Test de Kingdom : Two Crowns - Du vrai nolstalneuf

Comme d’habitude, les fins d’année ont été prolifiques sur les sorties jeux vidéo. Surtout pour le mois de novembre, qui a sorti tellement de jeux qu’on était tous très concentrés dessus. Entre toutes ces sorties, j’ai néanmoins pu mettre la main sur un jeu qui se démarque par son game design, un jeu indé : Kingdom Two Crowns.

Test de Kingdom : Two Crowns - Du vrai nolstalneuf

Bienvenue dans les 90’s, une époque où un jeu était jouable avec 2 boutons et une croix directionnelle, une époque où un jeu, malgré cette limitation, pouvait révéler une profondeur de jeu étonnante, une époque où les idées étaient bien exploitées. Bienvenue en 2018, où les jeunes des 90’s créent des jeux pour ces autres jeunes, mais en intégrant toute l’expérience des décennies passées. Bienvenue.

thumbnail.png

Personnellement... je ne connaissais pas

Kingdom : Two Crowns est le dernier volet en date de la saga Kingdom, un jeu de gestion minimaliste dans lequel il faut ériger son royaume. Je le dis tout de suite : je ne connaissais pas la licence avant de mettre la main sur celui-ci, donc j’aurais bien du mal à parler de son évolution et c’est donc d’un œil neuf que je fais mon petit compte-rendu dans ces lignes.

Je lance donc le jeu et arrive dans un écran de chargement qui montre le personnage principal en train de galoper. Bon, premier constat, ce n’est pas le plus beau des pixel art que j’ai pu voir… mais bon, ce n’est pas non plus ce qui est recherché. En outre, ce premier constat s’estompe rapidement quand on voit la vie qui est donnée une fois que le jeu est lancé, mais j’en parlerai plus loin.

Huuuu !!!

On incarne un seigneur, monté sur son fidèle destrier, avec 3 sous en poche et quelques pécores qui se baladent par là. Pas réellement plus d’explications; on doit reconstruire son royaume à travers les îles en partant de rien. 3 touches possibles : gauche – droite – bas. Comme je l’ai dit, le gameplay est très minimaliste. La gauche et la droite vous servent à vous orienter sur un plan en scrolling, le bas à déposer des pièces pour engager un pécore qui se met à votre service ou pour construire une bâtisse vous permettant de donner des fonctions plus évoluées à vos serviteurs. Vous récoltez de l’or lorsque vos soldats abattent un animal, en coupant un arbre (ça coûte 1 pièce, ça en rapporte 2) ou avec d’autres personnages comme le marchand qui rapporte régulièrement un petit pactole.

20190114151327_1.jpg
20190114152033_1.jpg

Utinis !!

Le but du jeu est d’agrandir votre bastion et de lutter contre des hordes de… gobelins croisés avec des jawas, qui vous attaquent la nuit, car le jeu a un cycle jour/nuit très bien représenté. Pour ce faire, vous devez ériger des palissades et des défenses à chaque fois que vous agrandissez votre domaine, le but final d’un niveau étant d’atteindre un bateau qu’il faut rebâtir pour pouvoir vous rendre sur l’île suivante. Ces bateaux sont évidemment fort souvent à proximité d’un portail d’invocation goblinoïde, raison pour laquelle il faut étendre votre domaine par étapes, sinon les gars que vous enverrez au casse-pipe pour retaper le bateau auront vite fait de se faire attraper par les créatures, leur volant leur équipement et, par extension, de précieuses ressources.

20190114152033_1.jpg

Sur certains niveaux, vous pourrez trouver des vestiges, ruines et autres points d’intérêt sur la carte, que vous pourrez aussi activer. Tantôt avec les pièces d’or, tantôt avec des gemmes ou diamants récoltés. Ça semble être la nouveauté de cette édition, car les améliorations de bâtiments débloqués avec les diamants sont persistantes, d’un niveau à l’autre. Aussi, il y a des chances que vous reveniez sur des îles déjà explorées pour débloquer un de ces points.

Jouer à deux, c'est mieux

Le jeu intègre aussi à présent une dimension multijoueur à 2 en écran splitté. Ça ne facilite pas spécialement la tâche, car l’or est partagé en 2 du coup, mais ça rend évidemment le jeu plus fun. Il faut avouer que ce n’est pas plus mal. Le jeu est sympa, mais très très vite redondant. Je pense que je n’aurais pas joué longtemps s’il n’y avait pas le gros point fort du jeu, mis en avant : le game design, lié par sa bande-son en parfaite corrélation avec son environnement. En effet, l’ambiance nuit/jour change du tout au tout. Lorsqu’on entre dans un bosquet, pareil, le ciel s’alourdit, la pénombre règne, la musique évolue de façon très fluide vers cette ambiance plus oppressante, sans cassure. Ce n'est pas pour rien que j’ai été mettre la bande-son du jeu dans mes GOTY. C’est vraiment rafraîchissant.

thumbnail1.png
thumbnail3.png

Le jeu est très facile à prendre en main, mais pas pour autant facile tout court. J’ai eu quelques revers mémorables face aux hordes de jawas/gobelins qui me persécutaient d’un flanc puis de l’autre. En effet, évidemment, aller d’un bout à l’autre de son camp est long… et votre personnage, lui, ne peut STRICTEMENT rien faire si ce n’est engager des gens et donner des fonctions. Il est sans défense face aux créatures qui, s’ils l’attrapent, lui voleront son or. Votre cheval, si rapide soit-il au galop, ne peut pas tenir cette vitesse longtemps. Or, au pas/trot, les créatures sont plus rapides, donc il faut rester sur ses gardes constamment.

Je disais plus haut que vous pouvez revenir sur des îles déjà visitées. Celles-ci continuent de vivre, pendant que vous êtes en train d’en développer une autre. Aussi, assurez-vous de bien protéger vos îles avant de passer à la suivante.

Bref, Kingdom Two Crows est sympathique, mais... Il a réussi à m’intéresser, alors que ce n’est pas trop mon genre d’habitude ; comme pas mal d’amis fans d’indies s’y intéressaient, je me suis dit pourquoi pas. Ça s’est avéré être une agréable surpris, sur le court terme. Passé un moment, j’en avais un peu marre de faire gauche-droite. Le jeu est trop redondant dans son activité pour me scotcher des dizaines d’heures.

Le jeu est disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Switch ; bref, sur tous les supports.

Ce vendredi soir, vers 20h, je lancerais une partie depuis le début pour vous présenter le gameplay en live sur la JoL-TV, n’hésitez pas à passer.

https://www.twitch.tv/jeuxonlinetv

Jeux testé par Seiei avec une version fournie par l'éditeur


Que pensez-vous de Kingdom : Two Crowns ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.