Test de Milanoir

Pixel art, ambiance de vieux films italiens et un petit côté beat them all : voilà le cocktail proposé par Italo Games.

It's Me ! Piero !

Test de Milanoir

L'action se passe dans la ville de Milan, a priori dans les années 70, au sein des mafia locales. On y incarne le gangster Piero, qui dessoude à tout va parce que c'est son job et qu' il aime ça. Sans dévoiler toute la maigre intrigue, disons qu'une mission dérive un peu, Piero se retrouver en prison, mais compte bien se venger.

Hommage aux films de gangsters italiens des années 70, le jeu en reprend les codes. L'ambiance, les musiques, l’ultra-violence ou même le scénario et les dialogues : le jeu assume ses inspirations et c'est plutôt bien rendu.

Façon de tuer

Le gameplay du jeu se veut un classique du genre, mais avec quelques touches de variété.

Les phases classiques ressemblent un peu à un beat them all : on se déplace dans des écrans plus ou moins grands, jusqu'au suivant, en dézinguant ce qui se présente. Même si les ennemis ne sont pas légion.

Couvert

On démarre le jeu avec un simple pistolet à barillet, à 8 balles. Toute la subtilité de son utilisation est de, évidemment, bien viser, mais aussi de gérer les recharges. Il n'y a pas de limite de chargeurs, mais recharger au mauvais moment et à découvert, ça finit mal. C'est là qu'interviennent les autres mécaniques importantes, l'esquive et la couverture. D'une pression sur la barre espace, le personnage s'accroupit ou fait une roulade. Cela permet de recharger sa santé et d’esquiver les tirs adverses. Régulièrement, d'autres armes font leur entrée (pris sur les ennemis morts ou par défaut, selon la mission), chacune avec un gameplay un peu différent. Surtout, les utilisations de chacune sont différentes. Bien gérer la distance de tir de notre arme, et de celles des ennemis, fait partie du jeu.

Les développeurs ont pensé à varier les façons de tuer. Ainsi, dans certains passages, il est possible d'attraper un ennemi par derrière pour l'étouffer discrètement, avant de se faire les autres au flingue. Il est aussi possible d'utiliser des panneaux de signalisation, pour faire rebondir un tir qui fera forcément mouche. On notera aussi quelques objets à usage unique.

Balades à Milan

En parlant de variété, le jeu n'est pas monotone, loin de là.

Poursuite

Les phases classiques sont déjà assez variées en décors. Du vieil hôtel de prostituées aux docks de contrebandes en passant par les gares, on bouge. De plus, si les personnages ne sont pas très détaillés, les décors sont, eux, fort jolis.

Cependant, le jeu se trouve en plus doté de plusieurs phases de course-poursuite, en scooter ou en bateau, voire en tramway. Régulièrement, il faut prendre le contrôle d'un véhicule. Durant ces phases, il est nécessaire, non seulement d'éviter les obstacles, mais aussi de se débarrasser des adversaires. Plutôt bien rythmés, avec des contrôles agréables, ces passages sont assez sympathiques.

Tueries entre amis

Le bar

Il est aussi possible de faire l'aventure en coopération, en local. Le second joueur apparaît comme un clone. Si un des deux mafieux se fait tuer, c'est l'échec de la mission. Jouer à deux augmenter en outre le nombre d'ennemis.

On notera aussi la présence d'un mode arène, principalement pour scorer. Après le choix de la carte, parmi une poignée, les ennemis arrivent un par un. Le but est de s'en débarrasser le plus rapidement possible, pour augmenter le score de chacun.

Tu es allé trop loin, Tony ...

Honnêtement, il y a peu de choses à vraiment reprocher au jeu.

Pour pinailler, on peut parler de la configuration QWERTY, sans possibilité de la modifier.

La gare

À la manette, le curseur de tir est un peu aimanté, mais à la souris non et les tirs semblent alors parfois peu précis.

La difficulté du jeu est aussi un peu en dents de scie. Si, en général, il se traverse sans trop de soucis, certains passages ont des pics de difficulté assez curieux. De même, le jeu semble avoir un côté Die and Retry un peu prononcé. Critique à nuancer selon le skill de chacun, mais, personnellement, j'ai eu quelques soucis à ce niveau.

On pourra trouver le jeu un peu court en nombre de niveaux. Cependant, au vu de son prix c'est plus une envie de jouer les mafieux plus longtemps qu'un vrai reproche.

Fin de contrat

Prison

Alors, que penser de ce petit jeu ? Et bien, malgré les quelques passages frustrants, sûrement dus à mon manque de skill, ce furent d'agréables moments. Beaux pixels, belles musiques, gameplay sympa. Si on accroche à ce genre de jeu et à l'ambiance des vieux polars italiens, pour 10.80€ sur Steam, cela semble un achat convenable. 

Ce test a été réalisé par Zekkangel avec une copie offerte par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Milanoir ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.