Test de Langrisser Mobile - Fire en blême ?

Déclinaison en version mobile de Tactical JRPGs qui ont eu leur petit succès dans les années 1990, Langrisser Mobile compte venir chatouiller Fire Emblem Heroes sur le domaine du JRPG Tactique en free to play ... ou peut être même l'assommer.

Un peu d'histoire

Langrisser c'est 5 jeux principaux sortis entre 1991 et 1998 sur Mega Drive puis Sega Saturn mais pour les connaître à l'époque en France il fallait globalement être un fan d'import et parler Japonais même si Langrisser I a eu droit à une sortie localisée aux USA et si quelques remasters ont pu sortir par-ci par-là.

La version mobile, développée par un studio Chinois et sortie courant 2018 en Asie est arrivée fin janvier 2019 en Europe et comme beaucoup je ne connaissais pas la licence quand j'ai commencé à voir passer des publicités et annonces pour la sortie de "Langrisser le jeu mythique dessiné par Satoshi Urushihara" accompagnées le plus souvent de personnages féminins avec des armures typiques ayant probablement de bonnes stats mais qui ne paraissaient pourtant pas protéger grand chose, surtout pas la vertu.

Néanmoins étant assez fan des Fire Emblem et étant déçu de sa déclinaison mobile j'ai essayé ce Langrisser.

Bannière

 

Derrière l'accroche sexy, un vrai jeu

Pour faire simple, Langrisser mobile réussit à peu près tout ce que Fire Emblem Heroes rate.

Langrisser mobile est plus un Fire Emblem que ne l'est Fire Emblem Heroes.

On a deux styles graphiques différents avec d'un côté les unités en combat et certains écrans typés "chibi" assez réussis et de l'autre côté des écrans d'histoire et d'interface avec des dessins façon "anime". Tout cela est cohérent visuellement et se marie bien.

Le tutoriel se déroule au cours des premiers chapitres de l'histoire, et après une mission de départ avec les protagonistes du premier Langrisser on est introduit aux personnages principaux de cette version mobile via des dialogues doublés (en Japonais ou en Anglais) et l'on fait connaissance avec le trio de départ Matthew - Almeda - Grenier qui va représenter notre triptyque classique Dps - Healer - Tank.

Qui dit jeu à gacha dit justification sommaire du gacha donc c'est Almeda qui s'y colle : habitée par une force mystique elle va être capable d'invoquer des héros/vilains du passé.

Dans l'IRL ça se passe en utilisant des tickets, tickets obtenus en jeu gratuitement ou en payant dans la plus pure tradition des free to play. Il y a 3 raretés : Super Super Rare - Super Rare - Rare.

Les personnages SSR sont les plus forts du jeu mais généralement pas de beaucoup, on peut tout à fait progresser avec le trio de départ qui d'ailleurs évoluera en rareté (contrairement aux personnages qu'on tire au sort) et qui forme une base très correcte et efficace.

Pour le combat on est dans du bon tactical RPG en tour par tour : chaque unité a son type de déplacement influencé ou pas par le terrain, sa propre portée d'attaque, ses techniques qui peuvent contre la technique adverse ... bref pour ceux qui aiment le genre difficile d'être déçu car les cartes sont souvent grandes et on peut jouer jusqu'à 5 personnages selon les objectifs de la carte.

Et ça faisait bien longtemps qu'un jeu ne m'avait pas fait regarder les stats d'intelligence de mes mages, de défense de mes tanks, pour essayer d'optimiser au maximum car on ressent très vite des différences d'efficacité quand on met ce qu'il faut au bon personnage.

Les héros peuvent être de plusieurs classes et alignements qui entraînent des faiblesses ou forces comme par exemple les unités volantes faibles contre les archers. Ceci aura une grande importance dans le choix de ses unités au début du combat : une armée chevauchant des dragons pour foncer sur une défense d'archers et de balistes ne sera pas l'idée du siècle.

Nos héros ne combattent pas seuls, ils sont accompagnés d'unités qui forment une première ligne et qui prendront en premier les dégâts d'un assaut. Au départ un seul type d'unité possible mais en progressant, chaque personnage aura de plus en plus de choix qui permettront d'affiner sa tactique. J'ai par exemple choisit d'accompagner un mage qui a la capacité de lancer ses sorts plus loin d'unités qui tapent loin également mais on peut choisir de mettre des fantassins en armure lourde pour compenser la faiblesse au corps à corps.

Tortue

La technique en croix : un tank qui intercepte sur les cases adjacentes ... classique

F2P ? P2W ? R2D2 ?

Au fur et à mesure de la montée de niveau de notre compte (allant du 1 au 60) on va débloquer de nouvelles fonctionnalités ou plus exactement c'est notre avancée dans les chapitres qui débloquera le contenu, mais vu que l'accès à chaque chapitre demande un niveau minimum, ça revient au même.

Et il va y avoir de quoi faire que ce soit pour leveler les personnages, leur équipement, leurs unités et leur amitié. Pour chaque possibilité d'augmentation, son niveau dédié qui sera fait à l'aide de la fameuse énergie des free to play qui se régénère avec le temps ou avec l'argent. A noter que dès le début du jeu on a l'énergie maximale à 120 points qui correspondent à 10 heures de rechargement ce qui permet d'espacer son temps de jeu même quand on veut optimiser.

Donc quelqu'un qui paiera avancera plus vite, et là vous allez me dire "Pay to win".

Alors ... oui, tout à fait : le jeu ne contient que peu de PvP mais environ 2 semaines après sa sortie on peut voir en arène des joueurs qui ont 10 niveaux de plus que soi et des équipes entièrement composées de SSR super équipés et qui du coup trustent le haut des classements, ils gagnent donc les meilleures récompenses ce qui les fait progresser encore plus vite d'autant qu'à certains paliers de niveau on débloque de nouvelles améliorations accessibles à nos personnages et au level 35 un héros est potentiellement bien plus fort qu'au 34.

Il y a deux type d'arènes en PvP : un dans laquelle on affronte des équipes d'autres joueurs dirigées par l'IA et l'autre où on affronte en direct un autre joueur et où l'on déplace une unité chacun son tour. On peut choisir notre équipe de défense indépendamment de celle d'attaque mais aussi le terrain de défense, l'ordre d'action de nos unités et les conditions de victoire.

L'IA pas terrible permet de gagner même contre une équipe supérieure sur le papier et contre un autre joueur les stats ne font pas tout, les choix et la composition d'équipe sont eux aussi très importants. Par ailleurs le système de classement fait que très vite les joueurs qui avancent le plus vite se retrouve loin de vous et ne vous affrontent plus.

De toute façon ce PvP est une fonction mineure du titre car 90% du jeu est orienté PvE et dans ces cas là vous êtes bien content d'avoir avec vous des joueurs avec des gros personnages, d'autant que le contenu devient vite difficile.

upgradeunits

Un des nombreux point d'amélioration de nos combattants

Des points forts et des points faibles mais un bon bilan

Ne connaissant pas Langrisser j'ai beaucoup apprécié le "Time Rift" : c'est un résumé par étape des différents jeux de la licence qui fait revivre leurs divers scénarios et permet de donner de la consistance aux personnages plutôt que d'accumuler des héros dont on ne sait rien ou trois fois rien dans une fiche de personnage perdue dans un sous menu.

Qui dit jeu mobile à gacha dit farm et ce jeu fait généralement en sorte que ça ne devienne pas une corvée journalière : beaucoup des niveaux, une fois réussi à 3 étoiles, peuvent être simulés instantanément sans coût supplémentaire. D'autres doivent être fait manuellement et ne comptez pas sur l'IA en auto pour réussir les niveaux difficiles. On peut aussi s'agacer quand en multijoueur quelqu'un fait n'importe quoi ou laisse le jeu en auto sachant que la perte d'un seul héros peut être fatale.

L'amélioration des armes se fait par la forge via des objets qui se farm. On peut également les enchanter ce qui va donner des bonus aléatoires et des bonus de set d'enchantement. Mais le bon côté est que quand on retente un enchantement on peut choisir de garder l'ancien si le nouveau est raté. Par ailleurs les objets sont interchangeables entre les personnages, pas besoin de payer, casser ou que sais-je pour pouvoir ré-équiper selon les besoins.

On peut noter aussi que l'augmentation des personnages en étoiles (qui se fait avec des fragments sous le classique X fragments = une augmentation en niveau d'étoile) passe par les Gates of Fate, petit scénario souvent assez second degré (comme l'histoire originale qui sait qu'elle est un jeu), qui permet de récupérer les fragments 1 par 1 (rarement 2). Du coup la montée se fait petit à petit mais régulièrement, par contre il faut avoir le personnage pour accéder à son Gate of Fate. Pour obtenir un personnage que l'on n'a pas il faut soit le tirer avec les tickets soit participer à certains événements qui permettent de l'obtenir.

Dans les points négatifs je mettrai l'hyper sexualisation des personnages féminins. Je suppose que le but était d'attirer un certain profil de joueurs et le dessinateur de la série d'origine est connu pour ses nus féminins mais il y a un certain malaise quand vous faites monter l'amitié de Tiaris à la jupette surélevée en lui donnant des objets dans une chambre et qu'elle va vous répondre "Oh tu es un petit coquin" ... sa fiche de personnage lui donnant 11 ans.

On peut saluer l'effort du développeur d'avoir traduit le jeu en Français. Mais on saluera moins le fait qu'elle semble issue de Google Trad ce qui donne parfois des dialogues un peu ratés, j'ai préféré basculer en anglais.

Langrisser Mobile est donc un très bon JRPG tactique, pas totalement dénué de défauts et est un jeu à gacha ce qui pourra rebuter du monde, mais il permet d'avoir sur son téléphone un JRPG tactique sur lequel il y a beaucoup de choses à faire et des affrontements à la difficulté relevée.

fiche perso

La fiche de personnage au bon goût de RPG ... à droite la fiche !




Testé par Aragnis sur une version perso et 2,29€ dépensés dans le pack d'accueil


Que pensez-vous de Langrisser Mobile ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Moyen

1 jolien y joue, 1 y a joué.