Test de Seers Isle

Deuxième jeu développé par un petit studio indépendant français, Seers Isle est un Visual Novel. Il raconte le périple d'un groupe de jeunes apprentis Shamans, et d'une mystérieuse jeune femme.

Les Shamans juniors

Test de Seers Isle

L'histoire commence par quelques images de contrées sauvages, par quelques faibles notes de musique et par les paroles d'un narrateur qui évoque sa triste situation sur cette île. Peu d'explications, car, ils arrivent ! Un groupe de jeunes débarquent sur l'île. Rapidement, on apprend que ce sont tous des Shamans en devenir, du moins ils l’espèrent. C'est sur cette île, habitée par les esprits, qu'ils ont été envoyés afin de passer des épreuves et d'accéder à divers pouvoirs. Au fil du jeu, chacun dévoile son histoire, que ce soit par des dialogues avec les autres ou en revivant des scènes de leur passé par l'intermédiaire de Rowan. En effet, le protagoniste principal de cette histoire, c'est elle : la jeune femme aux bois sur la tête. Pourquoi est-elle sur cette île ? Pourquoi semble-t-elle limitée dans ses interactions ? C'est avec le cheminement des apprentis que son passé est dévoilé et par ses choix que son histoire, et la leur, est changée.

C'est mon choix... ou presque

Sanstitre.jpg

Au cours de l'ascension vers le sommet de l'île, les jeunes sont confrontés à diverses situations. Parfois, des problèmes avec plusieurs solutions, parfois juste plusieurs chemins à suivre ou une attribution de tâches. Rowan, donc le joueur, peut intervenir lors de ces passages, en influençant un des protagonistes ou en faisant une action pour l'aider. En effet, à quelques occasions, Rowan peut prendre une légère consistance physique pour pousser une action, comme inciter à décocher une flèche. Cela change évidement le déroulement de leur aventure et le devenir de certains ...

Premier reproche pouvant être fait au jeu : par ces choix, la narration et le rôle du joueur sont un peu mis à mal. Alors qu'il semble clair que le joueur prend le rôle de Rowan, il y a régulièrement comme un transfert vers un des apprentis. Par exemple, à plusieurs occasions, Rowan peut influencer une réponse, mais dans certains cas le choix de la réponse est fait uniquement via le jeune, sans intervention de la demoiselle. Non pas que ce soit grave, mais disons que ça donne une impression un peu bizarre niveau narration et appropriation du personnage.

Flux d'histoire

seersisle-screenshot-v2-en-02.jpg

Revenons aux choix que le jeu propose. En haut de l’écran sont situés 4 symboles : l'Oeil, la Main, l'Homme et le Cerf. Chaque réponse - ou presque - correspond à un ou à plusieurs symboles. Le système n'est pas très clair, mais apparemment il y a comme des jauges, invisibles pour le joueur. À certains moments le jeu prend tel ou tel embranchement selon la ou les jauges les plus hautes. C'est assez classique comme système, mais pas toujours clair dans ce que fait une réponse.

En outre, ces embranchements ne sont pas très nombreux. Bien que le jeu propose pas mal de choix, une partie ne modifie que quelques scènes de dialogues, avant de revenir sur le même chemin que l'autre choix. Ce n'est pas un gros problème, mais disons que ça met un petit coup dans la variété des cheminements, pour un jeu qui est déjà un peu court.

Esprit de beauté

forestspirit.jpg

Graphiquement, on note de jolies illustrations. Cela parait un peu brut et grossier au premier abord, mais en réalité les dessins sont assez travaillés. Et cela donne un style au jeu, une petite identité. On aurait en revanche apprécié  un peu plus d'images ; il y a une petite tendance à conserver le même tableau pour une partie d'un dialogue.

Musicalement aussi, le jeu est doté de belles compositions. Tantôt douces et un peu énigmatiques, tantôt graves et puissantes, elles s'adaptent assez bien aux situations.

Alors, puissance chamanique ?

180919_isle_4.jpg

C'est un peu difficile de juger un visual novel ; ce sont des œuvres vidéoludiques un peu à part, plus des livres vaguement interactifs que des jeux-vidéo.

Au niveau de ce que raconte Seers Isle, ce sont plutôt de belles petites histoires, avec quelques interactions. Elles ne sont pas de grande originalité, mais sont pas mal narrées et potentiellement attachantes.

Néanmoins, le jeu est un peu court, même en rejouant plusieurs fois pour découvrir les histoires. Comptez 2 heures pour le premier run, un peu moins sur le suivant et beaucoup moins après en zappant les passage déjà lus.

Alors, est-ce que cela vaut 12 euros ? on aura tendance à dire que oui. Il y a un vrai travail graphique et musical. Si on aime ce genre de productions, cela vaut le coup de donner un peu pour passer quelques bonnes heures de lecture un peu interactive.

Test réalisé par Zekkangel à partir d'une version fournie par l'éditeur.


Que pensez-vous de Seers Isle ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

1 jolien y joue, 1 y a joué.