Test de Toukiden 2 : l'art de découper des Onis en tranche

En 2013, l'éditeur nippon Koei Tecmo sortait sa propre version d'action-rpg de chasse aux monstres géants intitulé Toukiden : l'age des Démons, suivi en 2014 d'une version étendue agrémentée du sous-titre Kiwami. Fort de son succès au Japon, Koei Tecmo remet le couvert avec une suite, sobrement appelée Toukiden 2 et misant cette fois sur l'open world. Affûtez vos katanas, la chasse à l'Oni est à nouveau ouverte !

Test et captures d'écran issus de la version PlayStation Vita.

Il était une fois dans l'Est :

2017 03 16 220527
Pour ceux qui ne connaissent pas la licence, Toukiden prend place dans un Japon médiéval alternatif où les Onis, des démons dévorant l'âme des humains, ont depuis toujours menacé l'humanité. En réponse à cette menace, une organisation secrète s'est mise en place : de puissant guerriers se faisant appeler « Slayers » protègent dans l'ombre une humanité ignorante. Jusqu'à ce que les Onis, jusque-là désorganisés et éparpillés aux quatre coins du monde, attaquent soudainement en force, révélant leur présence à l'humanité et ravageant le monde dans une série d'événements cataclysmique appelée l'Éveil. Le premier titre vous mettait dans la peau d'un(e) Slayer affrontant les Onis huit ans après l'Éveil. Mais pas d'inquiétude, il n'est pas nécessaire d'avoir joué au premier pour profiter de ce volet, bien que vous y recroiserez à l'occasion quelques personnages.

 

2017 03 16 222930
Pour ce second opus, vous incarnez à nouveau un(e) Slayer, différent de votre personnage précédent et se trouvant à Yokohama au moment de l'Éveil. C'est d'ailleurs sur cet épisode sombre de l'histoire humaine que vous débutez votre aventure. Alors que vous luttez contre les hordes d'Onis dans ce qui restera dans l'histoire comme la plus importante bataille de la guerre contre les Onis, votre personnage se fait happer dans un vortex d'où sortait un Oni et perd connaissance. À son réveil, votre Slayer s'aperçoit qu'il a voyagé dix ans dans le futur et qu'il ne reste plus grand chose de sa mémoire. Vous vous retrouvez dans le village de Mahoroba, cerné de toutes part par l'Otherworld et vos soucis ne se limitent pas aux seuls Onis. En effet, le village n'a plus de chef et deux factions s'opposent pour placer leur propre dirigeant à la tête du village : les gardes d'un côté, représentant les habitants originaux du village, et les samouraïs de l'autre, représentant les réfugiés de l'Eveil. Pour votre part, vous vous retrouvez aligné entre les deux, avec un petit groupe de Slayer qui préfère s'occuper de la menace Oni plutôt que de politique locale, dirigé par Hakase, scientifique plutôt douée pour bricoler diverses machines.

 

2017 03 16 214305
L'aventure commence forcément par la création de votre personnage. Et si le genre Monster Hunter-like est habituellement avare d'options, Toukiden 2 rattrape le coup en vous permettant une personnalisation très complète de votre avatar en modelant toutes les parties de votre corps ou presque. Bon, vous ne pourrez pas non plus faire un nabot difforme ou une géante maigrichonne, mais vous avez suffisamment de liberté pour réduire les chances de croiser votre clone sur les parties multijoueurs. Outre le corps, vous disposez de plus de 70 coupes de cheveux et de plusieurs voix, autant féminines que masculines, pour créer votre Slayer selon vos envies. Vous reste ensuite à choisir votre arme de départ. Pas d'inquiétude, ce choix n'est pas définitif et vous pourrez en changer à votre guise une fois en jeu, ce premier choix servant essentiellement à ne pas vous lancer face aux Onis sans un minimum d'équipement. On retrouve le catalogue du premier opus allant de l'épée au fusil en passant par la masse, la lance et l'arc. Le gameplay change sensiblement suivant votre type d'arme, mais vous avez des tutoriels très bien fait vous permettant de vous familiariser avec les subtilités de votre arme, de tout tester tranquillement avant de faire votre choix. À ces armes déjà bien connues des vétérans s'ajoutent deux nouveautés : l'épée et bouclier, permettant de mélanger attaque et une défense autre que l'esquive, et la chaîne-fouet, offrant une attaque disposant d'un vaste arc de cercle et une bonne mobilité.

 

Une fois passé le petit prologue, vous êtes enfin libre d'explorer le village. Si Utakata paraissait bien petit en ne montrant que l'essentiel dans le premier opus, Mahoroba vous permet de visiter tout le village si ça vous chante. Bien sûr, l'essentiel des magasins sont regroupés commodément devant le QG, histoire d'éviter les déplacement superflus pour les plus pressés, mais ces premiers pas donnent le ton pour la politique de Toukiden 2 : le monde est ouvert, explorez-le à l'envie ! Et on est bien dans un monde ouvert, comme on s'en aperçoit rapidement une fois libre de quitter le village : on passe de celui-ci à la première zone sans transition ni chargement et il en est de même pour les divers Ages où vous aurez à exterminer de l'Oni. Si les accès sont d'abord bloqués par de massives portes vous interdisant le passage, une fois l'accès permis, vous passez dans l'Otherworld de manière fluide et sans transition.

 

Promenons-nous dans les Âges, pendant que l'Oni n'y est pas :

2017 03 17 222824
Pour les nouveaux venus, parlons justement de l'Otherwold. Il s'agit là de zone infestées et contrôlées par les Onis, dont le miasme empoisonne à la fois l’environnement et quiconque s'y aventure, provoquant des distorsions spatio-temporelles rendant leur exploration dangereuses. Les Slayers y sont plus résistants que le commun des mortels, mais eux-même ne peuvent y rester indéfiniment et il faudra faire attention à son taux d'exposition. Chaque section de l'Otherworld, appelée Âge, représente une portion de l'histoire japonaise partiellement fusionnée avec le présent dont vous croiserez des bâtiments ou des vestiges de batailles. Là encore, fini le découpage en plusieurs petites cartes ; chaque Âge forme une seule et unique zone et tous les Âges ainsi que la zone « neutre » et le village forment un tout unique. La carte s'offre le luxe d'être très grande, comme on peut s'en apercevoir en consultant la carte remplie d'espaces vierges n'attendant qu'à être explorée dans ses moindre recoins.

 

2017 03 17 133716
Vous y croiserez évidemment pléthore d'Onis déterminés à vous enfoncer la tête dans le sol avant de dévorer votre âme. On en trouve de trois catégories différentes : les petits, qui font habituellement votre taille ou plus petit et dont vous viendrez généralement à bout sans trop forcer en quelques coups bien sentis ; les moyens, qui sont déjà plus gros et plus résistants, mais restent relativement simples à éliminer, bien qu'ils puissent entrer en frénésie ; et les géants, qui vous feront sentir bien petits. Éliminer ces derniers est déjà bien plus complexe puisqu'il faudra exposer son essence avant de pouvoir l'endommager et donc éventuellement le tuer. Pour ce faire, deux solutions : soit taper dessus suffisamment pour éventuellement détruire sa résistance, forçant son essence à remonter en surface soit lui trancher ses divers appendices, forçant l'Oni à les remplacer par des versions faites de son essence, que vous pourrez attaquer.

 

2017 03 17 184046
Sans être aussi rapide et nerveux qu'un God Eater 2, les combats de Toukiden 2 restent très dynamiques et ont l’avantage de vous faire ressentir chaque coup autant par les effets sonores que visuels. Vous ressentez tout particulièrement l'impact quand vous tranchez une patte/jambe/tentacule d'un Oni, que le choc déséquilibre et jete à terre. Il y a quelque chose de jouissif à voir une jambe d'Oni gigantesque voler pendant que le monstre s'écroule à terre. N'allez pourtant pas croire que la sensation de puissance est à sens unique. Les attaques des Onis vous éjecteront parfois plusieurs mètres plus loin, vous faisant rouler impuissant sur une bonne distance avant de pouvoir vous remettre sur vos jambes pour retourner à l'assaut. Dans l'ensemble, les combats donnent une bonne sensation d'affronter des monstres géants et forment l'un des points forts du titre. Ce qui est une bonne chose puisque cela forme le cœur du jeu.

 

2017 03 17 230316
Le gameplay reste globalement inchangé depuis le premier opus. Les coups de base sortent facilement, les combos spécifiques à l'arme également une fois assimilés (ou le tutorial effectué). On dispose toujours de la jauge d'arme montant à mesure qu'on cogne sur l'Oni et permettant, une fois chargée, d'effectuer le spécial de l'arme qui, s'il touche sa cible, tranche en général directement l'un des membres des Onis géants et tue les petits sur le coup. La principale différence vient surtout de la main démoniaque, petit gadget offert par Hakase et permettant d'utiliser une sorte de grappin démoniaque. Ce dernier a plusieurs fonctionnalités. En temps normal, elle sert surtout à attraper un Oni (ou un de ses membres) et à vous amener rapidement au contact en s'achevant sur un saut, qui permet à tous les styles d'armes de profiter du combat aérien. Si vous l'utilisez avec un bon timing quand l'Oni vous charge, vous pouvez l'interrompre et le jeter à terre, ce qui vous donnera un avantage tactique. De plus, la jauge d'unity ne permet plus d'effectuer une attaque combinée, comme dans le premier opus. Désormais, elle permet, en agrippant un Oni avec la main démoniaque une fois pleine, de non seulement le jeter à terre, mais d'enchaîner avec une attaque spéciale lui arrachant ou tranchant un membre, voire plusieurs, qui en plus ne pourront être régénérés, pouvant condamner un oni au sol ou entraver sa mobilité. Enfin, la main démoniaque a un usage hors combat : elle permet d'escalader certaines surfaces verticales ou de s'agripper aux arbres pour bondir en avant.

 

2017 03 16 235830
Une autre composante importante de la personnalisation, outre le choix de l'arme, vient des Mitamas : ces dernières sont les âmes des héros du passé dévorés par les Onis ; vous pouvez les obtenir en éliminant ces derniers. Vous pouvez ensuite équiper jusqu'à trois de ces Mitamas, vous donnant accès à des techniques spéciales, mais aussi des bonus passifs pouvant améliorer vos capacités directement ou bien amplifier les effets d'un Mitama d'une autre catégorie. Nouveauté par rapport au premier opus, vous pouvez maintenant associer vos Mitama non plus tous sur votre arme, mais les répartir entre votre arme, votre armure et votre main démoniaque. La Mitama placé sur l'arme est celle qui déterminera votre style général et donc les compétences actives à disposition. Celle placée sur l'armure vous permet de bénéficier d'un compétence de défense qui s'active selon des conditions précises (comme se prendre un coup, être près de mourir, etc.) et a des effets réduisant les dégâts pour un temps, vous immunisant contre les effets négatifs, etc. Enfin, celle placée sur votre main démoniaque vous donne accès à une compétence d'attaque sous la forme d'un bonus limité dans le temps et ayant souvent une contrepartie (par exemple, augmenter considérablement votre attaque, mais au prix de votre défense). Ajoutez à cela le fait que certains Mitama ont des affinités permettant, si vous les équipez de concert, d'obtenir des bonus uniques, ainsi qu'une liste de passifs des plus vastes et vous obtenez ici un bon moyen de personnaliser votre style de combat.

 

Un nouveau style de Mitama fait également son apparition : le contrôle, permettant d'invoquer des Onis qui attaqueront vos ennemis ou soutiendront vos alliés. Il est d'ailleurs possible de leur attribuer un élément à la volée afin de s'adapter à la situation. Rien de transcendant, mais qui apporte une petite touche d'originalité.

 

 Home, sweet home :

2017 03 16 220944
Le village représente votre base d'opération et vous retrouverez les options déjà présentes dans le premier avec quelques nuances et nouveautés. Le marchand, par exemple, vend toujours composants et matériel de base, mais son inventaire dépend des routes commerciales passant par les différents Âges. Ainsi, si vous négligez un Âge, les voyages seront trop dangereux pour les caravanes et vous aurez moins d'objets, avec moins de stock. Si par contre vous purifiez un Âge en exterminant les Onis les plus dangereux, le passage sera plus sûr puisque moins de Miasmes et moins d'Onis bouffant les caravanes, garantissant donc un stock plus fourni. Le forgeron permet toujours de créer armes et armures à partir des bouts d'Onis que vous aurez récupéré, mais aussi de les renforcer ou de les reforger en d'autres armes ou armures plus puissants. La prêtresse locale permet de gérer son groupe, mais aussi les Mitamas en obtenant deux bonus, l'un permettant aux Mitamas équipées de gagner plus facilement des compétences, l'autre améliorant vos chance d'obtenir de nouvelles Mitamas sur les Onis détruits. Elle tient aussi un restaurant dont les plats donneront des bonus améliorant vos compétences au combat. On retrouve également les bains, où vous pourrez obtenir des bonus incluant la résistance au Miasme, permettant une exploration plus longue de l'Otherworld, mais si l'un de vos compagnons vous rejoint, vous aurez également un bonus supplémentaire, consistant souvent à favoriser la récolte de composants.

 

2017 03 17 225626
Par la suite, vous obtiendrez également une sorte de petit robot que vous pourrez envoyer récolter des composants à travers les Âges et dont vous pourrez améliorer les compétences afin de le rendre plus résistant, plus habile à la récolte et lui donner des préférences sur le type d'objet récolté. Il reprend donc le rôle des Tenkos du premier opus en permettant d'influencer un peu mieux le résultat. Mais pas d'inquiétude, les Tenkos sont toujours bien présents. Ces petits renards à deux queues peuvent être rencontrés au hasard de vos explorations, attaqués par des Onis. En les sauvant, ils se prendront d'affection pour vous et viendront s'installer devant votre maison. Leur rôle est sensiblement différent puisqu'il faudra les « dresser » en leur donnant à manger pour améliorer leur affection à votre endroit et, une fois suffisamment attachés à vous, ils pourront vous accompagner durant vos exploration en équipant un Mitama, vous permettant de bénéficier du bonus. Enfin, vous débloquerez également une machine permettant de transformer des composants en d'autres, facilitant un peu plus la création d'objets.

 

La séquence de jeu peut par ailleurs se découper en deux grandes parties : la partie Open World où le scénario se déroule, vous amenant à explorer les divers Âges à l'envie pour les purifier et réduire la menace des Onis. Pour cela, il vous suffit tout simplement de sortir du village et de partir à l'aventure. Vue la taille de la carte, on peut s'inquiéter de devoir faire tout ce trajet à pieds, mais rassurez-vous. Non seulement vous bénéficiez d'un sprint bien rapide en plus de la course, mais vous pouvez également activer des pierres gardiennes dont les plus grosses permettent de vous téléporter de l'une à l'autre, évitant donc de refaire les même trajets ad nauseam. Durant vos explorations, vous croiserez parfois des PNJ donnant des quêtes à accomplir contre récompense. Vous croiserez également de temps en temps des Slayers aux prises avec une horde d'Oni et pourrez leur prêter main forte. Une fois l'opération de rencontre accomplie, le Slayer vous rejoindra quelques temps pour vous prêter main forte, permettant ainsi d'avoir plus de trois PNJ dans votre groupe. Détail intéressant, si vous avez activé les fonctionnalités online et avez une connexion, il est possible que le Slayer soit l'avatar d'un autre joueur, contrôlé par l'IA. En plus de vous suivre, l'aider vous permet d'obtenir sa carte pour pouvoir, si l'envie vous en prend, le retrouver facilement en multijoueurs.

 

2017 03 19 150545
L'autre partie est similaire au fonctionnement du premier Toukiden. En allant au comptoir, vous pouvez choisir des missions répétables allant de l'élimination de petits Onis à devoir affronter plusieurs Onis géants en même temps. Pour ces missions, vous serez directement téléporté dans la région concernée et le champ de bataille sera restreint par un champ de force. Une fois la mission accomplie, vous serez ramenés au village après un bref délai. Ces missions sont optionnelles et n'influencent pas l'histoire, mais sont un bon moyen de chasser un Oni en particulier pour fabriquer un équipement précis sans devoir fouiller tous les Âges. Assez vite, vous débloquerez également une sorte de mode donjon dans lequel vous pourrez explorer une succession d'étages où vous aurez à chaque fois à affronter des Onis pour pouvoir passer au suivant, à la difficulté croissante. Vous avez le choix entre une succession fixe de dix étages ou bien un mode « survival » sans limite, mais vous laissant le choix de revenir au village tous les cinq étages. Ce mode donjon vous imposera de soigneusement gérer vos compétences puisque les pierres de recharges seront rare, mais permettent d'obtenir des composants rares et d'affronter assez vite des Onis puissants.

 

À quatre, c'est mieux :

2017 03 21 210136
N'oublions pas bien entendu le multijoueurs. La pierre de téléportation vous permet de passer en multijoueur soit en mode local, avec des amis à proximité sur Vita, soit en mode online où vous pourrez créer ou rejoindre un lobby comprenant jusqu'à quatre joueurs. Le menu permet d'affiner les paramètres de recherche afin de jouer avec des joueurs étant à un stade similaire, évitant ainsi de se retrouver trop tôt face à des Onis trop puissants. En multijoueurs, en revanche, vous ne pourrez explorer l'Open World à votre guise. Il faudra passer par le comptoir pour activer des missions, puis les lancer aux portes. Les joueurs PlayStation 4 et PlayStation Vita pourront par ailleurs jouer ensemble sur un serveur commun. L'expérience en multi est tout aussi agréable, bien que plus dépendante de votre groupe.

 

D'un point de vue technique, la direction artistique est réussie avec des Onis impressionnants et des effets visuels donnant du punch aux combats, renforcés par les tremblements de caméra quand vous tranchez un membre ou qu'un Oni s'écroule. Sur Vita, on peut regretter que les textures aient été considérablement réduites, sans aliasing et avec des effets plus sommaires, mais en contrepartie le jeu est raisonnablement fluide avec quelques légers ralentissements quand la portable doit afficher une horde d'Onis à l'écran. Rien de catastrophique et le jeu ne pompe pas trop la batterie. La bande son est également réussie en reprenant les thèmes du premier et en ajoutant les siens propres, les effets sonores sont appropriés et l'ensemble participe à l'ambiance du titre, avec en prime les voix japonaises. Le style général est forcément d'inspiration nippone, mais donne moins l'impression d'être dans un anime contrairement à un God Eater, principalement par une atmosphère plus sombre et « sale ».

 

2017 03 16 220557
2017 03 16 225932
2017 03 20 222131

Quelques mots sur la version Windows, le portage du premier n'ayant pas été convaincant. Il semblerait cette fois que Koei Tecmo ait fait des efforts avec un jeu tournant bien et permettant le 60 FPS (toujours appréciable), bien que souffrant d'un anti-aliasing trop léger et d'une résolution maximale de 1080p. N'espérez toutefois pas y jouer au clavier/souris, Toukiden 2 reste avant tout un jeu pensé et conçu pour console et un pad est donc quasi obligatoire à moins de se contenter du seul clavier. Soulignons malgré tout l'effort de Koei Tecmo, qui dernièrement soigne de plus en plus ses portages PC.

 

La version Vita fait par ailleurs un usage pertinent de l'écran tactile. On active la vision spéciale en appuyant sur le cercle des compétences et on utilise la main démoniaque facilement en appuyant sur l'Oni ou le bout d'Oni qu'on souhaite attrapper ; c'est précis et efficace. Le menu des options permet également de configurer le tactile arrière pour y configurer certaines combinaisons de touches ou compétences spéciales suivant les envies du joueur. Néanmoins, la taille de l'écran paraît trop petite pour les combats contre les Onis les plus grands, rendant parfois l'action confuse.

 

2017 03 20 212709
Difficile de trouver de gros défauts au titre. Sans être parfait, nous avons là un jeu de très bonne facture, avec un gameplay à la fois riche et facile à prendre en main. On dispose d'un grand nombre d'Onis à combattre et aux anciens du premier opus s'ajoutent de nouveaux que l'on croise assez rapidement. On peut regretter que ce nouvel épisode n'apporte que deux nouveaux types d'armes et un nouveau type de Mitama, mais le nombre d'armes et de Mitama existants sont déjà conséquents à la base et cela offre de quoi se faire un Slayer sur mesure. Techniquement, le jeu est propre sans être transcendant et l'Open World est utilisé de manière pertinente, malgré certains passages un peu couloir liés à la topographie. De plus, la main démoniaque permet des déplacement verticaux, compensant le manque du premier jeu. On regrette surtout l'absence de localisation française imposant une bonne compréhension de l'anglais. De plus, les discussions d'ambiance des PNJ non liés au scénario ne sont pas sous-titrés et à moins de comprendre le japonais, vous passerez à coté de ces petits dialogues.

Verdict :

Pour conclure, Toukiden 2 constitue un excellent action-rpg dans le style Monster Hunter ; le titre a su reprendre les points fort du premier opus et les améliorer avec des changements globalement pertinents. La dimension Open World est intéressante et bien exploitée sans sombrer dans les excès du genre ; elle permet une certaine liberté d'exploration dans une grand carte. Les Onis sont toujours impressionnants, tout comme les combats qui en découlent. Si la version Vita est visuellement inférieure aux version PlayStation 4 et PC, l'utilisation de l'écran tactile est pertinente et bien pensée. Toutefois, si vous préférez profiter du jeu confortablement et avec des textures plus soignées, privilégiez la version PlayStation 4, voire Windows. Si vous avez aimé le premier Toukiden ou que vous aimez tout simplement les action-rpg du type monster hunter ancrés dans une ambiance de mythologie japonaise, Toukiden 2 est un must-have qui saura vous occuper de longues heures.

 

2017 03 19 153442

Test réalisé par Chantelune à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Toukiden 2 ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.