Test de MXGP 2020 - Un timide passage à la nouvelle génération

L'arrivée d'une nouvelle génération de console est souvent un moment important pour les licences sportives, donnant l'occasion aux développeurs de repenser leur jeu en profitant d'un surplus de puissance. C'est pour cette raison que Milestone a semblé vouloir prendre un peu plus de temps pour affiner MXGP 2020 dans sa version PlayStation 5, en sortant un mois après la discrète version du jeu sur l'ancienne génération et PC. On attendait évidemment cette édition PlayStation 5 avec l'espoir de voir la licence se renouveler, mais on s'aperçoit vite en y jouant que l'on est face à une note d'intention qui ne demande qu'à être affirmée à l'avenir.

MXGP2020_Keyart.jpg

Solide, mais sans surprise 

MXGP2020-TheOfficialMotocrossVideogame_20210110113707.png
MXGP profite depuis plusieurs années de l'expertise de Milestone en matière de motocross, le développeur italien ayant développé un modèle de conduite et de physique qui offre de belles sensations. Ils bénéficient certainement de l'absence totale de concurrence sur le secteur des deux roues, mais ils s'améliorent tout de même année après année. MXGP 2019 montrait d'ailleurs de très belles choses, que cette édition 2020 reprend à son compte sans, néanmoins, y apporter grand chose. C'est la principale critique que l'on peut faire une fois manette en main, puisque MXGP 2020 ressemble très grandement à son aîné, avec une physique toujours efficace, mais qui n'évolue pas. On note par exemple que l'excellente gestion du poids du pilote, décisive dans les virages les plus serrés, se heurte à des collisions irréalistes lorsque l'on est pris dans le peloton. Le plaisir que procurent les sauts et leurs subtilités souffrent quant à lui d'une piste qui se déforme bien trop peu au fil des tours pour varier les situations. Tout cela donne un gameplay qui n'évolue pas, des sensations souvent excellentes, mais parfois contredites par des petits soucis que les développeurs ne parviennent pas encore à éliminer de leur jeu.

MXGP2020-TheOfficialMotocrossVideogame_20210114171203.png
Cependant, s'il y a quelque chose qu'ils maîtrisent très bien, c'est cette fine ligne entre exigence et accessibilité. Si le maniement de la machine peut s'avérer austère au premier abord, on prend vite le pli et les tours s'enchaînent en s'améliorant. L'exigence de MXGP repose essentiellement sur l'appréhension de la physique du pilote et de la machine, poussant à apprendre chaque bosse du circuit pour les enchaîner de la manière la plus fluide possible au tour suivant. C'est d'ailleurs là tout l'intérêt des compétitions de motocross que le jeu adapte, sous licence officielle. Plu que la vitesse, c'est la régularité qui paie, la faculté des pilotes à passer d'une bosse à l'autre avec fluidité pour ne jamais perdre leur rythme. Les courses se déroulent sur une durée fixe, plus ou moins longue selon notre choix, avec qualifications si on le souhaite, de manière à insister sur la faculté à trouver son rythme. Néanmoins, malgré cette exigence, le gameplay reste accessible avec une moto qui se manie très bien et qui pardonne aisément les erreurs, peu importe la catégorie de puissance. Performer dans les plus hauts niveaux de difficulté s'avère compliqué, d'autant plus que l'IA ne semble pas toujours répondre aux mêmes exigences physiques que nous avec des chutes excessivement rares malgré les risques pris en mode difficile, mais le jeu propose suffisamment de niveaux de difficulté différents, et d'aides au pilotage, pour que le jeu soit une bonne porte d'entrée dans le genre. 

MXGP2020-TheOfficialMotocrossVideogame_20210117171704.png
Avec ses 17 destinations à travers le monde pour autant de pistes, le jeu offre une belle diversité de courses avec des terrains sur plusieurs surfaces, entre terre, sable et graviers. Les pistes ayant chacune leur propre difficulté, certaines sont particulièrement lentes et sinueuses, rendant le combat compliqué face au peloton, tandis que d'autres sont particulièrement rapides avec de longs sauts qu'il faut apprendre à gérer pour ne pas perdre de temps. Dans tous les cas, le jeu est plaisant à jouer tout en proposant son habituel "playground", une carte ouverte où l'on peut se balader ou réaliser quelques défis. Rien de très nouveau toutefois puisque l'on est face à un terrain relativement classique, avec un dénivelé imposant mais sur une zone relativement réduite. Le passage à la nouvelle génération aurait pu permettre l'arrivée d'une carte un peu plus grande qu'à l'accoutumée, mais ce n'est pas encore le cas. On note tout de même que l'éditeur de circuits permet désormais d'inclure des collines grâce à l'altimétrie, mais il faut attendre encore un peu avant de voir la communauté arriver sur PlayStation 5. Au rayon des améliorations espérées, on aurait aimé voir plus d'effets de particule et surtout, une déformation de la piste plus importante au fil des tours, mais le jeu reste très proche de ce qu'il fait déjà sur l'ancienne génération. 

Des promesses, rien que des promesses

MXGP2020-TheOfficialMotocrossVideogame_20210117232533.png
L'arrivée du jeu sur PlayStation 5 suscitait évidemment une autre attente, qui concerne les fonctionnalités de la manette. La DualSense de Sony a en effet amené deux choses : le retour haptique qui permet des vibrations plus nuancées et surtout les gâchettes adaptatives qui offrent plusieurs niveaux de pression. Deux fonctionnalités que MXGP 2020 embrasse à sa manière. Le retour haptique permet en effet au jeu d'envoyer des signaux différents entre nos mains selon les surfaces, les impacts à la retombée d'un saut mal géré ou au contraire la douceur d'une réception parfaitement maîtrisée. Plus ou moins puissantes, les vibrations s'adaptent au terrain et aux situations et le rendu est plutôt convaincant. Quant aux gâchettes adaptatives, elles forcent une pression plus importante sur les gâchettes pour accélérer, tandis qu'elles se relâchent lors des sauts et provoquent quelques tremblements si l'on tente d'accélérer sans encore être revenu sur le sol. Deux utilisations intéressantes de la DualSense, même s'il y a sûrement moyen d'affiner encore un peu plus l'utilisation des gâchettes, mais c'est quelque chose qui apporte un vrai gain en sensations. On ressent vraiment la difficulté à accélérer sur une piste où les roues s'enfoncent facilement, ce qui améliore un peu plus le sentiment d'immersion. Dommage toutefois que le jeu ne propose pas de mise à niveau gratuite vers la version PlayStation 5 : les acheteurs de la version PS4 devront repasser à la caisse et ne pourront pas non plus importer leur sauvegarde.

MXGP2020-TheOfficialMotocrossVideogame_20210118142107.png
L'immersion passe aussi par un jeu qui profite enfin des 60 images par seconde sur console. Globalement stable, le jeu profite d'une résolution dynamique 4K pour faire en sorte de maintenir le cap. Ce n'est toutefois pas une prouesse puisque le jeu n'évolue pas vraiment visuellement, avec des textures et des modélisations qui restent proche de ce que l'on avait sur PC dans l'édition 2019. Néanmoins, il semble parfois se bloquer tout seul, sans raison, à ce qui semble être une trentaine d'images par secondes. Cela arrive parfois lors d'un changement climatique en pleine course, avec l'arrivée de la pluie et cela nous est aussi arrivé d'autres fois en faisant une pause. Il faut bien comprendre que l'on ne parle pas là de baisse de framerate tel qu'on l'entend habituellement : on est face à un jeu qui s'impose, tout seul et aléatoirement, un blocage à un framerate inférieur. Un comportement d'autant plus surprenant que le jeu finit toujours au bout d'une minute ou deux par revenir à ses 60 images par secondes très stables. Difficile de dire d'où cela peut bien provenir, mais on espère que les développeurs sauront y remédier, car cela empiète sur une expérience pourtant stable la plupart du temps. Tout cela donne l'impression que MXGP 2020 n'est qu'une première base, une sur laquelle Milestone doit construire le futur de sa licence.

Conclusion

Toujours agréable à jouer et fidèle à sa volonté de marier sensations et accessibilité, MXGP 2020 sait être exigeant tout en s'ouvrant à tous. L'arrivée sur PlayStation 5 permet d'offrir un jeu plus solide techniquement, même s'il reste quelques petites choses à corriger, et même si on espère un ravalement de façade à l'avenir pour véritablement faire entrer la licence dans la nouvelle génération. Toutefois, le principal problème réside dans son contenu et sa physique, si l'ensemble est efficace, il reste des problèmes identifiés depuis longtemps que Milestone ne parvient pas encore à résoudre. Cela donne l'impression de n'avoir qu'un petit épisode de transition, un pas hésitant vers l'avant en attendant que le studio italien mette enfin les deux pieds dans une nouvelle ère.

Test réalisé par Hachim0n sur PlayStation 5 à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de MXGP 2020 ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.