Test de Remothered : Tormented Fathers - Le Chat et la Souris version Stress

Remothered Tormented Fathers, développé par Stormind Games et publié par Darril Arts est sorti en 2018 sur Windows, Xbox One et PlayStation 4. Ayant reçu un bon accueil de la presse comme des joueurs, ils ont lancé un portage du jeu sur Nintendo Switch sorti il y a quelques jours. Que vaut ce portage ?

1

La peur comme compagnon de route

Le jeu commence sur une cinématique d'un homme qui interroge une vielle dame semblant avoir des soucis de mémoires... Juste après, vous incarnez le Dr Rosemary Reed, la trentaine, qui enquête sur la disparition d'une petite fille d'un couple fortuné, les Feltons.

2



Elle se présente donc à leur demeure et discute avec le père, qui s'avère étrange... et un peu agressif. Elle finit par se faire mettre à la porte ; c'est là que les choses sérieuses commencent.


Un petit gout d'Alien Isolation

3

Le jeu repose sur un principe simple : l'exploration, la recherche d'objets permettant de débloquer la suite de l'aventure et ainsi de suite. Néanmoins, ce n'est pas si simple. En effet, vous êtes recherché et vous devez vous faufiler sans vous faire prendre sous peine de mourir. Vous ne pouvez, dans le meilleur des cas, que repousser un assaillant et tenter de vous enfuir. Cependant, généralement, se faire repérer est signe de mort.



Heureusement, vous avez tout un éventail de possibilités pour éviter de vous faire prendre : des cachettes (dans une armoire, sous un canapé, ...), des objets à lancer au loin pour attirer un ennemi plus loin, etc.



4
L'ambiance et le gameplay me rappellent beaucoup les sensations que j'ai pu avoir dans Alien Isolation. Le stress est continu, forçant à réfléchir vite quand un ennemi est proche ; on côtoie la mort de très près.
C'est le gros point fort du jeu : les joueurs qui aiment se faire peur seront ravis !


Graphiquement partagé

Les cinématiques sont plutôt réussies. Sans être du niveau d'un AAA, elles sont très correctes et installent bien l'ambiance du jeu. Par contre, pendant le gameplay, c'est un peu moyen. Cela reste suffisant, mais les personnes qui ont besoin de beaux graphismes pour l'immersion peuvent passer leur chemin.

5
6



Par contre, niveau bande son, c'est top. Que ce soient les musiques d'ambiances ou les bruitages et voix, tout est au service de cette ambiance pesante et stressante !

Des bugs gênants

Le gros souci, ce sont les bugs, dont certains très gênants, comme les portes qui ne veulent plus s'ouvrir si vous marchez... Il est donc obligatoire de les ouvrir en courant sauf que bien entendu, cela fait beaucoup de bruit et donc on se fait repérer... Cela se produit souvent.
Heureusement, l'équipe est consciente du problème et prépare une mise à jour pour corriger tout cela. Espérons qu'elle arrive vite !


Un bon jeu pour qui veut se faire peur

Les joueurs aimant avoir le coeur qui bat à cent à l'heure, qui aiment bien jouer dans le noir, seront servis ! Il ne faut pas s'arrêter aux graphismes pas forcement au top, car l'ambiance et l'histoire du jeu compensent largement. Toutefois, il faudra avoir le coeur bien accroché pour en voir la fin !

Test réalisé sur Switch par Gardien à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Remothered : Tormented Fathers ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.