Test de Vandals - Tague ta gueule à la récré

Les tags, pour certains une forme d'art, pour d'autres une dégradation du matériel urbain. Néanmoins, ici ce n'est pas l'Agora : on est là pour tester un jeu et pour taguer, on taguera... après tout, le titre du jeu a choisi son camp.

logo

Phlegm

Dans Vandals, on progresse à travers les villes (Paris, Tokyo, São Paulo, Berlin et New York) et à travers le temps (des années 60 à l'an 2000) à travers 60 casse-têtes différents dont le but est de faire un tag sur un mur sans se faire attraper par la police.

Pour cela, on se retrouve dans un lieu composé de différents points qu'on peut rallier en tour par tour. Les policiers ont une ligne de vue, variable selon qu'ils ont ou non des jumelles, et nous prennent en chasse dès qu'on passe dedans. On peut alors leur échapper via des raccourcis, mais être poursuivi est déjà synonyme d'avoir fait une boulette.

De la même façon, si l'on fait du bruit, cela les attire, comme par exemple quand on tague ou quand on coupe un grillage.
Cependant, c'est aussi utile pour créer des fausses pistes : siffler les attire sur nous et si l'on est caché derrière un mur, le policier en fait le tour pour venir voir ce qu'il se passe pendant qu'on peut le prendre à revers.
On peut également ramasser des bouteilles pour s'en servir comme projectile et faire du bruit à distance (mais pas pour assommer un policier : on incarne un vandale non violent).

Sheryo

Une fois en position pour le tag, l'interface nous permet de donner libre court à notre imagination avec une palette de couleurs et de tailles de traits.

N'étant pas un artiste, cette possibilité m'a vite laissé de marbre et je me contentais de faire un ou deux gribouillis pour valider le tag avant de passer à la partie échappatoire du niveau, mais c'est néanmoins un plus appréciable qui a le mérite d'être dans l'ambiance du titre d'autant qu'un album récapitule nos oeuvres. On peut aussi choisir de taguer automatiquement le nom qu'on a défini au départ du jeu dans différents styles.

Arriver au bout du niveau n'est généralement pas très compliqué ; on fait quelques erreurs dont on apprend puis on finit par passer.

La vraie difficulté est d'arriver à réussir les 3 défis du niveau qui sont toujours les mêmes :
- Invisible : ne pas avoir été repéré visuellement par la police.
- Bonus : avoir ramassé l'étoile bonus, placée de façon sadique.
- Tours : réussir le niveau en un maximum donné de coups.

Et pour avoir un niveau en 3 étoiles, il faut réussir les 3 en même temps, ce qui paraît parfois impossible, mais c'est là tout le challenge du casse-tête.



C215

Vandals a de petits défauts comme sa durée de vie assez courte si l'on souhaite juste finir les 60 niveaux ou encore ses divers lieux et époques qui ne se différencient pas fondamentalement.

Le gameplay évolue peu, mais les niveaux sont assez bien pensés pour que le challenge se renouvelle et ceux qui veulent obtenir toutes les étoiles du jeu devront passer un long moment à se gratter la tête.

En petit plus, on débloque au fur et à mesure une petite encyclopédie sur le tag et ses auteurs les plus célèbres ; un peu de culture ne fait jamais de mal.

Je recommande de jouer en tactile, car jouer à la manette en mode pointeur n'est pas toujours très précis et pour ceux qui aiment taguer, c'est bien plus pratique avec les doigts.

Très bien adapté à de petites sessions, Vandals est un puzzle game très honnête qui sans révolutionner le genre a son style bien à lui.


Testé par Aragnis sur une version Switch fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes Android, Nintendo Switch, OS X, Windows, iOS
Genres Puzzle, contemporain

Statut Disponible
Sortie 12 avril 2018 (France) (Android)
12 avril 2018 (France) (Windows)
12 avril 2018 (France) (iOS)
12 avril 2018 (France) (OS X)
25 avril 2019 (France) (Nintendo Switch)
Plus d'informations sur Vandals

Que pensez-vous de Vandals ?

1 aime, 2 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.