Test de Deus Ex: Mankind Divided sur PC

Suite directe de Deus Ex: Human Revolution, Mankind Divided prend place dans la ville de Prague, où l'on retrouve l'agent Jensen au milieu d'un conflit entre les humains normaux et les augmentés. 

Human Divided 

Comme son aîné, Deus Ex: MD s'est fait connaître au travers de vidéos aussi réalistes que possible. C'est donc avec "The Mechanicals Apartheid" que nous avons découvert le monde dans lequel nous allons maintenant évoluer.

Test de Deus Ex: Mankind Divided sur PC

Deux ans après les événements de Human Revolution, le fossé entre les normaux et les augmentés est plus large que jamais. Une véritable oppression est lancée à l'égard des augmentés et celle-ci s'amplifie petit à petit. De nombreuses organisations puissantes utilisent ce conflit pour leur profit personnel.

Adam Jensen fait maintenant partie de la Task Force 29, une section d'Interpol qui combat les terroristes augmentés. Toutefois, ce n'est pas le seul groupe qu'il a rejoint. Dans l'ombre, il collabore avec le collectif Juggernaut, représenté par un certain Janus, afin de faire tomber les Illuminatis.

Vous vous rendez, après une séance tutorielle, à Dubaï, dans la ville de Prague. Il s'agit d'une scène majeure du jeu, dans laquelle vous devez déjouer le vrai du faux et subir l'oppression des augmentés au quotidien.

La vie d'augmenté étant sauf tranquille, on vous demande constamment vos papiers d'identification. Vous serez même contrôlé par les mêmes policiers à plusieurs reprises durant le jeu, de quoi légèrement devenir fou à la longue et donner juste envie de remplir de pruneaux le moindre policier qui passe pour éviter qu'il ne vous demande vos papiers. Il semblerait que l'on peut éviter cela en prenant les métros spécifiques aux augmentés ; je vous avoue clairement que je n'ai jamais réellement fait attention à cela durant ma première partie.

La présence policière s'accroît d'ailleurs de plus en plus, jusqu'à ce qu'un couvre-feu soit mis en place et que vous ne puissiez plus mettre un pied dehors sans vous faire tirer comme un lapin.

deus-ex-mankind-divided-screenshot-05_2048.0.jpg

Toutefois, l'ambiance que l'on pouvait voir dans la vidéo "The Mechanicals Apartheid" est loin d'être bien retranscrite dans le quotidien de Prague. On s'attend à beaucoup plus de violence, de sauvagerie... Au final, cela reste souvent calme et parfois un peu violent.

Un de mes premiers regrets vis-à-vis du jeu, c'est l'absence de découverte du conflit dans le monde. On passe 90% de son temps à Prague dont on fait vite le tour. D'ailleurs, pour ma première partie, j'avais visité la plupart des endroits du jeu avant que l'histoire ne débute véritablement. Autant dire que l'effet de surprise de certains endroits se voit complètement retourné.

Prague est divisée en deux grands quartiers. Une idée assez étrange, mais qui vient en fait se justifier par des temps de chargement entre les deux zones. Ces temps de chargement sont représentés par le fait de prendre le métro. Une idée intéressante en soi et qui peut changer d'un simple écran de chargement. Toutefois, dans la réalisation, on est clairement dans les choux. Cette scène de chargement est un peu comme une vidéo qui tournerait en boucle. Plusieurs scénettes de quelques secondes chacune ont été filmées et sont balancées totalement aléatoirement durant le chargement. Ce qui fait que vous allez voir Adam bouger son bras 4 à 5 fois de la même manière durant le chargement ou le voir marcher au même endroit plusieurs fois de suite. Autant dire que quand vous devez faire des aller-retours entre les deux quartiers, cela commence sérieusement à devenir agaçant de se retaper constamment les mêmes scènes. 

Évolution ou stagnation ?

Quand un deuxième opus apparaît, nous sommes en droit de nous attendre à quelques nouveautés modifiant et égayant le gameplay. Pour Mankind Divided, on a vite fait le tour des nouveautés. Comme dans le premier, vous choisissez au départ une arme, distance ou non, létale ou non. Pour ma part, ma partie sur le jeu a été faite en non-létal. Cela implique de ne tuer personne, boss y compris. Réussir à faire cela du début à la fin du jeu vous permet de débloquer le succès pacifiste.

Première nouveauté au niveau des armes, vous pouvez les personnaliser de manière plus approfondie. Ainsi, vous pouvez choisir d'activer ou non les améliorations, de choisir le type de munitions en fonction des ennemis ou encore le type de tir.

118652.jpg

Sachez d'avance qu'en mode non-létal, toute cette partie est complètement inutile. Vous disposez d'un pistolet IEM qui peut s'occuper des robots et un sniper qui peut s'occuper de l'entièreté des humanoïdes (même augmentés).

En mode offensif, vous pourrez par contre utiliser et personnaliser vos armes. Toutefois, cela reste quand même situationnel et léger en soi. On ne retrouve pas de nouveaux mods et les armes sont sensiblement les mêmes que dans le premier.

Au niveau des augmentations, là aussi, cela reste assez peu intéressant. Vous allez devoir répartir un ensemble de points à travers votre arbre de compétences. On peut directement sentir que l'équilibrage est mal pensé. Si vous partez sur le piratage (que vous pouvez maximiser facilement), vous n'aurez aucun soucis du début à la fin du jeu ; toutes les portes s'ouvriront facilement à vous. On notera aussi la facilité affligeante de virer tout ce qui est caméra, drone ou tourelle et tout cela à distance. Un nouveau mode de piratage a d'ailleurs fait son apparition, celui des caméras/tourelles/robots à distance. Vous pouvez les rendre totalement inutiles pendant 30 secondes sans que personne ne soit alerté. Autant vous dire que ce genre de talent à tendance à vous rendre la vie (trop ?) facile.

964250.jpg

Au niveau des nouvelles augmentations, on retrouve des augmentations pour l'approche agressive (armure titan, lame, ...) ou non-létale (IEM, vitesse accrue, ...). Toutefois, il est parfaitement possible de faire le jeu en ne profitant que très peu des nouvelles augmentations. 

Petite nouveauté de Mankind Divided, l'apparition d'un système de craft. En effet, vous trouverez, au fil de vos explorations, des "pièces détachées" vous permettant de vous fabriquer des medikits, recharges d'énergie ou munitions diverses. Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas utilisé une seule fois le craft dans ma première partie, en choisissant le mode de difficulté le plus élevé. C'est un ajout qui aurait donc pu être intéressant, mais, une fois encore, cela manque d'idées. On aurait pu imaginer des mods d'armes ou des armes à crafter ou que le craft soit rendu indispensable en limitant les munitions ; rien de tout cela ici.

Le gameplay du premier n'a donc pas forcément évolué et c'est plus une version 1.5 qui nous est présentée ici.

Il est libre Adam... Enfin... Presque...

Comme dans le premier opus, vous êtes libre de vous balader tranquillement dans Prague et donc de visiter la plupart des appartements ou lieux cachés. Ceux-ci vous apporteront de l'argent, des munitions ou simplement de l'équipement. Attention toutefois, si vous explorez trop rapidement par rapport à la progression de la trame principale, il est possible que vous deviez retourner à certains endroits. En effet, certains objets n'apparaissent que si vous avez débloqué l'histoire. D'autres sont déjà accessibles, notamment pour un succès.

Au final, que vous exploriez ou non, cela ne changera pas grand chose à votre vie, mais agrandira drastiquement la durée de vie du jeu. En parlant de celle-ci, on tourne aux alentours de 10 à 15 heures pour le scénario principal. C'est correct, sans être exceptionnel non plus ; vous pourrez rajouter une dizaine d'heures avec les différentes quêtes secondaires et l'exploration.

deus-ex-mankind-divided-575833a94d22f.jpg

Le seul point positif que l'on pourrait trouver à la carte du jeu, c'est au niveau des égouts. Ceux-ci vous permettent de vous déplacer discrètement d'un point à l'autre de Prague. Vous pouvez également faire de même avec les toits.

Comme d'habitude, vous aurez des choix à faire, durant certains dialogues par exemple. À mon grand regret, on ne sent pas beaucoup de changements si l'on choisit A ou B. Le pire exemple vient sans doute vers la fin du jeu, où l'on vous propose de sauver des citoyens innocents ou des diplomates. C'est le seul passage dans le jeu où je me suis dit que c'est un choix important, pouvant clairement modifier la fin. Hors, en cherchant un chemin pour aller sauver les citoyens, je suis tombé sur les diplomates. Je les sauve et, au final, les citoyens ne meurent pas, car ils sont sauvés par une autre personne de la Task Force. Autrement dit, un choix qui au départ pouvait apporter une pression devient totalement inutile. D'ailleurs, un succès est lié à ce choix si vous arrivez à sauver tout le monde.

Mention spéciale au boss de fin qui manque clairement de charisme (il ressemble simplement à un des boss du premier opus) et qui peut être vaincu d'une manière totalement ridicule. Pour ma part, j'étais dans un conduit et j'ai envoyé en boucle des fléchettes tranquillisantes pendant 2 minutes sans qu'il ne puisse rien faire ou même me repérer.

Vos choix vont par exemple aboutir à la survie ou à la mort de certains personnages que vous rencontrez durant l'histoire. Vous pourrez voir les différences via Eliza Cassan, qui fait un JT spécial avec ce qui s'est passé. Une manière assez flemmarde de résumer vos choix et surtout plutôt lourde à regarder. Pour savoir si vous avez réussi certains succès qui peuvent être compliqués (ne tuer personne, ne pas déclencher d'alarmes, ...), il faut faudra attendre les interminables crédits du jeu.

dxmd5.jpg

The Deus Ex Apartheid

Dans Human Revolution, j'ai clairement aimé le fait d'avoir des choix importants, des fins différentes et surtout une histoire solide. Pour cette suite, j'ai l'impression que le studio s'est dit qu'il allait reprendre les bases sans trop réfléchir à comment réellement améliorer les choses. De ce fait, on se retrouve avec un Human Revolution 1.5 pas vraiment alléchant.

Mankind Divided ne se montre pas à la hauteur des attentes qu'il a générées. Ils avaient placé une bonne base avec Human Revolution en mettant en place un univers et une histoire cohérents. On sentait que la trilogie commençait bien et faisait déjà des liens avec le premier Deus Ex, sorti en 2000. Mankind Divided nous offre un épisode où rien n'avance vraiment, si ce n'est l'hostilité envers les augmentés ainsi que quelques passages et mystères concernant Adam Jensen. Nous n'aurons, peut-être les réponses à nos questions que dans le troisième opus, ce qui peut clairement être frustrant.

On rajoute aussi que les nouvelles fonctionnalités peuvent facilement être démontées en disant : "Est-ce qu'elles sont vraiment utiles ?" La réponse, dans 80% des cas, est non.

deus-ex-mankind-divided-4.jpg

Ils ont essayé de rajouter des éléments supplémentaires au jeu avec le mode Breach, un mini-jeu qui vous permet de faire des piratages de données. Vous aurez accès à des armes et des compétences pour contrecarrer les différents pièges. Un mini-jeu intéressant sur le court terme, mais ce n'est clairement pas ce que l'on attend d'un Deus Ex. Le jeu est censé, à mon avis, vous mettre dans un univers, une ambiance, une histoire... Ici, on vous propose un mini-jeu qui n'apporte rien au contenu de base histoire que vous passiez votre temps.

On peut aussi parler du contenu "histoires de Jensen". Ce sont des missions supplémentaires qui vous plongent à certains moments de la storyline. La première mission disponible est plus courte que les crédits de fin de jeu, cela vous laisse donc une idée de l'intérêt de la chose.

En revanche, un des points clairement positifs du jeu, ce sont ses graphismes qui, sans être les meilleurs actuellement, sont très corrects et ponctués de cinématiques d'une réelle qualité. De plus, il existe de multiples possibilités de se rendre à un endroit où d'infiltrer un lieu. Il n'est pas rare de se retrouver devant un conduit d'aération et de voir que c'était une issue possible. Le jeu surpasse son aîné dans le nombre d'accès possibles.

Il vous est possible de refaire le jeu en New Game +. Vous recommencerez donc avec votre build de perks et vos objets. Petit soucis, vous ne pourrez pas jouer dans le mode de difficulté débloqué après votre première partie. Il vous faudra refaire un New Game classique pour y avoir accès.

Prochainement, nous aurons droit au premier DLC "System Rift", qui est un DLC narratif où Pritchard refera son apparition pour vous aider à déjouer la banque de données de Palissade. Celui-ci sortira le 23 septembre.

Vous pouvez retrouver le jeu sur PC sur Steam au prix de 49.99 euros, auquel on peut rajouter un season pass à 29.99 euros. Un prix assez affligeant quand on voit apparaître un DLC quelques semaines après la sortie du jeu. Le jeu est également disponible sur consoles de salon (PlayStation 4/Xbox One) pour un prix avoisinant les 50 euros. 

Ce test a été réalisé par Glaystal avec une copie offerte par l'éditeur.

Réactions (27)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Deus Ex: Mankind Divided ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant