Test de Muse Dash - Ça amuse dachement

Sorti il y a un an sur téléphones Android et iPhone, Muse Dash débarque bruyamment sur Steam et le eShop de Nintendo, qui est la version testée ici. Jeu de rythme avec une playlist orientée K/J-Pop, c'est pourtant un jeu chinois au style profondément à l'opposé de l'image austère qu'on peut avoir de ce pays.

banniere

Tape en rythme... en rythme, j'ai dit !

Muse Dash met en avant ses 3 waifus que sont Marija, Buro et Rin, parfois avec un léger malaise quand on est accueilli par une intonation de voix qui pourrait laisser penser qu'on est en train de regarder un film de hum... genre ?

Le jeu se joue principalement avec 2 touches : par défaut, le A du joycon droit pour agir en bas et la flèche gauche du joycon gauche pour agir en haut.
Ce n'est pas forcément très pratique à l'usage, mais on peut les redéfinir ou même préférer jouer en mode tactile ; en tout cas, il n'y a aucun problème pour trouver la configuration qui nous convient le mieux. D'ailleurs, ce soin au confort de gameplay se retrouve aussi dans une option qui permet de définir l'input lag de notre installation ; c'est très bien pensé pour un jeu de rythme.

Les ennemis et projectiles arrivent par la droite et il faut appuyer au bon moment, que ce soit pour esquiver un obstacle ou taper une menace en haut ou en bas. Ces actions ponctuent le rythme du jeu et si lors des premiers niveaux, très simples, il suffit de réagir simplement au visuel, on doit rapidement passer en mode anticipation grâce au rythme de la musique. Si l'on est en rythme, on est gratifié d'un perfect (sinon, juste un great) ce qui, avec les esquives de pièges et les ratés, donne un score final et une note allant jusqu'à S.

Les ennemis et patterns sont variés : on se fait souvent piéger à cause d'un changement de rythme ou d'un type d'ennemi qu'on découvre, mais ça fait partie de l'apprentissage du jeu et incite à retenter pour essayer de titiller les 100% de réussite.
Après un certain nombre de coups sans erreur, on passe en fever mode, qui permet de marquer plus de points pendant quelques secondes.

Les ratages cassent le compteur de combo, mais on peut arriver au bout du niveau avec un mauvais score, car ce qui fait échouer est que la barre de vie arrive à 0 et celle-ci ne baisse que lorsque notre personnage percute un ennemi ou un obstacle.

On arrive vraiment facilement à s'adapter au jeu et il est toujours très gratifiant d'arriver à faire monter sa jauge de combo au sommet tel un jedi qui voit les choses avant qu'elles n'arrivent.
Bon ça, ça fonctionne pour les difficultés moyennes, car quand on commence à toucher aux chansons dans leur mode le plus difficile, ça devient un véritable enfer dont seuls les plus agiles sauront se sortir.

Chaque chanson possède au moins 2 niveaux de difficulté, mais le mode Hard de l'une peut être plus simple que la version Easy d'une autre et ceci est reflété par une estimation de difficulté en nombre d'étoiles pour chaque chanson, allant de 1 à 11. Personnellement, à partir de 6, je commence à me faire humilier par le jeu. N'hésitez pas à jeter un œil sur YouTube pour des exemples de 100% sur des chansons level 11 : c'est impressionnant.

Mananiwa hana koni wana gna gna gna gna

Du côté de la playlist, dans un premier temps, on peut se dire que c'est assez peu varié surtout qu'on est sur de la K-Pop et autre J-Pop, mais au fur et à mesure, on découvre des titres plus différents, certains entièrement instrumentaux, d'autres en anglais. Néanmoins, si la pop vous fait saigner des oreilles, ce titre n'est pas pour vous.

Néanmoins, l'intérêt de ce style de musique est qu'il est très adapté aux jeux de rythme et après une session de Muse Dash, on peut rester un petit moment avec un air entraînant dans la tête.

Je n'ai reconnu absolument aucun titre de la playlist. On peut mettre ça sur le compte de mon inculture musicale, mais j'ai été rassuré de voir que Shazam est lui aussi incapable d'identifier le moindre titre. Pis, il se trompe sur l'interprète de certaines chansons, à se demander qui a pompé qui pour que Shazam soit berné.

Contrairement à un Osu! Tatakae! Ōendan, il n'y a pas d'histoire dans ce jeu : on se contente d'enchaîner les titres en essayant de s'approcher au maximum du perfect, que ce soit pour la simple satisfaction personnelle ou pour la volonté de s'afficher en haut du classement.

Ce faisant, on améliore notre niveau, on récolte des objets et on réussit des défis, ce qui permet de débloquer de nouvelles chansons dans une première playlist de 30 titres (les 50 autres titres sont disponibles de base), mais aussi de débloquer des nouveaux skins pour nos personnages (avec des capacités différentes) et des petits PNJ qui apportent un bonus. 

Au niveau direction artistique, on est dans des couleurs flashy et des personnages waifu sd. Ça n'est pas très original, mais ça se marie très bien avec le style et les musiques du jeu.

Le prix tape un peu aussi, mais pour une bonne raison

Sur Switch, le jeu est vendu de base 29,99€ quand il est à 3,49€ sur Steam. La raison est que la version eShop contient l'ensemble des DLC qui sont sortis sur les versions mobiles et recevra gratuitement les mises à jour à venir.
Un pari osé, car on peut penser que pour ce genre de jeu, les microtransactions font passer plus facilement les choses. Cependant, au final, ça ne fait pas cher rapporté au prix par chanson.

La jouabilité est simple, mais exemplaire. La courbe de progression est très bien pensée et on progresse vraiment naturellement même si, selon le niveau de chacun, un mur semblant infranchissable peut arriver. Toutefois, la bonne idée des différents personnages et bonus peut permettre de compenser ses lacunes dans une certaine mesure.

En terme de jeu de rythme, Muse Dash est pour moi clairement dans le haut du panier, offrant aux adeptes du genre des dizaines d'heures de jeu et son classement en ligne pour chaque chanson et difficulté est une grosse source de motivation pour progresser. En ce qui me concerne, il n'est pas prêt de quitter la carte mémoire de ma Switch tant c'est un vrai plaisir de se lancer une chanson de temps en temps ... même si ça finit souvent en des dizaines d'essais avant d'arrêter, la tête remplie de musiques entêtantes.

Testé par Aragnis sur Switch avec une version fournie par l'éditeur



Plateformes Android, Nintendo Switch, Windows, iOS
Genres jeu de rythme, asiatique, fantastique

Statut Disponible
Sortie 15 juin 2018 (France) (Android)
15 juin 2018 (France) (iOS)
20 juin 2019 (France) (Nintendo Switch)
20 juin 2019 (France) (Windows)
Plus d'informations sur Muse Dash

Que pensez-vous de Muse Dash ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.