Test de Catan VR

Les amateurs de jeux de société ne peuvent pas ne pas connaître « Les Colons de Catane ». Ce jeu, sorti pour la première fois en 1995, a connu un énorme succès qui ne se dément pas après plus de vingt ans d’exploitation. C’est la magie du jeu de société : il n’y a pas de « graphismes désuets » et un jeu peut perdurer. Et voilà qu’une version VR arrive pour essayer de concilier un peu les deux univers. Pourquoi pas ?

Test de Catan VR

Le jeu de société a connu une petite période de crise, il y a quelques années, avec l’émergence du jeu vidéo tout public. Ils ont dû se réinventer et, aujourd’hui, les jeux de société regorgent de mécanismes intelligents, qui sont passionnants et qui tiennent en haleine les joueurs. Ce renouveau, il faut bien avouer que « Les Colons de Catane » n’y est pas pour rien ; il s'agit d'un excellent ambassadeur du jeu de société auprès des ignorants du genre. Évidemment, il a vieilli et ses mécaniques aussi, mais il reste un très bon jeu, simple à appréhender et à jouer. Du coup… pour vivre avec son temps, Experiment 7, un studio new-yorkais dédié à la VR, s’est lancé dans l’adaptation du jeu de société en réalité virtuelle. Sobrement appelé « Catan VR », le jeu est pile-poil identique au jeu de société de base.

Catan VR est identique au jeu de société

On incarne un colon qui arrive sur l’île de Catane. L’île est composée de 19 cases hexagonales avec différentes ressources (qui sont au nombre de 5) et celles-ci possèdent des valeurs allant de 2 à 12. Chaque joueur a pour but d’édifier sa colonie et de prendre possession de Catane en arrivant à 10 points, puis de conserver ce score durant un tour. Chaque joueur lance deux dés à son tour de jeu et toutes les cases indiquées par le nombre inscrit sur les dés produisent des ressources. Pour que ces ressources soient collectées, il faut qu’au préalable une ville ou une cité d’un joueur soit placée sur un des angles de l’hexagone en question.

Avec ces ressources, vous pouvez construire des villes, des cités, des cartes « action » et des routes, permettant toutes les deux arrêtes de construire une ville. Certaines subtilités donnent aussi des points bonus, comme le fait d’avoir la plus longue route sur la carte, qui vous offre deux points supplémentaires.

Sans-titre-2.jpg

Bref, ça, c’est le B.A-BA du jeu. Ce qui le rend intéressant, c’est son côté convivial. Après avoir jeté les dés, vous pouvez lancer des échanges avec les autres joueurs pour vous procurer les ressources qui vous manquent pour l’édification d’un nouveau bâtiment ou route, par exemple. Et c’est à ce niveau-là que le jeu devient très pointu. Le jeu est connu pour son côté « friendly access » : il est facile à comprendre et on peut jouer très très vite. En revanche, une partie entre joueurs expérimentés est très retorse et il y a beaucoup de choses à prendre en compte pour s’octroyer la victoire. Bref, c’est un jeu qui est très évolutif dans son niveau de jeu.

Pourquoi en VR ?

Donc, on joue à un jeu de société en VR, quel intérêt, me direz-vous ? Et bien, ils sont nombreux. Évidemment, on ne peut pas toujours réunir des amis pour jouer autour d’une table, du coup jouer en ligne, c’est sympa et on ne perd pas l’expérience de jeu. On peut jouer contre l’IA (qui est loin d’être idiote). C’est en outre une application sympa pour la VR, qui permet d’imaginer des projets plus ambitieux que les colons de Catane en VR (par exemple… un jeu de figurine en VR ? Au tour par tour ? Genre Warhammer Battle ?)

Sans-titre-4.jpg
Sans-titre-5.jpg

Évidemment, on perd le côté convivial d’une soirée entre amis, mais on n'a pas toujours le luxe de se le permettre. De plus, là où la plupart des jeux VR sont très nerveux, Catan VR prend un peu tout ça à contre-pied et est très relax comme jeu. Bon, ça peut-être tendu mentalement si on joue à fond, mais il faut bien avouer que le format VR est très bien adapté à ce genre de jeu. L’interface est hyper intuitive, je n’ai pas eu besoin de voir un tuto pour comprendre comment jouer ; juste un léger rappel des règles du jeu de société et je me suis tout de suite retrouvé sur un plateau de jeu. L’IA n’est pas du tout mauvaise. Au contraire, elle est calculatrice et les IA n’hésiteront pas à vous mettre des bâtons dans les roues pour peu que vous soyez proche de la victoire.

Le multijoueur est tout aussi facile d’accès, les échanges entre joueurs se font de la même manière qu’avec l’IA et tout va assez vite. On ne reste pas dans son casque à s’ennuyer durant le tour de nos adversaires.

Sans-titre-6.jpg

Pour le game design général, le jeu est bien modélisé. La salle de jeu (il y en a deux différentes) est esthétique et nos adversaires sont affichés sur une carte de jeu. Vous pouvez paramétrer votre avatar pour les parties en ligne. Évidemment, les graphismes ne sont pas l’essence même de ce genre de jeu, mais franchement… ça reste assez agréable et les quelques options de customisation (genre les peintures sur le mur) rendent ça assez immersif ; c’est ce qui est nécessaire. Par contre… une musique d’ambiance aurait peut-être été indiquée… là, niveau son, ce n’est clairement pas terrible, quelques « dings » et autres sons de cloche et puis c’est tout…

Au final, pour 14.99€, on s’offre un jeu de société tout à fait viable et qui permet de s’amuser durant 60 à 90 minutes, durée d’une partie de Catan VR. Le fait qu’il ne soit qu’en anglais est peut-être dommage, mais le jeu est tellement simple… et aucune mécanique ne demande de comprendre l’anglais. Reste à espérer que les extensions du jeu de société viendront enrichir le titre, car on ressent un manque, quand on y a joué. Au final, son plus gros concurrent, c’est lui-même.

Oh, et petite cerise sur le gâteau : le jeu est cross-plateformes entre l’Oculus (que j’ai essayé), mais aussi l'Oculus Go et le Samsung Gear VR. Ça, c’est cool.

Jeu testé par Seiei avec une version fournie par l'éditeur


Que pensez-vous de Catan VR ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.