Test de Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy - Sabers strike back

Troisième et dernier (pour le moment) portage de jeu Star Wars sur Nintendo Switch par Aspyr, Star Wars Jedi Knight : Jedi Academy débarque 17 ans après sa sortie initiale qui avait été très bien accueillie, poussant plus loin que dans Jedi Outcast les combats au sabre laser. Mais est-ce que ça reste amusant de nos jours ?

banner

Kyle out Jaden in

Premier changement d'importance pour ceux qui ont suivi les Dark Forces puis Jedi Knight, on n'incarne plus Kyle Katarn, mais son apprenti Jaden pour lequel on peut faire divers choix de personnalisation. Kyle est partie prenante de l'histoire, mais en tant que PNJ qui nous guide, nous forme et nous aide.

La bonne surprise du titre est que l'on démarre directement équipé du sabre laser et de quelques pouvoirs de la Force. On évite ainsi les premières heures de FPS peu inspiré que nous imposait Jedi Outcast.

La construction du jeu est également assez différente. Au lieu d'enchaîner des niveaux imposés par l'histoire, on a le choix entre 5 missions. Une fois 4 d'entre elles terminées, on choisit soit faire la cinquième pour gagner un peu plus de bonus de pouvoirs, soit de lancer la mission qui fait avancer le scénario.

Cette façon de faire a du bon et du moins bon. Le découpage provoque moins d'immersion dans le scénario et on a parfois l'impression de s'occuper de choses ayant bien peu d'importance par rapport à la mission centrale. Par contre, les missions sont généralement d'une durée bien pensée, ce qui évite le problème qu'on pouvait avoir avec Jedi Outcast et certains de ses niveaux qui semblaient interminables et pouvaient lasser.
On a également une plus grande variété des missions comme une qui se fait pratiquement uniquement sur un speeder. C'est sympa sur le fond, sur la forme c'est un peu fouillis, car le pilotage n'est pas très pratique, néanmoins l'effort d'apporter un gameplay varié est à signaler.

Graphiquement, on est comme d'habitude avec Aspyr sur des graphismes d'époque juste lissés avec une meilleure résolution. Petite déception sur ce titre : il peut y avoir des ralentissements lors de certaines séquences liées à la profondeur de champ durant lesquelles le nombre de choses affichées à l'écran. Difficilement compréhensible même si la Switch n'est pas puissante, mais ça reste rare et ne gâche pas le plaisir de jeu.

Évidemment, du point de vue musiques et effets sonore, on est dans du Star Wars et c'est donc un plaisir sonore de tous les moments.

Maître sabreur

Les développeurs initiaux de Jedi Academy avaient dû bien comprendre les reproches faits à Jedi Outcast : on joue à ces jeux pour incarner un manipulateur de la Force avec son sabre, pas pour faire piou piou avec des blasters même si à la marge ceux-ci sont présents et peuvent dépanner.

Le sabre est donc l'arme centrale du titre avec la possibilité de personnaliser la garde ainsi que la couleur de la lame. En avançant dans le jeu, on peut également choisir de prendre un double sabre à la Darth Maul ou encore un sabre par main telle Asajj Ventress.
On peut également à la volée modifier sa posture pour passer de coups lents et puissants à des coups plus rapides, mais faisant moins de dégâts.
En fonction des déplacements, on effectue divers coups comme des frappes à 360° faisant de ce Jedi Academy l'un des meilleurs jeux avec un sabre laser, très maniable avec un contrôleur pro, un peu moins avec les joy-cons comme d'habitude.

Les pouvoirs de la Force ne sont pas en reste. Si ceux de base comme la vitesse ou la poussée progressent automatiquement avec le scénario, le joueur est libre de distribuer un point par mission réussie dans les pouvoirs lumineux ou obscurs. Pas de réelle conséquence concernant l'histoire, juste quelques remontrances de votre maître ou de Luke Skywalker lui-même si vous vous orientez vers les pouvoirs du côté obscur.

Seul le pouvoir de guérison semble quasi indispensable, car les soins en jeu sont rares. Pour le reste, on peut noter un déséquilibre selon les pouvoirs : le contrôle mental est très efficace dès le rang 1 quand les éclairs nécessitent le rang 3 pour être vraiment utiles.

Un aboutissement du FPS Star Wars

La boucle est donc bouclée : parti de Dark Forces qui était un DOOM au skin Star Wars, ce Jedi Academy termine une série de 5 jeux en faisant la part belle aux sabres et à la Force.

On pourra reprocher que techniquement le jeu ne soit pas plus amélioré, mais le prix et le positionnement de portage sont honnêtes.

Je n'ai malheureusement pas pu tester le multijoueur donc je me contenterai de dire qu'il était génial en 2003 et vu les sensations en solo, il n'y a pas de raison que le plaisir ne soit plus là, par contre j'aurais plus un doute sur la population des serveurs. À la sortie du jeu il a été signalé que des joueurs PC pouvaient rejoindre des sessions Switch, mais malheureusement plus pour pourrir les parties qu'autre chose.

Malgré les années, Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy reste l'un des meilleurs jeux réalisés avec cette licence, combinant une excellente ambiance, portée par les musiques de John Williams, avec un irréprochable gameplay.

Testé par Aragnis sur Switch avec une version fournie par l'éditeur.

Réactions (4)

Afficher sur le forum


Plateformes Nintendo Switch, PlayStation 4, Windows, XBox
Genres Jeu de tir, fantastique, futuriste

Sortie 19 septembre 2003 (Europe) (Windows)
23 novembre 2003 (Europe) (XBox)
26 mars 2020 (France) (Nintendo Switch)
26 mars 2020 (France) (PlayStation 4)

Que pensez-vous de Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.