Test de Battlefield V

Un peu plus de deux ans après la sortie de Battlefield 1, DICE nous plonge une nouvelle fois dans l'univers de la guerre, mais cette fois-ci dans celui de la seconde guerre mondiale. Nous avons arpenté les tranchées et affronté des légions armées pour vous rapporter ces quelques éléments sur le jeu.

War never changes

La deuxième guerre mondiale est la thématique la plus utilisée par les FPS. Personnellement, j'adorais par exemple la licence Medal of Honor, car elle me plongeait en plein conflit et me permettait une expérience assez plaisante (je pense que je me souviendrais toujours de ce débarquement !). Cependant, DICE, développeur suédois de la série Battlefield, nous propose une expérience un poil différente, car il s'agira de découvrir d'autres aspects de ce conflit, rarement évoqués dans les jeux vidéo.

Test de Battlefield V

Vous débutez avec une introduction du jeu qui est techniquement très réussie et maîtrisée. Elle permet de se mettre directement dans l'ambiance du jeu et de voir ce qui nous attend dans ce nouvel opus. C'est d'ailleurs l'acteur Mark Strong (que l'on connaît pour de nombreux rôles au cinéma dans Kingsman, Babylon A.D, Kick-Ass, ...) qui fait la voix off de l'introduction.

Une fois terminée, vous aurez accès aux menus et aux différents modes de jeu.

Récits de guerre

En lançant ce mode de jeu, c'est vers le solo que vous vous orientez. Ici, quatre histoires se passant dans des lieux et à des dates différentes sont disponibles. Vous pourrez ainsi partager la vie des tirailleurs sénégalais ou encore rejoindre le froid de la Norvège et ses combats contre l'Allemagne. Aucune obligation de réaliser les récits dans un ordre précis ; c'est selon votre bon vouloir. Finir un récit vous rapportera une arme de corps à corps pour le mode multijoueurs.

bf5-nord-header.png

Chaque récits met en scène un ou plusieurs personnages et on suit une trame scénaristique définie, généralement bien écrite et une laissant certaine liberté au joueur pour réussir les mission. Par exemple, vous pouvez utiliser des explosifs ou un avion pour détruire certains objectifs. Personnellement, Nordlys, l'épisode en Norvège, a retenu le plus mon attention, car outre la seconde guerre mondiale, on retrouve d'autres sujets comme la famille, le désespoir et le combat intérieur de chacun en temps de guerre. Si cela ne révolutionne en rien le contenu solo que l'on peut trouver dans ce type de jeu, on note toutefois qu'il s'agit là d'une mise en scène de qualité. D'ailleurs, Battlefied V est fidèle à la réputation de la licence. Ça pète de partout et en plus, c'est extrêmement beau, autant graphiquement qu'en termes de bruitages. On peut vous assurer qu'un bon casque dans les oreilles et une ambiance tamisée vous plongent en plein champ de bataille au vu du réalisme de l'ambiance (Cris d'effroi, impacts de balles, ...). Seul reproche qu'on pourrait faire, la durée de vie de chaque récit, qui fait un peu plus d'une heure de jeu. On se retrouve donc avec une campagne solo assez courte, mais terriblement immersive.

Précisons qu'un nouvel épisode sort au mois de décembre 2018 (Le dernier tigre) ; il mettra en scène un ancien officier de la Panzerdivision, qui a le commandement d'une section de chars Tigre. Le point de vue apporté serait celui de la remise en question des idéologies qui ont mené à la guerre.

Tant qu'on parle des graphismes et pour en finir avec le mode solo, côté technique, c'est plutôt une réussite aussi. Le jeu, malgré quelques chargements parfois trop longs même sur SSD, tourne très bien durant les batailles et ne présente pas vraiment de soucis de FPS ou de problèmes de serveurs.

Jouer solo, c'est bien, jouer à plusieurs, c'est mieux !

Battlefield, c'est sympa en solo, mais on est clairement là pour avoir droit à des maps gigantesques, des véhicules qui défoncent tout et de l'infanterie avec des rôles bien définis !

Pour le coup, Battlefield V reste sur une lignée qu'on connaît maintenant depuis plusieurs années. On retrouve ainsi :

  • La conquête, grande capture de points à 64 joueurs sur une map gigantesque et où ça tire dans tous les sens. Soyez donc prêts à devoir regarder partout, parce qu'entre les véhicules terrestres, les avions, les snipers... Vous avez intérêt à être accroché si vous ne voulez pas passer votre vie à terre.
  • Les grandes opérations, similaires à celles que l'on a pu connaître dans BF1. Ces opérations se passent sur trois jours et chaque journée, en fonction du résultat, a des répercussions sur la suivante. Si un match nul est mis en place, c'est un assaut final qui a lieu. Ce dernier est directement en lien avec le futur mode Battle Royale. On retrouve une zone qui diminue, une seule vie et une zone réduite. Là encore, c'est pour 64 joueurs, mais il existe seulement 4 maps qui sont disponibles.
  • Match à mort en équipe, 32 joueurs avec toutes les maps disponibles. L'équipe ayant fait le plus d'éliminations l'emporte.
  • Percée, 64 joueurs divisés en deux équipes doivent soit défendre soit percer les lignes ennemies.
  • Lignes de Front, 32 joueurs participant à un conflit à une échelle moyenne. La ligne de front se déplace dans les deux sens.
 
Autant vous dire qu'il y a en pour tous les goûts en fonction de vos envies. Je dois avouer que j'ai clairement saigné le mode Grandes Opérations. C'est celui que j'ai trouvé le moins brouillon et surtout les objectifs sont évolutifs en fonction des résultats, il est donc toujours possible de revenir dans la partie avec votre équipe. Chaque mode vous permet bien entendu d'être rejoint avec votre escouade de potes (ou d'en rejoindre une durant la partie). À quatre joueurs, vous pouvez mieux vous organiser, car le jeu en équipe est clairement favorisé.
 
battlefield-v-beta-how-to-play-early-access-open-start-time-date.jpg
 
En effet, plus besoin d'être médecin dans votre escouade pour relever vos potes. Bien entendu, le médecin (qui a ce rôle normalement) pourra le faire bien plus vite que vos compagnons, mais au moins ce n'est plus limité. Une des principales raisons de ce changement, c'est la rapidité à laquelle vous tombez au sol sous le coup des tirs ennemis. Concrètement, deux ou trois balles bien placées suffisent à vous coucher. Travailler en équipe vous permet d'avancer de manière bien plus prudente.
 
De plus, dans chaque escouade, il y a un chef. Celui-ci a la possibilité de donner des ordres à son escouade en marquant les objectifs, mais il peut aussi faire des demandes de renfort au QG. Ainsi, vous pouvez demander un colis de ravitaillement parachuté, du support de véhicule, ou encore un bombardement sur zone. Ce dernier est celui qui demande le plus de points, car c'est une frappe impressionnante et mortelle. Il faut donc que votre équipe engrange un maximum de points (capture de points, frags, assistances, ...) pour obtenir ces différents bonus. Cela donne une importance aux escouades et réduit l'intérêt de jouer seul dans son coin. 
 
Autre nouveauté du titre, la possibilité de réaliser des fortifications à certains endroits de la carte. Vous pourrez ainsi bâtir des caisses de ravitaillement ou des protections en sac de sable. Une fois le marteau en main, il suffit de cliquer sur les icônes qui apparaissent à l'écran. C'est toujours risqué, particulièrement sur certaines cartes, car vous n'êtes jamais à l'abri d'un bombardement d'avion pendant que vous faites votre petite protection de sable.
 
Au niveau de l'infanterie, on retrouve quatre classes (chacune ayant deux spécialisations) :
 
  • Soldat (Infanterie Légère -  Anti-véhicule)
  • Médecin (Médecin militaire - Médecin de combat)
  • Soutien (Ingénieur - Mitrailleur)
  • Éclaireur (Tireur d'élite - Explorateur)
Chaque spécialisation modifie les attributs passifs. Ainsi, le tireur d'élite peut repérer les ennemis quand il leur tire dessus ou retenir son souffle plus longtemps, tandis que l'explorateur peut apparaître sur les balises de tous les alliés (et pas seulement ceux de son escouade) et gagne plus de point si on utilise sa balise. À côté de cela, vous pouvez modifier chaque classe de la manière suivante :
 
  • Arme principale
  • Arme secondaire (pistolet)
  • Corps à corps (purement esthétique)
  • 3 cases d'outils (grenade - Gadget 1  -  Gadget 2)
  • Apparence de votre personnage (purement esthétique)
  • Choix du personnage (parmi une sélection d'hommes et de femmes)
Chaque arme principale est modifiable au niveau de son viseur ainsi que de ses couleurs et vous aurez le choix entre 7-8 armes en fonction de votre classe. Chacune se débloque au fur et à mesure de votre progression (20 étant le niveau maximum, débloquant la dernière arme). Cela ne veut en aucun cas dire que les meilleures armes sont au niveau 20. C'est plus une question de feeling avec chacune.
 
Armes
 
 
Pour ma part, j'ai essentiellement joué Éclaireur et je dois dire que j'aime beaucoup l'arme niveau 20 (Kar98). C'est un fusil à verrou agréable à la prise en main et ayant des dégâts élevés, mais il est tout aussi efficace qu'un Gewehr M95/30 que vous débloquez plus tôt, car les statistiques sont les mêmes. Ce qui change, c'est principalement la spécialisation de l'arme.
En effet, chaque arme dispose d'un arbre de quatre spécialisations vous permettant d'accorder des passifs, comme notamment une accélération de la vitesse de chargement ou de tir, le zérotage de l'arme, ...
Ainsi, non seulement vous devrez choisir votre arme au feeling, mais aussi en fonction de la manière dont vous voulez jouer.
 
Au niveau des équipements, purement esthétiques, ceux-ci se débloquent via la monnaie du jeu (que vous gagnez en jouant) ou en réussissant des tâches. Ces dernières se choisissent dans un menu spécifique. On retrouve des tâches liés aux classes (comme "soigner 10 personnes") ou à des objectifs ("détruire X points de ravitaillement"). Pas d'achats avec de l'argent réel, pas de loot boxes... ENFIN ! (Des microtransactions apparaîtront,  mais concerneront uniquement le cosmétique). 
Il faut dire que BF5 est le premier jeu depuis les événements liés à Battlefront 2, qui ont engendré une réelle prise de position dans certains pays comme la Belgique où il est maintenant impossible d'acheter des loot boxes sur des jeux comme Heroes of the Storm ou Overwatch. Dès le départ, DICE et EA ont voulu être transparents en disant qu'il n'y aurait rien de toute cela dans ce titre. En outre, le titre ne propose pas de season pass : le contenu ajouté au jeu (cartes, armes, modes de jeux, etc.) sera accessible gratuitement. Pour l'instant, la promesse est tenue.
 

Finalement, Battlefield 5, FPS de l'année ?

Je ne répondrai pas directement à cette question, car, à mon sens, les différentes licences ne visent pas le même public ou les mêmes objectifs. Toutefois, on peut clairement dire que BF V est une réussite tant sur le plan technique que par son solo ou son multi. Il y a peu d'erreurs commises par DICE même si le titre est encore perfectible.

On pourrait parler des avions qui, même s'il existe de nombreux canons AA sur les cartes, peuvent vite devenir une plaie ingérable sur d'autres cartes surtout si, dans votre équipe, personne ne gère ce type de véhicule. Le fait que le TTK (Time to kill) soit réduit (deux ou trois balles) demande d'être constamment sur le qui vive et pousse donc peut-être à plus de camping sur certaines positions. On peut aussi noter la présence beaucoup moins importante des véhicules et l'existence de nombreuses possibilités (autant au sol que dans les airs) pour pouvoir contrer ceux-ci.

bf5-4.jpg

On peut aussi pointer le côté très court du mode solo même si derrière, ils assurent une qualité assez intéressante autant dans la technique que dans l'écriture.

Le jeu demandera des ajouts constants de contenu, tant en termes de cosmétiques que de cartes, pour vraiment briller et s'imposer comme un incontournable. Actuellement, plusieurs éléments dans le jeu font clairement penser à la préparation du mode Battle Royale prévu pour le mois de mars. On retrouve du drop de colis, du parachutage et de la réduction de zone sur le mode Grandes Opérations. Autant dire que ce mode étant clairement en vogue actuellement, celui de BF V pourrait être intéressant ; il faudra voir s'il est bien géré par le studio (même s'ils n'en n'ont pas vraiment besoin, se contentant de surfer sur la vague actuelle). Personnellement, j'aimerais vraiment pouvoir obtenir de nouvelles tâches/armes/cosmétiques pour vraiment customiser mon personnage au possible et j'espère que ce genre de changements ne sera pas forcément lié au Battle Royale.

Pour ma part, BF V a été une très bonne surprise, car j'avais un peu peur de l'effet EA. Le jeu se veut immersif, graphiquement de qualité et surtout le modèle économique est enfin honnête avec le joueur. Si vous avez aimé Battlefield 1, vous avez peu de chance d'être déçu par cet opus. Il est disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC pour une somme aux alentours de 50 euros.

Ce test a été réalisé par Glaystal avec une copie offerte par l'éditeur

Réactions (125)


Que pensez-vous de Battlefield V ?

2 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.