Preview d'Anno 1800 - Retour vers le passé

Anno… une licence vieille de 20 ans qui continue de perdurer. Le lustre des Anno s’est un peu perdu dans l’incursion de la série dans le futur, mais ce nouvel opus a l’air de vouloir renouer avec le succès des titres d’antan. Tradition oblige, la somme des chiffres des titres faisant 9, on se retrouve pour cet opus en 1800, en pleine révolution industrielle, pour retrouver les sensations d’une cité qui roule.

Pour ma part, Anno, ce sont surtout 1602 et 1404, qui m’avaient marqué par leur époque. Cet opus m’inspire moins au niveau de la période, mais… j’ai vite retrouvé le fun que m’apportaient les deux titres suscités. Cet aperçu m’a permis d’explorer le premier acte de la campagne (sur quatre), les autres modes étant aussi bridés, voire encore absents (comme le multijoueur). La campagne nous place dans la peau d’un héritier, en brouille avec sa famille, qui vit en exil au-delà de l’océan et qui est rappelé par sa sœur à la rescousse : leur père est mort, accusé (faussement) de trahison avec la complicité de leur oncle, Edvard, qui s’accapare des biens familiaux, laissant toute personne fidèle au père à la rue.

Anno1800Preview2019-1-12-8-41-20.jpg

Notre gaillard revient donc, pour l’amour de sa sœur, s’opposer aux plans machiavéliques du tonton en créant sa propre compagnie, concurrente de celle qu’a usurpée le vil coquin et s’installe sur l’île voisine pour y bâtir son entreprise et y créer une colonie.

C’est donc là que commence notre jeu. La mise en scène est agréable, les graphismes des personnages fort jolis et l’ambiance générale nous met bien dans le jeu. On commence donc notre petite aventure de façon très, très guidée. On nous explique comment s’installer, on nous file des ressources largement en suffisance pour construire absolument tout ce qu’on a besoin de construire, comment lancer nos productions… oui, on est clairement dans Anno. Tout s’automatise facilement et est très intuitif dans sa gestion. Les menus sont clairs, on s’y retrouve tout de suite, tant dans la fabrication que dans la gestion du commerce.

Anno1800Preview2019-1-26-2-41-42.jpg
Anno1800Preview2019-1-26-2-48-22.jpg

Passé notre installation de base, on nous propose de faire évoluer les habitations qui actuellement n’abritent que des fermiers. En les faisant évoluer, on attire des ouvriers dans notre ville en plus de ceux qu’on convertit automatiquement avec la maison. C’est une main-d’œuvre essentielle pour la confection de produits finis, mais il ne faut pas omettre de construire d’autres habitations basiques pour accueillir d’autres fermiers afin de compenser la conversion des premiers en ouvrier. Surtout que cette main-d’œuvre explose de façon exponentielle en rapport avec les industries qu’on met en place.

Anno1800Preview2019-1-26-2-55-40.jpg

Pour construire un tel bâtiment, il faut des briques. Pour avoir des briques, il faut une usine pour les créer, elle-même liée à un entrepôt où sont stockées les matières premières que d’autres ont été extraire d’une mine à proximité. Bref, une suite logistique qui, bien rodée, fait plaisir à voir. Surtout qu’elle est très bien retranscrite à l’écran : des chariots convoient les différentes marchandises entre les bâtisses, le personnel déambule entre son lieu de résidence et de travail, les ouvriers travaillent dans leur usine et les fermiers dans les champs ; tout y est très bien représenté.

Il faut veiller au bien-être de tout ce beau monde. Prévoir un bar, par exemple. Et, de fait, prévoir un approvisionnement en alcool, qu’on peut fabriquer. Il faut aussi construire une église, pour remettre tout le monde dans le droit chemin, etc.

Anno1800Preview2019-1-26-3-10-40.jpg
Anno1800Preview2019-1-26-3-10-51.jpg

Bref, vous allez me dire : presque rien de neuf sous le soleil et je vous dirais que vous avez raison. Cependant, c’est une recette qui a déjà fait ses preuves.

La narration de la campagne est bien ficelée aussi, car elle retranscrit les difficultés de l’époque : révoltes populaires, corruption, manifestations, influence, l’importance des médias qui commence aussi à s’imposer et qu’on peut soudoyer : bref, il y a tout de même pas mal de petites nouveautés qui, sans révolutionner le gameplay d’un Anno, ce qu’on ne veut pas, apportent un petit vent de fraîcheur dans le jeu.

Malheureusement (ben oui, j’ai une mauvaise nouvelle), le jeu, initialement prévu pour fin février, est reporté au 16 avril. Si cela permet d’éviter tout pépin dans le jeu à la sortie, je suis pour… en tout cas, j’ai hâte de pouvoir m’essayer au multijoueur sur ce nouvel Anno !

Anno1800Preview2019-1-26-3-11-20.jpg

 Aperçu réalisé par Seiei à partir d'un accès bêta fourni par l'éditeur.

Réactions (12)


  • En chargement...

Plateformes Windows
Genres Gestion, historique

Statut Disponible
Bêta fermée 31 janvier 2019
Bêta ouverte 12 avril 2019
Sortie 16 avril 2019

Que pensez-vous de Anno 1800 ?

3 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (4 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.