Test de Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order - Thanos massacre Marvel

Les années passent et se ressemblent : avec son lot de films, un regain d'intérêt pour ses comics et ses produits dérivés, Marvel ne s'est jamais aussi bien porté partout dans le monde et continue de monopoliser nos écrans. Le bon moment pour relancer une licence qu'on avait oublié avec Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order, un beat'em all qui met en scène de nombreux héros de la Maison des Idées, en exclusivité sur Switch. 

marvel-ultimate-alliance-3-the-black-order-6.jpg

À Thor ou à raison

2019072213304600-EEF8E9558A0946A299305EE281E121B4.jpg
Les deux premiers Marvel: Ultimate Alliance avaient ce côté coopératif très sympathique, des beat'em all particulièrement bourrins où les héros les plus populaires de l'univers Marvel en mettaient plein la tête de quelques paquets d'ennemis. Une recette simple, particulièrement efficace quand il s'agit de se détendre, mais qui ne parvenait pas à capter son public à cause d'un gameplay rarement passionnant. Depuis, la licence s'est retrouvée entre les mains de la Team Ninja avec la promesse d'une profondeur accrue et d'un fun intact pour un jeu presque "néo-rétro" qui sent bon une autre génération.

2019072217435200-EEF8E9558A0946A299305EE281E121B4.jpg
Simple à prendre en main, le beat'em all nous propose d'évoluer dans une dizaine de niveaux inspirés de nombreux lieux clés de l'univers Marvel. L'occasion de distribuer des coups de tatanes à des paquets d'ennemis avec un gameplay très facile à cerner : coup normal et coup fort, quelques coups spéciaux à activer en deux touches seul ou en duo, ainsi qu'un ultime par personnage. Les niveaux sont linéaires et racontent une quête assez bateau autour des pierres de l'infini, histoire de ne pas perdre en route les gens qui ont découvert et aimé cet univers au cinéma. Les ennemis principaux sont donc les membres de l'Ordre Noir commandé par Thanos, mais on affronte aussi quelques boss qui viennent directement des comics, entre Le Caïd, Electro ou encore Docteur Octopus. 

2019072414311800-EEF8E9558A0946A299305EE281E121B4.jpg
Néanmoins, l'essentiel du jeu réside donc dans son gameplay : abordable et simpliste au premier abord, il offre un peu de profondeur grâce aux synergies des coups à déclencher entre deux personnages et aux bonus passifs qui se déclenchent selon la synergie de l'équipe sélectionnée (les Avengers ensemble, les défenseurs, les super-héroïnes...). Le feeling général du titre offre de bonnes sensations. Enchaîner les coups et les combos dévastateurs sur des paquets d'ennemis qui se ressemblent un peu tous offre une curieuse satisfaction, d'autant plus que l'on peut construire notre équipe de quatre super-héros parmi un panel assez étendu qui se balade dans différentes branches de l'univers Marvel. Si on retrouve dans un premier temps les Avengers que tout le monde connaît plutôt bien de nos jours, le jeu nous emmène par la suite vers d'autres personnages un peu moins connus, même si on aurait aimé un roster encore plus conséquent sans avoir à recourir à des DLC. Cependant, entendons nous bien : il y a largement de quoi s'amuser, avec des personnages très divers qui offrent tous une approche légèrement différente du gameplay. Si certains sont de véritables bourrins à jeter au milieu de l'arène, d'autres sont plus à l'aise en frappant de loin au moyen d'armes et de magie à distance, tandis que certains héros font des attaques plus rapides. Tout s'enflamme rapidement lorsque l'on peut enfin faire progresser nos personnages, avec quatre coups spéciaux par personnage à améliorer grâce à des points d'expérience, mais aussi la possibilité de récupérer des "cristaux" à équiper et à améliorer pour installer des compétences passives sur les personnages. Il peut s'agir de gain d'expérience en plus, de résistance ou encore de régénération. À cela, on ajoute le "Labo", qui permet de développer des passifs (aux effets similaires aux cristaux) qui, eux, bénéficient à l'ensemble du roster. Si le système de progression et d'amélioration est plutôt simpliste, il permet tout de même au jeu de tenir sur la durée et incite à refaire de nombreuses missions pour améliorer tous les personnages du roster. 

2019072217534200-EEF8E9558A0946A299305EE281E121B4.jpg
D'autant plus que Marvel Ultimate Alliance 3 offre un véritable challenge. Si la quête principale se fait assez simplement, en dehors de quelques boss sur la fin qui peuvent nécessiter plus de vigilance, le jeu offre à côté des missions secondaires représentées par des failles à trouver dans chaque niveau. Une fois débloquées, ces failles sont accessibles dans le menu principal et donnent l'occasion de participer à de nombreux défis pour débloquer des points et objets d'expérience, ainsi que des tenues alternatives pour quelques personnages. Les missions tournent toujours autour d'une poignée d'objectifs primaires et secondaires à remplir : tuer 200 ennemis dans le temps imparti, ne pas se faire toucher, tuer un boss au moyen d'un certain type d'attaque et autres joyeusetés du genre. Ces missions offrent indéniablement un challenge intéressant, bien qu'elles peuvent s'avérer relativement répétitives dans la mesure où elles ne font en général que répéter des niveaux et des boss de la quête principale en y ajoutant quelques objectifs secondaires. Une quête principale pas nécessairement passionnante et très bateau comme on le disait plus haut, mais qui remplit son office plutôt correctement en nous emmenant aux quatre coins de l'univers Marvel. Si la quête des pierres de l'infini n'offre pas beaucoup de suspense au cours de l'histoire, on se plaît à se balader dans des environnements divers et à affronter des ennemis de factions qu'on connaît bien. Malheureusement, ces derniers se répètent beaucoup avec seulement une poignée d'ennemis différents, à qui l'on colle occasionnellement de nouveaux skins, tandis que les boss peinent parfois à se renouveler. Si certains d'entre eux offrent des affrontements intéressants, en plusieurs phases, avec des patterns identifiables qui demandent une certaine adaptation, on se contente dans d'autres cas de s'acharner sur une barre de vie interminable jusqu'à ce que notre ultime soit rechargé pour en finir rapidement. Toutefois, soyons honnêtes : le jeu fonctionne bien et offre de vrais bons moments, notamment grâce à son fan service quasi-constant entre ses dialogues parfois rigolos et ses personnages qu'on se plaît à retrouver au cours de la dizaine d'heures de sa quête principale ; et beaucoup plus si l'on souhaite terminer toutes les missions annexes en remplissant 100% des objectifs.

Je trace ma route, pour mes ennemis j'suis le Ghost Rider

2019072314572500-EEF8E9558A0946A299305EE281E121B4.jpg
Comme une déclaration d'amour à son univers, il s'éloigne des films pour s'intéresser aux comics avec des personnages en cel-shading qui semblent tout droit sortis des bandes dessinées les plus récentes. La direction artistique du titre est plutôt réussie grâce à quelques niveaux très jolis, d'autres plus oubliables, et une bande originale qui fait son travail sans trop se faire remarquer. On note surtout quelques bonnes idées de mise en scène, en tirant parti des spécificités de quelques boss ou mêmes des univers des personnages, à l'image de ce niveau chez Daredevil qui joue sur les ombres des shōji, ces portes coulissantes japonaises que l'on retrouve à l'heure d'affronter la Main. Néanmoins, le jeu n'est pas toujours un plaisir pour les yeux, avec des environnements souvent très vides et un aliasing très prononcé, associé à quelques séquences qui souffrent de ralentissements (notamment lorsque l'on y joue en nomade) quand on active plusieurs coups spéciaux, Marvel Ultimate Alliance 3 peine parfois à tenir le rythme effréné qu'il tente d'imposer. D'autant plus que les textures sont souvent assez moches, bien que les personnages bénéficient d'un soin très particulier tant dans leur design que dans leurs animations, ne rendant pas justice à des environnements parfois vraiment bien sentis. 

2019072314370700-EEF8E9558A0946A299305EE281E121B4.jpg
Cependant, le principal problème réside dans la lisibilité du titre : multiplier les coups spéciaux grâce aux synergies provoque un concert visuel plutôt sympathique et dévastateur pour les ennemis, mais on galère rapidement à situer notre personnage. Si un halo de couleur entoure celui que l'on contrôle - une touche permet de passer d'un personnage à l'autre -, les choses deviennent vite plus compliquées en multijoueur. Pensé pour la coopération, le jeu offre pourtant un vrai bordel à l'écran et on a plus vite fait de bourriner dans tous les sens pour s'en sortir. Certains combats offrent un vrai challenge pour nos yeux et notre capacité à situer notre personnage, qui plus est avec une caméra particulièrement frustrante dans les espaces clos.  

Conclusion

Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order est un de ces "jeux de l'amour" qu'il est bien difficile de critiquer : si la réalisation est datée et simpliste, qu'il est parfois difficilement lisible en coopération et qu'il a tendance à se répéter, le jeu offre de vrais bons moments pour les amateurs du genre et des comics. Former notre équipe de super-héros et taper des paquets d'ennemis est un plaisir grâce à un gameplay efficace qui nous fait ressentir tout l'impact des coups spéciaux. La Team Ninja se sert de son expertise du genre pour offrir un jeu bien supérieur à ses prédécesseurs, bien que l'on aurait aimé plus de soin pour ses environnements et pour son mode coopération. Mais que faire ? Sa direction artistique nous emporte dans un univers que l'on aime profondément et ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer, faisant du jeu un des très bons titres de la Switch qu'il serait dommage d'ignorer quand on aime l'univers super-héroïque de Marvel.

Test réalisé par Hachim0n sur Switch à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.