Test de Far Cry : New Dawn - De retour à Hope County

À peine un an après Far Cry 5, Ubisoft remet le couvert et nous renvoie dans les contrées du Montana. L'occasion pour nous de retrouver certains protagonistes, mais aussi de découvrir de nouveaux antagonistes. Ce retour si rapide au devant de la scène n'est-il pas un peu trop rapide ? On vous en dit plus dans le test.

Préambule : ce nouveau jeu se veut une suite directe aux événements de Far Cry 5 et nous montre les conséquences de nos choix tout comme ce que sont devenus certains des personnages du dernier jeu de la saga. Il est donc fortement difficile pour nous d'écrire un test qui puisse présenter ce nouveau titre sans vraiment dévoiler l'histoire de notre précédente aventure dans le Montana. Si vous n'avez pas encore joué à Far Cry 5 et que vous souhaitez éviter tout spoil, nous vous invitons à ne pas aller plus loin.

Vous êtes toujours là ? Bon, bah... Suivez le guide.

Précédemment dans Far Cry

À la fin de Far Cry 5, on se retrouvait sous une pluie d'armes atomiques et trouvions refuge dans un bunker de fortune en compagnie du grand "méchant" du titre : Joseph Seed. Une fin qui nous avait carrément laissé sur notre faim pour le coup.

Heureusement, à peine un an plus tard, Ubisoft répond à notre appel en nous proposant de continuer l'aventure, 17 ans après les événements finaux du 5. La nature est en train de reprendre vie dans le monde et les gens sont sortis de leurs abris souterrains pour reconstruire leur vie. C'était sans compter sur les vices de l'être humain et rapidement une faction des plus barrées essaye de prendre le pouvoir en asseyant leur pouvoir et leur façon de penser sur les quelques colonies qui se sont formées suite à l'holocauste nucléaire. On les appelle les Ravageurs et ils semblent tout droit sortis de Mad Max : à leur tête, deux jumelles, Lou et Mickey, qui, comme à l'habitude depuis Far Cry 3 et le fameux Vaas, ont été longuement promues dans la publicité du jeu et qui en sont même les têtes d'affiche.

Test de Far Cry : New Dawn - De retour à Hope County

On retrouve une bonne partie de la carte de Far Cry 5, mais celle-ci a connu les périodes radiation et renaissance. Il est donc assez plaisant, dans les premiers instants, de redécouvrir des endroits qui ont totalement changé d'ambiance et si vous avez bonne mémoire, vous retrouverez malgré tous les changements votre chemin instinctivement, puisque certains points de repère de votre aventure il y a 17 ans sont toujours plus ou moins là.

Votre progression suivra le même parcours que dans Far Cry 5 : malgré l'aspect sandbox toujours très prononcé du jeu, qui vous laisse faire peu ou prou ce que vous voulez quand vous voulez, la progression dans la trame principale est là encore malheureusement très scriptée et conditionnée et peut-être trop prévisible. Dans Far Cry 5, vous deviez venir à bout de chaque leader de zone pour atteindre la fin. Ici, vous devrez faire évoluer votre base de départ, "Prosperity", que ce soit en matière de confort ou d'ateliers de craft.

Pour ce faire, il vous faudra récupérer de l'éthanol en prenant des campements ennemis, qui sont au coeur d'une nouvelle mécanique un peu étrange : après avoir pris un camp, vous pouvez décider de le piller pour récupérer un peu plus d'éthanol puis de l'abandonner. Dès lors, les Ravageurs récupèrent le camp, mais chat échaudé craint l'eau froide : ils reviennent en nombre, avec des gardes plus puissants, qui patrouillent différemment et surtout plus d'alarmes pour appeler des renforts. Chaque camp vous offrira donc jusqu'à trois mini-escarmouches au même endroit, mais dans des conditions toujours différentes, pour vous permettre de farmer la ressource principale du jeu. Si la mécanique est intéressante, car elle vous permettra de refaire des camps avec une approche totalement différente et de plus ou moins renouveler l'expérience d'infiltration, elle n'en est pas moins surprenante sur le plan de la logique : pourquoi abandonneriez-vous des bases avancées aux mains de vos ennemis sans les saboter ou même les défendre ?

C'est ainsi qu'en replongeant dans les méandres du Montana, vous évoluez dans un terrain de jeu connu saupoudré par une légère mise à jour.

Faire du neuf avec du vieux

Far Cry: New Dawn capitalise pas mal sur les mécaniques du 5, notamment en ce qui concerne la gestion des affrontements et la narration. Par dessus tout, on retrouve un esprit totalement loufoque et barré présent à chaque instant. Enfin, on dit loufoque et barré... A n'en point douter, vous trouveriez sans doute des énergumènes tout à fait semblables à ceux du jeu sur les territoires des Etats les plus profonds d'Amérique, là où l'on a pas peur d'élire un mégalomane à moumoute juste parce qu'il vous permettra de rouler au charbon. Entre Nana qui dès votre première rencontre compare son visage à un scrotum desséché au soleil et Charlemagne "Sharky" Victor Boshaw IV qui tente d'élever seul un bébé (ce qui reste plutôt progressiste pour un mâle sudiste) sur une usine de traitement de soufre, vous allez vraiment rencontrer des personnages hauts en couleur. 

Ne vous étonnez pas non plus quand au cours d'une ballade, vous tombez nez à nez avec un ours radioactif en plein combat avec un Ravageur ou qu'un Carcajou ultra énervé vienne soudain atomiser l'ours... De toute façon, le ton est donné dès le départ quand vous avez le fameux Lance-Scie dans les mains. Les scies qui rebondissent entre les ennemis offrent un fun incroyable.

far-cry_c2_ae-new-dawn_20190212230254.jpg

Autant vous dire qu'il y a moyen de se payer une franche rigolade, notamment en co-op, car, oui, l'aventure peut toujours se faire à deux. Malheureusement, en matière de progression, Ubisoft n'a rien appris et c'est toujours la personne qui héberge qui verra sa partie avancer (et pas la personne qui rejoint), même s'il y a des exceptions bizarres. En effet, par exemple, il est possible d'abuser du système pour faire progresser votre personnage plus rapidement : en effet, quand vous trouvez une cache dans la partie d'un joueur, les trois points de talents que vous aurez trouvé seront définitivement liés à votre personnage, mais votre partie considérera que la cache est toujours disponible et vous offrira donc trois points "supplémentaires" gratuitement. Vraisemblablement, cette mécanique peut être abusée encore et encore. Et c'est quand même dommage qu'elle soit présente depuis le dernier opus du jeu. Mais bon, cela incitera les gros farmeurs en quête de points de talents à rejoindre des parties multijoueurs pour aider d'autres joueurs dans le besoin. Peut-être. On a encore la foi en l'espèce humaine.

On a le droit de savoir

Ce que propose ce nouveau Far Cry, c'est de découvrir la suite des aventures du Montana et notamment de certains protagonistes. On ne se le cache pas : ce que l'on veut vraiment savoir, c'est que sont devenus Joseph Seed et l'officier (le personnage que l'on jouait dans le 5). Il ne faudra pas longtemps avant d'en apprendre davantage, car, à l'instar de son aîné, le jeu reste assez court dans sa narration (Myrhdin a par exemple atteint les crédits en moins de 11 heures en coriace, le mode de difficulté standard, tout en prenant le temps de farmer toutes les caches et les principaux objets à collectionner sur la carte). C'est bien joué pour Ubisoft qui a réussi à faire naître la curiosité chez le joueur étant resté sur sa faim, mais un nouveau joueur restera très certainement sur sa faim, surtout pour le prix du jeu.

far-cry-new-dawn-sniper.jpg

On a vraiment l'impression que le jeu est le cul entre deux chaises : il est trop volumineux pour être un simple DLC (selon les standards d'un développeur ayant pignon sur rue, entendons-nous bien), il est trop court pour faire un jeu complet et il n'est d'ailleurs pas vendu aux traditionnels 50+ euros pour un jeu le jour de sa sortie. Le joueur est en droit de penser que le projet a démarré dans l'idée de faire un DLC pour vendre la "vraie" fin du jeu, sauf que le temps passant et le développement avancant, les comptables ont vu la possibilité de refaire un stand-alone à la Blood Dragon et de multiplier les profits et la visibilité de la licence. On ne saura sans doute jamais vraiment le pourquoi du comment, mais proposer ce jeu à une personne qui n'aurait pas joué à Far Cry 5 risque de lui faire poser la manette fort rapidement.

Tu vas te prendre une Grosse Patate

On retrouve aussi un nouveau mode assez intéressant : les expéditions. Ce sont des missions que vous pouvez lancer directement depuis Prosperity et via un personnage québecois assez marrant, qui vous emmène découvrir une zone des États-Unis qui n'est pas du tout connectée au Montana et dans laquelle vous trouverez des ressources très rares dans votre terrain de jeu habituel qui sont nécessaires pour crafter les meilleures armes du jeu. L'innovation est sympathique et offre des petits scénarios d'infiltration fort agréables à jouer, mais dans l'absolu, elles ne font qu'obéir aux mêmes principes que les avants-postes du Montana : vous pouvez les rejouer, encore et encore, dans des niveaux de difficultés supérieurs pour plus de matériaux, le point de départ, la disposition des gardes et le point d'extraction sont toujours différents, mais cela ne prend que quelques minutes et au pire quelques essais pour trouver la marche à suivre et transformer l'expédition en promenade de santé. Même si cela reste assez basique dans la mécanique, on apprécie malgré tout ces nouvelles possibilités qui apparaissent comme des bouffées d'air et de rires à chaque fois. Notons que l'hélicoptère servant pour les expéditions s'appelle Grosse Patate... Les vrais sauront.

2019-02-10_16-22-24-i2nwzadx.png

On ne peut pas parler d'un jeu Far Cry sans évoquer son grand méchant. New Dawn ne fait pas exception à la règle, et il vous propose même deux grandes méchantes pour le prix d'une avec les jumelles Lou et Mickey qui font régner la terreur sur le Montana à la tête des Ravageurs. Sauf que voilà, comme dans Far Cry 5, vous vous retrouvez à la merci des boss un nombre incalculable de fois (non, on essaye de vous bourrer le mou, on a compté au moins trois fois) et que jamais elles ne vous explosent le crâne une bonne fois pour toute histoire que vous arrêtiez d'alimenter leur haine à votre égard parce que vous contrecarrez tous leurs plans. Sauf que vous allez revenir encore plus fort, les faire encore plus sué, jusqu'à un affrontement final avec les deux soeurs qui, s'il est tendu de par le nombre d'hommes de main qui les accompagnent, est malheureusement complètement décevant tant elles sont réduits à de simples sacs à points de vie sans aucune surprise. Peu après cet affrontement, vous découvrirez un nouveau type d'ennemis bien plus coriace, et vous vous prenez à rêver de ce que ce combat aurait pu être si les jumelles avaient eu ces capacités... Mais cela ne sera malheureusement jamais le cas.

Une légère tendance RPG s'est invité dans New Dawn avec l'apparition de niveaux pour les armes et les ennemis. Ainsi, si vous avez des armes niveau 1 contre des ennemis niveau 3, celles-ci feront moins de dégâts. Il faut donc débloquer de nouveaux niveaux via l'Ethanol à Prosperity. On retrouve aussi le système de talents qui vous propose de débloquer certaines compétences pour par exemple réaliser des assassinats discrets sur des ennemis d'un certain niveau, augmenter les munitions pour un type d'armes, augmenter vos dégâts au corps à corps ou tout simplement aller pêcher. A noter qu'un nouvel arbre de compétences vous sera proposé en cours de partie : celui-ci vous permettra de débloquer des compétences encore jamais vues dans le Montana, et on parle pourtant d'un endroit aussi radioactif que les abords de Tchernobyl. On l'expliquait plus haut, il est possible de farmer les points de talent et d'obtenir de l'éthanol facilement en grande quantité, ce qui permet de rouler sur le jeu avec un personnage armé jusqu'aux dents et avec les meilleures compétences à disposition, ce qui vient un peu réduire l'intérêt de ces systèmes, mais il n'en reste pas moins que c'est une bonne idée au demeurant.

It's a new day, it's a new dawn... 

Qui est ce fameux Far Cry : New Dawn, qui s'est invité sur nos consoles/PC ? C'est vraiment la question que l'on s'est posée tout au long de mon voyage dans le Montana. Est-ce que l'on joue à une extension/suite du 5 ou à un épisode indépendant ? D'ailleurs, c'est assez marrant de se dire que le jeu est moins cher que d'habitude : est-ce un signe ?

C'est assez difficile de répondre à cela, car tout est mis en avant pour combler à la fois le nouveau joueur comme celui qui attendait une suite des "aventures" de Joseph Seed. Pourtant, quelque chose cloche... Les nouveaux méchants ne sont pas si méchants, les anciens méchants ne sont plus si méchants même s'ils sont toujours aussi timbrés, et on a l'impression qu'on ne se voit pas vraiment offrir de choix avant les 10 dernières minutes du scénario, et on ne profite jamais vraiment de leurs conséquences.

2019-02-09_18-10-41-xwqsyv5s.jpg

Si vous avez aimé Far Cry 5, vous n'aurez aucun mal à explorer à nouveau le Montana. Au contraire, vous prendrez même un certain plaisir à revoir certains endroits/personnages et à éclater des tronches de ravageurs (ou de carcajou) de la manière la plus loufoque possible. Si vous n'avez pas aimé Far Cry 5, on ne pourra que vous conseiller d'attendre une promotion sur le jeu (qui ne devrait pas vraiment tarder).

À l'instar de Far Cry 5, New Dawn n'est pas un mauvais jeu, mais il ne marquera pas les esprits. À notre avis, Far Cry est en train de vivre ce qu'Assassin's Creed (autre licence Ubisoft) a vécu. Ne serait-il pas temps de mettre en standby la licence pour réfléchir à des changements, que ce soit en terme de narration ou de gameplay

Far Cry : New Dawn est disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One aux alentours de 45euros.

Ce test a été réalisé par Glaystal et Myrhdin avec des copies offertes par l'éditeur

 


Que pensez-vous de Far Cry New Dawn ?

2 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant