Test de This War of Mine : The Little Ones

This War of Mine : The Little Ones est sorti le 29 janvier 2016 sur PlayStation 4 et Xbox One. Petit test de cette version console.

Un an et demi après sa sortie originelle sur PC, This War of mine fait son retour sur PlayStation 4 et Xbox One dans une version enrichie. Que vaut cette version console ?

 720

La guerre, c’est dur

Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas le jeu : This War of Mine est un jeu centré sur les problèmes causés par la guerre. En effet, vous n’incarnez pas un soldat, mais un civil confronté aux difficultés liées aux conflits militaires : pénurie de nourriture, augmentation de la violence, difficulté de l’hiver, etc. L’enjeu est simple : survivre. Or, de par ses mécaniques, This War of Mine met le joueur devant des dilemmes moraux. Il est tellement difficile de se procurer des ressources et tellement simple de les voler à d’autres innocents qu’il arrive souvent que cette seconde option soit préférée. C’est cela, l’esprit du jeu : pousser le joueur à dépasser ses limites, qu’elles soient physiques ou morales, pour survivre.

Si vous désirez vous faire une impression plus précise, n’hésitez pas à regarder le let’s play narratif proposé par un des membres de notre forum, Odessa Silverberg.

La meilleure amélioration n’est pas forcément celle que l’on croit

Pour cette version console, 11 bit studio propose plusieurs modifications. La plus médiatique est l’inclusion de « Little ones », c’est-à-dire d’enfants, au cœur du jeu. Les enfants sont toujours accompagnés d’un protecteur, qui constituent donc de nouveaux survivants disponibles pour le joueur. Les enfants ont les mêmes besoins que n’importe quel civil, mais ils sont plus fragiles et demandent d’avantage d’attention : il est nécessaire de leur fabriquer des jouets et des utiliser avec eux. En contrepartie, cela améliore le moral des autres résidents.

Cet ajout est intéressant, mais il est, en définitive, assez limité. Les enfants sont plus compliqués à maintenir en vie que les adultes, ce qui rend le jeu encore plus difficile. Si cet ajout peut justifier une nouvelle partie pour un joueur expérimenté, il n’est donc pas très pertinent pour un débutant, qui aura tout intérêt à éviter cet aspect. Or, à côté de cela, This War of Mine conserve les lacunes qu’il avait déjà : le nombre de lieux accessibles et de meubles constructibles demeure terriblement limité, au point qu’il est possible d’en faire le tour en une seule partie. De même, il n’est toujours pas possible de sauvegarder manuellement, ni d’avoir plusieurs sauvegardes simultanées. Il aurait donc été préférable que l’ajout de contenu concerne ces aspects, plutôt que d’ajouter des enfants dont l’impact est en définitive très limité.

Choix This War of Mine

De nombreux aspects sont paramétrables, ce qui évite la frustration de l'aléatoire

En revanche, une autre nouveauté est, elle, beaucoup plus intéressante : le mode « écrire mon histoire », qui permet d’ajuster un certain nombre de paramètres. Il est par exemple possible de déterminer la durée de l’hiver, le nombre de jours avant la fin des combats ou encore de créer son propre survivant. Ces options apportent beaucoup au jeu et ont un véritable impact. En diminuant l’intensité de l’hiver, par exemple, il n’y a pas de neige, les lieux ne deviennent pas inaccessibles et la température ne baisse que peu. Ce seul exemple a beaucoup plus de conséquences dans le jeu que n’en ont les enfants ; ces paramètres améliorent donc vraiment l’expérience.

Choix lieu

 Il est possible de choisir les lieux que l'on désire retenir, mais aussi le scénario qui s'y déroulera


Un portage correct, mais imparfait

Il reste à évaluer la qualité du portage. Sur le plan technique, c’est un sans-faute : le jeu est fluide et agréable visuellement. Les contrôles sont assez simples à prendre en main. Néanmoins, deux problèmes sont à signaler, tous deux liés au Joystick gauche, avec lequel se font les déplacements. Premièrement, il n’est pas simple de monter les escaliers ; il arrive assez régulièrement de les monter au lieu d’aller sur le côté, ou l’inverse. Si cela tient du détail, il est courant de se tromper et cela peut se révéler désagréable. Le deuxième défaut ne m’est apparu que bien plus tard, mais il est beaucoup plus pénalisant : il est strictement impossible de sélectionner la cible que l’on désire attaquer.

Ce défaut m’est apparu lorsque je tentais de libérer une jeune femme qu’un homme armé tentait de violer. Malgré plusieurs tentatives, je suis parvenu à la conclusion que mes attaques ciblaient systématiquement la victime plutôt que son agresseur… Pour la sauver, j’ai été obligé d’entrer dans la pièce, de lui libérer un accès vers la sortie, d’attendre qu’elle sorte et de ne commencer à combattre qu’à ce moment, après avoir subi des blessures comme prix de mon inaction forcée.

 Combats This War of mine

Si les commandes sont efficaces la majorité du temps, elles sont très pénalisantes pour les combats

Après quelques essais, je me suis aperçu que c’est l’ensemble du système de combat qui souffre de ces problèmes de ciblage. Vous ne vous en apercevrez pas si vous désirez demeurer pacifiste, mais il est donc déconseillé d’aborder cette version console sous l’angle militaire, ce qui est clairement dommage, puisque cela ampute le titre d’une bonne partie de son contenu.

Au final, This War of Mine : The Little Ones constitue un portage imparfait d’un très bon jeu. Si vous disposez d’un PC, il est préférable d’acheter le jeu sur ce support. Dans le cas contraire, cette version console peut vous plaire, en dépit de ses défauts, grâce aux éléments qui font la force du titre depuis sa sortie.


  • En chargement...

Que pensez-vous de This War of mine ?

2 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, 1 y a joué.