Test des Royaumes du Désert, nouveau DLC de Total War : Rome 2

Ayant échoué à se diversifier dans d'autres licences, The Creative Assembly n'a pas décidé de chômer pour autant. Cette année, la série Total War est à l'honneur. Outre la sortie commerciale de Total War : Arena (sorti ce mois-ci), d'A Total War Saga : Thrones of Britannia (le 03 mai) et de Total War : Three Kingdoms (fin d'année 2018), le développeur britannique continue aussi le suivi de ses jeux déjà sortis. Après la sortie d'un DLC pour Total War : Warhammer 2 (Rise of the Tomb Kings) en janvier, c'est au tour de Total War : Rome 2 de recevoir du contenu supplémentaire, dont nous parlerons aujourd'hui.

Le retour de DLC pour cet opus, sorti en 2012, peut étonner. Il n'est pas si étrange que Creative Assembly retourne vers les amateurs de jeux historiques, après deux opus enrichis de la magie de Warhammer. En revanche, il peut sembler plus déconcertant que ce soit Rome 2 qui ait été retenu plutôt qu'Attila, sorti en 2015. La base installée des deux jeux légitime cependant ce choix : si Rome 2 compte à ce jour plus de 2.5 millions de joueurs selon Steamspy, Attila a à peine dépassé le million.

3.png

C'est du reste le deuxième DLC sortant pour Rome 2 en quelques mois, après Empire Divided, sorti en novembre 2017. Ces deux contenus additionnels sont cependant très différents : alors que Empire Divided ajoutait une toute nouvelle campagne, Les Royaumes du Désert se contente d'ajouter quatre factions à la campagne principale : Méroé, la Nabatée, Saba et la Numidie. Situées près de l'Égypte, chacun de ces Royaumes dispose de caractéristiques propres. Ainsi, la Numidie excelle dans les embuscades, tandis que Saba peut aisément se doter de mercenaires. Certaines factions ont en outre des affinités avec les peuples latins, tandis que d'autres préféreront les helléniques, changeant la manière d'aborder la campagne.

Ces quatre factions disposent en outre "de nouvelles unités uniques, [...] de nouvelles chaînes de construction et de nouveaux arbres de technologie" selon le descriptif officiel du DLC. C'est vrai : chaque faction a des unités qui lui sont propres, un arbre légèrement différent et des bâtiments distincts. Cependant, en sortant de deux Total WAR : Warhammer, l'affirmation paraît au mieux trompeuse, au pire mensongère. Oui, les factions disposent d'unités différentes, mais il ne s'agit souvent que de légères modifications de leurs statistiques. Les caractéristiques de base des unités et les formations qu'elles peuvent adopter se ressemblent... et rappellent les autres factions de Total War : Rome 2. Cela plaira certainement à un certain public, mais ne vous attendez pas à un dépaysement en jouant ces nouveaux Royaumes : les batailles ne changent guère de celles du jeu de base. Il en est de même pour les bâtiments et l'arbre de technologie. Il est agréable de retrouver des choix dans les constructions, mais le système demeure exactement le même : pour construire des bâtiments avancés, il faut débloquer des technologies. Comme il n'est pas possible de tout monter en même temps et que les Royaumes du désert disposent en plus d'un malus de recherche, cela signifie que certains types de bâtiments resteront pendant très longtemps au niveau 1. Il faut faire des choix, ce qui est agréable, mais le système paraît vraiment vieillot après avoir goûté aux Total War : Warhammer. Pis, les bâtiments uniques sont l'exception qui confirme la règle : la majorité des constructions sont identiques à celles des autres factions.

4.png

Les intrigues achèvent l'intérêt que pouvait engendrer le DLC. Elles sont agréables et semblent avoir été ajoutées pour le DLC, bien que je ne pourrais l'assurer, n'ayant plus joué à Total War : Rome 2 depuis un moment. Plusieurs choix sont proposés à chaque fois et les résultats sont intéressants. Cependant, ces intrigues sont très fréquentes (ce qui est positif), mais leur diversité est faible... ce qui signifie que certaines intrigues reviennent. Être confronté trois fois au même choix, en connaissant d'avance les conséquences, est lassant.

Au final, ce Total War : Rome 2 - Les Royaumes du désert a tout de l'excès de cupidité. Il coûte 9€, mais son contenu ne redonnera guère d'intérêt à un vétéran ayant passé de nombreuses heures sur le jeu de base. En 2013, il aurait probablement eu sa place, à condition d'aborder un tarif un peu plus doux. En 2018, il peine à justifier le fait de revenir à un jeu dépassé, pour une expérience déjà largement vécue. 2018 sera assurément une grande année pour la licence Total War, mais ce contenu additionnel ne lui fait pas honneur. Si vous avez toujours rêvé d'incarner le Royaume de Saba ou que Total War : Rome 2 tourne encore régulièrement sur votre PC aujourd'hui, le DLC peut avoir un intérêt, mais il est difficile de le recommander au plus grand nombre.

largebattle_final01_1519054932.png

Test réalisé par Alandring à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Total War : Rome II ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.