Hand of the Gods: Smite Tactics - Présentation du jeu et de la bêta ouverte

Et hop, comme il y a quelques années avec les MMOs, ou plus récemment avec les MOBA, un nouveau genre de jeu vidéo impose son style et brasse une véritable fortune dans ses mannes : je parle du jeu de cartes virtuel. Du coup, nombreux sont ceux à se lancer dans l'aventure, souhaitant grappiller un peu de ce flot d'euros et de dollars que brasse le genre. Petite analyse d'un des prétendants, Hand of the Gods: Smite Tactics.

Hand of the Gods: Smite Tactics - Présentation du jeu et de la bêta ouverte

Avec le succès de HearthStone, nombreux sont les jeux du genre qui pointent le bout de leurs nez, certains avec succès relatif, tels Duelyst ou Faeria, qui possèdent leur public respectif sans toutefois menacer le mastodonte de Blizzard (ce ne sont pas les mêmes objectifs non plus), d’autres ont sombré dans l’oubli, comme Duel of Champions, sorti il y a quelques années.

Mais une chose est sûre : certains titres dont l’arrivée est imminente ont clairement du potentiel pour s’installer sur la scène. Même si Hearthstone est beaucoup joué pour le moment, il est aussi énormément critiqué et ne fait pas l’unanimité, même au sein de son propre public. Du coup, avec l’arrivée de certains titres qui possèdent derrière eux une grosse machine du jeu vidéo, on pourrait potentiellement voir la scène quelque peu chamboulée dans les mois à venir.  Deux titres sortent du lot, d’après moi : Gwent, le jeu de cartes issu du jeu The Witcher 3, amélioré et équilibré, et Hand of Gods : SMITE Tactics, un réel clone d'Hearthstone qui apporte une gestion tactique en plus du jeu de cartes.

Un jeu de carte dans le fluff de Smite

Je vais m’attarder sur le second. Hand of Gods : Smite Tactics est développé par Hi-Rez Studios, le studio qui a produit des jeux tels que Global Agenda, Tribes Ascends et Paladins, mais surtout Smite, un MOBA qui a réussi à s’installer comme outsider sérieux aux monstres que sont LoL et DOTA2 et qui possède tout un fluff qui est utilisé pour le jeu de cartes qui nous intéresse.

On a donc ici une boîte qui possède une double expérience : ils ne sont pas néophytes dans le secteur du jeu vidéo, encore moins dans le jeu vidéo en ligne, et ont réussi là où des dizaines d’autres ont misérablement échoué. Ils ont pu s’installer durablement avec un jeu dans un secteur vampirisé par les rouleaux compresseurs que sont League of Legend et Dota 2.

Cette expérience, ils vont clairement la mettre à profit pour effectuer le même tour de force avec Hand of Gods : Smite Tactics.

On est en terrain archi-connu

J’avertis tout le monde tout de suite : si vous cherchez de la nouveauté et de l’originalité, c’est plutôt vers Gwent qu’il faut se tourner. Mais si vous aimez Hearthstone, que vous le voyez couler dans une surenchère d’extensions qui ruine le jeu, que vous aimez le délire de voir des panthéons différents s’affronter pour asseoir leur hégémonie et surtout si vous aimez la tactique d'Heroes of Might and Magic ou de XCOM (pour avoir une référence plus récente, mais moins pertinente), alors c’est vers le titre de Hi-Rez Studio qu’il faut se tourner.

02.jpg
05.jpg

L’histoire, très maigre, nous parle d’une révolution dans les panthéons, Zeus s’est fait assassiner, mais Osiris le ramène à la vie pour s’innocenter, car les Égyptiens ont été accusés (à tort) de cet acte. Cela n’a pas empêché une guerre de se déclarer entre les différents panthéons. Voilà le synopsis actuel, qui est limité à trois parties didacticielles. L’histoire est succincte, mais c’est la bêta, il y a encore des choses qui doivent être intégrées au titre. Pour ce qui est du didacticiel, par contre, c’est largement suffisant : on évolue clairement en terrain connu.

Qu'est ce qu'il apporte, ce jeu ?

Le jeu se déroule sur un plateau de jeu de 5 cases sur 8. De chaque côté du terrain se trouve une pierre d’invocation, pierre qui possède 25 points de vie et qu’il faut descendre à 0 pour l’emporter (les dieux sont immortels ; difficile de virer une infinité de points de vie à un dieu). Vos cartes sont réparties de la même façon que dans Hearthstone : des sorts et des cartes de créature, réparties entre des créatures normales et des dieux. Il faut faire la distinction, car certains sorts ou capacités ne s’appliquent qu’aux cartes dieux. Ces cartes coûtent un nombre défini de mana, mana qui augmente de 1 à chaque tour de jeu, pour un maximum de 10 manas. Un deck est composé de 25 cartes, qu’il faudra sélectionner dans une collection totale, actuellement, de 201 cartes.

Les créatures ne peuvent être que déployées sur les cases entourant la pierre d’invocation et possèdent le mal d’invocation, sauf si évidemment il est précisé le contraire via la capacité « charge ». La plupart possèdent aussi des capacités propres très bien détaillées et faciles à comprendre. Pour les sorts, ceux-ci s’appliquent en général partout sur le terrain.

Le jeu possède 5 factions actuellement – 5 Dieux aux pouvoirs différents :

  • Zeus, le dieu suprême du panthéon grec
  • Bellone, déesse romaine de la guerre
  • Râ, le dieu solaire égyptien
  • Nu Wa, la déesse créatrice de la mythologie chinoise
  • Odin, le père de tout, de la mythologie nordique

Chacun possède un pouvoir qu’il peut utiliser moyennant… 2 manas. Odin invoque un guerrier 1/1 avec charge, Bellone permet de déplacer une unité, alliée ou ennemie, de 3 cases, Zeus donne un +1/+1 à un dieu allié, Râ a un sort de soin de zone et Nu Wa invoque un « croissant de lune » qui inflige 1 point de dégât à une cible (et qu’elle peut éventuellement garder pour plus tard).

Ces pouvoirs, qui vont de pair avec les cartes de factions, permettent d’établir un style de jeu assez typé pour chaque Dieu. Avec Bellone, on est clairement sur du contrôle de plateau via les capacités du Dieu et des cartes ou des sorts, tandis qu’avec Odin par exemple, le but est d’envahir le plateau par le nombre et de s’imposer par la force.

Les modes de jeu, classiques et efficaces

Au niveau des modes de jeu, ici aussi on est en terrain connu : parties classiques où vous jouez contre d’autres joueurs. La seule référence de niveau qu’on possède aujourd’hui est le niveau que vous avez atteint avec la faction que vous avez sélectionnée ou le niveau total. Mais il n'y a aucune possibilité de connaître le niveau de votre adversaire ; cela sera implémenté ultérieurement. On sent qu’à ce niveau-là, c’est encore en travaux, des changements majeurs ayant eu lieu, car il y a peu on pouvait encore effectuer des missions solos et le Dieu qu’on incarnait faisait partie des troupes évoluant en jeu. Exit cela, pour le moment. Mais c’est tant mieux, car de cette façon le jeu est plus équilibré, je pense. En effet, les capacités de certains Dieux pouvaient clairement les rendre plus vulnérables ou trop puissants. De cette façon, tout le monde est sur un pied d’égalité, en théorie. Bon, l’équilibrage doit encore clairement s’installer, certains decks de base et certaines capacités divines sont clairement plus puissants que d’autres (je trouve Nu Wa bien moins intéressante et faible que Bellone ou Odin, par exemple).

Ensuite, on a un système de parties classées qui se débloque une fois que vous avez atteint le niveau 10 sur votre profil. La, on démarre avec le rang « 30 » et on descend dans les chiffres au fur et à mesure de vos victoires.

À ceci se rajoute un système d’arène qui coûte soit de la monnaie en jeu, soit de l’argent réel. Dans la partie arène, vous composez votre deck de 25 cartes en sélectionnant vos cartes, carte par carte, sur un choix de 3. Oui, oui, c’est similaire encore une fois à Hearthstone.

Et le dernier mode, c’est simplement le mode entraînement : didacticiel et partie contre l’IA.

Free-to-play ? Cela ne risque-t-il pas de coûter cher au final ?

Au niveau de la boutique, un paquet de cartes à collectionner coûte 300… euuuh… demi-soleil ? (aucune idée de comment s’appelle la monnaie en jeu, ce n’est pas précisé en passant la souris dessus !) et vous pouvez acheter ces mêmes paquets pour des sommes en runes, monnaie échangeable contre de l'argent réel de façon dégressive au niveau du prix, par rapport à la quantité que vous achetez. Cela démarre à 4.99€ pour 200 runes (ce qui vous permet d’acheter 2 paquets et demi), jusqu'à atteindre 8000 runes à 99.99€. Il existe aussi un pack de départ nommé « fondateur » qui vous offre pour 19.99€ par moins de 15 paquets de cartes, plus les dieux légendaires que sont Enyo, Poséidon, Freyja et Isis, une icône spéciale, un dos de carte exclusif et une skin alternative pour Bellone dans Smite (le Moba).

Une autre offre promotionnelle existe actuellement, avec le pack de compétition Vénus qui vous débloque 76 cartes au total d’unités neutres, de quoi pouvoir bien réfléchir à la conception de vos decks, et une skin exclusive de Vénus pour Aphrodite dans Smite.

La boutique n’est pas la seule solution pour acquérir des cartes : on peut aussi enchanter et désenchanter nos cartes pour en créer d’autres.

Niveau design, le jeu est soigné visuellement. Les cartes possèdent pour certaines leur artwork définitif, pour d’autre c’est du provisoire. Les skins 3D de ces cartes qui évoluent sur le plateau sont soignées et les sons et voix rendent bien en jeu. On sent que le jeu est soigné et qu’il y a une équipe active derrière.

Bref, comme vous l’avez sûrement constaté en lisant cette présentation, ce jeu n’invente pas la roue… loin de là même. C’est vraiment un clone du titre de Blizzard dans son fondement, mais l’approche tactique du plateau apporte une énorme plus-value au jeu et le rend beaucoup plus intéressant et beaucoup moins aléatoire. Personnellement, il me plaît et je continuerai à jouer dessus avec beaucoup de plaisir et ce régulièrement. Je fais partie des joueurs qu’Hearthstone a déçu lors des dernières extensions. Espérons que le titre de Hi-Rez garde sa ligne de conduite, étoffe ses panthéons et veille à l’équilibrage, car il pourrait vraiment intéresser une scène esport qui est très demandeuse pour ce genre de jeu.

Pour information, Hand of the Gods : Smite Tactics est en bêta ouverte et est disponible en téléchargement. Et si vous êtes parmi les plus rapides à lire ce test, vous pouvez même trouver un petit cadeau JeuxOnline ici :

http://concours.jeuxonline.info/concours/464

Mais ils partent vite !

À bientôt !


  • En chargement...

Que pensez-vous de SMITE Tactics ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,9 / 10 - Prometteur

1 jolien y joue, 1 y a joué.