Un seul être vous manque - Test de Blackwood Crossing

PaperSeven a publié son premier jeu au début du mois dernier. Blackwood Crossing, un jeu d'aventure narratif, est disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4 et vous emmène à la découverte des aventures fantastiques de deux jeunes orphelins.

Préambule : une fois encore, nous vous proposons un jeu qui met la larme à l'oeil, un jeu qui est triste, un jeu qui sera sans doute plus analysé d'un point de vue psychologique que sur le seul niveau du gameplay, un jeu qui fait réfléchir bien au-delà de son temps de jeu. Blackwood Crossing est en effet un jeu à propos de la perte d'un ou plusieurs êtres aimés, qui n'est pas sans rappeler Fragments of Him qui a été testé l'an passé dans ces mêmes colonnes.

... et tout est repeuplé

Screen01 Finn

On peut voir d'ici certains fermer la page parce que cela ne les intéresse pas, d'autres parce que cela pourrait peut-être leur rappeler de mauvais souvenirs, d'autres encore parce que "Que fait un jeu offline sur JOL ?" (le jeu est disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4). Si vous cherchez un jeu d'action, ce titre n'est clairement pas fait pour vous et on vous recommande même d'y jouer quand vous êtes d'extrêmement bonne humeur, car vous êtes parti pour une exploration des plus touchantes du désespoir humain, mais dans un contexte enfantin qui vient contrebalancer l'histoire si sombre en une dichotomie des plus bienvenues. C'est un jeu dans lequel on évoque la perte, la mort et le désespoir, mais dans un univers qui lui célèbre la vie, les liens familiaux et par-dessus tout la magie de l'esprit des enfants.

Finir le jeu vous prendra un peu moins de trois heures. Notre première réaction a été de nous dire que c'était un peu en-dessous des 4 à 5 heures évoquées par le studio lors de notre entretien à la gamescom 2016, mais il est fort probable qu'ils évoquaient le temps de jeu total avec deux parties pour récupérer tous les objets à collectionner et voir les différentes interactions possibles.

Un train pas comme les autres

BlackwoodCrossing 06

Vous incarnez Scarlett, une jeune adolescente, qui tente de se rapprocher de son petit frère Finn, dont elle s'est éloignée au début de son adolescence pour passer plus de temps avec son petit ami, peaufiner son vernis à ongle ou passer des heures au téléphone, entre autres. Finn s'est senti abandonné, les deux enfants étant orphelins de leurs parents et élevés par leurs grand-parents : il a perdu sa compagne de jeu, la seule personne au monde qui arrivait à insuffler un semblant de merveille dans sa vie fort triste, une mécanique que vous retrouvez en jeu avec le pouvoir magique de Scarlett qui donne vie aux objets que les deux enfants créent pour le plus grand plaisir du plus jeune.

L'univers du jeu se veut magique, fantastique ; on est clairement dans un rêve, même si Scarlett ne s'en rend jamais vraiment compte. Il y a un très fort côté Alice au Pays des Merveilles dans ce titre, qui saute aux yeux notamment quand vous rencontrez votre guide, un lapin blanc qui vous emmènera down the rabbit hole, dans une plongée au coeur de vos sentiments et souvenirs, dans laquelle la magie côtoie la peur, la haine côtoie l'amour, et où ces sentiments changent du tout au tout d'un instant à l'autre. Certes, pas de reine de coeur dans ce jeu, mais on a clairement ce sentiment d'être au bord du précipice et que la folie guette au moindre faux pas. 

BlackwoodCrossing 05

Le jeu en lui-même repose sur de l'exploration et sur la résolution de puzzles relativement simples, sans doute un peu trop simples et répétitifs. Vous devrez le plus souvent ouvrir l'oeil et faire attention à votre environnement pour repérer quelques points de détails qui ne sautent pas forcément aux yeux (mention spéciale à une fenêtre à la fin du jeu). Malheureusement, un joueur qui ne sera pas touché par l'histoire du jeu aura sans doute une impression de déjà-vu, avec des principes de puzzle repris plusieurs fois sur un jeu si court, notamment celui vous demandant de recréer des interactions entre les différents personnages pour progresser, impliquant de trouver les bons personnages pour une interaction donnée, puis de leur parler dans le bon ordre, ce qui implique de faire le tour de chacun d'entre eux puis de faire des aller-retours entre les uns et les autres. Le jeu ne se veut quoiqu'il en soit pas compliqué.

La solitude en seul héritage

Screen06 Island

Vous allez donc de puzzle en puzzle à la poursuite d'un Finn qui vous échappe de plus en plus, pour tenter de retrouver le bon vieux temps et de regagner son affection, parce qu'au final, vous vous êtes éloignée de lui sans vraiment le vouloir et que c'est votre petit frère, malgré portable, ongles et petit ami. Les personnages impliqués dans cette chasse sont vraiment attachants, notamment grâce à des graphismes tout à fait splendides, des animations faciales qui sont parfaites de justesse et surtout un doublage de grande qualité. Petit bémol, cependant, pour la transcription française des dialogues qui n'a très certainement pas été vérifiée en jeu, puisque si l'on peut saluer qu'elle soit disponible, elle est victime de très grossières erreurs de la part de la société de traduction, qui pourront vraiment nuire à l'immersion des joueurs puisqu'on parle ici de réels contresens et pas de simples fautes.

L'environnement sonore divise : lors de notre exploration du jeu en direct (voir vidéo par ailleurs), certains spectateurs trouvaient la musique très à côté de la plaque ou trop répétitive, alors que de notre côté, elle supportait bien l'action, n'était pas omniprésente, mais parfaite dans son rôle d'accompagnatrice. Elle varie régulièrement du tout au tout, au rythme des découvertes et de l'aventure de Scarlett, de l'évolution de ses sentiments, de sa joie de retrouver le plaisir simple de jouer avec Finn, de la nostalgie de se retrouver dans des lieux qui ont marqué leur enfance comme leur cabane ou la serre de leur grand-père, de la peine de revoir ses parents disparus.

Crache ton lapin, Myrhdin

Difficile de vous vendre l'histoire de ce jeu court sans vous en gâcher la découverte, mais on peut affirmer avec certitude que vous serez sans aucun doute surpris de voir la fin de l'histoire, puisque la première heure de jeu ne vous donne vraiment que peu d'indices sur la finalité réelle de votre aventure.

C'est un jeu court, sorti sans tambours ni trompettes, mais que vous n'oublierez certainement pas si vous y jouez, tant il est juste dans son scénario et dans l'analyse des sentiments qu'il instille dans l'esprit de son joueur. Le jeu est prenant et vous ne pouvez pas y rester indifférent si vous lui donnez sa chance. Amour, haine, colère, jalousie, perte, douleur sont autant de sentiments qui rempliront les deux heures de votre aventure et vous feront basculer dans une montagne russe émotionnelle.

Nous avons tous été des enfants, nous sommes pour la plupart des adultes maintenant. Ce jeu vous invite à sonder le mur que certains dressent pour séparer ces deux périodes de leurs vies, en pointant du doigt que grandir trop vite peut avoir des conséquences funestes.

Test réalisé par Myrhdin à partir d'une version fournie par le développeur.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Blackwood Crossing ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant