Test de The Banner Saga 3

Après deux années d'attente, Stoic Studio nous permet de finaliser notre périple. Acculés comme jamais, ce sont des solutions désespérées qui devront être mises en place. Comme son prédécesseur, ce dernier opus reprend la base du jeu et l'améliore pour rendre l'aventure toujours aussi intéressante.

Précédemment dans The Banner Saga

Si vous n'avez jamais joué à The Banner Saga, il est grand temps de vous y mettre. En effet, votre aventure (et donc votre sauvegarde) pourra être importée à chaque opus, vous permettant d'écrire une histoire du début à la fin. Vous pouvez aussi lire le test du précédent opus en cliquant sur ce lien.

Pour ceux n'ayant pas la patience et voulant se mettre directement dans l'aventure, une vidéo d'introduction vous permettra de vous mettre à jour et de comprendre les quelques ficelles du jeu. Vous pourrez aussi choisir un des deux protagonistes principaux, comme dans le second opus.

Test de The Banner Saga 3

Nous nous retrouvons donc avec deux groupes séparés et surtout une fin du monde plus proche que jamais. En effet, The Banner Saga 2 se terminait avec notre groupe arrivant à Arberrang, cité principale humaine, poursuivi à la fois par les Dredges et le Néant. Iver, Juno et Eyvind se retrouvaient, eux, au sein d'une tour pour contrecarrer le Néant.

Dans The Banner Saga 3, vous reprenez directement après les événements précédents. D'un côté, votre personnage principal (Rook ou Alette) se retrouve à devoir gérer les conflits dans Arberrang (Racisme entre les races Varls, Centaures et Humains, présence des Dredges, famines, ...) et de l'autre, Juno, Eyvind, Iver et la troupe des Corbeaux tentent de se frayer un chemin à travers le Néant.

 

"Tu as choisi... judicieusement"

Dans cet opus, fini de devoir gérer votre caravane, c'est maintenant toute une ville qu'il faudra gérer et elle est confrontée à des difficultés toujours plus problématiques ! Ainsi, les choix que vous devrez faire seront toujours nombreux. Voudrez-vous sauver un maximum de monde ? Exterminerez-vous les éléments perturbateurs ? Répondrez-vous par la violence face aux menaces ou tenterez-vous une approche plus disciplinée ?

Clairement, vos choix auront des conséquences bien plus sanglantes que dans les précédents titres et vous risquez de vous mordre les doigts par moments. Stoic veut nous montrer que nous sommes proches de la fin du monde et ça se ressent vraiment ; plus vous avancerez, plus la pression sera importante.

Pour être cohérents, nous n'allons pas ici vous parler de l'histoire, ni de la conclusion du titre. Il sera bien plus agréable de faire le jeu pour cela. Toutefois, on peut vous dire qu'il y a clairement eu un travail conséquent pour apporter une fin cohérente et bien écrite au titre. Si vous avez aimé votre périple dans le premier ou le deuxième titre, vous serez sûrement ravi (et frustré aussi) de la fin apportée.

Hello Gameplay my old friend

Pas vraiment de nouveautés dans les bases du gameplay. On retrouve donc la force en rouge (qui correspond aussi à la vie) et les points de bouclier en bleu. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite à relire le test du deuxième (ici).

Nouveautés de cet opus, des titres font leur apparition une fois votre personnage arrivé au niveau 11. En effet, contre des points de renommée, vous pourrez obtenir un titre unique pour votre personnages de niveau 11, celui-ci apportant des bonus passifs. Par exemple, le titre "Le Fou" réduira votre armure pour augmenter votre force. Chaque titre dispose de 5 rangs qui font évoluer le passif.

Tous les personnages reprennent l'aventure au niveau 8 au minimum. Si vous aviez monté certains personnages plus haut, ils gardent leur niveau.

De nouveaux personnages et de nouveaux sorts font leur apparition dans le jeu. Ainsi, vous rencontrerez le capitaine de la garde Petrus ou l'étrange Alfrun. Le premier pourra appeler des renforts en combat et la deuxième pourra rendre de la force à un allié. Cela permet clairement d'envisager de nouvelles stratégies pour les combats même si, clairement, certains personnages sont au-dessus des autres de par leurs capacités.

 

Autre nouveauté des combats, la possibilité de continuer l'affrontement même après avoir tué les ennemis. Ainsi, vous combattrez une nouvelle vague de monstres et cela vous permettra de gagner un objet. Vous aurez aussi un temps limite qui fait que si vous n'avez éliminé tous les ennemis avant la fin, la nouvelle vague arrivera sans vous demander votre avis. De ce fait, vous ne pourrez pas jouer de manière prudente constamment : il faudra parfois prendre des risques et faire preuve d'agressivité.

Cela reste une possibilité et rien ne vous empêche de battre en retraite, c'est donc un risque contre de l'équipement. À vous de voir si cela en vaut la peine. Vous pourrez changer vos personnages si vous désirez continuer le combat. Cela vous oblige donc aussi à prévoir des éléments de rechange avec un bon niveau ou un bon équipement pour s'en sortir face à la deuxième ou troisième vague.

Conclusion de l'Épilogue

Concrètement, Stoic Studio a réussi à bonifier sa licence à chaque titre avec de nouveaux éléments et surtout une narration et des cinématiques toujours plus immersives. J'ai été vraiment impressionné par cette pression qui vous pousse constamment dans vos retranchements sans savoir quelles seront les conséquences de vos actes. Le seul point noir qu'on pourrait reprocher à ce dernier titre, c'est la qualité parfois approximative des sous-titres français.

Au fur et à mesure, on obtient les réponses à nos questions et tout commence à s'imbriquer. Et le final en vaut clairement la chandelle. Chaque choix a des conséquences importantes et le temps risque clairement de vous manquer vers la fin. D'ailleurs, je me demande s'il est possible d'être à court de temps et que les développeurs ont prévu une fin de ce type.

Stoic Studio a clairement réussi le challenge et The Banner Saga 3 est tout ce qu'il fallait à la saga pour devenir culte dans son genre. On notera que revoir des paysages où le néant est passé donne un aspect réellement intéressant dans l'évolution de la trame narrative. Comme sur l'image ci-dessous où l'on peut voir la première ville de The Banner Saga avant et après.

The Banner Saga devient donc un incontournable en terme de Tactical RPG de part son gameplay, sa narration et son univers. De plus, il est disponible sur quasiment toutes les plateformes existantes (Switch, Mac, Windows, PlayStation 4, ...) donc vous n'avez aucune excuse !

Au niveau de la durée de vie, comptez une dizaine d'heures pour arriver au bout du jeu. Cela dépendra fortement de vos envies de baston, c'est-à-dire si vous prolongez les combats ou non. J'ai effectué ce scénario avec Rook donc je ne connais pas les différences avec Alette, mais on doit rester dans quelque chose d'assez similaire.

La version testée était celle sur Steam disponible à 24.99 euros. Vous pouvez retrouver les autres opus à 19.99 euros et il existe même un pack reprenant l'ensemble des titres.

Ce test a été réalisé par Glaystal avec une version offerte par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Banner Saga 3 ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.