Le concept de « guanxi » au coeur de Total War: Three Kingdoms

Entre autres fonctionnalités, les joueurs de Total War: Three Kingdoms devront compter avec le concept chinois de « guanxi », ces relations sociales entre individus, pouvant influencer le respect ou le ressentiments entre les onze généraux du jeu de stratégie.

On le sait, Total War: Three Kingdoms s'inspire de la guerre des trois royaumes ayant conduit à l'unification de la Chine après la chute de la dynastie Han. La période est centrale dans la culture chinoise, popularisée notamment par « Les Trois Royaumes », le roman de Luo Guanzhong adapté des écrits de Chen Shou et dont le studio Creative Assembly s'est servi pour concevoir son jeu de stratégie.
Pour mieux restituer cette histoire et son contexte, le développeur tient notamment à restituer l'importance des principaux protagonistes de la guerre des trois royaumes (comme Cao Cao, Liu Bei, ou SUN Jian), les seigneurs de guerre de l'époque unis par des relations particulièrement complexes. Le studio s'est donc attelé à transcrire dans le jeu le concept culturel chinois de « guanxi », désignant les « différentes interactions sociales » pouvant unir des individus -- qui regroupe autant « les relations féminines, que l'amitié fraternelle ou les relations unissant un maître à son sujet, entre autres ».

Le concept de « guanxi » au coeur de Total War: Three Kingdoms

Concrètement, dans le jeu, chaque héros ou seigneur entretiendra donc des relations dynamiques avec les autres protagonistes de l'histoire, tantôt hostiles, tantôt amicales ou respectueuses, par exemple. Et lorsque le joueur sera enclin à recruter l'un de ces héros, le développeur espère qu'il ne se focalisera pas uniquement sur les capacités martiales du personnage (est-il ou non un bon combattant ?), mais aussi et surtout sur ses relations et affinités. Le réseau et les affinités de chaque héros pourront se révéler des atouts ou des handicaps de long terme cruciaux dans le déroulement d'une campagne -- le développeur donne l'exemple de Lü Bu et Xiahou Dun, qui étaient loin d'être amicaux puisque selon la légende, lors d'une bataille les opposant, Xiahou Dun aurait reçu une flèche dans l'oeil gauche, qu'il aurait arrachée en même que son oeil et plutôt que d'abandonner une partie de son corps sur le champ de bataille, l'aurait gobé. Un épisode ayant engendré des ressentiments forts et durables entre les deux généraux.
Selon le développeur, Total War: Three Kingdoms comptera onze seigneurs de guerre emblématiques de la période dans la version finale du jeu et tous auront des aspirations et des attentes spécifiques, susceptibles d'influencer leur perception des autres factions. Autant d'éléments que les joueurs devront prendre en compte, notamment dans leur gestion des alliances.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Total War: Three Kingdoms ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Prometteur