Test : The Legend of Legacy, l'aléatoire dans tous ses états

Depuis Unchained Blades sorti en 2011 sur Playstation Portable, The Legend of Legacy est le premier jeu développé par FuRyU à sortir des frontières de l’archipel nippon et, mieux encore, il est le premier à arriver chez nous, au pays de la baguette et de « l ’ omelette du fromage ».

Édité par Atlus, The Legend of Legacy est un jrpg destiné aux consoles Nintendo 3DS où vous devrez contrôler un groupe de trois personnages sur l’île d’Avalon afin d’en comprendre les mystères.

Précision importante, le jeu n’est traduit qu’en anglais et si celui-ci est très accessible pour les dialogues, il devient bien plus complexe lors des saynètes mettant en place l’univers.

Avalon à vau l’eau…

Avant de commencer votre aventure, vous devez choisir un personnage principal parmi sept ayant chacun des statistiques propres, même si tous peuvent utiliser l’ensemble des armes et magies sans aucune restriction. Parmi eux, vous retrouvez Meurs, un élémentaliste dernier représentant de son clan, Bianca, jeune fille amnésique, Liber, le chasseur de trésors idéaliste, Garnet, la templière déterminée et loyale envers son royaume et l’église, Owen, le mercenaire réputé, Eloise, l’alchimiste séduisante qui semble cacher son jeu et enfin Filmia, le prince grenouille qui recherche des survivants de son espèce. Ces sept personnages se retrouvent sur Avalon, île légendaire ayant refait surface depuis dix ans et attirant tous les aventuriers répondant à l’appel du RoI des Aventuriers afin d’en percer les secrets.

Test : The Legend of Legacy, l'aléatoire dans tous ses états

A vous de choisir parmi les sept personnages.


Après avoir choisi votre personnage, une petite introduction se lance vous faisant découvrir les deux autres personnages qui vous accompagneront parmi les cinq restants. Par exemple, si vous choisissez Bianca, vous serez accompagné de Eloise et Filmia. Bien entendu, rien de définitif puisque vous pourrez recruter les derniers en ville par la suite. Commence alors la première phase de jeu sur la première petite zone de Forest Ruin. Ici, un garde vous explique qu’il faut explorer les différentes régions afin de compléter les cartes pour ensuite les revendre. Vous voilà face au but principal du jeu, explorer tout de fond en comble.

 

http://i.imgur.com/REhLj76.jpg

A chaque personnage, deux autres attitrés au début de l'aventure.


Car The Legend of Legacy n’est pas un j-rpg classique tel que l’on a l’habitude d’en voir. Exit les différentes villes et autres villages au profit d’une ville unique servant de lieu de repos, d’achats mais surtout de ventes. De même, exit les quêtes secondaires ou même les étapes scénaristiques. Votre seul et unique but, c’est d’explorer la multitude de régions que compte le jeu pour en débloquer de nouvelles et ainsi de suite jusqu’à la fin. Le background, lui, se dévoile sous forme de quelques phrases obscures lâchées par des statues de pierre que l’on active le long de notre exploration, et qui servent davantage à trouver de nouvelles magies qu’à comprendre l’univers. Quelques saynètes font aussi avancer l’histoire de votre personnage principal mais elles sont très peu nombreuses et très courtes. Vous l’aurez compris, ici, pas de longs discours, juste de l’exploration et des combats.

 

http://i.imgur.com/Q1o97ic.jpg

Le menu, simple mais efficace.

 

En route aventuriers !

Vous dirigez donc un groupe de trois personnages dont un seul visible à l‘écran et votre but est de parcourir la totalité des différentes zones qui composent une région. En général, une région est divisée en cinq ou six zones reliées entre elles par une ou plusieurs entrées / sorties. Elles sont assez petites et se visitent en quelques minutes seulement, ce qui peut paraître court, mais elles sont suffisamment nombreuses pour vous occuper des dizaines d’heures. Afin de dessiner les cartes, qui s’affichent sur l’écran tactile de la console, vous devez explorer l’ensemble de la zone jusqu’à obtenir le score de 100% mais rassurez-vous, FuRyU a bien fait les choses puisqu’il n’est pas nécessaire de vous faufiler dans chaque recoin afin d’atteindre ce pourcentage contrairement à Star Ocean 3, si certains d’entre vous s’en souviennent. Dans les faits, on arrive à atteindre les 100% malgré quelques trous et ce niveau atteint, la carte se dévoilera entièrement à vous. Mais il ne vous suffira pas de parcourir les zones pour tout explorer, vous vous retrouverez assez souvent face à des statues qui vous en apprendront un peu plus sur l’histoire de l’île et de sa disparition. Ils vous fourniront également des accessoires, les « Whispering Shard » qui, une fois équipés, vous permettront d’apprendre des sorts de magie ou d’autres objets, les « Singing Shard », au nombre de trois, débloquant l’accès aux éléments (eau / air / feu) utilisables sur des blocs de pierres afin d’ouvrir de nouveaux passages. Ils donnent aussi accès à des monuments qui changent l’élément dominant dans un certain rayon. Car oui, les éléments sont un point central du jeu et, sur votre écran principal, vous aurez un radar vous informant de l’élément dominant, ce qui aura un impact lors des combats. Pour finir, représentés par des formes simplistes (un diablotin, une boule, un oiseau, un fauve) faisant penser à des ombres, les monstres sont nombreux sur votre chemin et vous détectent de suffisamment loin pour rendre le parcours compliqué si vous souhaitez éviter les batailles.

http://i.imgur.com/QCwUJMg.jpg

Le radar vous indique quel élément domine.


http://i.imgur.com/2ZjUv1s.jpg

La carte se dévoile sous vos yeux au fil de votre exploration.


C’est à moi que tu parles !?

Venons-en aux combats, justement. Ils se lancent dès que vous touchez un monstre de la zone et, suite à un effet de transition, vous voilà sur le terrain de bataille. Ici, rien de nouveau, on est face à un emballage très connu avec vos héros alignés au premier plan et les ennemis au second. De même, le système se base sur les grands classiques avec du tour par tour où vous devez choisir les actions de tous vos personnages, qui se lanceront dans un ordre défini par leurs vitesses et celles des monstres. Jusque-là, rien de déroutant, mais dès votre premier combat, vous remarquerez qu’une action supplémentaire est demandée à chaque début de tour : le choix de la formation.

http://i.imgur.com/Ar9Cgcl.jpg

Pas simple de jouer à cache-cache avec les monstres qui peuplent Avalon.


En effet, vous pourrez en choisir une entre plusieurs qui détermineront le rôle de chacun de vos combattants à chaque tour. Le jeu vous propose deux formations de base, mais vous pourrez en créer autant que vous le souhaiterez en fonction des rôles, appelés « Stance », que vous débloquerez au fil de l’aventure. Au nombre de trois au début du jeu, vous pourrez en obtenir treize en tout, mais attention : pour y avoir accès, il vous faudra faire preuve de patience, car les apparitions des PNJ sont aléatoires et la RNG est rarement sympathique comme vous pourrez le constater plus tard. Ces Stance ne limitent pas les compétences accessibles, mais offrent des bonus suffisamment intéressants pour y prêter attention. En reprenant les trois de base, Attack augmente les dégâts, Support augmente la vitesse ainsi que la puissance des soins et Guard augmente la défense et permet d’utiliser toutes les compétences défensives sur l’ensemble du groupe. Loin d’être anodin, le choix de la formation vous permettra souvent de changer la donne durant un combat difficile, de reprendre votre souffle ou de tout miser sur l’attaque.

http://i.imgur.com/pHo1ntM.jpg

Les formations sont à choisir en début de tour.


À cela s’ajoute une autre originalité, à savoir les éléments. Durant un combat, sur l’écran tactile, vous remarquerez un symbole divisé en quatre parties colorées. Une rouge pour le feu, une bleue pour l’eau, une verte pour l’air et enfin une violette pour l’ombre, ce dernier élément n’étant accessible qu’aux ennemis. En fonction de l’élément dominant, un malus ou un bonus sera appliqué à l’ensemble des personnages et des ennemis. L’eau divise par deux l’efficacité des sorts magiques appelés Charms, le feu multiplie par deux les dégâts des attaques physiques appelées Arts, etc.

http://i.imgur.com/4ghX9Pp.jpg

Le symbole des éléments qui détermine lequel imposera ses bonus ou malus.

Dernière originalité, pour lancer des sorts magiques, donc charms, vous devez passer un contrat avec l’élément correspondant. Rien ne vous empêche d’avoir plusieurs contrats en même temps, mais il vous est impossible de lancer un sort d’eau si vous n’avez pas passé un contrat avec l’élément plus tôt durant le combat. Pour ce faire, il suffit d’utiliser une compétence que l’on obtient grâce aux « Singing Shard » dont il n’existe qu’un exemplaire par élément et donné par trois des statues citées plus haut, les autres donnant les « Whispering Shard » qui, eux, permettent d’équiper des magies. Ces magies peuvent s’apprendre à force de les utiliser et, lorsque c’est le cas, il suffira d’être équipé d’un objet correspondant à l’élément (un whispering shard, un singing shard ou une arme) pour avoir accès à toutes les magies liées. Vous pouvez très bien équiper une arme primaire de feu, une autre secondaire d’eau et le Singing Shard du vent pour avoir accès à toutes les magies apprises des trois éléments.

http://i.imgur.com/qbi5jnJ.jpg

Vous devrez lancer un contrat avec l'élément lié à vos magies pour les utiliser.

Les magies ne sont pas les seules compétences apprises au fil des combats, il en va de mêmes des Arts, les compétences physiques. Elles concernent tout ce qui touche aux armes que sont les épées courtes, épées à deux mains, haches, lances, arcs, bâtons et boucliers. Lorsque vous vous équipez d’une arme, vous avez directement accès à sa compétence de base. Plus vous l’utilisez, plus vous débloquez de compétences, mais afin d’accélérer l’apprentissage, il est conseillé d’utiliser les nouvelles qui sont liées à une ou deux autres compétences. Ces Arts, comme les Charms, consomment des points de compétences « SP » pour être utilisés, à l’exception des Arts de base de chaque arme qui sont gratuits à l’utilisation.

http://i.imgur.com/ZwK0zaC.jpg

Chaque arme possède sa liste de compétences appelées Arts.

Autre point important lié aux combats, la progression des personnages. Au-delà des compétences et magies à débloquer ou à apprendre, les points de vie (HP), les points de compétences (SP), les statistiques d’attaque, de garde et de support augmentent aussi au fil des combats. Plus vous utilisez de compétences offensives en utilisant la Stance Attack, plus vous augmentez votre niveau d’attaque, et il en va de même pour la statistique de garde et de support en fonction de la Stance choisie. Mais ce n’est pas tout ! En effet, plus vous utilisez une compétence, plus elle gagne en niveaux et devient efficace.

http://i.imgur.com/yVGZiKL.jpg

Les combats permettent d'augmenter vos statistiques et les niveaux de vos compétences.

La difficulté des combats étant assez aléatoire, vous risquez de souvent perdre un personnage, mais ici, pas de magies ou d’objets de résurrection. Il suffit de lancer un soin sur le personnage à terre pour le relever, mais en contrepartie, ses points de vie maximum seront légèrement réduits et un repos en ville sera nécessaire pour les récupérer. Dernier point important, pour éviter de voir votre groupe mourir sur un combat trop difficile, la fuite est une solution mise en avant par le jeu. Souvent mentionnée par les PNJ, elle n’est soumise à aucune forme d’aléatoire, contrairement à la majorité des j-rpg, et est permise durant tous les combats sauf ceux contre les boss.

C’est donc un système de combat complexe et complet que nous offre The Legend of Legacy.

Am stram gram pic et pic et colégram…

Malheureusement, une composante entache toutes les mécaniques du jeu. La RNG, pour Random Number Generator ou Générateur de Nombres Aléatoires en français, remet tout en question, car son omniprésence rend toute forme de contrôle et d’optimisation quasi impossible. Tout ou presque est sous son emprise que ce soit l’équipement, l’apprentissage des magies et des compétences, l’augmentation des statistiques, l’accès aux nouvelles Stance, et pour tout avoir il vous faudra faire preuve de patience ou avoir de la chance.

L’exemple le plus marquant est peut-être celui de l’équipement. Dans The Legend of Legacy, les monstres laissent très peu de pièces d’équipement derrière eux et le marchand n’a que peu d’importance. Il ne vend que des objets de base, les cartes pour débloquer de nouvelles régions, les premières armes et deux ou trois objets spéciaux très chers et donc peu intéressants. Pour vous équiper, il existe une autre méthode bien plus efficace, mais au résultat totalement aléatoire : les bateaux. En ville, vous pouvez louer un bateau afin qu’il cherche des objets à votre place. Vous avez le choix entre trois types de bateau moyennant chacun 300, 1000 ou 5000 pièces. Autant vous le dire tout de suite, celui à 300 pièces n’a que très peu d’intérêt, mais les deux suivants seront votre première source d’approvisionnement en armes, pièces d’armures et accessoires. Fonctionnant grâce à l’horloge interne de votre 3DS, vous pourrez récupérer vos biens au bout d’une, trois ou cinq heures en fonction du type de bateau choisi. Cela vous semble long ? Il vous suffit de changer l’heure de votre console... Mais peu importe votre choix, la RNG peut vous rendre quasiment invincible ou vous rendre la vie impossible. En effet, tous les objets disponibles par ce système sont accessibles dès le début de l’aventure. De ce fait, suite au premier voyage du bateau, vous pouvez obtenir parmi les meilleurs objets du jeu, rendant l’aventure trop facile, même face aux monstres les plus puissants. Au contraire, vous pouvez vous retrouver avec des objets inutiles, bons à revendre et vous en serez de votre poche, car vous n’aurez même pas remboursé le prix du bateau. Le système est original, mais bien trop bancal avec une seule feuille de récompenses par type de bateau durant tout le long de votre partie. Soit vous avez de la chance et le jeu devient facile, soit ce n’est pas le cas et cela peut se transformer en cauchemar.

http://i.imgur.com/nWBxg5X.jpg

Votre nouveau meilleur ami pour vous équiper.

Et ce problème touche aussi les statistiques, les compétences et les magies. Chaque personnage a accès à tout et peut donc tout utiliser si cela vous chante, mais chacun d’entre eux possède des affinités. Par exemple, Meurs possède une affinité avec les épées courtes, les lances, les bâtons, arcs et boucliers, mais aussi les trois éléments et les HP / SP. Bianca, elle, possède une affinité avec toutes les armes, les trois éléments, mais pas les HP et SP qui resteront assez faibles tout le long. Vous avez donc des archétypes qui se forment naturellement, mais, au fil de l’aventure, vous remarquerez qu’ils ne sont pas respectés. Si vous choisissez Eloise en tant que mage ou support pour son affinité avec l’augmentation des SP et Garnet en tant que Tank pour ses HP, sachez que vous pourrez très bien avoir Eloise avec plus de points de vie que Garnet même à la fin du jeu. La progression suite aux combats semble suffisamment aléatoire pour la rendre chaotique et imprévisible. Pour les compétences et les magies, vous ne savez pas quand elles vont se débloquer, c’est au petit bonheur la chance. Le fait de combattre des monstres puissants augmente les probabilités, mais elles restent impossibles à prédire.

http://i.imgur.com/uEyGSp5.jpg

Vous ne rêvez pas, Eloise, mage et support, a plus de points de vie que Garnet, la tank du groupe.

Dernier point très gênant au niveau de la RNG, c’est l’obtention des nouvelles Stance. Il faut déjà savoir qu’il n’est précisé nulle part comment les obtenir et seul un regard dans l’encyclopédie, accessible dans le menu, peut vous mettre la puce à l’oreille en constatant qu’il existe des lignes vides dans cette catégorie. Pour avoir accès aux autres Stance, il faut visiter à 100% toutes les zones d’une région, vendre la carte au marchand et revenir dans la première zone de ladite région. Là, un PNJ va apparaître à un endroit précis et selon votre chance, celui-ci vous apprendra une nouvelle Stance. Mais ici aussi, l’aléatoire est très capricieux et vous pouvez revenir des dizaines et dizaines de fois dans la zone sans jamais voir le bon PNJ ou tomber dessus du premier coup.

http://i.imgur.com/ULNL1BH.jpg

Après bien des allers retours, une nouvelle Stance obtenue.

Ce facteur aléatoire, au lieu d’apporter un peu d’imprévus comme dans la majorité des RPG, ne fait qu’attiser la frustration, car il n’apporte rien en terme de gameplay et rend tout contrôle par le joueur quasiment impossible. De plus, et c’est sûrement ce qui en fait une des pires idées du jeu, il devient le facteur principal de la difficulté de ce dernier. Vous avez de la chance ? Votre partie ne sera qu’une balade de santé, mais dans le cas contraire, certains combats deviendront un enfer et la fuite sera souvent nécessaire.

Brave, mais pas sans défauts

Vous l’aurez sans doute remarqué, The Legend of Legacy n’est pas le plus beau jeu de la 3DS, loin s’en faut. Techniquement, on ressent dès le début de l’aventure un certain retard face à d’autres titres comme Bravely Default, dont il s’inspire grandement. Utilisant le même système de zoom pour la ville, l’effet est bien moins réussi et les artworks ne sont pas toujours un plaisir pour les yeux.

http://i.imgur.com/Xy0EZ2i.jpg

Difficile de trouver le jeu réussi techniquement.

La direction artistique est plutôt agréable et les divers environnements visités sont assez nombreux pour nous éviter la lassitude durant notre périple. Certes, le jeu n’est techniquement pas à la hauteur, il n’en reste pas moins vrai que certains décors sont plutôt jolis. D’ailleurs, option plutôt sympathique offerte par le jeu, les touches Start et Select sont utilisées pour prendre des captures d’écran à n’importe quel moment dans le jeu. Ils ne prennent que l’écran supérieur, mais c’est une fonctionnalité trop peu souvent mise à disposition pour cracher dans la soupe.

http://i.imgur.com/jYQ1qa3.jpg

Certains décors sont très jolis malgré l'aspect technique en retrait.

Les personnages s’en sortent mieux avec une modélisation de bonne facture pour de la 3DS et, encore une fois, l’inspiration de Bravely Default se fait ressentir avec en rendu en SD (Super Deformed) simpliste, mais assez joli.

http://i.imgur.com/2Tl6lXm.jpg

C'est moi la plus belle pour aller casser des gueules !


Il en va de même avec le bestiaire, assez important même si le swap color est encore de mise. Les boss sont assez impressionnants et la qualité de la modélisation leur rend honneur.

http://i.imgur.com/ruwKLi4.jpg

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?


Vous l’aurez donc compris, The Legend of Legacy n’est pas ce que l’on pourrait appeler un beau jeu, mais il comble ses lacunes techniques par une direction artistique agréable et assez diversifiée pour ne pas vous lasser.

Pour accompagner le jeu, Masashi Hamauzu nous a concocté quelques très belles compositions musicales dont il a le secret. Ayant déjà officié sur Final Fantasy XIII, on reconnaît très vite sa patte artistique avec des musiques d’ambiance qui adouciront vos heures passées à explorer les multiples régions de Avalon. Globalement de qualité, la bande originale manque peut-être de quelques morceaux plus punchy en dehors des thèmes de combats pour rester gravée dans les mémoires.

Alors, je prends ? Prends pas ?

Comme vous l’aurez très certainement constaté en lisant ce test, The Legend of Legacy propose de très bonnes idées mais souvent entachées par une finition discutable. L’aléatoire prenant une ampleur rarement vue dans un RPG, il est difficile de le conseiller à un joueur cherchant du challenge, car celui-ci sera totalement dépendant de la chance. De même, il est compliqué de le conseiller à un joueur plus occasionnel, car il risquera de se mordre les doigts face à certains pics de difficulté en fonction, encore une fois, de sa chance.

Malgré tout, The Legend of Legacy n’est pas un mauvais jeu et son système de combat pourra ravir les joueurs appréciant les vieilles recettes légèrement complexifiées pour intégrer un peu plus de stratégie. De plus, l’exploration, seule composante du jeu où vous pouvez avoir le contrôle, est réussie et même si les zones sont petites, elles sont très nombreuses et vous occuperont une bonne quarantaine d'heures.

The Legend of Legacy est donc un jeu plein de bonnes idées, mais difficile à conseiller. Il est impératif de le tester avant et cela tombe bien, une démo existe donc n’hésitez pas, téléchargez là et faites-vous votre propre idée !

Test réalisé à partir d'une copie fournie par l'éditeur.


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Legend of Legacy ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Prometteur