Test - Hyrule Warriors: Definitive Edition pour se jeter dans la mêlée (sans rapport avec le rugby)

Portage sur la console Nintendo Switch, Hyrule Warriors: Definitive Edition propose de se jeter au coeur de la bataille pour sauver Hyrule, quand un héros peut renverser des montagnes.

Test - Hyrule Warriors: Definitive Edition pour se jeter dans la mêlée (sans rapport avec le rugby)

Si j'étais sceptique à l'idée de sortir de mes habitudes en pensant à Zelda, je suis réconforté de voir cette aventure débuter dans le lit de la princesse. La fameuse tenue verte est soigneusement pliée à côté du lit, espoir vite douché quand je réalise que le pyjama attend encore son heureux élu. La séquence suivante voit la princesse passer en revue ses troupes, dont le seul blond du lot semble se distinguer. Les principaux acteurs sont désormais dans la place, bien que d'autres personnages viendront prétendre rejoindre le casting, mais c'est encore une autre histoire.

Un petit mot sur le musō

Depuis 1997, la série Dynasty Warriors se distingue par ses batailles dantesques, plongeant le joueur au coeur de la mêlée pour faire basculer le cours de la bataille. Le scénario s'inspire librement du roman historique des Trois Royaumes, qui compte parmi les quatre livres extraordinaires de la littérature chinoise. Trois royaumes se battent au IIIe siècle pour étendre leur domination sur la Chine, toile de fond fournissant suffisamment de batailles à une série fleuve comme Dynasty Warriors avec ses 30 opus. La saga -- nommée Shin Sangoku Musō au Japon -- mêle hack 'n' slash et action tactique, tandis que certains reprennent le terme musō pour définir un genre à part entière.

L'histoire prend une nouvelle tournure en 2014, quand les studios de développement Omega Force et Team Ninja proposent sur Wii U un crossover entre les séries The Legend of Zelda et Dynasty Warriors. On reprend les bases du musô pour le gameplay et l'on utilise l'univers de Zelda pour l'enrobage. Ce curieux mélange en apparence se nomme Hyrule Warriors, loin d'être déstabilisant pour les habitués des deux séries. Ce crossover a été depuis décliné sur Nintendo 3DS, puis -- avec tous les précédents DLC -- sur Switch avec Hyrule Warriors: Definitive Edition.

Au coeur de la bataille

Hyrule Warriors

Il est temps de sortir l'épée est d'entrer dans la bataille, le coeur de l'expérience sur Hyrule Warriors. Si le jeu mise sur le nombre d'ennemis pour immerger le joueur, il s'agit bien de figurants que le héros envoie voler à tours de bras. Chaque seconde est comptée, laissant très peu de répit si l'on veut éviter d'être submergé par le camp en face. La carte de la bataille en bas de l'écran est le repère indispensable pour s'y retrouver, permettant de contrôler son évolution et de fixer ses priorités. La prise des forts -- dont les portes s'ouvrent -- permettent de mobiliser des troupes, qui temporisent en cas de retournement de situation.

En effet, Hyrule Warriors mise aussi sur des événements pour faire basculer le joueur dans ses retranchements, quand un invocateur rameute des forces supplémentaires ou qu'une escorte permet de créer une brèche dans les défenses ennemis. Néanmoins, le boss reste l'arme ultime, capable de renvoyer l'armée dans sa base. Chaque bataille dispose d'un scénario dont les acteurs sont tirés de l'univers de Zelda, avec à chaque fois des conditions spécifiques de victoire et de défaite. Inutile de tout tuer si l'on n'est pas capable de protéger ses alliés et ses objectifs et l'on a souvent l'impression d'être au four et au moulin en même temps si l'on se laisse prendre. Plusieurs niveaux de difficulté permettent toutefois de jauger son effort, pour ceux souhaitant simplement survoler les batailles. On peut également être assisté par un autre joueur, en partageant l'écran en local avec chacun son Joy-Con.

Dans tous les cas, il s'agit d'envoyer valser des hordes d'ennemis, du menu fretin pour s'échauffer et faire monter la jauge de son attaque ultime lorsqu'on rencontre plus de résistance en face. Des combos à débloquer avec la progression de son personnage permettent d'étoffer son style de combat, de même que les armes secondaires toutes sorties de la série The Legend of Zelda. La variété vient également du panel de 29 personnages, avec chacun un style propre et parfois dans le mauvais camp. Un mode aventure permet en outre d'approfondir son expérience de jeu, en relevant des défis spécifiques et de pousser l'optimisation de ses personnages en fonction de ses attentes.

Conclusion

Hyrule Warriors

Si je devais résumer Hyrule Warriors, c'est pour le joueur qui veut faire le bourrin avec une pointe de tactique. On saute dans la mêlée, on fait des tourniquets et les ennemis s'envolent avec un léger sentiment de toute puissance. On passe son temps à courir dans tous les sens, mais de manière particulièrement ordonnée si l'on compte gagner la bataille. L'univers de The Legend of Zelda s'intègre parfaitement au genre musō, jusqu'à l'ouverture des coffres comme Link nous a toujours habitué en guise de clin d'oeil. Bon défouloir coloré, Hyrule Warriors: Definitive Edition peut occuper quelques soirées sur Nintendo Switch.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Hyrule Warriors ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,9 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.