Test de Ys IX: Monstrum Nox - Quand un roux arrive en ville

Trois ans après Ys VIII: Lacrimosa of Dana, le studio japonais Falcom nous revient avec son tout nouvel épisode nommé Ys IX: Monstrum Nox. Apporter quelques nouveautés tout en préservant l’héritage de la série, voilà ce qu’était la tâche de ce nouveau Ys. Qu’en est-il dans les faits ?

Une licence rétro

Ys est une série de jeux pas comme les autres. Plutôt discrète, la licence n’en est pas moins aussi âgée que Final Fantasy, Phantasy Star, Street Fighter ou encore Megaman, mais à la différence de ces dernières, qui ont toutes profité de l’explosion des consoles de salon à partir du milieu des années 80, les Ys ont pendant longtemps favorisé les micro-ordinateurs. D’abord sur PC-88, FM-7 ou encore MSX2, ce n’est que plus tard que les portages consoles ont été développés, ce qui contribua à la naissance d’une communauté distincte, bien plus petite, moins bruyante, mais tout aussi fidèle voire plus encore. Depuis 1987, près d’une quinzaine de jeux – remake compris – vous ont conté les péripéties du légendaire aventurier aux cheveux rouges Adol, et celui dont je vais vous parler aujourd’hui n’est autre que le tout dernier opus sorti en 2019 au Japon et qui arrive tout juste chez nous sur PlayStation 4, les versions PC et Nintendo Switch étant prévues pour cet été. Allez, trêve de bavardages et en route pour Balduq voir ce que Ys IX: Monstrum Nox a à nous proposer.

Ys ix monstrum nox logo

Cette fois, on y va à pieds

Je vais peut-être en décevoir certains parmi vous, mais Ys IX ne commence pas sur un bateau. Pas de naufrage ici, mais juste notre bon vieux duo Adol et Dogi arrivant aux portes d’une ville réputée pour ses commerces et sa prison forteresse : Balduq. Toutefois, et parce que ça reste un Ys, la poisse tombe à nouveau et à peine arrivent-ils devant les portes de la ville que les gardes arrêtent Adol, recherché par l’Empire Romun pour des événements ayant eu lieu par le passé. Les fans constateront avec plaisir que plusieurs mentions sont faites aux précédents épisodes – ce neuvième étant le dernier dans l’ordre chronologique. Aux nouveaux joueurs, n’ayez crainte, vous n’avez nullement besoin d’avoir fait tous les jeux pour profiter de celui-ci ; ils sont tous suffisamment indépendants les uns des autres pour que cela ne pose aucun problème.

YsIX MonstrumNox 20210122103704
YsIX MonstrumNox 20210122104744
On est face à de la discrimination anti-roux !

Mais revenons à nos moutons. Adol se retrouve enfermé dans la prison forteresse si ancienne que personne ne connaît les limites du labyrinthe qui la compose. Ne souhaitant pas faire de vieux os dans un 3m² sans vue sur la ville, notre héros se lance dans une périlleuse évasion durant laquelle il rencontre une jeune femme mystérieuse qui, par une balle tirée en plein cœur, lui transmet une étrange malédiction modifiant son physique et lui permettant, entre autres, de voir des monstres invisibles au commun des mortels : les larvas. Sorti de prison, le voilà obligé de rester dans les murs de la ville et de combattre ces larvas aux côtés d’un groupe d’autres maudits nommés les Monstrums, qui se joignent à lui pour découvrir le mystère derrière cette malédiction et enquêter sur les rumeurs entourant la prison de Balduq.

YsIX MonstrumNox 20210122102157
YsIX MonstrumNox 20210122102211
Aprilis va changer votre vie d'une balle en plein coeur.

Welcome to Balduq

Goûtant de nouveau au doux parfum de la liberté, après avoir teint ses cheveux en brun et récupéré une écharpe rouge – à croire que cela suffit pour disparaître –,  Adol est enfin libre de flâner comme bon lui semble au sein de la ville, ou presque, il ne faut pas abuser non plus. En effet, vous constatez vite que des barrières vous bloquent l’accès des différents quartiers. Comment les débloquer ? J’y arrive bande d’impatients !

Le jeu se découpe en quatre parties distinctes. Tout d’abord la ville, où vous passez la majeure partie de votre temps de jeu. Plutôt grande, celle-ci est divisée en plusieurs quartiers ayant chacun ses commerces, ses quêtes et son lot d'objets à trouver. C’est aussi en ville que se trouve votre repaire, où vous pouvez discuter avec vos compagnons et profiter de leurs services. Cuisiner, forger, renforcer, vous avez de quoi faire, même si vous risquez de vite vous rendre compte de leur manque d’utilité. En effet, si le principe de forger des accessoires semble intéressant, les matières premières nécessaires et le coût de la forge vous fait vite comprendre qu’il est plus intéressant d’acheter directement leurs équivalents chez le marchand. Pareil pour le renforcement des armes, qui ne fait pas gagner tant que ça et dont l’utilité est annulée par l’achat de l’arme suivante. Quant à la cuisine, elle permet d’obtenir des objets de soin et de soutien, mais là encore, le coût et les besoins en ingrédients rendent l’activité peu rentable et vous vous contentez souvent de ce que vous trouvez. D’ailleurs, en parlant de trouver, vous vous doutez bien qu’une ville ouverte se doit de proposer tout un tas de trésors et d'objets cachés et Balduq ne fait pas exception. Des coffres, des messages sur les murs, des pétales, des zones secrètes, vous passez pas mal de temps à tout fouiller, même si les divers pouvoirs des Monstrums vous facilitent la tâche. Lors de vos pérégrinations, vous remarquerez qu’une jauge se trouve en haut à gauche de votre écran. Nommée Nox, elle se remplit lorsque vous terminez des quêtes ou combattez les larvas sortant des petits portails disséminés un peu partout dans la ville. D’ailleurs, point intéressant, vous récupérez automatiquement votre vie en ville lorsque vous restez immobile, donc vous pouvez combattre autant que vous le souhaitez sans avoir à vous soucier d’utiliser des objets de soin, ce qui n’est pas le cas dans les donjons, faut pas pousser non plus. Lorsque cette jauge Nox atteint 100, un portail s’active vers la seconde partie du jeu : La Nuit de Grimwald.

YsIX MonstrumNox 20210204004414
YsIX MonstrumNox 20210204023904
La ville est votre principal terrain de jeu.

En pénétrant le portail, vous êtes téléporté ainsi que les autres Monstrums vers une zone sinistre éclairée par deux lunes rouges. C’est ici que vous êtes mis à l’épreuve soit face à des vagues de larvas, soit face à un petit jeu de destruction de cristaux. Dans les deux cas, vous devez malgré tout protéger un pilier des attaques de larvas et pour y parvenir, vous avez la possibilité d’ajouter des éléments comme des leurres qui attirent les larvas, des tourelles ou encore des cercles au sol qui les affaiblissent. De plus, vous avez la possibilité d’améliorer en défense ou en attaque vos différents éléments ainsi que le pilier. Vous avez l’impression que je parle d’un tower defense ? C’est normal, on est totalement dans cet esprit et ça fonctionne plutôt bien, même si l’exercice peut devenir répétitif. Lorsque vous terminez l’épreuve, un rang de C à S est donné à vos performances et de ce rang dépend vos récompenses. Si en mode normal les épreuves sont assez faciles au point qu’il est simple d’obtenir le rang S du premier coup, cela devient bien plus corsé dans les modes plus difficiles. Pour éviter la frustration de rater une épreuve avec un rang décevant, le jeu vous donne la possibilité de toutes les recommencer ultérieurement en parlant à Dogi dans votre repaire. Une fois le portail fermé, la barrière qui lui était liée se brise, vous donnant ainsi accès à un nouveau quartier afin de continuer l’histoire principale, qui vous conduit inexorablement vers la troisième partie : les donjons.

YsIX MonstrumNox 20210205224757
YsIX_MonstrumNox_20210204014133.png
Durant les épreuves de la Nuit de Grimwald, vous devez protéger votre pilier des assauts des larvas.

Que serait un Ys sans donjons ? Tous reliés d’une manière ou d’une autre à la prison, ils mettent à profit les différents pouvoirs des Monstrums comme la téléportation d’Adol, qui s’apparente plus à un grappin, la possibilité de marcher sur les murs d’Alba Felis, le vol de Falco ou encore la vue mystique de Pupa, qui permet de voir les mécanismes cachés, les pièges etc. Vous y combattez tout un tas de créatures et surtout des boss et comme dans tous les Ys, ces derniers restent la base du challenge en vous demandant concentration et patience pour survivre dans les difficultés supérieures tant certains sont pervers. Une fois le donjon terminé, vous recevez une certaine quantité d’une monnaie d’échange pour acheter des matériaux utilisés pour le craft et les améliorations des éléments de la Nuit de Grimwald. Voilà, vous êtes de nouveau libre de vous balader en ville pour recommencer un cycle vers le prochain quartier avec de nouveau un portail à débloquer pour briser la barrière suivante et ainsi de suite jusqu’au prochain donjon.

YsIX MonstrumNox 20210205190542
YsIX_MonstrumNox_20210203143649.png
Les donjons sont amusants et mettent en avant vos pouvoirs, mais ils se ressemblent tous.

Cependant, il reste une dernière partie qui arrive après quelques heures de jeu. Arrivé à un certain point de l’histoire, Adol et ses compagnons cherchent à obtenir des informations sur la prison et sa conception. Pour cela, ils font appel à une personne à l’intérieur et cette dernière doit donc se balader au cœur de la prison pour récolter les informations demandées. Ici encore, vous êtes dans un donjon, mais au lieu de favoriser les combats, c’est davantage le côté plateforme et puzzle qui est mis en avant. Vous traversez des pièces où vous devez activer des mécanismes pour ouvrir la suite du chemin jusqu’à arriver dans la pièce où se trouve l’information recherchée. C’est généralement assez court et peu compliqué, mais la caméra et les déplacements un poil trop sensibles peuvent vous rendre la tâche compliquée pour ne pas dire frustrante sur la partie plateforme.

Comme vous pouvez le constater, il y a fort à faire dans ce Ys IX: Monstrum Nox, peut-être même trop et certains éléments auraient pu être supprimés tant ils complexifient le tout pour peu de chose. C’est sympa de pouvoir forger des accessoires, mais si ce n’est utile qu’à la fin du jeu, quel est l’intérêt ? Pareil pour le renforcement des armes. La cuisine a du sens, surtout en mode difficile et plus, mais là encore, le rapport coût / gain est en sa défaveur. Et je ne parle même pas du nombre de matériaux et d’ingrédients différents à récupérer pour confectionner ce que vous voulez. Par chance, vous pouvez échanger des matériaux contre d’autres de qualité supérieure, mais c’est du 10 pour 1 alors vous vous doutez bien que là aussi, l’intérêt est franchement limité surtout quand vous avez seulement 10 ou 20 exemplaires de chaque à échanger. Bref, c’est le bordel et je vous fais cadeau des potions.

YsIX MonstrumNox 20210205223708
YsIX MonstrumNox 20210205223935
Trop de mécaniques inutiles ou mal intégrées dans cet épisode.

Plus globalement, les quatre parties du jeu sont intéressantes et sympathiques à parcourir, même si la partie plateforme et puzzle est la moins passionnante de toutes. La ville est bien agencée et favorise vraiment l’utilisation des différents pouvoirs mis à disposition. Grimper aux murs, voler, se téléporter, :tout est fait pour s’amuser et abuser des limites. Les épreuves de la Nuit de Grimwald, elles, font l’effet d’une dose d’adrénaline à force de zigouiller tout ce qui passe devant vos armes. C’est très divertissant et suffisamment court pour éviter la surdose. Quant aux donjons, ils font le job sans vraiment apporter de nouveautés autres que l’utilisation des pouvoirs de Monstrums. Mais est-ce qu’on en demande vraiment plus ? Les ennemis sont variés, les boss sont coriaces, si tant est que vous jouiez dans un niveau supérieur à normal, et c’est bien tout ce qu’on demande. Le seul reproche que je peux faire, c’est le manque cruel de diversité dans les décors, même si le contexte peut l’expliquer.

Mais passons maintenant au plus important, à ce qui fait des jeux Ys des jeux à système : les combats.

Appelez-moi Roi Rouge

Je peux déjà me permettre de vous rassurer, ce nouvel opus ne déçoit pas. Dynamique, jouissif, très accessible tout en demandant un certain apprentissage pour en profiter, le gameplay de ce Ys IX est à la hauteur de la réputation construite par Falcom sur près de 35 ans.

Comme c’est le cas depuis Ys Seven, vous ne jouez plus uniquement Adol et dans le cas présent, ce sont tous les membres des Monstrums qui se joignent à vous, même si ceux-ci intègrent le groupe au fur et à mesure de l’aventure. En jeu, vous avez la possibilité de créer un groupe de trois personnages et dans le lot, un seul est sous votre contrôle direct. Toutefois, vous pouvez passer de l’un à l’autre à la volée en appuyant sur un bouton. De plus, vous pouvez décider de favoriser la défense ou l’attaque de vos deux compagnons, juste en appuyant sur le côté gauche de la zone tactile de la manette. Chaque personnage a ses avantages et inconvénients; ainsi, Adol est le membre le plus équilibré, Alba Felis est rapide et puissante, mais fragile, Furens Taurus est la plus résistante, mais aussi la plus lente, etc. Des archétypes très classiques en somme, ce qui facilite votre choix quant à la composition de votre groupe. En plus de leurs avantages et inconvénients, chaque membre a aussi son type de dégâts – tranchant, perçant et contondant – afin de profiter des faiblesses des ennemis. Par exemple, le type tranchant est plus efficace contre les ennemis mous alors que le type contondant a un bonus sur les ennemis robustes ; le type perçant étant surtout utile face aux ennemis volants.

YsIX MonstrumNox 20210205221752
YsIX MonstrumNox 20210205223105
À moi le pouvoir de la pyrotechnie !

En passant en mode combat, vous prenez votre apparence de Monstrum, ce qui vous confère des capacités d’attaque que vous associez à une des combinaisons de boutons possibles. Chaque capacité possède ses propres propriétés, sa valeur de dégâts, son taux de stun et son niveau de rupture. Utiliser une capacité a une chance d’étourdir la cible, d’où le taux de stun, mais ce que vous allez davantage chercher à provoquer, c’est la rupture. Si vous attaquez le point faible d’un ennemi, vous provoquez une rupture, qui augmente considérablement les dégâts causés. Mais attention, vous ne pouvez pas utiliser vos capacités sans réfléchir. En effet, ces dernières utilisent des PC (points de capacité) et s’il est possible d’en augmenter la limite grâce à des objets, il n’en reste pas moins vrai qu’il vous faut utiliser vos capacités avec parcimonie. Du moins jusqu’à ce que vous maîtrisiez le système, car il est possible d’enchainer les capacités en profitant de toutes les possibilités offertes aux joueurs pour récupérer des PC.

En plus des capacités, vous avez aussi accès au « boost », qui s’active en appuyant simultanément sur L1 et R1 lorsque la jauge associée est remplie. Une fois enclenché, ce boost augmente vos dégâts, votre défense, votre regain automatique de PC ainsi que votre vitesse de déplacement tout en rendant une partie de votre vie. Autant dire que ça fait le café, mais pour augmenter la jauge, il faut accumuler les attaques et lorsqu’il n’y a plus d’ennemis, la jauge retombe à zéro. De même, vous ne pouvez pas rester en mode boost indéfiniment, car la jauge se vide au fur et à mesure. De ce fait, même si c’est très puissant, vous ne pouvez pas l’utiliser tout le temps. Par contre, c’est extrêmement utile contre les boss et pour en finir encore plus vite, vous avez même droit à une capacité « extra » : votre plus puissante attaque utilisable uniquement lorsque le boost est activé et qui réduit directement la jauge à zéro, ce qui vous pousse à profiter du boost et d’attendre le dernier moment pour la lancer.

YsIX MonstrumNox 20210205225024
YsIX MonstrumNox 20210205224922
Le boost vous transforme en super-guerrier pendant quelques secondes.

Bon, on a fait le tour de la partie offensive, qu’en est-il de la partie défensive ? Eh bien vous avez accès à deux techniques qui sont l’esquive et la garde. Comme leurs noms l’indiquent, elles permettent soit d’esquiver, soit de bloquer les attaques ennemies, mais ça ne s’arrête pas là, puisque si vous appuyez au bon moment, vous pouvez activer une « esquive flash » ou une « garde flash ». La première vous offre une courte invincibilité ainsi qu’un bonus de vitesse. La seconde vous rend aussi invincible quelques secondes et augmente votre jauge de boost tout en rendant temporairement tous vos coups critiques. Si vous cherchez à optimiser vos combats, vous privilégierez généralement la garde, même si c’est plus risqué.

Pour finir, et c’est la grande nouveauté de cet épisode, vous pouvez profiter de la capacité de téléportation pour rapidement atteindre vos ennemis. Très pratique contre les ennemis volants, c’est aussi une arme de choix contre les boss. Ces derniers utilisant fréquemment des attaques de zone, c’est un excellent moyen pour rester à distance tout en revenant rapidement sur eux dès que c’est possible.

YsIX MonstrumNox 20210205223046
YsIX_MonstrumNox_20210201223357.png
Une petite garde flash pour bloquer le coup ennemi et s'octroyer quelques bonus temporaires.

Je pourrais encore vous parler des bonus d’attaque lorsque vous propulsez un ennemi dans les airs ou bien lorsque vous le terminez avec une capacité, mais je vais plutôt vous laisser découvrir toutes les subtilités du système de combat par vous-même. Complet tout en restant accessible, il fait honneur à la réputation de la licence Ys et vous prendrez plaisir à optimiser vos actions et profiter de toutes les possibilités offertes si vous souhaitez vous mesurer aux modes de difficultés les plus ardus. Pour les autres, ceux qui se limiteront au mode normal, vous pourrez vous éclater à abuser des capacités pour tout détruire sur votre passage. C’est un véritable défouloir qui vous est mis entre les mains et comme toujours, c’est la partie la mieux maîtrisée par le studio japonais.

Ah, ce n’est pas un portage PS3 ?

Et oui, si Falcom est connu pour proposer des systèmes de jeu intéressants, il y a un domaine où il pêche vraiment : la technique. Ne passons pas par quatre chemins, Ys IX: Monstrum Nox est techniquement au niveau d’un jeu de début de PlayStation 3 et ce n’est pas une exagération. Que l’on soit bien clair, cela reste un jeu de niche avec un budget modeste, donc il ne faut pas s’attendre à des merveilles. Toutefois, on atteint ici un niveau technique beaucoup trop daté et le plus problématique, c’est que même avec cet énorme retard, le jeu se permet de ne pas offrir du 60 images par seconde (fps) constant. En intérieur et dans les donjons, pas de souci, c’est fluide et très probablement bloqué à 60 fps, mais dès que l’on se retrouve en ville, c’est la chute. Je ne peux malheureusement pas vous donner de chiffres précis, mais ça fait du yoyo autour de 30 fps et ces chutes se remarquent beaucoup, surtout dans le quartier central. C’est d’autant plus visible que vous avez aussi des combats en ville et le résultat donne une impression de lenteur, qui est accentuée par le hachage des animations.

YsIX MonstrumNox 20210201211606
YsIX MonstrumNox 20210204023217
Faut avouer que ça ne vend pas du rêve.

D’ailleurs, parlons-en dans animations. Lors des cinématiques, c’est catastrophique. Les personnages semblent sous perfusion de tranquillisants et c’est encore plus flagrant lorsqu’ils se mettent à courir. C’en serait presque hilarant, mais on aurait aimé un saut en avant après un Ys VIII initialement sorti sur Playstation Vita, ce qui pouvait expliquer le retard technique. D’autres studios modestes ont fait cet effort, comme Gust et sa série Atelier, qui profite d’améliorations graphiques constantes. On pourrait me rétorquer que les Atelier tournent à 30 fps sur PlayStation 4, mais ce Ys IX les côtoie lorsque vous êtes en ville, soit la partie la plus conséquente du jeu. Et je ne vous parle même pas des textures dont la résolution est fortement réduite à partir d’une certaine distance.

Quant à la direction artistique, elle est assez banale à cause du contexte urbain moyenâgeux très classique et des couleurs globalement fades qui vont avec – profitez bien de tous les dégradés de gris et de marron. Les personnages sont eux assez réussis, mais dès que la caméra s’éloigne un peu, donc lorsque vous courez, tous les détails se perdent, ce qui est bien dommage.

Point important, le jeu est intégralement traduit en français et ça ne se limite pas aux dialogues et menus. Non, avec Ys IX, ils ont vu les choses en grand et c'est l'ensemble des assets qui ont été localisés. Cela signifie que toutes les devantures de magasins et les affiches éparpillées un peu partout dans la ville sont aussi en français. Pour le coup, difficile de ne pas saluer l'effort. Pour les doublages, on reste sur du japonais ou de l'anglais.

YsIX_MonstrumNox_20210201235129.png
YsIX_MonstrumNox_20210203005938.png
Vous ne rêvez pas, c'est bien écrit en français.

Musicalement, on retrouve la patte de la Falcom Sound Team JDK, le groupe de compositeurs qui travaillent au sein du studio. Tantôt électro faisant la part belle aux synthés d’un autre temps, tantôt plus mélodiques, les thèmes renforcent le côté rétro, mais ici l’effet est réussi.

Bon alors, on sort la carte bleue ou pas ?

Au-delà de l’aspect technique dont je parle au-dessus, Ys IX: Monstrum Nox est un excellent épisode de la licence. Plus fun que Ys VIII, plus sombre aussi, il possède tous les ingrédients qui font de Ys une licence certes de niche, mais toujours aussi suivie par des fans fidèles. Près de 35 ans après la sortie du tout premier épisode, le studio Falcom continue de nourrir nos envies d’aventures auprès du jeune rouquin qui accumule les poisses.

On peut toujours regretter la présence de mécaniques peu utiles, le cadre peu accueillant après un Ys VIII coloré, le manque de variété dans les donjons, mais au bout du compte, on conserve tous les ingrédients qui font que Ys reste et restera une licence à part.

Vendu 59,99€ sur le PS Store (outch), le jeu vous occupera entre une trentaine et une quarantaine d’heures en fonction du niveau de difficulté choisi et même une bonne dizaine de plus si vous souhaitez le faire à 100%. Petite déception tout de même, il n’y a pas de contenu supplémentaire débloqué lorsque vous terminez le jeu au-delà du classique new game+, contrairement à certains épisodes précédents qui proposaient un donjon supplémentaire.

Allez, plus qu’à attendre Ys X maintenant, en espérant que ce dixième opus profitera d’une refonte technique pour que l’on puisse profiter au mieux des péripéties de notre cher Adol.

Test réalisé par Lianai à partir d'une version fournie par l'éditeur.

YsIX MonstrumNox 20210122111520

Réactions (7)

Afficher sur le forum


Plateformes Nintendo Switch, PlayStation 4, Windows
Genres Action-RPG, fantasy

Sortie 26 septembre 2019 (Japon) (PlayStation 4)
5 février 2021 (Europe) (PlayStation 4)
9 juillet 2021 (Europe) (Nintendo Switch)

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.