Test de Yakuza Kiwami 2

Un peu plus de dix ans après sa sortie initiale, le deuxième épisode de la saga s'offre une cure de jeunesse avec Yakuza Kiwami 2, un remake généreux où les développeurs nous invitent à parcourir cette histoire qui a marqué un tournant pour la saga tant son impact sur la suite des événements était important. Néanmoins, au-delà de son histoire, c'est aussi l'occasion de redécouvrir le jeu sous un nouveau jour avec le moteur de jeu de Yakuza 6.

En prise à d'interminables luttes de pouvoir suite à l'assassinat de son patriarche, le clan yakuza Tojo se retrouve dans la tourmente. Comme il en a l'habitude, Kazuma Kiryu est contraint de se remettre aux affaires afin de sauver ce qui peut encore l'être, à peine un an après l'affaire qui l'a poussé à se retirer pour des jours plus paisibles (événements de Yakuza Kiwami). Pour l'occasion, il devra partir du côté de Sotenbori à Osaka, où il fera la connaissance de Ryuji Goda, celui qui semble être à l'origine de tous les maux.

Test de Yakuza Kiwami 2

Orgueil et préjugés à Osaka

YAKUZAKIWAMI2 20180810131019
Affaires de trahisons et de frères ennemis, Yakuza 2 est l'épisode qui a véritablement façonné l'avenir de la licence. Tant dans son ton résolument dramatique à la mise en scène tout droit sortie du cinéma de gangsters japonais que dans sa manière de proposer des séquences "over the top" comme son fameux combat à mains nues avec un tigre, il est probablement le plus représentatif de ce qu'est devenu la saga par la suite, là où le premier épisode restait plus sage. Dans sa quête pour sauver le clan Tojo, Kiryu nous emmène du côté d'Osaka, une ville qui faisait sa première apparition à l'époque dans la série et qui tire profit ici pleinement du remake en se montrant sous son meilleur jour. Les aller-retour entre les deux quartiers, Kamurocho à Tokyo et Sotenbori à Osaka, offrent à l'histoire un rythme certain et évite les quelques temps morts ou sentiments de lassitude qui pouvaient s'installer dans le premier épisode. D'autant plus que ce deuxième épisode de la série introduisait un personnage secondaire assez intéressant : Kaoru Sayama, une policière d'Osaka qui accompagne le héros dans toutes ses aventures. Un personnage relativement bien écrit et que l'on aurait aimé revoir par la suite. Ainsi, disons le tout de suite, Yakuza 2 était un des meilleurs épisodes et il bénéficie aujourd'hui d'un remake qui le sublime.

YAKUZAKIWAMI2 20180810123518
En effet, reprenant le moteur de Yakuza 6, nommé "Dragon Engine", Yakuza Kiwami 2 reprend aussi l'essentiel des caractéristiques de l'ultime épisode sorti il y a quelques mois. On pense notamment au système de progression du personnage, dont les points d'expérience s'obtiennent en accomplissant des quêtes, en participant à des activités secondaires ou en mangeant dans les nombreux restaurants qui peuplent les deux villes. Ce système atypique pousse véritablement le joueur à profiter de toutes les activités proposées par le jeu, qui représentent bien l'essence même de l'expérience Yakuza. Parce que comme toujours, on retrouvera bon nombre d'activités improbables et loufoques comme les désormais classiques salles d'arcade, les mini-jeux divers et improbables comme celui de l'urinoir ou encore des séances photo avec des actrices de films pour adulte. Et au milieu de ces activités, on retrouve de nombreuses quêtes secondaires avec des personnages hauts en couleur. On pense à cette mamie qui veut explorer les coins les plus sombres de Kamurocho, à ce chanteur de K-Pop harcelé par des fans ou encore à ces hommes d'affaire et yakuzas qui se baladent en couche-culotte pour jouer au bébé et à la maman. Un contenu dense et généreux : comptez au bas mot une vingtaine d'heures pour terminer la quête principale et au moins le double avec le contenu secondaire.


Si la plupart des activités et quêtes offertes sont les mêmes qu'il y a dix ans, Yakuza Kiwami 2 se permet aussi de reprendre et d'améliorer des mini-jeux qui avaient fait leur apparition sur des épisodes récents. On note notamment le retour de l'excellent mini-jeu de gestion de cabarets (apparu dans Yakuza 0) qui vous mettra dans la peau d'un manager d'un bar à hôtesses. Il faudra comme à l'époque recruter les meilleures hôtesses de Sotenbori et si possible améliorer son chiffre d'affaire pour que vos concurrents déposent le bilan. On note aussi le retour du "Clan creator" (apparu dans Yakuza 6), ce mini-jeu à la limite du jeu de stratégie en temps réel qui cette fois-ci nous met dans la peau de Goro Majima, devenu entrepreneur et qui tente de gratter des terres pour son entreprise de BTP. Un contexte tout à fait improbable, mais surtout une excuse pour voir revenir ce mode de jeu assez peu convaincant il y a quelques mois, mais qui bénéficie cette fois-ci de quelques corrections pour lui offrir un peu de profondeur. Notamment une aire de jeu plus large que dans Yakuza 6, qui oblige à déplacer ses troupes et à les positionner sur plusieurs points.

 

YAKUZAKIWAMI2 20180808103325
On regrette toutefois de retrouver, comme dans Yakuza 6, un seul et unique style de combat. Alors que les combats de rue occupent une place très importante dans le jeu, on aurait aimé retrouver les quatre styles de combat de Yakuza Kiwami qui offraient un peu de variété aux affrontements. En effet, on tourne vite en rond avec la poignée de combos qui s'offrent à nous et seule les armes et nombreux coups spéciaux (au moyen des "Heat Action", actions à activer après avoir rempli une barre de puissance) permettent de pimenter les choses. C'est un véritable retour en arrière après le précédent remake, un choix qui interroge et qui donne un sentiment d'incohérence pour la progression du personnage entre deux épisodes à la chronologie très proche (une année seulement s'est écoulée entre les événements de Kiwami et Kiwami 2). 


D'autant plus qu'on ne comptera pas encore sur cet épisode pour apporter un coup de jeune à son système de combat, avec un personnage qui peine toujours autant à se retourner et à passer rapidement de la défense à l'attaque. Si les combats sont faciles à prendre en main, on aurait aimé que la série puisse un jour offrir un peu plus de profondeur et de précision. Heureusement, elle se rattrape sur sa mise en scène, notamment les combats de boss, qui restent toujours des moments terriblement jouissifs.

YAKUZAKIWAMI2 20180811110658
YAKUZAKIWAMI2 20180811111046

L'aventure de Majima

Principale nouveauté de ce remake, Yakuza Kiwami 2 nous invite dans une campagne supplémentaire avec comme tête d'affiche le fameux Goro Majima. Personnage très aimé par les fans dont la fin de l'histoire sonnait un peu creux aux termes de Yakuza 0, les développeurs ont eu la bonne idée de proposer une aventure inédite, préquelle à l'histoire principale, où l'on incarne le mafieux le plus terrifiant, mais attachant, de la série.

En trois chapitres déblocables au fil de l'aventure principale, cette campagne supplémentaire assez courte nous invite donc à découvrir le rôle de Majima avant les événements qui touchent Kiryu dans cet épisode. Une aventure assez sympathique, sans réel impact sur l'histoire, mais son véritable intérêt réside dans les retrouvailles avec Makoto Makimura. Une héroïne ô combien touchante que l'on découvrait dans Yakuza 0 et que beaucoup espéraient revoir. 

YAKUZAKIWAMI2 20180815095645
YAKUZAKIWAMI2 20180827113635
YAKUZAKIWAMI2 20180827132853

Du côté du gameplay, cette aventure n'offre pas grand chose d'intéressant, sachant qu'il n'y a dans ce mode pas de système de progression du personnage, ni de combats vraiment intéressants. On se plaît évidemment à incarner à nouveau Majima au cours de combats endiablés à base d'acrobaties improbables, mais on sera bien honnête en affirmant que l'on ne retiendra pas grand chose de l'aventure en dehors de la scène où l'on retrouve enfin la bien-aimée Makoto. Toutefois, ces retrouvailles et l'épilogue de cette campagne supplémentaire sont un véritable cadeau pour les fans, un moment de tendresse qui offre encore un peu plus de profondeur au personnage de Majima.

Une recette revue et corrigée

Comme avec son prédécesseur, le remake du premier opus, Yakuza Kiwami 2 s'offre une véritable cure de jeunesse grâce à un nouveau moteur et à l'intégration d'activités, ainsi que d'une campagne supplémentaire, qui n'existaient pas dans le jeu original. 


Comme nous le disions plus tôt, le moteur utilisé est le Dragon Engine introduit avec Yakuza 6. Il avait eu de nombreux apports, dont la quasi-disparition des temps de chargements lorsque l'on entrait dans les commerces ou dans des combats. Le problème cependant était son optimisation, avec un framerate asthmatique et une console qui soufflait beaucoup.

YAKUZAKIWAMI2 20180810134328
Yakuza Kiwami 2 tente de corriger le tir et y parvient plutôt bien. Si on reste limité à 30 images par seconde, la PlayStation 4 parvient enfin à maintenir un framerate assez stable et les chutes s'avèrent infiniment plus rare que dans Yakuza 6. Cette stabilité accrue offre au jeu un dynamisme bienvenue, avec son histoire qui est l'une des plus intéressantes de la série, pour en faire l'un des meilleurs de la licence. Très agréable à parcourir, le jeu tire largement partie du nouveau moteur et offre une nouvelle perspective à l'histoire racontée il y a dix ans. Si on n'observe que peu de nouveautés dans l'histoire de Kiryu, notamment du côté des quêtes secondaires, ceux qui y ont goûté à l'époque n'auront aucun mal à retrouver du plaisir en le parcourant à nouveau.

YAKUZAKIWAMI2 20180810125205
Néanmoins, on peut s'interroger sur certains choix. En reprenant le moteur de Yakuza 6, on aurait pu croire que Yakuza Kiwami 2 bénéficierait de toutes ses avancées, en particulier la disparition des boîtes de dialogues dans les quêtes secondaires pour un doublage intégral des dialogues. Ce n'est malheureusement pas le cas, puisque les quêtes secondaires (à l'exception de quelques cinématiques) n'ont pas bénéficié de doublages et on les retrouve pour l'essentiel dans la même configuration qu'à l'époque avec les mêmes boîtes de dialogue en guise de discussion. Fort heureusement, la traduction anglaise douteuse de 2008 a laissé place à une nouvelle traduction intégrale qui maintient le même niveau de qualité depuis l'arrivée sur la saga de la nouvelle équipe de localisation menée par Scott Strichart. Pas de traduction française en vue cependant, il faut une nouvelle fois se contenter de voix japonaises et de sous-titres anglais.


Au rayon des nouveautés de Yakuza 6 qui ont disparues entre temps, on en note une moins importante, mais qui méritera la vigilance des joueurs : la sauvegarde automatique n'est plus. Nouveauté bienvenue dans le sixième épisode, on ne la retrouve pas ici et il faudra à nouveau utiliser la sauvegarde manuelle dans le menu pause. Un moindre mal, mais on se demande tout de même ce qui a pu conduire les développeurs à supprimer une telle fonctionnalité. 

YAKUZAKIWAMI2 20180811134528
YAKUZAKIWAMI2 20180826150709

Conclusion

Finalement, Yakuza Kiwami 2 s'apparente à ce que la série a de mieux à offrir. Du Dragon Engine plus stable à l'histoire qui reste l'une des plus agréables à suivre de la saga, le jeu nous occupe un bon bout de temps alors que les développeurs ont eu le bon goût d'accompagner le tout de mini-jeux sympathiques, et surtout chronophages, qui ont déjà convaincu les fans dans les précédents épisodes. Cependant, l'intérêt réside aussi dans la vision qu'offre le jeu sur la saga. Si beaucoup de joueurs ont découvert les Yakuza avec leur arrivée sur PlayStation 4, c'est cet épisode qui a véritablement donné le ton des épisodes suivants en posant les bases d'éléments que l'on a par la suite retrouvé jusqu'au dernier épisode. Fondamental donc, et surtout terriblement maîtrisé de bout en bout. Sans être irréprochable, ce remake offre un très bon moment et permet de profiter de Yakuza 2 de la meilleure des manières.

Test réalisé par Hachim0n à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Yakuza Kiwami 2 ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Prometteur