Le jeu vidéo en hausse en France en 2017

Rassemblant les principaux éditeurs présents en France, le SELL a présenté cette semaine son bilan de l'année 2017.

1-Chiffredaffairesglobal.png

Le premier enseignement, annoncé en grande pompe, n'en est pas vraiment un : en 2017, le jeu vidéo a augmenté son chiffre d'affaires en France. L'information est peu pertinente, car c'est la cinquième année de croissance consécutive ; ce n'est donc en rien surprenant. Cependant, en regardant dans les détails où se trouve la progression, cela devient plus intéressant.

Le marché du PC est relativement stable, se contentant de 6% de croissance. Le mobile a cru de manière bien plus importante (+22%), ce qui lui permet de se rapprocher du marché PC. Néanmoins, c'est l'écosystème console qui a le plus progressé (+23%), ce qui est d'autant plus impressionnant que ce segment était déjà - de loin - le plus important. Pour être encore plus précis, ce sont surtout les ventes de hardware qui ont le plus augmenté (+31%), ce qui est assez facile à expliquer, tant tous les constructeurs avaient des choses à célébrer cette année. Microsoft a lancé sa Xbox One X, dont le tarif élevé facilite une augmentation du chiffre d'affaires, Sony a profité de sa PlayStation 4 Pro sortie fin 2017 et Nintendo a mis sur le marché la Switch. Le contexte était donc particulièrement favorable ; les consommateurs ont été au rendez-vous.

Logiquement, le succès de ces nouvelles machines se retrouve dans les ventes de jeux, en particulier les résultats de la Switch. Certes, dans le classement en volume et par jeu, FIFA 18 et Call of Duty: WWII se classent aux deux premières places, avec respectivement 1 364 000 et 1 020 201 ventes. Cela n'étonnera personne : ces deux licences sont chaque année à cette place et vu leur écart avec le troisième (plus de 500 000 ventes), cela n'est pas près de changer. Cependant, juste derrière, les titres de Nintendo sont en embuscade : The Legend of Zelda : Breath of the Wild est troisième (avec 511 191 ventes), Mario Kart 8 Deluxe quatrième (501 515) et Super Mario Odyssey sixième (399 721). La Switch ne renouera pas une bonne relation entre Nintendo et les éditeurs tiers, puisque ni la version Switch de FIFA 2018 ni Mario + Rabbids : Kingdom Battle ne parviennent à se glisser dans un quelconque top 20, mais elle profite en tout cas aux productions du constructeur, ce que confirment également la treizième place de Splatoon 2 (230 826 ventes) et la dix-neuvième place de 1, 2 Switch (190 996).

2-Ventesphysiquesvolume.png

Le classement met d'ailleurs à l'honneur les exclusivités, puisque la PlayStation 4 place deux titres (Crash Bandicoot N'Sane Trilogy est septième, Horizon : Zero Dawn dixième et GT Sport seizième) et la 3DS les deux versions de Pokémon Soleil (dix-septième) et Lune (vingtième). Pourtant habituellement dominants dans ce classement (ils étaient dix-sept sur vingt en 2016), les jeux multi-plateformes ne sont que neuf cette année : outre les deux jeux précités, on trouve dans le classement Assassin's Creed : Origins (cinquième), l'inoxydable Grand Theft Auto V (huitième), Call of Duty : Infinity WAR (neuvième), Star Wars Battlefront 2 (onzième), Destiny 2 (douzième), Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands (quatorzième), FIFA 17 (quinzième) et Tom Clancy's Rainbow Six : Siege (dix-huitième), lui aussi d'une endurance impressionnante.

Si Ubisoft est certainement satisfait de ses performances, en dépit de l'absence dans le classement de For Honor, il en est certainement autrement de la part d'Electronic Arts et d'Activision, qui dominent pourtant le haut du classement. En effet, Star Wars Battlefront 2 et Destiny 2 accusent une baisse importante par rapport au jeu précédent. Le premier passe de 381 492 copies vendues en 2015 à 247 788 unités cette année ; en valeur, la chute est encore plus conséquente en valeur, puisque le jeu passe de 22 650 000€ de chiffre d'affaires en 2015 à 14 270 148€ cette année. Destiny 2 fait pire encore : les ventes en volume de 2014 ne sont pas connues, mais la licence de Bungie passe d'un chiffre d'affaires de 21 330 000€ à 12 712 294€. Certes, le classement ne prend en compte que les ventes physiques et le digital est en nette progression, mais cela ne compense certainement pas une telle baisse.

3-Volumeparditeur.png

Ces deux échecs sont cependant présents dans le classement, eux. Il n'en est pas de même pour Bethesda, qui ne place qu'un seul titre dans les différents classements : The Elder Scrolls V - Skyrim, dix-neuvième du classement des ventes physiques PC. Prey, Wolfenstein II ou encore The Evil Within 2 ? Absents de tous les tops 20. Bethesda n'est que huitième du classement des éditeurs en volume, ne dépassant Bandai Namco que de justesse.

4-Jeumobile.png

Transition toute trouvée pour le mot de la fin : les jeux mobiles. Comme pour les jeux console, on retrouve deux mastodontes de leur catégorie aux premières places : Supercell (Clash Royale est premier, Clash of Clans troisième) et King (Candy Crush Saga est quatrième, Candy Crush Soda Saga cinquième). Bandai Namco possède cependant le deuxième jeu le plus rentable de cet écosystème : Dragon Ball Z Dokkan Battle. La licence est extrêmement forte en France et cela se confirme cette année encore.

Réactions (21)


  • En chargement...

Que pensez-vous de SELL ?

3 aiment, 15 pas.
Note moyenne : (18 évaluations)
3,7 / 10 - Médiocre