Test de Sackboy A Big Adventure - Une balade gentillette pour le sacripant

Parmi les jeux de lancement de la PlayStation 5, on retrouve une licence qui accompagne les PlayStation depuis plusieurs années : LittleBigPlanet. La série qui mêlait plateforme et construction à base de patchwork, avec un fort accent communautaire grâce à sa création et partage de niveaux, se décline cette fois-ci dans un jeu de plateforme plus classique qui met en vedette son héros Sackboy. Adressé à un public plus jeune que les autres titres de lancement, Sackboy A Big Adventure est-il celui qui peut rassembler la famille autour de la console ?

sackboyheader.jpg

Parfois inspiré, souvent sans risque

Sackboy_ABigAdventure8482_20201116210919.png
Le monde patchwork est envahi par Vex, un grand méchant qui veut le faire disparaître. Une mission pour Sackboy, destiné à sauver ses compagnons des griffes du sinistre personnage. On ne va pas se mentir, l'histoire de Sackboy A Big Adventure n'est qu'une excuse pour quelques cinématiques plutôt rigolotes où défilent une galerie de personnages qui aiguillent notre héros dans une quête qui le dépasse. Le cœur du jeu est son inspiration non-dissimulée à rechercher du côté de Nintendo et ses Mario, avec une progression par mondes et niveaux où la plateforme s'agrémente de quelques ennemis facilement contournables. On peut les taper, mais surtout sauter dessus pour les faire disparaître, tout en récupérant des orbes pour améliorer notre score final. On peut même y trouver quelques similarités avec un Spyro dans le level design, bien que celui-ci est vite répétitif et plan-plan, sans jamais trop prendre de risque. On lui remarque néanmoins une excellente chose : les niveaux musicaux. À la manière d'un Rayman Origins ou Legends, Sackboy reprend des titres bien connus de la pop américaine, allant de Madonna à Bruno Mars, pour alimenter quelques niveaux où le décor et les ennemis bougent au rythme du son. Ces niveaux fonctionnent très bien et apportent une vraie bouffée d'air frais pour renouveler un level design qui peine le plus souvent à s'imposer face à ceux dont il tente de s'inspirer.

Sackboy_ABigAdventure8482_20201119160241.png
La faute aussi peut-être à un gameplay plutôt lourd, avec une inertie propre à LittleBigPlanet qui s'applique difficilement à cette nouvelle formule. Déplacer Sackboy au milieu de ce monde n'est pas toujours ce qu'il y a de plus plaisant, même si les quelques objets et pouvoirs qu'on récupère en route permettent de renouveler sa boucle de gameplay. Qu'il s'agisse de boomerangs ou de tirs laser, tout est bon pour venir à bout d'obstacles qui utilisent principalement la possibilité de "s'accrocher" à un objet, un élément hérité de LittleBigPlanet. Tirer sur un objet, le porter et l'amener autre part, tenir une paroi ou une tyrolienne, autant d'actions qui permettent de progresser jusqu'à atteindre la fin du niveau. Pour apporter plus de diversité, le jeu offre aussi quelques niveaux de course où il faut tenter d'arriver au bout en un temps record. Ces niveaux sont souvent réussis et reposent sur la recherche du parcours parfait pour ne jamais arrêter ou dévier de notre trajectoire. Enfin, tous les niveaux regorgent de secrets, des objets qui permettent essentiellement de gagner de nouvelles tenues à faire porter par notre Sackboy. Soit en récupérant la monnaie qui permet d'en acheter auprès d'un marchand nommé Zom Zom, soit en collectant toutes les pièces d'une même tenue. Sans impact sur le gameplay, il faut bien avouer que ces tenues font partie intégrante de l'identité de la série et qu'il est toujours rigolo de découvrir comment on peut habiller notre héros. 

Sackboy_ABigAdventure8482_20201117204533.png
Sackboy A Big Adventure reprend d'ailleurs assez largement la direction artistique qui a fait l'identité de LitteBigPlanet, avec ses patchworks et ses couleurs dans un monde où des objets géants se mettent sur la route de nos petits personnages. Si le style ne plaît pas à tout le monde, il n'en reste pas moins d'une jolie cohérence visuelle. Les quelques mondes proposés ont leur propre ambiance, allant de la jungle à un univers futuriste, mais ils conservent toujours cette même idée d'opposition entre les petits personnages et l'immensité du monde qui les entoure. Un monde où l'on jette toutes sortes d'objets qui n'ont pas toujours un rapport évident les uns avec les autres, à la manière d'un patchwork. Cela rend le jeu plutôt agréable à parcourir tant les idées foisonnent dans ces environnements qui compensent parfois le manque d'inspiration du level design.

La communauté à la trappe

Sackboy_ABigAdventure8482_20201116140516.png
Une interrogation subsiste néanmoins. Le jeu est sympathique, rarement très inspiré, mais il offre quelques niveaux agréables et un univers charmeur. Un univers dont on voit le bout après une dizaine d'heures, plus pour les gens qui veulent 100% des récompenses, et qu'on aurait bien aimé prolonger grâce à sa communauté. LittleBigPlanet repose presque entièrement sur ses joueurs, c'est même l'identité de la série grâce à sa création et partage de niveaux. Un élément absent de ce Sackboy où la communauté est complètement oubliée. Ni éditeur de niveaux, ni partage pour un jeu qui s'affranchit entièrement de l'esprit de ses aînés pour ce spin-off qui emprunte plutôt aux ténors de la plateforme. Or, il n'a pas nécessairement les armes pour leur faire face, même si sa présence sur PlayStation 5 fait qu'il n'aura de toute façon que très peu de concurrents dans ce genre-là. Et c'est dommage, car cette nouvelle approche du gameplay aurait pu permettre à la communauté de s'en donner à cœur joie - et on connaît le talent des fans de LittleBigPlanet.

Sackboy_ABigAdventure8482_20201119145732.png
Dommage aussi qu'au lancement le jeu ne bénéficie pas du multijoueur en ligne. Exclusivement jouable en local, il faudra attendre une prochaine mise à jour, normalement avant la fin de l'année, pour y jouer en ligne. On aurait aimé pouvoir le faire dès le lancement, d'autant plus que certains niveaux sont exclusivement jouables en coopération. N'ayez crainte toutefois puisque ces niveaux sont secondaires et n'entravent aucunement la progression normale du jeu, bien qu'ils soient indispensables dans la course au trophée platine pour qui cela intéresse.

Conclusion

Sympathique tout au plus, Sackboy A Big Adventure possède au moins le mérite d'être accessible à un public plus jeune et plus divers que les autres titres édités par Sony au lancement de sa nouvelle console. On lui reconnaît volontiers l'inventivité de quelques niveaux, surtout les musicaux, où le jeu déploie ses meilleurs moments. Néanmoins, ceux-ci ne sont qu'une poignée au milieu d'un torrent de niveaux plus classiques, moins intéressants, où le level design a toutes les peines du monde à tenir la route quand on le compare à d'autres licences. On reste quand même face à un univers enchanteur et un petit personnage, Sackboy, plutôt attachant dans une histoire gentillette qui ne manque jamais une occasion de donner le sourire. 

Test réalisé par Hachim0n sur PlayStation 5 à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions (2)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Sackboy A Big Adventure ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.