Test de Crossing Souls

Avec la prétention de faire vivre aux joueurs une bonne vielle aventures qui transpire les années 80, le studio Fourattic et Devolver nous apportent Crossing Souls.

Attention Groupe

Une petite bande de 5 enfants se retrouve dans leur cabane pour partager la découverte super secrète et géniale de l'un d'eux : il a trouvé un corps dans le forêt ! Ils récupèrent une pierre rose, qui est un moyen de relier les monde réel et celui des esprits. Évidemment, c'est le début d'une grande aventure puisqu'une section de l'armée, dirigée par un vilain Major, recherche activement cette pierre pour conquérir le monde !

Je vous parle d'un temps...

Mettons les choses au clair : les joueurs de moins de la vingtaine, voire légèrement plus, passeront complétement à côté du jeu. C'est un peu comme la série Stranger Things, dont l’intérêt est clairement réduit pour quelqu'un qui ne connaît pas les références.

Retour

S'il y a bien une chose que Crossing Souls réussit sans conteste, c'est l'ambiance. Dès le début du jeu, on est immergé dans l'ambiance années 80/90 grâce aux références aux films, aux séries ou encore aux dessins animées de l'époque. Enfin, il m'a semblé que cela ciblait plus les années 90 et des points geeks. Comment ? En dehors des musiques, absolument géniales, le jeu est bourré de petites interactions avec le décors, propices évidemment à faire des liens avec des œuvres connues. Même les biographies des personnages sont des petits pavés renvoyant à nos souvenirs. Pas de spoils : ça gâcherait le plaisir de la découverte.

En dehors de ces points "culturels", le jeu affiche un beau style Pixel Art, qui ajoute évidement un charme de jeu rétro. Les décors, les animations de personnages, même le système de sauvegardes, renvoient aux vieux jeux de l'époque.

De plus, le jeu est ponctué de petites cinématiques en dessins animés vieillots du plus bel effet, toujours avec de la bonne musique bien dans le style.

Raconte nous une histoire...

Alors, qu'est ce qu'on fait dans ce jeu à part sourire aux références ?

Manoir

C'est un jeu d'aventure. On suit l'histoire, relativement classique, mais qui sent bon les dessins animés de notre enfance, même si elle est plus sombre que je ne l’aurais pensé à l'origine. Trouver une pierre mystérieuse, affronter le gang de la ville, s'enfuir après que l'armée ait bouclé la ville, etc. Par cette aventure seront véhiculés les notions d'amitié, de courage, de sacrifice et d'autres. Pas de grosses surprises, pas d'exploration sur une grande carte; on suit un chemin relativement balisé, en parlant par-ci par-là aux différents personnages. Cependant, il y a aussi des petits passages ici et là, des recoins à fouiller, pour dégoter des objets à collectionner (apparemment inutiles, mais encore des références). L'aventure est propice à des décors et à des situations relativement variées, là encore dans des styles et ambiances liées à nos souvenirs. C'est assez réussi et agréable.

Grâce à vos pouvoirs combinés...

Niveau gameplay, c'est un genre d'action-RPG. On contrôle chacun des 5 personnages via une touche permettant de switcher, chacun ayant une capacité et un style de jeu qui lui est propre. Chris peuxt sauter, renvoyer des objets avec sa batte de baseball, court normalement. À l'inverse, le glouton de la bande peut pousser des objets lourds, tandis que la demoiselle court plus vite et fait des dashs. Cela sera utile, car le jeu possède beaucoup de petites "énigmes" et passages qui mettent à contribution les capacités de chacun. Passées quelques péripéties, un personnage obtient la capacité de se déplacer dans l'autre monde. Cela permet pas mal d'interactions différentes, puisqu'il peut aller là où les autres ne peuvent pas.

Combat

Les combats se déroulent de manière classique pour ce genre de jeu, un genre de mélange entre un Zelda et un Double Dragon. Ce dernier est d'ailleurs utilisé comme référence dans un passage du jeu complètement dans ce style et assez sympa. D'une difficulté moyenne, les affrontements ne devraient pas poser de problème pour un joueur normal ; ils ne sont pas spécialement intéressants, mais suffisamment bien dosés en nombre et difficulté pour ne pas que cela soit ennuyeux. La bonne idée des développeurs est d'avoir créé des ennemis avec quelques capacités variées, et demandant parfois d'utiliser un personnage en particulier pour plus de facilité.

En outre, le jeu propose plusieurs passages au gameplay spécifique, comme une course en vélo ou une poursuite en vaisseau style shoot 'em up.

J'suis trop vieux pour ces conneries...

C'est là qu'on touche à quelques points désagréables, qui ont occasionné quelques moments de colère.

Poursuite Velo

Penser son jeu old school niveau gameplay, c'est sympa, mais en fait dans les vieux jeux, il y a des choses qu'on est heureux d'avoir laissé en arrière. Par exemple, se refaire la cinématique (avec le moteur du jeu, donc lente) à chaque tentative d'un boss ou d'un de ces passages au gameplay spécifique, c'est chiant, vraiment. De même, se louper sur une plateforme parce que ce n'est pas toujours très précis niveaux décors et contrôles, puis recommencer depuis le dernier point de sauvegarde, ouais, mais non.

On pourrait parler de la façon d'imposer un gameplay spécifique sur un passage qui du coup bloque le reste de l'aventure si l'on est mauvais à ce genre, qui n'est pas celui du reste du jeu. Oui ,c'est de toi que je parle foutu poursuite en shoot 'em up !

En fait, le jeu possède un peu les défauts de nos vieux jeux d'aventure sur SNES ou Gameboy, avec ces passages qui nous faisaient rager.

Dans le registre des mauvais points, on pourra aussi regretter le peu d'utilisation des capacités des protagonistes. Ainsi, il est rare d'utiliser la corde à sauter pour se propulser ou le pistolet pour tirer sur des interrupteurs dans le jeu. Même le côté personnage de l'autre monde est finalement assez limité. Sans aller jusqu'à demander des énigmes et interactions à la Trine, accorder davantage d'importance à ces compétences aurait été sympathique.

Enfin, il est un peu dommage que les si bonnes cinématiques ne soient finalement pas si nombreuses que ça et très, très courtes. Globalement, le jeu est assez court : comptez environ huit heures de jeu pour en voir le bout, un peu plus en cherchant les collectables et les succès.

Nom de Zeus !

Portail

Alors est-ce que ça vaut le coup ? Est-ce de la bonne ?

Si vous n'êtes pas un enfant des années 80/90, partez : ce jeu n'a que peu d’intérêt pour vous.

Néanmoins, si vous l'êtes, si vous voulez un trip jeu rétro et souvenirs d'enfances, oui ! Clairement oui ! En plus des nombreuses références agréables, le jeu dégage un certain charme et j'avoue avoir été touché par quelques passages (ah, je suis trop sensible).

Pour une dizaine d'euros, cela semble très honnête. Personnellement, ce fut une expérience assez agréable.

Test réalisé par Zekkangel à partir d'une version fournie par l'éditeur.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Crossing Souls ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.