Test de Farming Simulator 2019 - Un gros goût de trop peu

Le ténor de la simulation de gestion de ferme est de retour dans une version 2019 qui est incontestablement la meilleure de la série. Ben oui, il serait difficile de faire moins bien, tout de même…

Test de Farming Simulator 2019 - Un gros goût de trop peu

Malheureusement, je préfère vous le dire tout de suite : si cet opus 2019 est effectivement le meilleur de la série, il me déçoit… Avant d’entrer dans le vif du sujet et de parler du jeu en lui-même, je préfère être clair : j’en attendais BEAUCOUP plus. Mais allons y molo.

Dans Farming Simulator, on incarne un gestionnaire de ferme. En partant d’une petite exploitation, on peut devenir un incontournable dans la région et faire prospérer sa ferme. Deux terrains de jeu pour ça : « Ravensport », une bourgade aux États-Unis, et « Felsbrunn », dans la campagne allemande. Tous deux se ressemblent beaucoup concernant leur ambiance de travail, mais ma préférence va au terrain allemand : il est mieux agencé et plus progressif dans son développement,  plus facile d’accès pour les petits terrains.

Vous aurez le choix entre 13 types de culture. Le coton, la canne à sucre, le blé, l’orge, le colza, le tournesol, le soja, le maïs, l’avoine, le radis, la pomme de terre, la betterave, le peuplier.

À côté de ça, vous pouvez élever du bétail et, dans cet opus, en plus des habituels vaches, poulets et autres moutons, vous pouvez avoir un élevage de chevaux et vous pourrez monter vos chevaux. Correction : Vous DEVEZ monter vos chevaux pour que ceux-ci soient en bonne santé. Assez dispensable comme activité, mais ca a le mérite d'être nouveau.

La gestion du sol est vraiment d’excellente qualité. La carte générale détaille bien à quel endroit il est nécessaire d’intervenir, que ce soit pour de la récolte ou pour de la gestion du sol. Et tout s’entremêle. Ce que vous récupérez d’un côté peut être utilisé de l’autre ou revendu. Je pense à l’herbe, pour nourrir ses animaux par exemple. Les menus ont subi un lifting et sont assez intuitifs et détaillés pour faire le bonheur des apprentis fermiers.  Toutefois, vous pouvez très bien aussi vous passer de ces options et vous simplifier la vie via les options du jeu.

20181202170600_1.jpg
20181130112202_1.jpg

Ok... bon, passons aux choses sérieuses

20181130015004_1.jpg

Bref, on vous catapulte gérant d’une ferme avec 1.25M de dollars en poche et roulez jeunesse. Pensez au préalable à établir un « plan » pour savoir vers quelle culture partir, acheter votre matériel selon vos choix, choisissez un terrain et lancez votre exploitation.

Toutefois, ne vous prenez pas pour Crésus : 1.25M, ça part vite quand on s’installe. Et sur cette somme, il y a déjà une part due à la banque (250 000$) qu’il faut rembourser. Donc quand vous établissez vos objectifs, tentez de regrouper vos activités de façon à délimiter vos achats matériels à ce qui sera utile et multi-usage. Ne partez par exemple pas sur la gestion de la pomme de terre et du blé en même temps : les machines sont fort différentes et onéreuses. À ce niveau-là, on ressent que Farming Simulator est destiné aux aficionados de la série et ne tente que peu ou prou d’attirer de nouveaux joueurs. Le didacticiel est anecdotique, n’explique pas vraiment grand-chose. Même pas comment acheter un terrain (pour info : appuyez sur X sur la map pour reset la vision, l’option achat de terrain apparaît quand on en sélectionne un).

Il vous faudra réfléchir comme un vrai chef d’entreprise : rendement avant tout ! Et le monde de l’agriculture est peut-être un des plus exigeants pour cela. Utilisation de divers engrais (liquide, solide, fumier), utilisation de chaux, etc. seront votre gestion quotidienne. Herbicide ou faucheuse pour la mauvaise herbe ? À vous de choisir.

20181130111948_1.jpg
20181130143832_1.jpg

Un multjijoueur sympa

 

 Bah oui, gérer une ferme, c’est fun… mais gérer une ferme avec les copains, c’est encore mieux. FS19 prend une autre dimension quand on met au travail quelques escl… ouvriers dans sa plantation de canne à sucre. Vous pouvez en effet embaucher des joueurs pour travailler pour vous ou être plusieurs à gérer des fermes sur le même terrain. Pratique quand on veut démarrer sur le jeu et qu’on n’y connait pas grand-chose : on peut se faire conseiller avant de vouloir voler de nos propres ailes. Personnellement, ça m’a été utile : je ne suis pas un grand spécialiste du monde de la ferme et à part Pure Farming, je n’avais pas vraiment d’expérience dans ce genre de jeu. Du coup, savoir quelle machine est nécessaire pour telle ou telle culture… c’est bien. Du coup j’ai rejoint un streamer qui m’a aidé directement sur sa partie.

Dans les prochains jours, j’organiserai une soirée sur la JOL-TV pour jouer en multijoueur si vous voulez ; j’ai un petit serveur dédié qui tourne 24/24h. Je ne suis toujours pas un pro, mais au moins j’ai compris quelques trucs et je fais moins d’erreurs.

Mais ce n'est clairement pas la petite maison dans la prairie ! 

Par rapport à ce que je disais en introduction, sur le fait que j'en attendais beaucoup plus de ce jeu, je m’explique en quelques points :

  • Dans tous les visuels qu’on a pu voir durant le développement, FS19 nous promettait monts et merveilles au niveau du moteur graphique. Un énorme bond en avant par rapport à l’édition 2017. Que ça allait en épater plus d’un. Que nenni… Le jeu est décevant graphiquement. Pour cet opus, il a pourtant changé de moteur graphique et les premiers visuels parus l’année dernière semblaient prometteurs, mais force est de constater que si les véhicules sont bien modélisés, l’environnement n’est vraiment pas beau… il y a du clipping à une certaine distance, des pavés de pixels sur le sol et très peu de vie. Ce ne sont pas les quelques corbeaux qui s’envolent systématiquement à votre approche qui changeront la donne, pourtant je joue en Ultra (j’ai une 1080 ti). De plus, la physique est vraiment bizarre… les collisions ne sont pas réalistes, sans parler de la conduite en général. Je roule avec Logitech G25, bien configuré, et je galère dans certaines machines tant c’est mal rendu (en gros, les roues tournent vraiment dans le vide et avec un temps de retard, compliqué à expliquer).
  • 20181202170600_1.jpg
    20181211025834_1.jpg
    L’arrivée d’un véritable outsider l’année passée avec « Pure Farming 2018 » (voir le test ici) était de bon augure pour que les développeurs de « Farming Simulator » mettent les bouchées doubles. En effet, un peu de concurrence ne pouvait être que bénéfique pour les deux séries. Pure Farming apportant un peu de nouveautés et une expérience de jeu un peu différente (notamment une campagne scénarisée didactique pas mal du tout). Que nenni…
  • Deux ans pour développer des nouveautés, ça va, il y a le temps vu qu’on a déjà tout le matériel de base et qu’on n’a pas forcé sur le moteur graphique ! Que nenni…

Les mods

La communauté du jeu est remplie de fans hardcores et on a vu les premiers mods arriver très vite. L'utilité de ces premiers mods est très variable, mais on peut compter sur la communauté pour embellir le jeu.

Bref, ma petite conclusion : oui, Farming Simulator est le meilleur jeu d’exploitation agricole à ce jour. Le plus complet et le plus réaliste. Donc pour ça, il vaut le coup. Cependant, au final, on peut se demander si ce manque d’innovation et de travail de fond, si le fait de ne pas se remettre en question et de rester sur ces acquis tout en comptant trop sur la communauté pour développer des mods pour embellir le jeu ne va pas leur nuire, à long terme… Néanmoins, il y a des titres intouchables comme ça, dans leur catégorie. Peut-être est-ce le cas de Farming Simulator… peut-être pas. Wait and see 

Jeu testé par Seiei avec une version fournie par l'éditeur


Que pensez-vous de Farming Simulator 2019 ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.