Dis Camion - Test de Forza Horizon 4

Après avoir sué dans le costume de l'araignée, Dunta s'essaye au pilotage de bolides en tous genres dans Forza Horizon 4. Si vous voulez savoir s'il est tout nu sous son kilt, venez voir par ici.

Presque deux ans jour pour jour après le troisième épisode de la variante arcade des Forza, Horizon est de retour avec un quatrième bébé dès le 28 septembre prochain sur Xbox One et PC Windows 10. Playground Games y est toujours aux commandes et Microsoft à la publication. Il était donc temps pour moi de ressortir les gants en cuir et de faire cracher l’injection. Accroche-toi, chérie, ça décoiffe !

Dis Camion - Test de Forza Horizon 4

Pour être complètement honnête avec vous, c’est bien la première fois qu’un test me pose un souci. Enfin, façon de parler. D’habitude, je teste un jeu par-ci, un jeu par-là. Cependant, jamais je n’avais réalisé un test d’un nouvel épisode d’une licence que j’avais déjà testée. Et mine de rien, l’exercice est plus compliqué. En effet, on a forcément une appréciation personnelle en tête, d’autant que le dernier épisode était sacrément bon. Du coup, la comparaison est nécessairement inévitable. Si vous souhaitez vous le rappeler à votre bon souvenir, je ne saurais trop vous inviter à cliquer par ici.

Photo2

Une formule qui marche

Finalement, on pourrait résumer tout Forza Horizon 4 avec ce titre. Playground Games ne prend pas de risque et nous sert ce qu’il sait faire de mieux. C’est toujours aussi décomplexé, toujours aussi rapide, toujours autant blindé d’activités en tous genres, à ne plus savoir où donner de la tête, et ça casse encore plus la rétine qu’au préalable. Deux modes sont disponibles sur Xbox One X : qualité pour un affichage supérieur, mais en 30 fps, ou Performances, pour un affichage moindre, mais à 60 fps. Horizon, en 4K et HDR, ça vous met à terre un aveugle. Pour comparer avec le dernier jeu que j'ai testé dans les colonnes de JOL, Spider-Man sur PlayStation 4, le jeu est encore plus beau visuellement. Alors ok, on va me dire que ce n’est pas le même type de jeu, de monde ouvert ou même de support. Néanmoins, en attendant, ça reste sur le même écran et la claque est franchement puissante. Vous ne me croyez pas ? Faites-vous votre avis !

Bon, elle vient cette panse de brebis ?

Vous l’aurez compris. Si le dernier opus nous amenait vers la chaleur et l’exotisme de Byron Bay, celui-ci nous amène sur les terres ancestrales d’Écosse. Une petite visite d’Édimbourg et de ses environs, ça vous dit ? Non ? Bah ce n’est pas grave : vous n'aurez pas le choix !

Et comme Playground Games ne s’est pas reposé sur ses lauriers, une nouvelle dimension a été rajoutée au jeu, changeant radicalement l’expérience : la saisonnalité. Si le cycle jour/nuit était déjà existant, le fait de changer de saison est une nouveauté qui renouvelle pleinement le titre et qui apporte de véritables variations dans le gameplay ! Entre s’éclater en cross-country dans sa Subaru WRX 2016 pendant une belle journée ensoleillée d’été ou réaliser une course de rue avec votre Lamborghini Aventador de nuit, sur route enneigée et avec pluie verglaçante, ce n’est clairement pas le même délire. Et franchement, c’est un petit plus clairement bienvenue. Même si… j’y mettrais un point négatif : les changements de saisons interviennent au début sans prévenir, à des moments choisis par le jeu par rapport à votre avancée dans les courses. Vous pouvez donc finir une course et vous retrouver en automne alors même que vous n’avez pas fait le quart des missions qu’on vous a fournies pour l’été. Oui, ça renouvelle, mais d’une certaine façon, ça frustre. Par la suite, un compteur apparaîtra dans votre menu vous disant quand arrivera la prochaine saison… ce qui reste mieux que rien !

Photo3

Une pléthore d’activités

Vous êtes habitué de la licence ? Alors, vous ne serez pas choqué par la liste suivante. Néophyte ? Habituez-vous aux panneaux d’influence ou de voyage instantané, aux sites pittoresques, aux championnats sur route,  à de courses sur terre, au cross-country, à de courses de rue ou encore à des rassemblements Horizon comme le Béhémoth vu plus haut. Vous pouvez ajouter les zones de drift, les radars, les zones de vitesses et autre panneaux danger où vous aurez l’occasion de chantonner « I believe I can craaaaash. »

Toutefois, il y a aussi de la nouveauté ! On retrouve dorénavant des arènes, des pistes de dragster ou encore des épreuves saisonnières !

En outre, si avoir autant d’activités ne vous suffisait pas à vous donner le tournis, vous pouvez les faire avec pas moins de 450 véhicules différents, que vous pouvez acquérir en jeu. Ouais, c’est 150 de plus que sur le 3. On est dans le toujours plus, qui fait plaisir. Et avec toujours autant de marques connues : Ford, Ferrari, Lamborghini, Jeep, Subaru, BMW et j’en passe ! En plus, certains véhicules sont cachés sur la carte et il faudra aller fouiner pour les acquérir.

Si ce n’est toujours pas suffisant, deux extensions sont déjà annoncées pour allonger encore plus la durée de vie. Vous allez en passer du temps sur l’asphalte !

Photo4

Fais péter le son DJ !

Je l’ai déjà évoqué dans mon test de FH3, mais la musique est sacrément cool. Plusieurs styles sont disponibles, sur différentes ondes radio : Pulse, Bass Arena, Block Party, XS, Hospital ou encore Timeless. En gros fan de rock, je prends un grand plaisir à mettre XS en boucle pour écouter du Queens of The Stone Age, du Foo Fighters ou du Jack White. Comme dans FH3, il est toujours aussi kiffant de rouler à 250 km/h en mettant Timeless et en écoutant Zadok the Prest de George Frideric Handel ou le Canon en D majeur de Pachelbel. Le jeu devient totalement épique dans ces moments !

Néanmoins, j’avoue une grosse déception. Oui, les musiques sont cools, mais elles sont sacrément limitées. Le titre compte six radios ayant chacune une dizaine de titres qui se répètent en boucle… Après une dizaine d’heures sur le titre, j’ai l’impression d’avoir entendu quinze fois chaque morceau… Ce n’est pas très grave, mais c’est un peu dommage.

Photo5

Une dimension sociale

Cependant, Playground Games ne s’est pas arrêté là. On est en 2018, les copains et les copines (oui, les femmes conduisent ! Je l’ai vu dans Fast & Furious.) Dites adios aux drivatars de Forza Horizon 3 et bienvenue aux vrais joueurs ! En effet, vous évoluez sur une carte connectée en live où 72 malades mentaux peuvent venir montrer leur talent. Ainsi, co-op, JCJ ou championnats sont à nouveau à l’ordre du jour, tout comme les Forzathon live, des sessions de 15 minutes aléatoires où vous devez coopérer sur des actions de prouesse pour obtenir des points bonus à utiliser dans le magasin de l’événement. En outre, ils ont été malins en rajoutant cette nouvelle fonctionnalité : tout d’abord, vous pouvez jouer en solo si vous le souhaitez, mais, surtout, il n’y a pas de collision possible entre joueurs dans le monde ouvert. Ne vous attendez pas à péter un plomb comme dans un GTA V par exemple. Si un autre joueur s’approche de vous, vous l’apercevrez dans une forme fantomatique avec laquelle vous pourrez interagir. Bien vu les gars ! La meilleure idée qui soit !

La dimension sociale ne s’arrête pas là. 2018 rime avec personnalisation semble-t-il. Personnalisation des véhicules, tout d’abord, que vous pouvez régler option par option ou dont vous pouvez changer la carrosserie avec des peintures créées par vos soins ou fournies par d’autres joueurs dans l’interface de création. Vous n’êtes pas obligé de vous balader en 206 blanche trois portes ! Enfin, pourquoi pas, après tout. Vous pouvez également customiser votre klaxon avec des bruits qui feront rêver vos amis (coucou La chevauchée des Valkyries ou encore le thème de Sea of Thieves !)

De plus, dorénavant, vous pouvez aussi personnaliser votre avatar. Homme ou femme, à vous de choisir. Puis, vous devez l’habiller avec les centaines d’objets à votre disposition que vous pouvez gagner au fur et à mesure de vos victoires : vestes, t-shirts, shorts, chaussures, bonnets, lunettes, moustaches de Père Noël, etc. Vous pourrez même aller jusqu’à personnaliser votre danse de la victoire… Air Guitar, Hotline Bling, Watch me (Whip/Nae Nae) ou encore la plus célèbre danse de Fortnite sont au rendez-vous ! De quoi troller joyeusement vos concurrents en ligne.

À l’instar de FH3, il est toujours possible de personnaliser des défis ou des courses. Vous mettez en place ce que vous souhaitez, dans les conditions de jeu que vous avez déterminées. De quoi rallonger encore plus la durée de vie du titre !

Photo6

Alors du coup, qu'en penser ?

Les gens qui me connaissent un peu savent que les jeux de voiture et moi, ça fait trois en général. Toutefois, il reste toujours deux exceptions qui confirment la règle : la série des Horizon et Burnout (Takedown, je t’aime d’amour vrai ! Reviens !). Cet épisode ne dérogera pas à la règle. Si l’Australie me parlait plus, on ne peut pas nier que l’Écosse a son petit charme qui donne envie d’aller cramer ses pneumatiques et d'éclater la carrosserie sur l’asphalte ou à travers les champs.

Et vous savez quoi ? En écrivant ce test, je n’ai eu de cesse de penser au troisième épisode et de me dire qu’on pouvait parfois être quand même bien débile en tant que joueur. Après tout, on réclame toujours à corps et à cris de l’innovation, de la nouveauté ; qu’on ne nous serve pas encore et encore la même soupe (coucou Call of Duty !). Cependant, d’un autre côté, retrouver la base qui a fait le succès d’un jeu, qui a fait qu’on l’a aimé et qu’on a envie d’acheter le suivant, c’est aussi quelque chose qui marche. Qui marche même très bien, si je m’en réfère aux ventes annuelles de FIFA. Or, c’est ce qu’a fait Playground Games ici : conserver une base solide, qui fonctionne et qui plait, tout en apportant quelques touches plutôt bien senties d’innovations qui font que le jeu n’est pas qu’une simple suite, mais bien un épisode tout neuf !

Avec ce titre, Microsoft se dote une fois de plus d’un superbe titre de course arcade qui saura ravir le plus grand nombre d’entre nous. D’autant que si vous ne souhaitez pas y mettre le plein tarif direct, il sera disponible dès sa sortie dans le Xbox Game Pass : c'est l’occasion de pouvoir tester ne serait-ce qu’un mois pour voir si vous accrochez autant que moi !

Photo7

Test réalisé grâce à une version Xbox One fournie par l'éditeur du jeu et qui ne fait en aucun cas l'objet d'une transaction financière ou commerciale entre JeuxOnLine et l'éditeur ou le développeur du jeu.

Réactions (20)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Forza Horizon 4 ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant