Apercu de Fuser : DJ Hero, sors de ce corps

Après le karaoké, la guitare, la danse et le jeu de société, Harmonix se lance dans le mix en vous offrant la possibilité de devenir un DJ qui fait ddanser les foules aux quatre coins du monde.

On va dire que par la force des choses, Fuser a un boulevard devant lui : vu que la plupart des festivals européens ont été annulés pour des raisons évidentes, un jeu qui vous propose de passer derrière les platines pour créer vos propres mixs et faire danser les foules appellera sans aucun doute à quelques festivaliers en manque. Ajouter à cela que vous pouvez le faire en restant bien au chaud chez vous plutôt que dans le froid, la boue, sous une tente sur laquelle un mec pissera dans la nuit et dont vous reviendrez avec un champignon entre les doigts de pieds (le jolien en question se reconnaîtra), c'est le jeu de l'année.

Plus sérieusement, on a eu l'occasion de jouer à une version preview de Fuser, le nouveau jeu d'Harmonix, les parents de Guitar Hero et Rock Band, et d'explorer pendant quelques jours les modes principaux ainsi que trois étapes de la campagne.

Des festivals sans pluie

Cette dernière est vraiment le coeur de Fuser et se différencie un peu de ce qu'on a pu voir dans les Rock Band. Vous ne vivez pas la vie de bohème en attendant de percer, traversant le pays dans un van pourri, non, on vous met directement sur une scène devant des spectateurs en transe (pas forcément à cause de vous). On notera que les phases d'histoire (certes limitées) dans la campagne sont animées mais aussi doublées, un plus par rapport aux jeux précédents des développeurs qui passaient plus par de simples textes et des pops-ups. Chaque étape de votre campagne vous emmène sur un nouveau festival et vous amène à rencontrer un nouveau promoteur qui vous apprendra un ou deux tricks pour faire de vous un DJ à même de faire se remuer le plus arythmique des popotins. Chaque niveau a son public et vous amènera à mélanger des styles différents pour satisfaire ses afficionados. Cela ne paye pas de mine, mais les promoteurs rompent un peu avec la monotonie de la progression d'un Rock Band et apportent avec leurs interventions une note de fraîcheur bienvenue, a fortiori car ils sont tous dotés d'une personnalité bien à eux et le plus souvent exubérants. 

La prise en main est étonnamment facile et il ne faut pas longtemps pour commencer à mélanger les morceaux et créer vos propres mixs qui sont rapidement assez satisfaisants, tout en étant complètement loufoques (mélanger Don't Fear The Reaper et du Dua Lipa, cela tient de l'hérésie mais Harmonix y arrive). Pour être honnête avec vous, on a eu tout du long de notre découverte l'impression de jouer à une version digitale du jeu de société Dropmix développé par Harmonix et publié par Hasbro que nous avions testé pour vous : le principe de base est vraiment similaire, c'est-à-dire mélanger les pistes et instruments de différents morceaux pour créer des mélodies. Au menu, en fonction des morceaux, des voix, des percussions, des cuivres, des basses, du synthé, j'en passe et des meilleurs, que vous pouvez agencer comme bon vous semble, même si en matière de scoring, il vous faudra faire attention à essayer de satisfaire les requêtes de votre promoteur comme de vos spectateurs. Oui, vous êtes un DJ, donc vous aurez forcément un tonton Dédé qui viendra vous demander un petit Michel Sardou.

La puissance au bout des doigts

Le jeu peut se jouer avec une simple manette de jeu : chaque bouton a une fonction bien précise, et même si à mesure que vous découvrez de nouveaux tricks, les combinaisons se multiplient, vous jouez principalement avec les boutons XYAB pour gérer les quatre platines à votre disposition ou choisir les tracks que vous voulez utiliser. Lorsque vous déposez une piste, elle s'adapte directement au rythme actuel de votre mix ainsi qu'à sa tonalité : en cas de pose à contretemps, le jeu vous signifie votre erreur avec un indice visuel, mais ne saccagera pas votre mix comme quand vous loupez une note sur Rock Band, le track sera joué au prochain moment opportun. Cela rend donc le jeu particulièrement accessible à quiconque voudrait juste s'amuser à créer des mixs en se fichant comm d'une guigne du système de scoring qui régit le jeu, dont le but est, comme de coutume, d'amasser les cinq étoiles en fin de set.

Et il faut avouer que cette apparence de liberté est la bienvenue. On la retrouvait déjà dans les jeux Rock Band où vous aviez, par moments, la possibilité de choisir les titres que vous vouliez jouer dans le cadre d'un rappel ou d'un concert bien précis, mais vous deviez aussi régulièrement vous manger des concerts sur des titres présents sur la bande-son du jeu dont vous n'aviez absolument rien à faire. Là, le jeu vous donnera aussi des directives, mais vous pouvez toujours trouver un chemin de moindre résistance : tout du long de notre découverte, en dehors du tout premier tutoriel, on ne se souvient pas d'avoir vu le jeu nous dire "Joue ce track de ce morceau de cet artiste de ce genre". Le jeu vous dit de jouer un morceau d'un genre précis, vous en avez plusieurs à votre disposition. Le jeu vous dit de jouer un track d'un artiste précis, si la bande-son ne contient pas plusieurs titres de cet artiste, il vous reste le choix de mettre sa basse ou sa voix ou son synthé ou...

Hey, Mister DJ

Une autre fonction intéressante est la possibilité de créer et d'enregistrer vos propres loops pour les réutiliser facilement plus tard ou les partager avec d'autres joueurs. Vous pouvez aussi sampler des compositions d'autres joueurs dans la partie multijoueur/sociale du jeu et les réimporter dans vos propres mixs, à condition que vous ayez les morceaux à votre disposition. Oui, c'est un titre Harmonix, c'est un jeu "de rythme", donc ne faites pas vos étonnés : il y aura forcément des DLCs à foison (il y a déjà des titres exclusivement disponibles pour les acheteurs de la version "VIP" du jeu, notamment l'excellent Mr. Brightside) pour apporter encore plus de profondeur à vos decks. Dan Walsh, directeur du marketing et de la communication chez Harmonix nous a d'ailleurs dit à ce sujet : 

Oui, l'ajout de nouvelles chansons au jeu en tant que DLC est un excellent moyen pour nous d'apporter des succès actuellement en tête des charts ou certains de nos préférés que nous n'avons pas eu la chance d'inclure dans la liste de base de plus de 100 chansons de FUSER. 

La sélection de base de plus de cent titres est déjà effectivement très solide, avec des genres variés, des époques diverses et de nombreux artistes se mélangeant de manière assez hétéroclite pour que chacun trouve platine à son doigt. Vous voulez un exemple ? Vous pouvez mixer Rage Against The Machine avec Amy Winehouse, rajouter une couche de 50 cent et parachever avec un soupçon de Benny Benassi.

Alors désolé, on fait vraiment un mauvais taff, on a déjà vendu la mèche en abordant les autres modes avant même de les présenter. Vous avez donc un mode multijoueur et un mode freestyle. Ce dernier porte bien son nom : vous avez accès à tous les morceaux du jeu, vous pouvez expérimenter à volonté sans aucune pression d'objectifs, de votre promoteur ou de la foule. Vous êtes seul avec votre platine et vous mixez devant un public imaginaire qui ne fait que taper catJam dans le chat de votre chaîne Twitch parce que vous êtes un dieu du mix. C'est un excellent moyen pour vous familiariser avec les morceaux, essayer des combinaisons et les sauvegarder pour les réutiliser plus tard. Vous pouvez aussi, même si c'est un peu plus gadget pour la plupart d'entre nous, les partager sur la plateforme sociale intégrée au jeu sur laquelle les joueurs pourront vous suivre et être notifiés de votre prochain mix ou sur vos réseaux sociaux si vous les trouvez encore pertinents en 2020.

La fin d'une ère ?

Le mode multijoueur, lui, vous permet de jouer avec jusqu'à trois autres joueurs et vous passez aux platines chacun votre tour. En tant que spectateur, vous pouvez spammer les emojis et vous transformer en tonton Dédé (le fameux) et formuler vos demandes au joueur en train de mixer. Vous pouvez bien sûr jouer avec vos potes dans une partie privée pour moins vous taper l'affiche, mais aussi rejoindre de complets inconnus dans une session active en ligne. Le gros bémol pour nous, surtout comparé aux précédents jeux du studio, c'est l'absence de multijoueur local. LA marque de fabrique des jeux Harmonix, dans leur très grande majorité tenait en une phrase: "Hé, ca te dit un XXX ce week-end ? Je sors les instrus, ramène une pizza.". S'ensuivaient maintes soirées de headbang, voire même des streams au long cours les veilles de Noël. Même Dance Central offrait cette possibilité, et là, on reste un peu sur notre faim, pas seulement parce que du coup, nos potes ne ramènent plus de pizzas, mais parce qu'on a peur que cela sonne le glas d'une expérience qui nous accompagne depuis plus d'une décennie maintenant. Cela aide à la distanciation sociale, c'est sûr, mais on persiste à penser qu'une interface smartphone pour donner le contrôle d'une ou plusieurs platines à chacun des joueurs aurait pu donner de sacrés bons moments de partage.

Crache ton sceud, Myrhdin

Bref, en un mot comme un cent, on a bien aimé cette découverte. Le fait que l'on n'y passera certainement pas autant de temps qu'on a pu passer sur Guitar Hero ou Rock Band, tout simplement car le rendu musical final n'est juste pas "vraiment notre came" et surtout comme on l'a dit, qu'il nous sera plus difficile d'y passer des heures et des heures en soirée avec des potes. Mais si vous aimez la musique techno, électro, trance ou tout simplement les mashups un peu bizarres, vous pouvez foncer la tête baissée : créer son propre mix est un vrai jeu d'enfant, il y a beaucoup d'options à votre disposition pour personnaliser votre expérience, ainsi que bon nombre de fonctions à maîtriser pour devenir le DJ français le plus connu depuis David Guetta.

Le jeu sortira sur PC, PS4, Switch et Xbox One le 10 novembre 2020.

 

Cet aperçu a été réalisé par Myrhdin sur une version de découverte aux fonctionnalités limitées fournie par le développeur. Sa rédaction n'est le fruit d'aucune transaction financière que ce soit entre le rédacteur ou JeuxOnLine et le développeur ou les entreprises le représentant.

Réactions (1)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Fuser ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Intéressant