Test de Death Come True - Le plaisir de mourir

Death Come True, premier jeu de Too Kyo Games, le studio fondé en 2017 par d'anciens développeurs de Danganronpa, est sorti le 26 juin 2020 sur mobiles ainsi que sur Switch. Est-il à la hauteur des précédents jeux de ses prestigieux développeurs ?

1.PNG

Au-delà du miroir

Death Come True est un jeu en FMV, c'est-à-dire intégrant des prises de vue réelles. Son gameplay est extrêmement minimaliste : il n'offre au joueur que quelques choix, à effectuer en un temps illimité, mais ne contient aucun QTE ni autre artifice de gameplay. Les détracteurs des "films interactifs" pesteront donc que ce n'est pas un vrai jeu, mais au contraire, les amateurs du genre peuvent être satisfaits : ici, aucun artifice inutile et désagréable, juste l'essentiel, c'est-à-dire une histoire et des choix.

D'ailleurs, ces choix sont assez particuliers. Alors que The Complex ou Erica nous offraient une histoire avec plusieurs cheminements, dépendant des choix du joueur, Death Come True n'a qu'une seule voie : les choix du joueur n'allant pas dans la bonne direction débouchent en général sur une mort rapide, qui provoque un retour en arrière et ramène au moment du choix en question. Il est possible de se tromper encore et encore, par pur esprit de contradiction, mais cela ne change pas : pour avancer dans l'intrigue, il faut effectuer le bon choix. En cela, le titre nous rappelle davantage Black Mirror: Bandersnatch, le jeu de Netflix, que d'autres jeux narratifs occidentaux en FMV.

En soi, cela ne nous dérange pas trop ; on apprécie beaucoup les histoires aux multiples embranchements, mais celle-ci nous convient aussi. En revanche, à quelques moments, le jeu propose une déduction au joueur : il doit, à partir des informations collectées au préalable, choisir parmi plusieurs propositions. Cependant, s'il se trompe, l'histoire n'avance pas et ne débouche pas même sur une mort : le personnage principal s'arrête et laisse le joueur choisir entre les propositions restantes jusqu'à ce qu'il prenne la bonne décision. Cela rend la déduction triviale : pourquoi être satisfait en cas de bonne déduction du premier coup si dans tous les cas le résultat est le même qu'en se trompant trois fois avant d'y parvenir ?

Comptez environ deux heures pour finir votre première partie. Le jeu contient des fonctions d'avance rapide et de saut à la scène suivante, qui permettent de rapidement refaire le contenu déjà connu. Ainsi, une heure supplémentaire suffit pour parcourir l'ensemble du contenu et découvrir toutes les morts possibles ainsi que les différentes fins du titre. Le jeu a donc une durée de vie de trois heures, pour 18€. C'est un poil plus cher que d'autres jeux du même genre, ayant une durée de vie similaire (Erica est par exemple sorti à 10€, The Complex à 13€), mais cela demeure tout à fait correct pour un tel jeu, à condition que l'essentiel soit présent : le titre est-il de qualité ?

2.png

Vous êtes mort

L'histoire débute par un cliché. Elle ne devient pas plus originale par la suite, mais ce n'est pas grave, car sa force principale n'est pas là. En effet, le titre est irréprochable sur sa mise en scène, qu'il s'agisse de sa bande-son, de l'enchaînement des plans ou de ses effets visuels. Le joueur est happé par le titre, captivé par ce qui lui est offert de l'introduction au générique de fin. Cette ambiance plaira assurément aux fans de Danganronpa, dont l'influence est visible.

Pour cette raison, bien que le jeu soit disponible aussi sur les plateformes mobiles (IOS et Android), il est probablement préférable d'y jouer sur Switch. J'ai effectué le jeu lors de plusieurs sessions - relativement longues -, mais l'expérience est de meilleure qualité si elle est effectuée d'une seule traite. Aussi, si vous cherchez un jeu auquel jouer 5 minutes de temps en temps dans le métro, Death Come True n'est pas ce qu'il vous faut. De même, mieux vaut y jouer sur un écran plus grand que celui d'un smartphone et avec de véritables contrôles, faisant de la version Switch la meilleure version du jeu.

Au final, l'immersion ne souffre que d'un défaut : la barrière de la langue. En effet, si le titre dispose de sous-titre français - ce qui est appréciable -, il est uniquement doublé en japonais. Il aurait été appréciable de pouvoir aussi choisir un doublage anglais voire français, ce d'autant plus que les bonus sont uniquement disponibles en japonais. On ressent donc un peu de jalousie envers les japonophones, qui ont à n'en pas douter une expérience de meilleure qualité que la nôtre.

Résumons : Death Come True est un jeu avec une histoire classique sans embranchement scénaristique, vendu plus cher qu'une majorité de ses concurrents et disponible uniquement dans un doublage japonais : dit ainsi, l'offre paraît peu ragoûtante. Pourtant, c'est négliger l'essentiel, la partie qu'il est difficile de décrire et qu'il est indispensable de vivre soi-même : l'expérience est de grande qualité. Death Come True est un chef d'oeuvre narratif, il propose une ambiance combinant avec brio prises de vue réelles, effets spéciaux et musique pour créer un jeu prenant du début à la fin. On râle lors des premiers instants du jeu, face à ce début si banal, puis on ne dit plus rien avant le terme du générique, car on est happé par cette histoire et par cette ambiance. Ce n'est pas un jeu qu'il faut se faire résumer, ni même voir en stream ou sur YouTube : c'est une expérience qu'il convient de vivre soi-même et assurément un des très grands jeux de cette année 2020.

3.png

Test réalisé sur Switch par Alandring à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes Android, Nintendo Switch, PlayStation 4, Windows, iOS
Genres Aventure, jeu de rôle, futuriste

Sortie 2020 (PlayStation 4)
2020 (Windows)
26 juin 2020 (Nintendo Switch)
26 juin 2020 (Android)
26 juin 2020 (iOS)

Que pensez-vous de Death Come True ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.