Test de Fairy Tail sur Playstation 4 - Féériquement étouffé

Koei Tecmo et le studio Guts nous proposent une nouvelle aventure avec cette fois une adaptation du manga Fairy Tail de Hiro Mashima. Dans cet Action-RPG, vous avez donc l'occasion d'incarner Natsu, Erza ou encore Lucy. Est-ce une expérience intéressante ? Vous en saurez plus en lisant notre test !

Note importante

Comme vous le verrez dans le test, nous avons quelques critiques concernant le jeu. Toutefois, les développeurs ont prévu un patch day one corrigeant les problèmes suivants :

• Quelques erreurs mineures de scénario.

• Durant certaines scènes, l'expression de plusieurs personnages a été ajustée.

• Les problèmes de caméra durant la scène d'éveil de Luxus ont été corrigés.

• Ajustement de certains textes (fautes de frappe, etc.).

• Certains passages mal traduits corrigés

• Plusieurs display corrigés

• Roster édité

Désirant publier notre test rapidement, nous n'avons pas pleinement expérimenté cette version mise à jour. Nous mettrons cependant à jour le test ultérieurement, une fois l'ampleur de ce correctif mieux appréhendée.

Un conte de fée ?

Fairy Tail prend naissance dans un univers fantastique dans lequel la magie est présente chez certains humains. On suit l'aventure de la guilde "Fairy Tail", qui est considérée comme l'une des meilleures. Si le manga nous place dans la peau de Lucy, une jeune mage constellationniste rêvant de rejoindre ladite guilde, ce n'est pas le cas du jeu. En effet, pour une raison assez obscure, Fairy Tail ne traite que d'un pan de l'histoire du manga, à savoir le retour de l'île de Tenro jusqu'à Tartaros.

Concrètement, l'arc de l'île de Tenro se termine avec la venue du dragon Acnologia qui détruit tout, à tel point que tout le monde pense qu'une grande partie des mages de Fairty Tail sont morts. Toutefois, sept ans plus tard, ces fameux mages se pointent en ville et découvrent que leur guilde est devenue limite fantôme aux yeux des gens. Ils font donc tout pour redorer le blason de la guilde et quoi de mieux pour cela qu'une participation aux Grand Tournoi de la Magie ? Voici le début du jeu.

FAIRYTAIL_20200720185618.jpg
FAIRYTAIL_20200720185618.jpg
FAIRYTAIL_20200720190452.jpg
FAIRYTAIL_20200720190452.jpg

Si le Grand Tournoi de la Magie est un arc plutôt intéressant dans Fairy Tail, il n'en reste pas moins qu'il est souvent difficile de prendre une histoire en route et cela se ressent. Le néophyte sera rapidement perdu face au nombre conséquent de personnages qui prennent la parole dans tous les sens. Cela demande donc un temps d'adaptation avant de s'attacher aux personnages et clairement ce n'est pas gagné. Tant au niveau de la mise en scène que des choix musicaux, on a du mal à retrouver l'esprit de Fairy Tail, ni même celui du shônen. Les événements manquent cruellement de profondeur et notamment à cause d'une animation bancale, mais pas que...En effet, ils ont fait le choix de ne pas modéliser certains personnages, qui ont pourtant des lignes de dialogues. Ainsi, quelle joie de voir vos personnages se retourner vers un personnage qui n'apparaît jamais à l'écran... C'est le cas pour Jera, Millianna, Jienma... C'est d'ailleurs encore plus choquant quand on voit la composition des différentes guildes lors du tournoi : certaines guildes n'ont qu'un représentant. Ainsi, la guilde Blue Pegasus ne compte ici qu'Ichiya, alors qu'il y a normalement 5 autres personnages. Cela fait encore plus ridicule quand on voit les dix personnages modélisés de Fairy Tail participer au Tournoi alors que les autres guildes n'ont qu'un ou deux personnages présents.

On pourrait limite se dire que ce n'est pas trop grave et que cela ne choquera sûrement que les fans de la licence (c'est déjà trop), mais en plus, on a droit à une traduction française des plus moyennes pendant le jeu. Pour vous donner une idée, Jubia, qui est folle amoureuse de Grey, appelle ce dernier "GRIS" par moments. Je vous ai aussi dégoté une phrase qui illustre bien les difficultés de traduction par moments. Dans celle-ci, Ultia dit :

Mais oui c'est clair !
Mais oui c'est clair !

Si quelqu'un a un décodeur, je suis preneur. On passera sur les quêtes qui au lieu d'être "accomplie" sont "effacée" ou encore la magie de soin qui au lieu de vous dire "Soigne tous les héros", vous indique "Soigne plus les points de vie"... Comme expliqué en début de test, il semblerait que le patch day one remédie à cela. Toutefois, il est impossible pour nous, à l'heure actuelle, de vous dire ce qu'il corrige vraiment. Ce qui est sûr, c'est que ce niveau de traduction n'est clairement pas acceptable dans une version si proche de la sortie du jeu.

Bref, un ensemble d'éléments qui ne permet clairement pas de se lancer à tête reposée dans l'histoire et de profiter de toutes ses facettes.

Bagarre de fessée

S'il y a des défauts d'un côté, peut-être qu'on aura droit à mieux de l'autre ? Pas forcément. Le système de combat n'est pas mauvais en soi, mais montre clairement des lacunes assez évidentes après plusieurs heures de jeu. Les combats se lancent dès que vous touchez un monstre ou durant l'histoire. Il est possible d'effectuer une attaque avant de toucher le monstre. Si vous le faites, vous gagnez un bonus de vitesse durant le combat.

Une fois le combat lancé, la vitesse des personnages détermine le tour d'action de chacun. Vous êtes des mages donc il est de bon aloi de faire preuve de magie ! Pas de soucis pour cela, chaque personnage dispose de son panel de compétences qui est directement en lien avec le manga. Chaque compétence dispose d'un champ d'action régit par des carrés. On retrouve là un petit esprit tactique vu que la disposition des monstres vous fait utiliser l'une ou l'autre compétence. Il y a aussi un système élémentaire, avec des forces et des faiblesses en fonction des monstres que vous combattez.

Outre cela, le jeu se veut très simple dans son fonctionnement. Vous enchainez les attaques jusqu'à ce que la mort frappe votre ennemi. Seul soucis, la moindre attaque donne une animation qui dure entre 5 et 15 secondes. Autant vous dire que si la première fois, vous appréciez voir Lucy sortir sa clé, invoquer une créature et laisser cette dernière attaquer, au bout du 100ème combat, cela deviens un peu lourd. On note néanmoins la présence d'une jauge Fairy qui, une fois remplie, vous offre la possibilité de lancer plusieurs attaques à la suite. Plus vous faites combattre vos personnages ensembles, plus ils développent d'affinités et plus il y a de chances d'enchaîner des attaques. Ce principe permet souvent d'en finir plus rapidement avec les combats même si les animations et les compétences utilisées restent en général les mêmes.

Il existe aussi un mode "Eveil" qu'on débloque après quelques heures de jeu et qui vous permet d'interrompre l'attaque ennemie, de récupérer vos points de vie et d'enchaîner avec des attaques plus puissantes.

Eve lève toi et danse avec....
EVE lève toi et danse avec....

En parlant des compétences, on atteint un niveau de fainéantise assez incroyable, car celles-ci évoluent d'une manière inattendue... Votre "Super Coup de Poing du Dragon" devient "Giga Coup de Poing du Dragon". Une attaque consommant plus de points de mana, mais avec la même animation. Ce semblant d'évolution n'est finalement que de la poudre aux yeux et c'est assez flagrant.

Outre les quêtes secondaires qui ressemblent aux fillers des meilleurs shônen (Grey Sama a perdu ses vêtements, aide-le à les récupérer !, Vas tuer ce monstre, file une trempe à cette bande de bandits !), vous avez aussi la possibilité d'améliorer votre guilde pour obtenir des bonus, améliorer les personnages ou encore faire des duels contre les autres membres de la guilde.

FAIRYTAIL_20200720231058.jpg
FAIRYTAIL_20200720231058.jpg
FAIRYTAIL_20200720194319.jpg
FAIRYTAIL_20200720194319.jpg

Si le jeu propose actuellement un mode normal et facile, je vous déconseille ce dernier, le jeu étant déjà d'une facilité déconcertante.

Fais pas le con, lâche ce portefeuille

Bon, comme vous l'aurez compris, il y a peu d'éléments positifs dans cette adaptation de Fairy Tail. En outre, si le jeu est disponible sur PlayStation 4, PC et Switch, vous comprenez rapidement qu'il a été créé pour la console de Nintendo. Cela se ressent notamment sur les plans de caméras qui sont généralement très rapprochés. Si vous n'êtes pas un fana de Fairy Tail (et encore), je vois mal comment on peut accrocher au titre tant les lacunes sont importantes. C'est clairement dommage, car la licence n'est pas si mauvaise que cela. Il y a des éléments intéressants comme notamment les duels ou encore certains aspects du gameplay de combat, mais cela reste très pauvre comparé au reste.

FAIRYTAIL_20200721170603.jpg
FAIRYTAIL_20200721170603.jpg
FAIRYTAIL_20200721205125.jpg
FAIRYTAIL_20200721205125.jpg

Il faut compter une vingtaine d'heures pour arriver au bout de la trame principale (en fonction de vos envies de manger de la quête annexe). Vous êtes cependant obligé de faire du contenu secondaire à quelques moments de l'histoire. En effet, il existe un classement mondial des guildes de mages et votre but est de revenir numéro un. Pour cela, il faut remplir des quêtes secondaires ou des activités secondaires pour obtenir de la renommée. De temps en temps, Makarof, le chef de la guilde, vous demande d'obtenir plus de renommée pour continuer dans l'histoire. Une manière habile d'augmenter la durée de vie, mais qui coupe aussi le joueur de l'histoire principale.

Le jeu est disponible aux alentours de 50 euros, ce qui est clairement trop pour le produit que nous avons eu sous les mains. Le patch day one apporte sans doute son lot de correction, mais concrètement, à moins d'être un fan de la licence ou bien d'avoir trop d'argent, je ne vois pas ce qui pourrait pousser quelqu'un à craquer pour ce titre. 

Ce test a été réalisé sur PlayStation 4 par Glaystal grâce à une copie offerte par l'éditeur.

Réactions (13)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Fairy Tail ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Intéressant