de contrats, que ça soit pour la construction, mais aussi pour les services, comme les restaurants ou les magasins : vous octroyez des zones dédiées à ces activités et vous faites signer des contrats à des chaînes de restaurants ou de boutiques, qui vous loueront la zone et vous donneront une marge de leur bénéfice, en échange de quelques conditions, comme la superficie ou le nombre de frigos installés par exemple. Pratique ! Du coup, on n'est vraiment là que pour s’occuper de la gestion de l’aéroport. On n’est pas là pour gérer la quantité de sel dans les frites ou le prix du paquet de chips.

On ne rigole pas avec la sécurité

Après avoir édifié votre terminal, il faudra voir plus loin, vous projeter dans la suite et anticiper vos demandes. Car, une des difficultés du jeu en l’état, c’est la gestion des zones de sécurité et de staff. De la même manière que vous avez attribué des zones à la restauration et au boutiques, il faudra octroyer des zones de sécurité, ou le passager ne pourra entrer à moins de franchir des portiques de sécurité. Ce qui vous force, comme dit au-dessus, à anticiper vos constructions, car ces zones ne peuvent être coupées par une zone non sécurisée. Et comme ce n’est pas flagrant… une de vos phrases préférées sera « mais pourquoi ça ne fonctionne pas ? »

security-checkpoint.png

Vient ensuite les constructions des parkings d’avions, de la première piste de décollage/atterrissage. Il faudra prévoir un véritable code de la route pour que tous ces gros appareils circulent sur votre tarmac. Je vous rassure, il n’y a toutefois pas de gestion des collisions, mais ça peut s’embouteiller et vous donner pas mal de retard dans votre planning. Il faudra ensuite connecter tout cela entre eux : les portiques de sécurités au parking d’avions, le parking d’avions doit être connecté à un portique d’embarquement, etc. Tous des petits détails, extrêmement logiques en soi, mais qui parfois ne sont pas évidents à saisir.

Avant d’ouvrir votre aéroport, il faudra penser à construire du stockage de fuel, pour les avions de passage qui demanderaient un plein. Et pour cela aussi, il faudra signer un contrat avec un fournisseur, une fois votre bâtiment de stockage construit. Et acheter des camions pour qu’ils puissent faire la navette jusqu’à l’avion et remplir leurs réservoirs.

Et les passagers, ils sont où ?

J’y viens… une fois tout cela construit, ça y est, vous pensez être opérationnel : vous pouvez ouvrir votre aéroport. Et là vous pouvez prier pour que tout se passe bien et je peux vous assurer que… ça ne sera pas le cas, du moins pas dans vos premières tentatives ! Le processus est très logique en soi, mais demande vraiment de la réflexion de votre part pour que vos passagers puissent s’envoler vers d’autres cieux. Infos => Check in => sécurité => Porte d’embarquement => Avion. Et dans ce trajet, des passages éventuels dans les restaurants et autres boutiques (à ne pas négliger ! C’est votre revenu principal dans un premier temps, même pas besoin que l’aéroport soit ouvert, la location rapporte déjà), et s’assurer que toutes les zones de sécurité et de piétonniers soient bien agencées pour la libre circulation de passagers. Sincèrement pas évident. Vous pourriez croire que je suis critique et que le jeu semble vraiment nul… et bien tout du contraire, ce jeu est très logique et gratifiant quand on trouve la bêtise qu’on a réalisée et qui empêche votre aéroport de tourner rond. C’est un bon jeu à l’ancienne, mais qui apporte un bon vent de fraîcheur dans son approche générale.

Une série de tutoriels (enfin, d’objectifs à accomplir) vous permettront d’aborder le jeu de façon sereine avec un apprentissage progressif, mais même après 15 heures de jeux, vous n’aurez de cesse d’essayer d’optimiser certaines choses ou de découvrir qu’il y a des méthodes radicalement plus simples d’atteindre vos objectifs.

snow.png
terminal1.png

Airport CEO est donc un jeu vraiment prenant, pour peu qu’on s’attelle à la logique d’un président d’aéroport qui doit gérer son entreprise au mieux. Car oui, un aéroport est une entreprise qui doit faire des bénéfices. On est vraiment ici dans la « macro » gestion de l’aéroport. Il faudra attirer les compagnies aériennes en les assurant que vous pourrez accomplir l’objectif qu’ils demandent pour la signature du contrat, comme un nombre de vols par jour dédié à leur compagnie, un service de nettoyage ou de catering (pas encore présent, mais annoncé), etc. Car votre rôle majeur, bien sûr, sera de les contenter et d’assurer un planning efficace, éviter les retards de décollages et atterrissages, optimiser au mieux les déplacements de vos avions et passagers, et … gagner de l’argent bien sûr !

Mais… c’est un accès anticipé

security-checkpoint.png

Le jeu est actuellement en accès anticipé sur Steam au prix de 15 euros. Il est clairement en chantier, tout n’est pas toujours clair dans ce qu’on fait et j’ai noté quelques bugs à gauche à droite. Mais il est évident que le jeu à un potentiel immense, et les critiques sur Steam ne s’y trompent pas : on a vraiment ici un jeu qui peut devenir une référence à l’avenir s’il se développe bien. Pour le moment, on fait le tour du jeu en quelques heures. Dans mon Let’s Play de démo (voir vidéo en dessous), je suis arrivé au bout de toutes les possibilités après une dizaine d’épisodes de 30 minutes (toutes les recherches effectuées et mon aéroport tourne tranquillement), mais j’attends vraiment avec beaucoup d’impatience les prochaines mises à jour du jeu pour en profiter pleinement !

Aucune date de sortie n’est annoncée pour l’instant, mais je reste aux aguets et vous tiendrais au courant !

Fly safe !

Aperçu réalisé par Seiei à partir d'une version fournie par le développeur.

Réactions (11)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Airport CEO ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.