Test de Door Kickers: Action Squad - Sarah Connor ?

Après avoir signé le jeu Door Kickers, KillHouse Games revient avec ... Door Kickers: Action Squad ! Au contraire du premier jeu, c'est ici un jeu d'action rétro à défilement horizontal. On incarne encore des agents du SWAT, chargés de s'occuper de tout un tas de vilains bien armés.

Tu avances, tu vois, tu tires

Passons de suite la question du scénario : il n'y en a pas, ce n'est pas pour ça qu'on joue à ce jeu.

Test de Door Kickers: Action Squad - Sarah Connor ?

Comme dit précédemment, les joueurs prennent possession d'agents du SWAT, dont la mission principale est de s'occuper de tout un tas de méchants. Il y a plusieurs types de missions : libération d'otages (tous féminins), désamorçage de bombes, et "nettoyage". Pour les missions de libérations, il faut faire un peu attention aux tirs, car les ennemis ont la fâcheuse habitude de se positionner près des dames. S'ils ne les blessent pas, quels gentlemen, nous, en revanche, le pouvons et certaines armes ont une bonne dispersion, on y reviendra. Le désamorçage est aussi complexe ; il demande d'aller trouver la bombe pour la neutraliser, évidement avant qu'elle n'explose. Sauf que sur le chemin il y a du monde, peu amical. En outre, même avec ces objectifs, il faut pacifier les environs pour valider un niveau. Enfin, les mission de nettoyage sont les plus basiques. Vous arrivez sur la carte, dites "Coucou ! C'est le SWAT !", faites des trous sur les vilains et repartez.

Il y a le bon et le mauvais SWAT

686200_screenshots_20180923153414_1.jpg

Le mauvais SWAT, il voit une porte, il la casse et il tire ! Le jeu n'est pas aussi simple que ça, loin de là. Déjà, l'architecture des niveaux est à prendre en compte. En effet, certaines pièces se font plus facilement en les prenant d'une façon plutôt que d'une autre. Prendre l’ascenseur ou passer par la vitre ? Les ennemis sont attirés par les bruits contre la porte : est-ce qu'il vaut mieux les faire se rapprocher ? Jeter une grenade ? Et les otages ? Plus loin dans le jeu, il y a aussi des portes en fond de décors, pour entrer dans une petite pièce avec deux ou trois ennemis. Le temps est ralenti, la prise de décisions doit être rapide : il faut tirer ! Des ennemis sortent aussi parfois de portes du même genre, de manière un peu trop vicieuse d'ailleurs. 

686200_screenshots_20181101172614_1.jpg

Bien qu'ils ne soient pas d'une très grande variété, il y a tout de même un certain nombre d'ennemis différents. Évidemment, tous ne s'affrontent pas de la même façon, puisque certains ont plus de portée que les autres avec leurs armes. Certains vous foncent dessus au couteau, façon Bohort, tandis que d'autres courent vers vous tels des kamikazes ! Ajoutons à tout ça que nos propres armes ont évidement aussi une certaines portée, un nombre de balles limité dans le chargeur et un temps de recharge variable, pareil pour les capacités de classe. Vous l'aurez compris : ce n'est pas du tout une balade de santé.

Les meilleurs des meilleurs !

686200_screenshots_20181002224252_1.jpg

On ne va pas prendre un type en Marcel blanc pour s'occuper d'une prise d'otage, c'est sérieux ! Là, c'est le SWAT, les meilleurs ! Le jeu propose de choisir entre 5 personnages : Assaut, Effrac', Bouclier, Agent Fergie, et Éclaireur. Ce n'est pas beaucoup, mais en même temps leurs capacités sont assez différentes. Ainsi, le Bouclier possède... un bouclier ! (et oui) pour se protéger, un peu, des tirs ennemis. Il peut aussi utiliser un flash lumineux sur certaines versions, pour aveugler temporairement ses adversaires. Il n'a en revanche que des modèles de pistolets comme arme principale. L'Effrac' lui est un peu moins subtil puisqu'il utilise des fusils à pompe. L'approche en mission est différente selon la classe et l'arme utilisée, un fusil ayant un peu moins de portée, mais plus de dispersion qu'une arme de poing. Si l'on apprécie de nettoyer les pièces à la Schwarzy, les otages moins. Par contre, tous les personnages peuvent donner le fameux coup de pied, dans les portes, mais aussi dans la gueule ! Des accessoires, comme des grenades flash ou incendiaires, sont également disponibles. Là encore, les dernières sont moins appréciées des otages, ces chochottes, alors qu'on offre un bronzage gratuit à ces jolies blondes.

Enfin, en plus des diverses armes et capacités de classes, il y a un système de bonus. Barre située sur le haut de l’écran, elle se charge en tuant des ennemis. Une fois un palier atteint, il est possible d'utiliser un bonus comme des soins, une recharge de la jauge de bouclier ou une vie supplémentaire.

686200_screenshots_20181111182603_1.jpg

En parallèle du choix d'équipement, il y a un arbre de compétences, enfin plutôt plusieurs lignes. Chaque classe a accès à trois chemins spécifiques ainsi qu'à trois autres, communs à tous les personnages d'un même joueur. Pour chaque mission jouée, le personnage prend de l’expérience, à investir dans une ligne. Tous les X points dépensés, il reçoit une amélioration.

686200_screenshots_20181002224830_1.jpg

Le jeu se joue principalement à deux. Il est possible de le faire seul, mais le titre semble pensé  pour le duo, la complémentarité de classe et d'équipements pouvant beaucoup jouer sur la réussite des missions. Par exemple, l'Effrac' peut se cacher derrière son camarade au Bouclier. Un des joueurs peut prendre des grenades flash pour les zones difficiles, l'autre prenant quelque chose de plus offensif. Certaines classes ont accès à des armes de plus longue portée et très précises, mais à très faible cadence de tir ; le second joueur prend alors un armement plus lourd pour le combat rapproché. Il y a de quoi varier les tactiques et les plaisirs.

DIE HARD

686200_screenshots_20181111182511_1.jpg

Tuer des vilains c'est cool, mais le but du jeu, c'est le scoring ; c'est là que ça devient vraiment dur. Chaque mission possède une notation en trois étoiles. Se faire mettre à terre en enlève une, tuer des otages aussi. Ce n'est pas facile d'avoir le maximum sur certaines missions, encore plus avec un coéquipier qui a tendance à viser un peu large. Le temps entre aussi en compte pour le score. Enfin, les développeurs ajoutent régulièrement des défis, relativement corsés, et évidement soumis à un tableau des scores.

Camarades fans de défis et scoring, avec un jeu de base pas si facile, vous serez servis.

Jolis canon

tlchargement1.jpg

Enfin, quelques mots sur l'emballage. C'est du pixel art, assez classique. Il faut apprécier le genre, mais c'est plutôt agréable à regarder. Ça bouge bien, c'est fluide. Les décors sont en fait un peu variés et, comme dit au dessus, il y a diverses situations qui diminuent la monotonie. On note aussi quelques effets sympathiques de sang, d'explosions, quelques effets de lumières, et d'autres. Les musiques sont bien dans le thème, très rythmées ; elles créent une bonne ambiance.

Go ? Go ? Go ?

686200_screenshots_20181101180124_1.jpg

Alors, que penser de ce petit jeu ? De l'action, de la tactique, du fun. La durée de vie n'est pas très grande : cela dépend de l'investissement dans le scoring ou au moins de l'envie de compléter toutes les missions en trois étoiles. Si vous aimez les jeux d'action rétro, que vous avez un ami intéressé et 12€, foncez. C'est vraiment un bon petit jeu à faire en duo.

Test réalisé en co-op par Zekkangel grâce à deux versions fournies par l'éditeur.


Que pensez-vous de Door Kickers : Action Squad ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.