After E3 Nintendo : Super-Heros et Chaines astrales

Habitude depuis déjà quelques années, Nintendo propose de tester les jeux présentés à l'E3 dans une villa à Paris. Le contenu de ce petit after étant le même que celui du salon, il est peu utile de revenir sur la plupart des jeux montrés, certains étant même sortis depuis. Néanmoins, nous pouvons donner quelques impressions et informations recueillies sur deux jeux spécifiques.

Marvel Ultimate Alliance 3

Troisième volet de la série de Beat Them All, Marvel: Ultimate Alliance 3 était jouable. L'occasion donc de tester le jeu dont le dynamisme inquiétait sur les vidéos de présentation.

La démo se déroule dans un niveau qu'on nous dit être un peu avancé dans le jeu, proposant de choisir son personnage parmi une dizaines. Il y aura une trentaine de personnages jouables dans le jeu de base, plus les packs en DLC. Il faut savoir que le choix des quatre membres a une importance spécifique puisque prendre par exemple quatre Avengers octroie un bonus de caractéristiques, changeant selon la composition. En outre, chaque personnage jouable est modifiable via un menu ; cela n'a pas pu être essayé sur place, mais il s'agit apparemment de modifications de caractéristiques et de choix de compétences. Chaque personnage dispose de quatre capacités actiavles en combats et peuvant être combinées avec des alliés pour augmenter leur utilité. Par exemple, avec sa capacité de parade au bouclier, Captain America peut aussi réfléchir le rayon d'Iron Man pour le renvoyer sur des adversaires. Les combos sont faisables à plus de deux personnages. Ces capacités ont un temps de rechargement variable, mais assez rapide.

Passons au déroulement de la mission. Elle débute dans des ruelles et sur des toits d'immeubles pour finir dans un temple. Divers personnages de l'univers Marvel sont croisés, comme Jessica Jones. La qualité graphique du titre est limitée, mais le jeu est fluide. La caméra suit le personnage en tête lors du jeu à plusieurs ; mentionnons au passage qu'il sera jouable en ligne. On affronte donc des groupes d'ennemis qui apparaissent au gré de l'exploration, ici très limitée puisque le niveau est une sorte de grand couloir parsemé de zones moins étroites. Les adversaires étaient des ninjas assez peu variés, mais utilisant aussi quelques compétences, malgré une IA un peu limitée. Pas grand chose d'alarmant pour ce genre de jeu. Le problème venait du manque de dynamisme des combats. Si les coups des héros avaient bien un impact important, c'était en revanche un peu mou au niveau de leurs enchaînements. De mémoire, le second jeu de la licence avait des combats plus dynamiques. On peut avoir un peu peur de combats finalement un peu ennuyeux contre des ennemis ressemblant plus ou moins à des sacs à PV selon la difficulté. Il faut relativiser un peu les impressions puisque la démo était en mode facile, avec possiblement des personnages peu ou mal configurés, mais la prise en main du titre laisse un gout mitigé.

Astral Chain

Non jouable malgré sa sortie proche, le jeu était en présentation entre les mains du staff Nintendo.

Pour situer un peu le contexte du jeu, l'Humanité subit les attaques d'une race extraterrestre capable d'ouvrir des failles dans la réalité. L'histoire se déroule dans un bastion Humain encore debout. Le joueur incarne un frère ou un sœur, les deux étant jumeaux, dont il est possible de modifier l'apparence. Comme dans un Mass Effect Andromeda, le jeu adapte le jumeaux en fonction des choix physiques de l'autre. Le binôme est membre de Forces de polices spéciales, capable de voir les envahisseurs et d'utiliser les Légions, des sortes d'invocations permettant de se battre contre les redoutables adversaires. Cependant, avant de faire parler la violence il faut enquêter. En effet, il n'est pas ici question de simples niveaux couloirs avec des groupes d'ennemis à enchaîner pour obtenir le plus haut score. Dans ce jeu, il faut régulièrement enquêter sur des lieux d'incidents avant de pouvoir accéder à des passages de combats. Dans des zones plus ou moins ouvertes, il faut analyser divers indices via une vue spéciale (IRIS), compléter la recherche et ensuite affronter les adversaires. Il est question de missions principales et secondaires, mais le présentateur était peu bavard sur la question de ces phases.

Passées ces phases d'explorations, d'écoute et autres activités peu belliqueuses, place aux affrontements. Armé d'un des équipements de base, les dégâts infligés sont relativement bas et, surtout, il n'est pas possible d'éliminer un ennemi spécial. C'est là qu'interviennent les Légions, au nombre de cinq. Celles-ci sont invoqués via une action simple et demandent une ressource pour être maintenues actives. Cette jauge épuisée, il faut la recharger avec un peu d'attente ou en en récoltant sur des sources dans l'environnement. Il est possible de changer de Légion à la volée pour pouvoir réaliser des enchaînements ou pour simplement s'adapter aux adversaires. Les combos sont aussi un des points importants du gameplay puisqu'il est possible d'en réaliser avec un bon timing entre la frappe du personnage et celle de l'allié hors normes. Chaque Légion possède un arbre de compétence, permettant d'améliorer ses caractéristiques, mais aussi de débloquer des attaques spéciales, celles-ci étant utilisables en combats avec un délais de rechargement variable. Enfin, chaque niveau que le joueur termine est conclu par une note, en fonction de divers critères comme les enchaînement effectués ou le nombre de fois où il a été touché par l'ennemi.

Le jeu a laissé une bonne impression, avec un peu de variété dans son cheminement pour ne pas être qu'une suite de combats, et ces derniers semblent très techniques et dynamiques. On tient là une possible nouvelle pépite de Platinum.

Aperçu réalisé par Zekkangel dans le cadre d'une présentation presse organisée par l'éditeur.


Que pensez-vous de Nintendo ?

28 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (46 évaluations)
5,2 / 10 - Moyen