Test de Snooker 19 - Pas pour les billes

Sorti au mois d'avril sur Steam, PlayStation 4 et Xbox One, le jeu Snooker 19 arrive sur Switch avec un portage de qualité s'adressant principalement aux fans de snooker, mais qui peut quand même permettre à ceux qui ne connaissent pas de découvrir la variante de billard la plus classe du monde.

bandeau

C'est quoi le Snooker ?

Si vous êtes en train de lire ce test, il est fort probable que vous soyez familier avec cette version de billard donc je ne vous ferai pas l'insulte d'expliquer les règles dont le détail se trouve très facilement en ligne. Pour les curieux qui découvrent, disons en résumé que ça se joue sur une table grand format, avec 15 billes rouges valant 1 point, 6 billes de couleur qui valent de 2 à 7 points et une bille blanche qui permet d'envoyer tout ce petit monde dans les six poches du billard, mais pas n'importe comment : pour pouvoir rentrer une bille de couleur, il faut tout d'abord rentrer une rouge, puis une bille de couleur qui, si elle rentre, est alors remise à sa position initiale. Quand il n'y a plus de bille rouge, on peut alors rentrer directement les billes de couleur dans l'ordre de leur valeur.

Ayant joué régulièrement au snooker il y a environ 25 ans, mes connaissances des règles m'ont permis de vite me mettre à jouer, mais pour un débutant il faudra se contenter de celles se trouvant dans un des menus de l'accueil, le jeu ne proposant aucun tutoriel pour apprendre à jouer au snooker. Il y en a par contre un succinct, mais suffisant, pour apprendre à jouer à Snooker 19.


Le jeu des pros

L'interface est très propre et l'emballage - grâce à la licence officielle - place ce jeu comme le "FIFA du snooker".

Au niveau du gameplay, c'est d'un abord très simple et naturel : on se place par rapport à la boule blanche, on choisit l'angle de frappe, l'effet qu'on veut donner ainsi que la force puis on démarre le coup et via un système de jauge, il faut arriver à taper dans la zone de force qu'on a défini pour que le coup soit bien exécuté. Et ça, c'est très simple : on arrive très rapidement à taper exactement comme on le souhaite.

En revanche, sinon ça serait trop facile, faire le coup souhaité ne veut pas forcément dire que c'est le coup parfait. Une des choses les plus importantes au snooker est le replacement : rentrer une bille rouge c'est bien, mais ne pas être ensuite en position de rentrer une bille de couleur (et si possible la noire à 7 points), c'est mal.

On peut régler divers niveaux d'assistance qui permettent de voir plus ou moins précisément comment se comportera la bille blanche et la bille visée selon les paramètres que l'on a défini. On peut évidemment désactiver ça totalement pour n'avoir aucune aide et c'est un vrai plaisir de voir les billes réagir de façon aussi réaliste d'autant que visuellement la table et les billes sont très jolies et le son des chocs parfait.

Les modes de jeu sont classiques et complets : partie contre le CPU, partie contre un autre joueur, partie en ligne et mode carrière.

Pour la carrière, on doit choisir un joueur pro à incarner, qui est soit une star soit un joueur en devenir, mais il est malheureusement impossible de créer son propre joueur. Tout au plus, on peut modifier quelques accessoires qu'on voit sur notre joueur lors des séquences de frappe ou le salut rituel d'avant match. La modélisation des joueurs n'est d'ailleurs pas ce qui se fait de mieux ,mais on les reconnaît et de toute façon ça n'a pas une énorme importance. On enchaîne ensuite les matches de qualification et éventuellement les tournois pour accumuler les gains.

Tous les joueurs se valent : ce n'est pas parce qu'on prend Ronnie O'Sullivan que notre jeu est plus précis. Je ne trouve pas cela gênant : attribuer des caractéristiques aux joueurs et inclure une part aléatoire basée dessus serait bien trop rageant.

Malgré quelques défauts, un bon break

On pourra reprocher au jeu de ne pas permettre un déplacement complètement libre autour de la table ainsi que l'absence d'une vue du dessus. J'ai tendance à penser que c'est lié à leur approche très simulation et finalement on est limité à ce qu'on pourrait voir si l'on était réellement en train de jouer.

La difficulté du titre contre l'IA est redoutable, peut-être trop. Même dans le mode le plus facile, les adversaires sont très forts et vous font tous les coups tordus (mais légaux) possibles pour gagner, ce qui rend leurs rares ratés un peu trop artificiels. Dans le mode le plus compliqué, si vous ne jouez pas vous-même comme un pro, c'est un déluge de fessées qui vous attend et du coup, comme en vrai, vous resterez assis à regarder votre adversaire augmenter son break, ce qui peut durer plusieurs minutes d'autant que la console prend un temps de réflexion pour définir le coup à jouer, ce qui peut prendre plusieurs secondes. On peut néanmoins mettre une avance rapide lors de la réalisation du coup de l'adversaire.

Les commentaires sont assurés par Neal Foulds et David Hendon, qui sont deux grands spécialistes du snooker. Leurs remarques sont variées et tombent juste. D'ailleurs, quand on débute et qu'on fait des erreurs, ils nous assassinent via des commentaires lapidaires. On peut aussi signaler que les réactions du public sont également très bien gérées, car bien que l'ambiance soit calme et guindée, un petit toussotement gêné quand on fait un coup nullisime fait toujours son petit effet sur le moral.

Pour un premier jeu de snooker, le studio Lab42 met la barre assez haut ; je leur attribue un century en attendant un one-four-seven pour une prochaine version.

Testé par Aragnis sur une version fournie par l'éditeur.

Réactions (1)

Afficher sur le forum


Plateformes Nintendo Switch, PlayStation 4, Windows, Xbox One
Genres Simulation sportive, contemporain

Sortie 17 avril 2019 (France) (PlayStation 4)
17 avril 2019 (France) (Xbox One)
17 avril 2019 (France) (Windows)
23 août 2019 (France) (Nintendo Switch)

Que pensez-vous de Snooker 19 ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.