Test Detroit: Become Human

Après 5 ans d'absence, Quantic Dream revient sur le devant de la scène avec un nouveau titre : Detroit : Become Human. L'occasion pour la société de nous plonger dans un futur où les androïdes sont au coeur de nos vies. Est-ce que le voyage vaut le détour ? C'est ce que nous allons essayer de découvrir pour vous !

Précédemment chez Quantic Dream

Bien que l'aventure Quantic Dream ait débuté avec The Nomad Soul et Farenheit, le studio s'est surtout fait connaître du public en 2010 avec Heavy Rain sur PlayStation 3. Le jeu nous proposait de suivre plusieurs protagonistes au travers d'une histoire sombre afin de découvrir qui se cache derrière le "Tueur aux origamis". Le jeu, malgré quelques défauts narratifs, avait réussi à convaincre de par ses graphismes, un gameplay essentiellement basé sur le QTE (Quick Time Event) et le fait que nos choix avaient un impact direct sur la trame scénaristique. Ainsi, votre histoire n'était pas forcément la même que celle d'un autre joueur. À noter que le jeu a eu droit à un remastered sur PlayStation 4.

Test Detroit: Become Human

Trois ans plus tard, Quantic Dream revenait avec Beyond : Two Souls. Là encore, c'est tout un univers qui s'ouvrait à nous au travers de deux protagonistes et où le surnaturel et la mort avaient une place importante. Le gameplay s'est vu légèrement différent de celui d'Heavy Rain, mais restait dans la même veine. Petit point en plus, le jeu est faisable totalement en duo. Il a néanmoins reçu un avis plus mitigé que son aîné. Pour certains, c'est un must have, pour d'autres, tout juste un bon jeu. À noter que ce dernier a aussi eu droit à un remastered sur PlayStation 4.

beyond_01.jpg

Finalement, nous voici en 2018 avec le nouveau titre du studio, Detroit : Become Human.

Point important à noter concernant ces différents jeux : tous mettent en scène des acteurs (plus ou moins connus). C'est via le Motion Capture, fer de lance du studio, que ceux-ci prennent vie dans le jeu.

Dans Heavy Rain, vous retrouvez Sam Douglas (acteur peu connu jouant surtout des seconds rôles). Dans Beyond Two Souls, on retrouve notamment Ellen Page (Juno, X-Men...) et Willem Dafoe (sérieux je dois dire dans quoi il joue ?)

Enfin, dans Detroit: Become Human, vous évoluerez aux côtés de Jesse Williams (connu surtout pour son rôle dans Grey's Anatomy), Valorie Curry (The Following, Twilight, ...), Minka Kelly (Friday Nights Lights, Le Majordome) ou encore le grand acteur Clancy Brown (et il y en a encore beaucoup à citer !)

detroit-jesse-wiliams.jpg

Sommes-nous vivants ?

Trois personnages seront au coeur de notre aventure dans l'univers de Detroit: Become Human.

Kara, androïde de sexe féminin gérant le quotidien d'un père ayant des soucis d'assuétude et de sa fille, Alice.

Markus, un androïde de sexe masculin s'occupant d'un vieux peintre vivant dans les beaux quartiers.

Connor, androïde de sexe masculin, qui est un prototype de détective. Sa mission est d'intervenir sur des affaires mettant en avant des androïdes.

detroit_20become_20human_201.jpg

Vous suivrez ces personnages de manière aléatoire, mais aussi, et surtout, en fonction de vos choix. Certains de ceux-ci vous amèneront à ce que les personnages se rencontrent, d'autres non.

Il est extrêmement difficile d'aller plus loin dans les explications concernant le scénario sans vous spoiler une quelconque partie de celui-ci. Chaque personnage commence dans une situation basique et vos choix détermineront le chemin qu'il prendra.

Ce qu'on peut dire de l'univers dans lequel on se trouve, c'est que nous sommes en 2038. Une ère incroyable pour les androïdes qui prennent place dans tous les foyers mais remplacent les humains dans de nombreux métiers. Ainsi, nous nous trouvons dans un univers où l'avancée technologique divise le monde. Certains se plaignent du chômage et de la précarité là ou d'autres vantent les mérites de cette avancée technologie et des bienfaits que cela apporte. Nul va sans dire qu'on découvre un ensemble de réseaux où la question de l'utilisation des androïdes se posent aussi (Marché sexuel, armées,...)

Mon conseil concernant le scénario, pour votre première partie, c'est d'y aller de manière totalement instinctive, peu importe ce qui se passe dans votre histoire. Vous aurez l'occasion par la suite de rejouer les chapitres (ou de faire un nouveau run) à loisir, donc ne vous prenez pas trop la tête et apprécier l'expérience proposée. Précisons que rejouer uniquement un chapitre ne vous donnera pas accès aux conséquences de vos choix sur l'histoire totale du jeu.

Hello QTE, my old friend...

De la même manière qu'Heavy Rain, Detroit se base sur les QTE pour son gameplay. Ainsi, ce sont toutes les touches de la manette qui se retrouvent être des actions. Le jeu vous proposera d'appuyer sur les différentes touches en fonction de l'action que vous êtes en train de réaliser.

Ainsi, quand votre personnage doit interagir avec l'environnement ou avec un autre personnage, vous aurez une touche ou une série de touches à effectuer pour réussir. 

detroit-become-human-31797-5737710-10-1070.jpg

Dans la majeure partie des cas, rater votre touche ou combinaison n'a pas d'impact. Toutefois, dans les phases d'actions (course, bagarre, ...), louper une touche a des conséquences (perte de temps, risques de mourir, etc.).

Le gameplay connaît donc deux phases. Celles qui sont plus calmes (enquête, découverte d'endroits, ...) et celles plus dynamiques. Pour cette dernière, vous aurez vraiment peu de temps pour réagir, ce qui vous permet d'être vraiment dans l'action et de profiter de chaque moment.

À côté de cela, vous aurez accès à des enquêtes, analyses de preuves ou d'environnements pour choisir le meilleur chemin, à des interrogatoires... Les enquêtes rappellent énormément celles d'Heavy Rain, quand on contrôlait Norman Jayden, l'agent du FBI. On peut aussi y voir une certaine inspiration des enquêtes des jeux Batman.

Le seul point noir qu'on pourrait émettre concernant le gameplay, c'est l'utilisation du stick droit qui est là pour la caméra et certaines actions. À certains moments, vous réaliserez des actions alors que vous vouliez seulement bouger la caméra.

Le jeu dont vous êtes le héros

Comme dit plus tôt, vous aurez accès à la storyline de trois personnages : Kara, Markus et Connor. Chaque chapitre de leur histoire vous proposera des choix. Autant certains n'auront que peu d'impacts sur l'histoire du personnage, autant d'autres modifieront vraiment la manière dont votre personnage évoluera, que ce soit dans l'histoire ou avec les autres personnages.

Les évolutions de l'histoire

Certains choix vous amèneront sur des chemins bien précis de l'histoire. Par exemple, vous aurez le choix de réagir de manière pacifiste ou non à des situations, de sacrifier ou non un personnage, etc.

Chaque chapitre possède de nombreux embranchements. Il vous faudra donc plusieurs parties pour voir l'ensemble de ceux-ci. Vos choix amèneront aussi vos personnages à aller dans des endroits spéciaux ou non.

Les évolutions de personnages

Avec certains personnages, vous aurez l'occasion d'établir une relation positive ou non. Celle-ci dépendra de vos choix durant votre histoire ainsi que de votre comportement en fonction des valeurs du personnage.

En fonction du côté positif ou non de votre relation, vous débloquerez des scènes ou des moments spéciaux durant certaines scènes.

the-hostage-flowchart-detroit-become-human.jpg

Ces deux évolutions sont intimement liées. Certains choix qui font progresser votre histoire auront un impact sur vos relations avec les personnages vous accompagnant.

Ayant fait deux parties sur le jeu, j'ai essayé de faire des choix totalement opposés afin d'avoir une idée des possibilités qu'offre le jeu. Et clairement, vous ne vivrez pas la même expérience en fonction de vos choix. Le jeu garde une histoire de base et vos personnages ne dérogeront pas totalement à cette base. Toutefois, les choix vous amèneront à vivre celle-ci de manière totalement différente et avec de nouveaux embranchements.

Vous écrivez donc votre histoire au fur et à mesure pendant que le jeu vous offre le cadre dans lequel vos personnages évoluent. Il vous est possible de visualiser votre parcours (voir image) tout en voyant les différents choix possibles. Ceux que vous n'avez pas débloqués sont cachés. Lors de votre deuxième partie, il vous est possible de visualiser les choix déjà effectués.

Pour vous donner une idée, la première scène du jeu comporte 6 fins différentes en fonction de vos choix et de la qualité de la négociation.

Pour conclure, aller à la page 251

Detroit: Become Human est, à l'heure actuelle, le meilleur jeu que David Cage et son équipe nous ont proposé. Il possède de nombreux avantages tels que :

  • Une qualité graphique très propre. Et je n'ai pas joué au jeu sur PlayStation 4 Pro.
  • Un scénario bien écrit, même si quelques incohérences peuvent voir le jour si on gratte un peu.
  • Un gameplay qui est à la fois basique, mais surtout quasiment à 100% maîtrisé.
  • Des choix qui ont une importance.
  • Des personnages avec des personnalités variables en fonction de vos choix.
  • Une rejouabilité intéressante.
Toutefois, le jeu n'est pas exempt de défauts. Notamment concernant les chapitres d'histoires du jeu. On aurait pu imaginer que le jeu garde moins cette trame basique sur laquelle on évolue et donne plus de possibilités d'instaurer une trame totalement différente en fonction des choix. J'en parlais plus haut, mais la maniabilité du stick droit, qui contrôle à la fois certaines actions et les mouvements de caméra est également frustrante. Certains pourront aussi trouver un traitement léger de l'intelligence artificielle et des androïdes (Test de Turing, Singularité...)
 
144259-games-review-review-detroit-become-human-lead-image1-c1lzagxz4m.jpg
 
Étrangement, en jouant à Detroit, j'ai ressenti énormément d'inspiration dans le cinéma (I-Robot, V for Vendetta,  Ex-Machina, ...) pour certaines scènes et même au niveau de l'ambiance, je n'ai pu m'empêcher de penser, parfois, à The Division et sa Manhattan très réaliste. On retrouve aussi des éléments appartenant à d'autres jeux tels que les enquêtes à la Batman ou les phases de reconstitution qui font penser à Remember Me.
Bref, il est assez simple de voir les inspirations derrière Detroit, mais Quantic Dream les a ajustés à sa propre personnalité.
 
Si l'on pense à la base qu'avait installée Heavy Rain, on ne peut que se dire que Detroit est la copie améliorée et finie de ce type de jeu narratif. Quantic Dream a mis la barre très haut en proposant Detroit, même s'il y a encore du travail, et ce sera un réel challenge d'aller encore plus loin au prochain jeu.
 
Pour ma part, je vous conseille vivement Detroit: Become Human si vous appréciez les jeux de type narratif. Vendu aux alentours de 55 euros et exclusivement sur PlayStation 4, je vous conseillerais d'attendre un peu et de regarder du côté du marché de l'occasion. En effet, le jeu n'ayant ni season pass, ni DLC prévu, les gens voudront sûrement revendre leur copie rapidement. En tout cas, ce serait clairement dommage de passer à côté du jeu.
 
Ce test a été réalisé par Glaystal avec une copie offerte par l'éditeur.

Réactions (25)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Detroit : Become Human ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant