Test de Resident Evil 2 Remake - Welcome Back to Raccoon City

Sorti en 1998 sur la PlayStation première du nom, Resident Evil 2 nous plongeait dans la peau de Leon S. Kennedy et de Claire Redfield dans un Raccoon City infesté de zombies. Ce remake nous propose de redécouvrir la richesse du titre remise au goût du jour. Est-ce que Capcom a réussi le pari ? Nous allons le découvrir dans ce test.

Remake, mon beau remake... qui de nous deux est le plus beau ?

En 1998, après un premier épisode qui lança toute une licence sur une dizaine d'années, Resident Evil 2 fait son apparition. Il mettait en scène deux nouveaux protagonistes : Leon S. Kennedy, une jeune recrue du RPD (Raccoon Police d'état) et Claire Redfield (la soeur de Chris Redfield, un des deux héros du premier opus).

Cet épisode reprend des codes du premier opus en y apportant une trame scénaristique beaucoup plus riche notamment via quelques personnages secondaires. Ces derniers deviennent d'ailleurs des personnages que l'on retrouve dans d'autres épisodes. Cette richesse est aussi due aux multiples scénarios qu'offre le jeu. En effet, les personnages principaux étant séparée dès le début de l'histoire, il était possible de parcourir chaque chemin pour connaître tous les tenants et aboutissants de l'histoire. Ainsi, le commissariat de Raccoon City est devenu une référence de la saga au même titre que le Manoir Spencer du premier opus.

 m4a8uxs.jpg

Il n'est donc pas surprenant de voir un remake pointer le bout de son nez. Toutefois, c'est un exercice qui peut se montrer très périlleux et d'autres grands noms du jeu vidéo se sont vautrés royalement (repose en paix Secret of Mana). Heureusement, dès les premiers instants, on peut voir que Capcom a clairement compris ce que les gens attendaient comme expérience. C'est ainsi que commence une aventure où émotion rétro et contemporaine s'entremêlent à chaque moment.

Pour ceux ayant déjà joué à la première version, vous ne découvrirez pas réellement une nouvelle version. Tout est prévu pour retrouver vos marques et vos souvenirs : le même bestiaire aux mêmes endroits, les mêmes énigmes, ... Pour le nouveau joueur, c'est du pain béni, car la découverte est totale.

On notera la présence de trois modes de difficultés (Facile-Normal-Hardcore). J'ai tenté de lancer la première partie en hardcore mais, à mon sens, ce mode est réservé aux gens qui connaissent très très bien les parcours du jeu. Ainsi, le but est clairement d'éviter le maximum de combats possible car ceux-ci sont assez ridicules. Je conseille sincèrement de faire le jeu en mode normal pour profiter dans un premier temps et de se mettre un challenge en hardcore par après.

La même, mais en mieux ?

Si RE2 Remake nous offre une aventure similaire à celle déjà connue, on peut noter quelques différences. La première et la plus flagrante, c'est la qualité graphique du titre. Quel plaisir de revisiter le titre tout en profitant de graphismes au goût du jour, même si on peut noter quelques défauts notamment sur les visages des personnages hors cinématiques. Le titre se passant essentiellement en vue à la troisième personne, c'est peu gênant. D'ailleurs, en parlant de la patte graphique, on ne peut pas oublier ce côté beaucoup plus gore que la HD vient nous apporter. Il est possible d'offrir des scènes beaucoup plus sanglantes, voire gore.

Au niveau du gameplay, rien n'a changé ou presque. On retrouve les contrôles signatures de Resident Evil. À notre époque, ceux-ci peuvent paraître toujours aussi rigides, notamment dans la manière de se déplacer. Il y a un manque de naturel chez les personnages, qui semblent parfois figés dans certaines positions. Ce n'est pas gênant, mais c'est en décalage avec les productions récentes comme Red Dead Redemption II ou Assassin's Creed : Odyssey. On note l'apparition de scènes où la luminosité est très faible, voire nulle, forçant à utiliser la lampe torche pour éclairer. De quoi rajouter un aspect plus horrifique au titre. On notera que la physique des personnages est assez intéressante, on voit les impacts de balles, les membres s'arrachent,...

On regrette d'ailleurs que ce remake n'ait pas profité de certains ajouts en matière de combat. Il est par exemple impossible d'écraser la tête des zombies ou d'infliger une attaque de corps à corps pour se défendre comme on peut le faire dans les épisodes les plus récents. Toutefois, il est possible de se défendre contre les morsures et autres choppes via des grenades ou des couteaux. Un élément de gameplay intéressant, mais qui reste minimal comme ajout. On se demande d'ailleurs pourquoi notre héros préfère mettre le couteau dans la poitrine plutôt que directement dans la tête... En matière d'armements, on retrouve les classiques, allant du simple pistolet modifiable durant l'aventure au lance-grenades en passant par le fusil à pompe et le magnum. On notera qu'il y a une gestion assez aléatoire de l'impact des balles sur les zombies. Il arrive de tuer un zombie en trois balles, mais parfois il en faut dix, car celui-ci va se relève plusieurs fois. Ainsi, la notion de tir à la tête devient assez floue. Un élément qui peut être frustrant quand il s'agit de devoir économiser ses munitions.

re2-preview-screen-11.png

Au niveau des boss, difficile de ne pas parler de Mr. X, qui a eu droit à un relooking très classieux. Celui-ci est prévu pour vous mettre la pression durant une certaine partie de l'aventure. Il vous suivra sans relâche et il vous sera seulement possible de le fuir ou d'essayer de l'assommer en lui tirant dessus. Mon conseil est clairement de fuir. Vous risquez de gaspiller des balles inutilement alors que la fuite vous permet de lui échapper assez facilement. On regrette d'ailleurs qu'il soit parfois si facile de lui échapper. Cela reprend principalement le défaut des déplacements et des chemins préconstruits. Il est ainsi possible de le faire tourner autour d'une table ou d'un élément du décor pour lui échapper aisément. Heureusement, il a tendance à faire assez mal quand il vous choppe. Pour compenser, Capcom a clairement boosté les dégâts des monstres.

Bien entendu, on parlera aussi de William Birkin, qui est assez décevant. Autant graphiquement, il impose un style réellement sympathique, mais en matière de gameplay, c'est affreux. Il est tellement lent qu'on peut l'éviter sans soucis et ses déplacements sont trop prévisibles. Après, si vous vous ratez, vous perdez beaucoup de vie, mais concrètement, avec un peu de gestion, vous n'aurez aucun mal à le combattre durant toute l'aventure.

Par rapport aux personnages secondaires, ceux liés au personnage principal (Ada pour Léon - Sherryl pour Claire) ont droit à une scène supplémentaire qui apporte un gameplay différent en rajoutant du piratage et de l'infiltration. Cela reste anecdotique, mais permet d'étoffer un peu le background et l'attachement aux personnages.

resident-evil-2-screenshots-ada-wong-scanner.jpg.optimal.jpg

Comme dit plus haut, chaque personnage dispose de deux scénarios, A & B. En réalisant le scénario A d'un personnage, vous aurez accès aux scénarios B pour les deux personnages. Ce dernier apporte une dimension différente à l'aventure sur le début, durant quelques passages et à la fin. Cependant, tout un pan de l'aventure est commun. On regrette d’ailleurs que la différence soit si peu marquée, ce qui peut laisser un sentiment d’inachevé à l’expérience de jeu. Finir les deux scénarios vous permettra de débloquer le mode "le quatrième survivant". Celui-ci vous permet de jouer Hunk, un agent d'Umbrella chargé de récupérer le virus "G". C'est un mini-jeu qui était déjà disponible dans la version de base du jeu.

Au final, ce remake, il est bien ?

C'est certainement l'un des meilleurs remakes auquel j'ai pu jouer actuellement. Capcom a tout compris en offrant une aventure revue, mais pas trop. Ils ont ajouté des moments et une ambiance plus angoissante/gore et la qualité graphique fait qu’on n’a jamais l'impression d'être dans un remake. L'aventure (bien qu'extrêmement rapide) est bien dosée, que ce soit en matière d'énigmes, de survie ou de combats. Il est d'ailleurs d'autant plus agréable quand on n’a pas à chercher ou à faire des dizaines d'aller-retours pour savoir où aller. Une fois qu'on sait le chemin, on peut enchaîner l'aventure et profiter d'un rythme vraiment plaisant. Ajoutons à cela la possibilité d'avoir des tenues différentes pour les personnages ou bien de profiter des tenues de l'époque revisitées en HD. Pareil pour les musiques qui peuvent être au goût du jour ou de l'époque 98. Ajoutons à cela que le jeu dispose du français, de l'anglais et même du japonais pour ce qui est des voix.

resident-evil-2-remake-zombies.jpg

Certes, la copie n'est pas parfaite et le joueur avisé notera quelques imperfections, mais l'ensemble est tellement bien ficelé qu'on a du mal à ne pas tomber sous le charme du titre. Que ce soit pour le nouveau joueur comme pour le fan, chacun y trouvera du plaisir et des frissons.

Resident Evil 2 Remake est disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Il est trouvable aux alentours de 50 euros.

Test réalisé par Glaystal à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions (62)


Que pensez-vous de Resident Evil 2 Remake ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,9 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.