Test de The Hand of Merlin - Il est pas beau mon Graal ?

Développé par l'équipe croate Croteam (Serious Sam), The Hand of Merlin nous offre un système de jeu roguelike dans une légende arthurienne en proie au chaos. Le jeu vient tout juste de sortir de son accès anticipé et nous avons été nous asseoir à la table ronde afin de vous rapporter quelques infos

My Tailor is rich

On le dit tout de suite pour éviter la désillusion aux joueurs : il n'y a actuellement aucune traduction pour ce titre. De ce fait, il faudra parfaire votre niveau d'anglais pour profiter pleinement des nombreux textes du jeu. L'histoire du jeu vous transporte en pleine époque médiéval ; vous rencontrez de nombreux personnages et lieux liés à la légende arthurienne.

Concrètement, votre monde est en proie au chaos et il vous faut partir en pèlerinage pour la ville sainte de Jérusalem en transportant le Saint Graal. Vous vous doutez bien que votre voyage n'est pas de tout repos. Bandits, monstres et évènements en tout genre parsèment votre route d'embûches.

ss_1e1b6364a08af6263b375ee1ebb8211a9fcb47f5.jpg

En jeu, vous vous déplacez de case en case, chacune d'entre elles correspondant à un évènement que ce soit un combat, un choix à faire ou tout simplement des ressources à récupérer. La gestion de votre chemin définit clairement les récompenses, mais aussi les dangers que vous affrontez. 

Le jeu n'est clairement pas simple du tout et il ne faut pas hésiter à débuter en mode facile pour bien appréhender les mécaniques du jeu dans un premier temps.

On n'est pas là pour rouler des mécaniques

Plusieurs mécaniques sont évolutives afin de rendre vos parcours de plus en plus simples. Outre le choix de la difficulté, il est possible, durant vos runs, de récupérer des ressources vous permettant d'obtenir des sorts dans un espèce de sphérier. Que ce soient des sorts de soin ou de dégâts, ceux-ci utilisent une autre ressource récoltable : le mana. Ces sorts vous permettent vraiment d'avancer plus sereinement dans le jeu donc n'hésitez pas à vous focaliser sur cette ressource dans un premier temps.

Autre aspect du jeu, les personnages jouables. Si vous débutez l'aventure avec trois personnages des plus classiques (Guerrier, Archère et Mage), vous avez la possibilité de débloquer d'autres personnages (dans des rôles similaires par contre). L'idée est d'offrir des statistiques différentes, mais aussi des compétences de départ distinctes. Toutefois, pour débloquez ces héros, il vous faut réussir des défis comme : "Faire 15 points de dégâts en un tour avec l'archère". Cela peut être assez rébarbatif dans un premier temps, mais au fur et à mesure de votre aventure et de votre montée en puissance, cela devient plus simple. Notons que quand vos personnages meurent durant votre parcours, ils ne reviennent pas à la vie durant cette partie. Il est par contre possible d'en recruter d'autres, mais il faut, là aussi, bien choisir son parcours et l'adapter en fonction.

ss_5f76304036a35f8cdd2d49226ba7cee11a1469b4.jpg

Les ressources que vous récoltez durant votre aventure ont aussi leur importance, car elles vous permettent d'obtenir de l'argent de l'équipe ou encore de vous déplacer de case en case pour obtenir de la nourriture. Dans ce dernier cas, si vous n'avez plus de nourriture, vous perdez un point de vie à chaque déplacement.

Mécréaaaannnnttsssss

Certaines cases vous plongent au coeur de combats tactiques au tour par tour. on retrouve alors une jauge de vie et d'armure sur chaque personnage ainsi que sur les ennemis. L'armure doit être détruite avant d'entamer la vie d'un personnage (sauf si votre compétence attaque directement la vie). Pour ce faire, vous disposez de deux compétences (en début de partie), plus deux autres en augmentant le niveau de vos personnages.

Point plutôt intéressant concernant les niveaux, il n'y a pas vraiment de notion d'expérience, mais plutôt de renommée. De ce fait, vous en gagnez après vos combats, mais aussi durant vos actions textuelles. De ce fait, refuser une récompense vous rapporte de la renommée tandis que ne pas aider des gens vous en fait perdre. À chaque fois que vous récoltez 50 points, vous avez la possibilité de monter le niveau de l'ensemble de vos personnages.

ss_b18d3f39bfd28c69eddb26cc877f7cebae78285e.jpg

Au niveau des compétences, chaque niveau vous apporte un choix autour de trois compétences. Certaines étant plus liées à l'attaque, d'autres à la défense ou encore au support. L'occasion de customiser votre équipe en fonction de vos goûts. Ne nous mentons pas, certaines compétences sont clairement plus intéressantes que d'autres. Chaque compétence a aussi des améliorations (à chaque passage de niveau au delà du niveau 3) à choisir. Est-ce que je désire faire plus de dégâts ou avoir plus de portée ?

Finalement, outre l'équipement des personnages, vous pouvez aussi trouver ou acheter des reliques vous permettant d'obtenir des bonus plutôt convaincants durant vos combats. Ne les négligez pas, elles sont vraiment un plus pour réussir vos aventures.

Qu'est ce qui est petit et marron ?

The Hand of Merlin est le petit jeu plutôt sympa du moment, mais qui reste assez anecdotique. Aucune mécanique n'est vraiment particulière au point de découvrir quelque chose de nouveau. On apprécie toutefois le genre qui mêle le roguelike et le tour par tour tactique.

On se fait quelques parties de temps en temps, mais il est peu probable d'enchaîner des dizaines heures vu le manque de variété dans les différents parcours actuellement. Le jeu est actuellement au prix de 22.50 euros (promo de -20% sur Steam le mettant aux alentours de 17 euros). Un montant qui est vraiment trop élevé au vu de ce que le jeu propose actuellement. Pour comparaison, Slay the Spire est aux alentours de 20 euros.

Il est important toutefois d'avoir le jeu à l'oeil pour voir comment le studio croate améliorera son jeu. Il est actuellement disponible sur Windows, Linux et Mac.

Ce test a été réalisé sur PC par Glaystal à partir d'une version fournie par le développeur

Réactions (2)

Afficher sur le forum