Test de Ruiner - Shooter énervé

Sorti en 2017 sur les autres supports les plus récent, c'est en cette année 2020 que Ruiner se pointe avec ses flingues et sa folie sur la Switch, console chérie des portages aux réussites variables et variées. Pour Reikon Games, on va dire que c'est pas mal. 

banner

Précédemment, dans Ruiner

Je vais passer vite sur l'histoire qu'Hachim0n avait très bien présentée dans son excellent test du jeu en 2017. En résumé, on y incarne un psychopathe casqué qui apporte une certaine justice sociale à base d'armes à feu et de coups de tuyaux/katanas dans la tronche.

Le gameplay se base sur un système de type twin stick shooter sauf que le stick, qui sert à s'orienter, ne permet pas de tirer en même temps : ceci est géré par d'autres boutons qui permettent d'utiliser soit des armes à distance soit des armes aux corps à corps.

Le jeu est difficile, très difficile même, dans le sens où l'on meurt beaucoup. Fort heureusement, ces morts sont peu punitives, car on repart d'une séquence de combat récente pour essayer de faire mieux. Au final, les morts influent surtout sur le score qui nous est attribué pour chaque portion et en fin de niveau.

Pour progresser, on développe des pouvoirs variés qui deviennent de plus en plus indispensables avec la progression et la violence des adversaires. Personnellement, j'ai été un peu déçu par l'arsenal d'armes que j'ai trouvé un peu trop classique et surtout redondant.

Sur le fond, cette version Switch de Ruiner est en tout point semblable à celle de 2017, il n'y a pas de séquence bonus ou supplémentaire.

Et maintenant, sur Switch

L'ambiance cyberpunk reste très bien représentée. On accrochera ou pas à l'esthétique très flashy, aux alarmes dans tous les sens, aux ralentis... le tout associé peut surcharger l'écran à la limite de l'indigestion et peut même causer certaines morts tant ça peut déconcentrer.

Techniquement, le portage ne s'en tire pas trop mal. Pas d'aliasing marqué, pas de texture baveuse et un framerate à peu près constant en mode dock. À dire vrai, disons plutôt que vu les ralentissements inhérents au gameplay, les quelques baisses techniques passent relativement inaperçues. Néanmoins, en mode portable, le jeu m'a semblé plus constant concernant sa fluidité.

Finalement, le plus gros problème du portage se trouve plutôt du côté matériel : les joycons ne sont définitivement pas les plus adaptés pour ce style de jeu nerveux ; on préfère utiliser la manette pro.

Ce Ruiner sur Switch est donc un bon jeu d'action si tant est qu'on accroche à la direction artistique et qu'on cherche du challenge et l'optimisation du score, car en elle-même l'histoire est assez courte et dirigiste. Le portage est propre et on peut se laisser tenter si l'on a jamais joué au jeu sur un autre support.

Testé réalisé par Aragnis sur Switch avec une version fournie par l'éditeur.

Réactions (1)

Afficher sur le forum


Plateformes PlayStation 4, Windows, Xbox One
Genres Action, shooter, contemporain, science-fiction

Sortie 26 septembre 2017 (France) (PlayStation 4)
26 septembre 2017 (Xbox One)
26 septembre 2017 (France) (Windows)

Que pensez-vous de Ruiner ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.